[MANGA] Final Fantasy III : Yuukyuu no Kaze Densetsu

DE QUOI IL S’AGIT : basé sur l’univers de Final Fantasy 3, ce manga est en fait d’une réécriture de son histoire. Il suit les aventures d’un groupe de jeunes gens élus par le Dieu du Vent, et qui partent à la recherche des quatre cristaux capables de sauver leur monde.

IMPRESSIONS : ce manga, dont la partie japonaise du titre signifie « la légende du vent éternel », doit en fait son nom à l’album de musique de FF3 sorti un mois après le jeu, en mai 1990. Cet album contenait des parties narrées en anglais, et qui auraient visiblement inspirées l’histoire de cette version papier.

ff1

Terada, qui s’était occupé du scénario du FF3 original, s’est ici également chargé de ce manga. Il s’agit d’une réécriture de l’histoire du jeu, ou plutôt d’une vision plus dramatique et épique. C’est assez amusant de voir que les quatre héros de ce manga sont trois garçons et une fille, comme dans le récent remake sur DS, étant donné que dans la version originale sur NES les personnages n’avaient pas de personnalité propre et que leur sexe restait indéterminé.

Chose étonnante, ce manga est l’un des rares à devoir se lire de gauche à droite, à l’occidentale. Même les dialogues dans les bulles sont écrits de gauche à droite et non de haut en bas, ce qui est un peu déroutant. Le style de dessin tout comme la narration ne donne pas tellement l’impression qu’il s’agit d’un titre basé sur Final Fantasy, mais l’histoire de fond possède mystérieusement quelques points communs avec le futur FF5 qui n’était alors sorti qu’un an après ce manga. Même le héros, Muuchi, ressemble à une sorte de première ébauche de Bartz / Butz.

ff2

Le style particulier de Kinutani Yuu contribue quand même largement à donner une atmosphère particulière à ce titre; à noter qu’il n’est pas inconnu en France, car il est derrière deux mangas sortis ici : Leviathan chez Asuka, et Shion chez Milan. Sa représentation du célèbre chocobo est même assez particulière, et me rappelle un peu les dessins de Moebius

Il s’agit en tout cas d’un manga que j’ai trouvé très intéressant et original vis-à-vis de la saga de Square, mais qui n’a quand même qu’un lointain rapport avec Final Fantasy 3, mis à part les éléments de base (les cristaux, les chocobos, Cid, les invocations…).

image521

AUTEURS : Terada Kenji (histoire), Kinutani Yuu (dessins)
ÉDITEUR : Kadokawa Shoten
PREMIÈRE PARUTION : octobre 1991 (Dragon Magazine)
NOMBRE DE VOLUMES : 3 (fini)
LICENCIÉ À L’ÉTRANGER : non

Pas de commentaire(s)

Pas de commentaire.

Fil des commentaires de ce billet -

Laisser un commentaire

WordPress Themes