[CRITIQUE] Chou Jigen Game Neptune – 1ère Partie

Lorsqu’une société de jeux vidéo, Compile Heart en l’occurrence, décide de créer un RPG parodique mettant en scène des consoles de jeu, cette bonne idée a de quoi réjouir les gamers du monde entier. Mais le résultat est-il à la hauteur des attentes ?

Chou Jigen Game Neptune, appelé aussi Hyper Dimension Game Neptune ou encore Hyperdimension Neptune, est un RPG sorti récemment sur PS3 et dont la principale originalité est de proposer au joueur d’incarner des consoles ainsi que des sociétés de jeu vidéo. Bien entendu, tout ce beau petit monde a été personnifié avec un chara-design très moe, pour donner un petit jeu mignon sans prétention avec une dose non négligeable de fan service.

Si réunir en un même titre plusieurs personnages issus de mondes et d’univers différents n’est pas spécialement rare,  créer un RPG ayant pour personnages principaux différentes consoles du marché l’est en revanche bien plus. Mais Neptune est également un RPG avec pour thème le monde du jeu vidéo : les nostalgiques de la Dreamcast penseront de suite à Segagaga, œuvre décalée dans laquelle le joueur devait contrôler une entreprise de jeux vidéo afin de dominer le marché mondial. D’autres pourraient également penser à la célèbre animation en flash qui fit le tour des sites de jeux il y a quelques années, SEGA Fantasy VI, mettant en scène des consoles qui se faisaient la guerre tout en utilisant le moteur de jeu de Final Fantasy VI. Neptune se veut tout de même moins extrême que  ces deux exemples, et met en avant comme héroïne la petite Neptune, qui doit sauver le monde de Geimu-Gyokai (industrie du jeu) de Magiquone, personnification du… piratage.

Segagaga et SEGA Fantasy VI

LE SCÉNARIO

Neptune est en réalité la déesse du continent volant appelé Planeptune, et lorsqu’elle est sous sa forme divine, elle est simplement appelée Purple Heart. Le début du jeu nous la montre en proie face à trois autres déesses : Black Heart, Green Heart et White Heart, qui représentent respectivement la Playstation 3, la Xbox 360 et la Wii. Ces déesses protectrices résident dans la partie supérieure de leur continent respectif et sont vénérées par les humains résidant dans la partie basse.
La véritable raison pour laquelle les quatre déesses se battent entre elles au tout début ne sera révélé que bien plus tard, mais c’est au terme de cette bataille que Neptune perd la mémoire et tombe dans la partie inférieure de son continent ; elle est cependant trouvée puis soignée par une humaine, Compa (personnification de Compile Heart, le développeur du jeu). Désormais amnésique, Neptune entend alors la voix d’Histoire, une entité qui lui demande de sauver le monde, menacé par des monstres menés par Magiquone. Elle doit pour cela retrouver les fragments de clefs des différents continents afin de retirer le sceau qui emprisonne Histoire, et sera pour cela accompagnée de Compa mais aussi de If (personnification de Idea Factory), membre de la guilde des joueurs.

===

LES PERSONNAGES PRINCIPAUX

NEPTUNE / PURPLE HEART – Neptune est l’héroïne du jeu. Devenue amnésique lors de sa chute dans le monde des humains, oubliant jusqu’à son statut de déesse, elle est la protectrice du continent volant Planeptune. Très énergique et enjouée, elle apparait beaucoup plus calme sous sa forme de Purple Heart. Censée être la représentation d’une console de jeu originale, il y a de très fortes chances qu’elle soit vraiment la personnification de la Neptune, projet avorté de Sega. Sa doubleuse est Tanaka Rie (Suigintou dans Rozen Maiden, Lacus Clyne dans Gundam Seed, Chii dans Chobits… ).

NOIRE / BLACK HEART – Noire est la déesse protectrice de l’ancien continent volant Lastation, qui compte bon nombre d’usines. Autrefois un continent prospère et commercialement important, l’arrivée il y a quelques années d’une société nommée « Avenir » qui monopolisa le marché entraina le déclin de l’économie de Lastation. Noire est quelqu’un d’honnête qui aime travailler ; sous sa forme de Black Heart, elle possède un caractère fort et déterminé, avec un penchant pour les combats. On apprend également dans le jeu que Noire rêve de devenir seiyuu, qu’elle adore le cosplay et qu’à cause d’un certain anime elle a fini par acheter une guitare électrique… La console qu’elle représente est la PS3, et elle est doublée par Imai Asami (Chihaya Kisaragi dans The Idolm@ster, Chelsea dans Shukufuku no Campella…).

VERT / GREEN HEART – Vert est la déesse protectrice du continent au décor inspiré de l’Europe médiévale, Leanbox. Autrefois en prise à des guerres incessantes, le continent est désormais en paix depuis qu’il a été unifié, mais il est en contrepartie soumis à un régime politique très strict. Que ce soit sous sa forme de Green Heart ou Vert, cette dernière est réputée pour sa gentillesse, bien qu’elle soit un peu tête en l’air. En visitant sa chambre dans le jeu, le joueur découvre qu’elle est également une fan de… yaoi. Représentation de la Xbox 360, elle est doublée par Satou Rina (Misaka Mikoto dans To Aru Kagaku no Railgun, Negi Springfield dans Negima!, Haruka Minami dans Minami-ke, Kaoru dans Amagami…).

BLANC / WHITE HEART – Blanc est la plus jeune et la plus petite des quatre déesses, ce qui lui a donné un caractère têtu et égoïste, ne voulant pas se laisser dominer par ses grandes sœurs. De nature timide et craintive, elle aime lire et écrire des histoires, mais c’est sous sa forme de White Heart qu’elle peut révéler toute sa brutalité. Déesse protectrice du continent Lowee, ce dernier est principalement dominé par des attractions pour enfants et est constamment sous la neige. Chaque ville de Lowee a la particularité d’être gouvernée par une association, qui sont toutes régulées par une association centrale nommée « Entremets ». Une dizaine d’années avant le début du jeu, des habitants de Leanbox voulant fuir le régime oppressant de leur continent ont décidé d’aller sur Lowee et y ont même formé une guilde. Blanc représente la Wii, et est doublée par Asumi Kana (Ran dans Shugo Chara!, Popura dans Working!!, Yuno dans Hidamari Sketch…).

COMPA, IF, GUST & NIPPON ICHI

- Compa représente donc la société Compile Heart ; personnifiée par une jeune fille très stupide et à forte poitrine, elle est la princpale source de fan service ecchi du jeu. Extrêmement généreuse, elle ne pense qu’à aider les gens, au point d’être devenue étudiante dans une école pour infirmière. Elle se bat à l’aide une seringue géante. Sa doubleuse est Sakai Kanako (Kikuri dans Jigoku Shoujo, Aka Onda dans REC…).

- If représente Idea Factory ; cette pure tsundere est membre de la guilde des joueurs, et passe son temps à voyager de continents en continents. C’est au cours d’un de ses périples qu’elle tombe sur Neptune et Compa, et décidera de les joindre afin de sauver le monde. Elle se bat avec des katars (poignard à lame). Sa doubleuse est Ueda Kana (Rin Tohsaka dans Fate/stay night, Hayate Yagami dans Mahou Shoujo Lyrical Nanoha…).

- Gust représente… Gust. Cette petite marchande parcourt le monde afin de vendre ses produits. Elle peut donner l’impression d’être quelqu’un de faible, mais il ne faut pas s’y fier… Son principal intérêt (et obsession) reste l’argent, et elle a la particularité de terminer ses phrases par « desu no ». Sa doubleuse est Kuwatani Natsuko (Suiseiseki dans Rozen Maiden, Ryōko Asakura dans Suzumiya Haruhi no Yuuutsu).

- Nippon-ichi représente Nippon Ichi Software (NIS). Mystérieuse (et plate) héroïne qui n’aspire qu’à apporter la paix et la justice dans le monde de Geimu-Kyokai, elle apparait toujours lorsque l’on ne s’y attend pas. Rêvant de devenir la plus forte, elle est en fait bien plus douée pour réunir des informations que pour les combats. Sa doubleuse est Mizuhashi Kaori (Laharl dans Disgaea, Miyako dans Hidamari Sketch…).

***

LE DÉROULEMENT DU JEU

Le jeu, du moins au niveau de la partie scénaristique, pourrait s’apparenter à un… visual novel. En effet, il comporte énormément de plans fixes avec du texte qu’il faudra faire défiler, mais qu’il est heureusement possible de faire passer plus vite grâce à la fonction Skip. L’ensemble du jeu, hors combat, est en fait exclusivement composé de menus.

Au tout début de l’aventure, Neptune ne pourra voyager que sur Planeptune.  Ce n’est qu’une fois après un certain événement que Neptune pourra voyager sur les autres continents, chacun d’entre eux étant relié par un petit donjon qui fait office de pont. Car en effet, le jeu est uniquement composé de mini-donjons, certains faisant partie du scenario, d’autres faisant partie de quêtes secondaires. Pour avancer dans le scénario il suffira donc de faire uniquement les donjons obligatoires, mais il est tout de même recommandé de s’attarder sur les donjons secondaires : outre le fait qu’ils permettent évidemment de gagner des points d’expérience et des crédits (l’argent local), ils permettent également de trouver des objets inédits mais aussi et surtout de débloquer d’autres quêtes, ainsi que des scènes inédites ; ces dernières permettent d’en apprendre un peu plus sur le monde, les personnages, ou encore contiennent des scènes humoristiques qui parodient un jeu en particulier.

Tous les donjons sont extrêmement courts, et il est possible d’y effectuer trois actions : Neptune peut, à l’aide d’un marteau, exploser les obstacles qui bloquent le chemin ; If peut faire apparaitre un faisceau lumineux qui indique l’emplacement des trésors cachés ; quant à Compa, elle possède une cloche qui permet d’appeler les monstres. Ceci est surtout utile pour certaines quêtes mais surtout pour appeler les monstres dangereux qui rapportent beaucoup de points d’expérience, et qui sont indiqués par un cercle violet lumineux sur le sol.

Quant aux quêtes secondaires, elles sont relativement simples et demandent soit de tuer un certain nombre d’ennemis, soit de ramasser un certain nombre d’objets bien spécifique, ou encore soit de battre le boss du donjon. Rien de bien compliqué en somme, mais on peut remarquer que tous ces donjons possèdent un chronomètre : en effet, lorsque le joueur termine un donjon, il lui est possible de comparer le temps qu’il a mis pour le finir avec les autres internautes grâce à un classement mondial.

Les combats sont quant à eux aléatoires : c’est du pur RPG au tour par tour. Le système de combat en lui-même est assez simple et est basé sur les combos : chaque bouton est associé à un coup / skill, et chaque coup compte un certain nombre de Ability Points (AP). Le nombre total de AP est limité suivant son niveau, et chaque combo est composé de quatre coups au maximum, qu’il est possible d’enchaîner en utilisant le bon skill (car plus un enchaînement est continu, plus l’attaque fera des dégâts).

Tous les coups étant modifiables, il est donc possible de passer des heures dans le menu afin de créer les enchaînements les plus efficaces. Il est également possible d’ajouter un élément sur l’un de ses skills, et certains personnages possèdent des pouvoirs spéciaux qui lui est propre: c’est par exemple le cas de la transformation en Purple Heart de Neptune (qui n’utilise que 8 AP).

Il est également possible au cours du jeu de récupérer des CD, qui sont des références aux anciens jeux de Sega. Ces jeux renferment une attaque spéciale, et il est possible de les utiliser en combat si l’on a suffisamment de AP.

L’autre curiosité est le fait que chaque personnage possède sur lui son propre CD, sur lequel il est possible d’y mettre une image (parmi celles stockées sur le disque dur de sa PS3) ; image qui apparaitra alors dans le jeu lorsque l’on utilise l’attaque spéciale basée sur ce CD. Il est également possible de changer le nom de l’attaque qui apparaîtra elle aussi à l’écran, ce qui permet donc de s’accorder quelques petits délires…

**

Tout ceci semble donc promettre un jeu bien amusant et pas prise de tête, véritable hommage à l’industrie du jeu vidéo. Malheureusement pour lui, Hyper Dimension Game Neptune a été développé par Compile Heart, pour le meilleur et pour le pire… mais surtout le pire.

***

… la suite dans la deuxième partie ! ~

***

15 commentaires

  • Par Oyashiro, 8 septembre 2010 @ 13 h 24 min

    Je m’attends au pire pour le pire, ayant essayé pas mal de jeu de leurs cru je sens le système de combat plutôt lourdingue et lent D=, en tout cas merci pour cette première partie de review, le jeu m’intéresse pas mal même si je crains les probables lourdeurs du jeu.

    « Neptune se veut tout de même moins extrême que ces deux exemples, et met en avant comme héroïne la petite Neptune, qui doit sauver le monde du Geimu-Gyokai (industrie du jeu) de la déesse Magiquone, personnification du… piratage. »

    Et dans la version Française, Neptune sera renommée Albanel D=.

  • Par vinhnyu, 8 septembre 2010 @ 13 h 33 min

    Arg, un cliffhanger d’article!

  • Par hiroki t, 8 septembre 2010 @ 13 h 37 min

    ca fait bizard des aussi jolies filles dans un décor si lugubre. ca a l’aire d’etre un bon jeux en tout cas ! les graphismes sont mignons (pour les persos hein ?)
    bonne continuation !
    p.s. : quel est votre perso préféré ?

  • Par Exelen, 8 septembre 2010 @ 13 h 42 min

    Oyashiro > ca tombe bien, je vais surtout parler des points négatifs du jeu dans la 2eme partie de l’article, et la lourdeur des combats en fait partie… ;)

    vinhnyu > un cliffhanger surtout involontaire, car la suite est toute aussi longue, il fallait vraiment que je coupe l’article D:

    hiroki t > Ma préférée ? J’aime bien Neptune mais je dirais que c’est plutôt Noire.

  • Par Aer, 8 septembre 2010 @ 13 h 51 min

    Oh wow Sakai Kanako, mes oreilles frémissent déjà.

  • Par Excellion, 8 septembre 2010 @ 14 h 02 min

    Merci pour cette première partie de critique, j’hésitais à prendre ce jeu, j’attends avec impatience la seconde partie pour pouvoir me décider (même si je suis en général bon client sur tous les jeux CompileHeart, IF et Gust).

  • Par Linanounette, 8 septembre 2010 @ 14 h 10 min

    Quand on voit le nombre de fois où tu as râlé sur twitter sur ce jeu… Je m’attends à du « pour le pire »… Par contre j’avoue le pitch de départ m’a bien fait marrer…

  • Par Corti, 8 septembre 2010 @ 14 h 16 min

    Je vais finir par détester ce jeu. Parce que finalement, toutes mes craintes à son sujet se matérialisent alors que l’idée de base est juste géniale (mettre en scène les consoles de jeu vidéo).
    C’est con de foirer autant la chose par une overdose de politiquement correct et de moe.
    Après, je reste attiré parce que je suis curieux de voir les références aux autres JVs/guerres de console que les développeurs ont pu glisser dans ce jeu, mais je pense guère me tromper en disant qu’elles ne sont pas énormes, j’imagine.

    Tant pis, je vais me rererererererererereremater SEGA Fantasy 6 qui lui, a vraiment tout compris à la vie.
    Faudrait en faire un vrai jeu en fait.

  • Par Kalahan, 8 septembre 2010 @ 15 h 29 min

    J’aime bien aussi le perso de Neptune à cause des barettes en forme de croix directionnelle XD

    Je me demande ce que çà peut donner comme jeu.

    PS : j’adore l’image de Sega Fantasy VI avec l’attaque Bare Knucle, nom japonais du jeu Street of Rage :)

  • Par Johann, 8 septembre 2010 @ 16 h 46 min

    Ça sentait quand même bien le sapin dès le début ce jeu. Le concept peut faire sourir et je serais sûrement pas le dernier mais le risque était grand que ça représente juste une façon originale d’exploiter la fibre sentimentale des joueurs.

    Et effectivement, rien qu’avec cette première partie d’ »aspects positifs » j’ai déjà envie de lever les yeux au ciel et de passer mon chemin. J’ose même pas imaginer quand tu publieras la suite ^^;

  • Par X4713R, 8 septembre 2010 @ 20 h 11 min

    Elles sont où DS-tan et PSP-tan ? Et PC-tan ?

    J’imagine bien les attaques :
    -installation (= sort d’endormissement) pour Black Heart,
    -Red Ring of Death pour Green Heart,
    -fait apparaître un troupeau de vieux et de ménagères pour White Heart(ce sort peut être appris par Black et Green après un certain temps).

  • Par Ichikyo, 9 septembre 2010 @ 22 h 25 min

    Ah la console Neptune le projet avorté…
    Pour ma part j’aurai plutôt pensé à la defunte Dreamcast.
    Enfin bon :)

Autres liens vers ce billet

  1. Tweets that mention L’Antre de la Fangirl » [CRITIQUE] Chou Jigen Game Neptune – 1ère Partie -- Topsy.com — 8 septembre 2010 @ 17 h 40 min

  2. Twitted by del_rpg — 26 septembre 2010 @ 23 h 31 min

  3. L’Antre de la Fangirl » Le Bilan 2010 des Jeux Vidéo — 16 janvier 2011 @ 16 h 15 min

Fil des commentaires de ce billet - URL de rétrolien

Laisser un commentaire

WordPress Themes