Je me suis lancée pour de bon dans Trusty Bell, le nouveau RPG de tri-Crescendo sur Xbox 360… Voici donc une critique différente des autres car il s’agira plutôt d’une série d’impressions détaillées, écrites au fur et à mesure de ma progression, avec également des impressions générales.

 

Les premières heures de jeu

Le jeu est divisé en chapitres, donnant un peu l’impression de lire un conte. Tout commence cependant par une scène où Polka, l’héroïne, se jette d’une falaise en disant qu’elle ne peut rien faire pour les gens qu’elle aime et que bien que ce fut bref, elle a aimé le peu de temps qu’elle a passé avec eux. Un flash-back avec sa mère s’ensuit, une très jeune Polka demandant à cette dernière pourquoi la mer fait des vagues.

La scène change, on se retrouve maintenant à Paris, dans la chambre de Chopin, qui est dans le coma. Il a pourtant le visage serein, mais le médecin à son chevet dit que selon certaines légendes, les gens font un beau rêve avant de mourir.

trustybell2

Retour du côté de Polka dans une séquence très différente, où notre jeune héroïne dit qu’elle doit se dépêcher car sinon sa mère va s’inquiéter. On contrôle enfin le personnage, et il faut donc traverser une petite forêt remplie de monstres pas très durs à battre.

Lors de la première bataille, Polka propose au joueur de suivre ou non un tutoriel pour les combats. En fait ils ne sont pas très difficiles à prendre en main, et chacun des boutons est assigné à une commande : attaquer normalement, faire une attaque spéciale, utiliser un objet et se défendre. Les combats ressemblent à du Star Ocean mais au tour par tour, et Polka est quand même bien bourrin avec son parapluie ! Le joueur possède 5 secondes pour se déplacer, mais le temps s’arrête lorsque l’on stoppe le personnage, ce qui donne le temps de réfléchir. Pour les objets utilisables en combat, il faut en désigner une certaine quantité dans le menu Item Set, car leur nombre est limité. De plus, on peut toujours utiliser les divers objets dans le menu principal en dehors des combats, à condition de les désactiver du menu Item Set.

Sinon, j’ai bien aimé le fait que l’ombre des décors, des personnages et des ennemis joue un rôle important, car cela change l’attaque spéciale. Polka a par exemple au départ une magie de guérison lorsqu’elle est au soleil, et une magie d’attaque lorsqu’elle se trouve à l’ombre. Ce qui est bien c’est que les coups spéciaux ne consomment pas de MP, puisqu’il y en a pas, mais ils sont peu puissants si on ne fait pas beaucoup de combos.

Après ces combats, Polka voit un petit écureuil et elle lui tend la main, mais il part. Elle se dit que cet écureuil non plus ne veut pas la toucher, et elle se remémore les événements de la journée : elle vend des fleurs aux propriétés médicinales dans la ville de Ritardando, mais personne ne lui en achète car tout le monde se procure celles fournies par le gouvernement actuel, et qui sont bien moins chères. C’est au même moment qu’une bagarre éclate et qu’un homme se fait jeter à terre ; comme il est blessé, Polka accourt vers lui pour utiliser sa magie curative. Mais l’homme en question prend peur et part en courant, en lui demandant de ne pas le toucher. Seul un petit garçon qui regarde la scène trouve que la magie de Polka est jolie et cool, mais sinon tout le monde semble avoir peur d’elle, car en fait seuls les gens atteints d’une maladie incurable peuvent utiliser la magie; et beaucoup de monde pense que si on touche quelqu’un de malade, on peut être contaminé.

trustybell3

Après ce flash-back, Polka arrive au village de Tenuto, et une fois chez elle sa mère s’inquiète et lui demande si elle a utilisé sa magie. Mais Polka se demande pourquoi tout le monde l’évite, parce que sa plus grande tristesse n’est pas de mourir bientôt, mais plutôt le fait de ne pas pouvoir se faire des amis (ce jeu va finir par me faire déprimer…).

La scène prend fin, et cette fois on contrôle deux garçons qui viennent de voler du pain chez une boulangère, à Ritardando : Allegretto et son jeune frère Beat. Ils retournent dans leur repaire planqué dans les égouts, rempli de rats et de souris.  Au bout des égouts ils sont attaqués par un boss, une espèce d’écureuil volant géant…

Après la bataille, le jeu retourne du côté de Polka qui s’est enfermée dans sa chambre à cause des événements de la journée, attristée et surtout déprimée par le fait que personne n’ose lui parler. Sa mère se demande si elle ferait mieux de ne plus aller à Ritardando. Retour du côté d’Allegretto et Beat, qui mangent leur pain. Ils parlent justement de Polka en l’appelant « la sorcière », et Beat se demande pourquoi elle n’est pas venue à Ritardando vendre ses fleurs aujourd’hui.

Voilà, déjà une heure et demie de jeu, et l’écran titre s’affiche enfin !

trustybell4

On retourne du côté de Chopin, à Paris, où le médecin dit qu’il ne sait pas ce qu’il se passera si jamais Chopin se met à penser que son rêve est la réalité…

De retour dans le monde onirique, le soir, Chopin rencontre Polka. Il lui dit que ce monde est son rêve, et qu’elle n’est qu’un personnage né de son imagination. Bien sûr Polka ne le croit pas, et elle lui demande comme preuve d’essayer de deviner à quoi elle pense, ce qui devrait être assez simple pour lui. Effectivement, Chopin devine facilement qu’elle pense en ce moment aux événements de la journée et à sa magie qui fait peur aux gens. Polka comprend alors que Chopin peut également utiliser la magie et qu’il va donc bientôt mourir.

Chopin est maintenant utilisable en combat aussi. Après quelques combats dans la forêt voisine, un combat s’engage contre le boss qui est un gros sanglier, et au terme de cette bataille le niveau de combat passe en Party Level 2. Ce qui fait que maintenant les combats vont devenir plus compliqués mais bien meilleurs : alors qu’avant le temps était illimité, dorénavant si le personnage ne bouge pas durant le combat, le temps s’écoule quand même. Le système d’écho fait également son apparition : plus on frappe des monstres, plus le nombre d’étoiles affiché à droite de l’écran augmente ; et plus ce nombre d’étoiles est élevé, plus les coups spéciaux feront mal.

Après le combat, Polka et Chopin arrivent à la bordure de la forêt, dans un champ de fleurs. Polka voulait montrer ces fleurs qui ne s’ouvrent que la nuit et sont appelées kyoutenka (« fleurs du miroir céleste »). Elle ajoute qu’elles portent un deuxième nom et qu’on les appelle aussi shitouka (« fleur lumineuse mortelle »), parce qu’il semblerait qu’elles soient également un présage de malheur pour beaucoup de gens…

Polka dit qu’elle veut quitter son village et utiliser le peu de temps qu’il lui reste à vivre pour rendre les gens heureux. Chopin lui demande où elle veut aller, et elle lui répond qu’elle a l’intention de se rendre au Château de Forte, afin de parler au Comte. Après ceci, il y a une sorte d’entracte avec une image fixe, racontant un peu la vie de Chopin, et de sa relation avec George Sand. WTF, balancer ça comme ça en plein dans le jeu, ça fait bizarre. Mais c’est une bonne occasion d’écouter la musique de Chopin, jouée en fond durant ce long blabla historique.

Il se met maintenant à pleuvoir fortement, et tout au bout du chemin un homme énigmatique avec un monocle arrive et se met à attaquer Chopin et Polka. Bon, mon équipe se fait joyeusement massacrer, mais c’est un combat qu’il faut perdre, donc ça va (quoique, je me demande si on peut le gagner ?). Polka et Chopin s’évanouissent et le mystérieux type leur dit qu’il les remercie car grâce à eux, il a pu un peu se relaxer avant de reprendre sa mission. Mission qui consiste à retrouver un « être lumineux ». Mmh…

trustybell5

Il faut maintenant refaire tout le trajet à travers la deuxième partie de la forêt, mais avec cette fois-ci Allegretto et Beat, qui eux aussi se rendaient à Forte. Ces derniers arrivent au village de Agogo où ils rencontrent March, qui a recueilli Polka et Chopin. En fait, elle dit que c’est une mystérieuse créature appelée Agogo qui les a amenés chez elle, mais qu’il est habituellement rare que Agogo s’approche des humains. En voyant Polka sortir de chez March, Beat la reconnait et lui dit que sa magie est incroyable ; mais à la vue des deux garçons, Polka s’enfuit en courant. Entre temps, Chopin revient de la cueillette des champignons (?), et est bousculé au passage par Polka.

Deux secondes plus tard, on entend un cri : Polka est attaquée. Tout le monde court la rejoindre, et après un combat contre le boss, une petite boule de lumière apparaît : il semblerait que ce soit le fameux Agogo. Beat veut le prendre en photo, mais il disparaît ; Polka le console en lui disant qu’il est peut-être timide. Allegretto en profite pour demander à Polka ce qu’elle fait ici dans cette forêt aussi éloignée, et si elle s’est perdue. Mais Polka lui avoue qu’elle a décidé d’aller à Forte.

Chez March, cette dernière dit au groupe que sa sœur jumelle Salsa s’est aussi rendue là-bas, et elle leur remet un chapeau qu’elle veut qu’ils lui remettent lorsqu’ils la rencontreront. Comme Chopin veut également aller là-bas tout le petit groupe s’y rend, au grand dam d’Allegretto qui pense que leur petit voyage va devenir bien bruyant. En quittant le village, Beat se demande si un jour ils reverront Agogo ; quant à March, elle trouve cela étrange toute cette histoire, car en fait Agogo n’est pas du tout une petite boule de lumière…

trustybell6

C’est donc ainsi que se finit le tout premier chapitre, et le deuxième peut commencer ! De nouveaux personnages sont introduits, notamment le comte de Forte, Waltz, et son conseiller ; ce dernier lui annonce que la ville de Andantino préparerait d’ailleurs une rébellion contre lui.

Nous avons droit au passage à un nouvel un intermède sur la vie de Chopin, avec cette fois-ci l’histoire du soulèvement de Varsovie du 29 novembre 1830. Ça fait vraiment très documentaire historique, mais maintenant je vois mieux le parallèle avec le scénario du jeu. De retour dans le jeu en lui-même, j’arrive dans les plaines de Sabi, où mes personnages sont attaqués par des boucs ailés avec une auréole sur la tête…

Au bout du chemin, le groupe est cependant bloqué par… trois chèvres. Au lieu de les attaquer pour les virer de là, Beat propose de trouver à manger pour les faire partir. Il faut donc réunir trois feuilles de papier éparpillées dans la zone ; ce n’est pas difficile, et après ça le groupe peut enfin accéder à la deuxième partie de la plaine. Là, ils rencontrent une jeune femme qui est attaquée par deux personnes : Viola.

Après le combat, Viola les invite chez elle, et c’est là que l’on apprend que les plantes médicinales vendues par le Gouvernement sont dangereuses car à la longue elles font perdre la raison (serait-ce de la drogue ? :p), mais tout le monde les utilise car elles sont beaucoup moins chères que les fleurs vendues par Polka. Cette dernière se demande si le Comte de Forte, Waltz, est au courant de tout cela ; Viola décide à partir de ce moment-là de rejoindre le petit groupe dans leur quête.

trustybell7

Voilà donc pour seulement les 5 premières heures de jeu.

En tout cas ce jeu est vraiment très beau ; ce n’est pas non plus spectaculaire, mais le style graphique me plait énormément. Ça rappelle un peu Radiata Stories, par certains côtés. Les combats sont faciles à prendre en main et ils sont même assez bourrins, et faire des combos qui enlèvent 12 000 points de vie dès les premières heures de jeu alors que les personnages ne sont qu’au niveau 10, c’est cool.

Je trouve tout de même l’ambiance un peu mélancolique, et puis toute cette histoire de personnages qui peuvent utiliser la magie parce qu’ils sont atteints d’une maladie incurable et sont donc destinés à bientôt mourir est quand même plutôt déprimante.

 

20 heures de jeu plus tard…

Et bien finalement ce fut bref, car je viens enfin de terminer Trusty Bell seulement quelques jours après sa sortie, en… 23h42 ! Et ce, sans me presser : ce RPG est en fait vraiment très court.

Voici pour résumé les points négatifs et les points positifs.

  • CE QUE JE N’AI PAS AIMÉ :

La facilité du jeu. Je crois bien que c’est l’un des RPG les plus faciles qu’il m’ait été donné de faire ; en fait, il n’y a pas vraiment de combats qui posent difficulté, et les personnages deviennent beaucoup trop puissants à partir de la deuxième moitié du jeu. Les ennemis donnent tellement de points d’expérience vers la fin que mes personnages augmentaient de niveau tous les cinq combats au moins ! De plus, les dégâts que je causais étaient d’environ 150 000 ~ 200 000 points à chaque combat grâce au système des Harmony Chains, qui permet de faire plusieurs coups spéciaux à la suite. Donc en enchaînant deux coups spéciaux offensifs ainsi qu’un coup spécial qui redonne de la vie, il devient difficile de perdre. D’autant plus qu’il y a des objets qui permettent de remonter la vie de 12 000 points à toute l’équipe ou encore de ressusciter tout le monde en redonnant la moitié des points de vie.

L’inutilité de la plupart des objets : bon, ça c’est dû à la facilité du jeu ; je n’ai quasiment utilisé que trois objets durant le jeu : celui pour ressusciter les personnages, celui pour redonner de la vie à tout le monde, et celui pour redonner de la vie à une seule personne. Les autres, qui augmentent par exemple la vitesse ou la force, ne sont pas très utiles ; de même que ceux soignant les effets négatifs tels que Poison ou Slow : je crois que mes personnages n’ont été empoisonnés qu’une ou deux fois par un ennemi fois durant tout le jeu. De toutes façons, après chaque combat, tous les effets négatifs sont annulés, et les personnages K.O sont automatiquement ramenés à la vie en se retrouvant avec 1 point de vie.

Le système de photos : ici, à l’instar de Baten Kaitos, il faut prendre des photos des ennemis puis les revendre pour recevoir des Golby (la monnaie du jeu), même si certains ennemis donnent de l’argent. Jusque là, tout va bien. Le seul problème, mais qui est à l’avantage du joueur, c’est que l’on a vite fait de devenir riche : chaque photo possède un rang (A, B, C…) et les photos de rang A, surtout des boss, rapportent dans les 5000 Golby au tout début du jeu (10 000 à la fin). Etant donné que l’on peut en prendre douze au maximum pendant un combat, il est donc possible dès les premières heures du jeu d’être suffisamment riche pour s’acheter un nombre conséquent de chaque objet. En tout cas, être à court d’argent est absolument impossible.

Le peu de variété d’ennemis : je pense qu’il doit y avoir à tout casser une cinquantaine d’ennemis différents, puisque le plus souvent il y a juste leur couleur qui change. Et les boss sont également peu nombreux, une quinzaine environ. Je n’ai jamais vu un bestiaire aussi peu varié, mais d’un autre côté ça ne m’a pas vraiment gênée. Et j’ai beaucoup aimé le fait que pendant les combats, certains ennemis puissent changer d’apparence selon qu’ils soient dans une zone d’ombre ou de lumière.

Le scénario : c’est l’aspect du jeu qui m’a le plus déçue. Ce qui m’avait d’abord attirée, c’est le thème principal, à savoir que le jeu n’est qu’un rêve de Chopin ; or, ceci est à mon avis assez mal (et très peu) exploité. Je m’attendais donc à mieux de ce côté-là. Le second problème, c’est que durant les premières heures on a un scénario qui tient plus ou moins la route ; mais plus on avance plus ça part un peu en sucette, à cause d’un manque certain de rythme, et la fin arrive comme un cheveu sur la soupe. C’est sans compter les ennemis importants qui, une fois vaincus, disparaissent comme ça et sont vite oubliés (coucou Fugue)… J’aurais bien aimé qu’ils aient plus d’implication dans l’histoire. Il y a cependant certaines parties de l’histoire que j’ai vraiment aimées, surtout celles concernant les mystères qui entourent Polka, ainsi que le petit retournement de situation à la fin. Sinon, j’ai également bien aimé les intermèdes parsemés tout au long des chapitres et racontant la vie de Chopin.

La longueur des cinématiques : ce n’est pas vraiment un défaut en soi, et on est loin des records atteints par Xenosaga, mais le problème est qu’il y en a pas mal qui ne sont pas très intéressantes et ne font pas avancer l’histoire (surtout toutes celles concernant Salsa, le seul personnage que j’ai détesté). Certaines scènes sont également inutilement longues, et d’autres « sur-dramatisées » comme la fameuse scène assez ridicule d’un certain personnage qui met au moins trois heures pour mourir en racontant sa vie. On peut tout de même choisir de les sauter, mais j’imagine qu’en faisant cela, le jeu ne durerait pas plus de 10 heures.

C’est trop court ! : lorsque le donjon final est apparu, je me souviens que je me suis dit : « déjà ? ». Ce n’est vraiment pas long et il n’y a pas vraiment de sous-quête pour rallonger artificiellement la durée de vie, à part une impliquant la bande de pirates de Dolce, et d’autres qui apparaîtraient en faisant le jeu une deuxième fois ; de plus, il n’y a qu’un mini-jeu : collecter les partitions de musique. Certains personnages vont jouer une musique, et il faudra trouver celle qui lui correspond le mieux parmi toutes les partitions que vous aurez trouvées : si les deux mélodies vont bien ensemble, on gagne alors un objet. De plus, il y a un donjon secret de 12 étages que l’on peut débloquer à la fin du jeu, et qui permet d’accéder au Party Level 6 (et ainsi faire six Harmony Chains à la suite !), mais aussi d’obtenir un dixième personnage jouable… Enfin, un mode New Game + est présent, avec la possibilité de garder ses partitions de musique, son niveau de combat, et d’avoir des ennemis plus forts (ce qui n’est pas plus mal).

trustybell8

  • CE QUE J’AI AIMÉ :

Les graphismes : les décors sont absolument magnifiques, surtout vers la fin du jeu. Mes préférences vont au cimetière de Lento et à sa fantastique ambiance, au temple d’Aria et à la ville de la Lune Elegy, absolument magnifique. Dans l’ensemble les personnages sont également pas mal, et j’ai beaucoup aimé le chara-design du Comte Waltz et de Chopin. En revanche, le design de Salsa et March… bwarg. Le jeu est donc vraiment joli, surtout la séquence de fin (avec la musique au piano qui va avec!), dommage cependant que les personnages principaux aient quasiment tous le même visage.

Les musiques : la bande-son est de qualité, on a là du Sakuraba au meilleur de sa forme. Parmi toutes ses compositions de musiques de RPG, celles de Trusty Bell sont très similaires à celle de Baten Kaitos premier du nom, avec un soupçon de Valkyrie Profile. Bien sûr, les musiques de Chopin sont également utilisées, et ce plutôt judicieusement, notamment pour le thème du boss de fin qui est vraiment très… épique ! Ici, la bande-son contribue grandement à l’ambiance générale du jeu.

Les combats : j’ai aimé les combats, relativement bourrins (mais un tantinet répétitifs…). J’ai surtout apprécié qu’ils évoluent au fil du temps grâce au système des Party Class, qui sont au nombre de six, et déblocables au fur et à mesure de l’avancée dans le jeu. Les combats sont comme dans du Star Ocean mais au tour par tour, avec une jauge de cinq secondes par personnage pour agir, et un temps infini pour réfléchir avant chaque action. Vers la moitié du jeu, le temps n’est plus que de 4 secondes et le temps de réflexion n’existe plus, mais pour compenser cela il y a le système des Harmony Chains. Ceci permet d’enchaîner les coups spéciaux, et c’est absolument jouissif. Le coup final de Chopin, obtenu au niveau 47, peut enlever à lui tout seul 200 000 points de vie à un ennemi…

Le doublage et les personnages : ce jeu contient un nombre impressionnant de doubleurs japonais célèbres, et c’est vraiment du pain béni pour otaku. Certaines voix sont reconnaissables entre mille pour les habitués d’anime en VO, d’ailleurs Polka est doublée par Aya Hirano ; et même en entendant la voix de Crescendo, je me suis dit : « mais c’est la voix de Kamina dans Gurren Lagann ! ». Sans parler de Viola qui a la voix de Clare dans Claymore. Concernant les personnages en eux-mêmes, j’ai beaucoup aimé Chopin, Rondo, Fugue et surtout Falsetto. Seules Salsa et sa soeur jumelle March sont les personnages que je n’ai pas vraiment aimés.

L’intelligence artificielle des ennemis : ça peut sembler assez anecdotique, mais j’ai trouvé les ennemis plutôt intelligents dans ce jeu, puisque la plupart venaient souvent se positionner derrière les personnages durant les combats, les empêchant ainsi de parer les attaques. Et les boss sont plutôt fourbes de ce côté-là !

Et au final ?

Malgré ses défauts j’ai bien aimé Trusty Bell, en partie grâce aux combats, aux musiques et aux graphismes. J’ai donc passé un bon moment dessus mais j’ai tout de même eu l’étrange impression que le jeu a été bâclé dans sa dernière partie. En tout cas, le peu de consistance au niveau du scénario m’a laissée plutôt perplexe, alors qu’il y avait de bonnes idées. Il faut donc juste s’attendre à un petit jeu sympatoche comme tout, avec une bonne ambiance et des combats qui défoulent énormément (mais néanmoins très répétitifs, à la longue). En tout cas ça m’a suffisamment plu pour que j’ai eu envie de faire le long donjon bonus en entier, et refaire le jeu en mode New Game Plus.


 Le Donjon Secret

Donc en attendant mon exemplaire de Blue Dragon qui n’est toujours pas arrivé, je me suis lancée en attendant dans le donjon secret de Trusty Bell, en espérant ainsi rallonger la vie du jeu et trouver des bonus sympas…

Le donjon en lui-même est composé de 12 étages, très répétitifs, avec les mêmes 5 ennemis. Il y a un peu plus de challenge ici, mais malheureusement les ennemis donnent ENCORE PLUS de points d’expériences, et là les personnages augmentent de niveau quasiment tous les deux combats. Il y a un certain étage sans ennemi qui était plutôt prise de tête, car c’était une sorte de labyrinthe, et comme je n’ai pas le sens de l’orientation je me suis légèrement paumée.

Et puis au 6ème étage du donjon je suis tombée sur ça :

C’est en fait une tête rouge volante qui me demande de lui payer 99 999 999 Golby pour obtenir un objet nécessaire pour finir le donjon… Heureusement, au 11ème étage, il y a un certain ennemi qui, une fois tué, donne 3 000 000 Golby. J’ai donc dû faire 30 combats pour réunir l’argent nécessaire, mais ça valait le coup.

A la fin du onzième étage il faut se battre contre une vieille connaissance, mais heureusement j’ai pu trouver juste avant l’arme ultime de Falsetto, le Lord of Rain (c’est en fait le nom de ses gants de combat). Là, le jeu devient encore plus facile parce que Falsetto est monstrueusement rapide et qu’elle permet de monter la jauge de combos à son maximum en un minimum de temps.

trustybell9

Ce donjon est quand même long, même en évitant les ennemis, parce qu’il faut beaucoup marcher. Mais ça reste tout de même facile, surtout qu’à chaque étage on peut prendre un téléporteur pour revenir à l’entrée et ainsi sauvegarder, puis revenir à l’étage où on en était. Il y a même un téléporteur juste avant le boss final.

Ce dernier était d’ailleurs plutôt décevant. Parce qu’après m’être tapée 12 étages et avoir recherché dans tous les coins toutes les armes ultimes, les partitions cachées et autres fragments d’âme, mes persos ont finalement dépassé le niveau 75 et faisaient dans les 450 000 points de dégâts à chaque tour.  Tous les 10 tours, le boss remontait sa vie de 100 000 points, mais c’était insuffisant pour lui. Après avoir battu le boss de fin et fini le donjon, j’ai ainsi pu gagner un personnage en plus ; comme quoi, ça valait le coup. Cela m’a aussi permis d’obtenir le dernier interlude de Chopin, et de débloquer un truc qui s’appelle Grand Finale.

J’ai donc environ mis 6 heures pour finir le donjon bonus (soit un quart de la durée du jeu de base…), ce qui fait qu’à la fin j’ai donc au total mis 29h21 pour finir le jeu : c’est un peu mieux que les 23 heures initiales.

Je me suis demandée si finir de nouveau le jeu mais avec le personnage bonus dans mon équipe changerait quelque chose, bah en fait… non. La fin reste la même (et j’ai dû me retaper 45 minutes de dialogues non zappables pour rien D: ). Par ailleurs à la fin du jeu, quelques minutes après le mot « fin », on a une séquence bonus, avec un escargot et un mille-pattes qui discutent du sens de la vie. WTF.

Le mystère dans tout cela, c’est que j’ai beau avoir fini le jeu, il reste dans mon juke-box une seule musique que je n’ai pas découverte et donc que je n’ai pas entendue dans le jeu… De toutes façons je vais me lancer dans le New Game Plus puisque apparemment pour avoir droit au « vrai » jeu il faut y jouer une seconde fois : faire une seconde partie est le seul moyen de débloquer des sous-quêtes.

En tout cas, pour en revenir au donjon bonus, il permet tout de même de débloquer le dernier et meilleur niveau de combat, la sixième Party Class, qui donne la possibilité de faire six enchaînements de Harmony Chains à la suite. Et comme les personnages à ce niveau du jeu sont des monstres de puissance, ça donne des combats encore plus bourrins qu’avant :


 Et pour finir…

Le New Game Plus

Bon, quelques heures plus tard j’ai enfin terminé ma deuxième partie de Trusty Bell, avec une soluce cette fois-ci. Et effectivement, c’est bien ce qu’il me semblait : tout le potentiel du jeu se révèle en y jouant une seconde fois.

Pour résumer, voici en vrac ce qu’apporte le New Game Plus :

Une difficulté accrue (et pas qu’un peu !), ce qui donne ENFIN du challenge, et les différents objets que l’on peut acheter en magasin trouvent également une certaine utilité durant les combats. Alors que dans ma première partie je n’avais fait qu’un seul Game Over (et encore c’était contre l’avant-dernier boss du Donjon Bonus), là j’ai dû en faire une bonne dizaine. Même les ennemis normaux peuvent devenir dangereux, si l’on ne pare pas leurs coups avant.

L’apparition de sous-quêtes : il y en a bien dans la première partie, mais malheureusement on ne pouvait en finir entièrement aucune. De plus, il y a certains Score Pieces (partitions de musique) que l’on obtient dans la première partie, mais qui ne sont utilisables qu’en faisant le jeu une deuxième fois ; heureusement, on garde toutes les partitions de musique acquises lors de la première partie dans la seconde.

La possibilité de choisir sa Party Class, et donc de commencer le jeu avec dès le départ le meilleur système de combat ainsi que la possibilité de pouvoir porter beaucoup plus d’objets.

La possibilité de retourner dans les lieux déjà visités, et ce grâce à un téléporteur, alors que c’était absolument impossible dans la première partie.

Bref, le jeu est bien meilleur lorsqu’on y joue une deuxième fois. Alors pourquoi ne pas avoir intégré tout cela dès la première partie ? Si c’est uniquement pour gonfler la durée de vie, ce serait dommage…

trustybell10

Les quêtes secondaires

  • Le Trésor des Pirates – 海賊のお宝

Cette sous-quête est l’une des plus rapides à faire dans le jeu, et c’est aussi celle que j’ai préférée. Elle se déroule en trois parties, et seule la première est faisable lorsque l’on joue au jeu pour la première fois. J’ai d’ailleurs eu du mal à déclencher le premier événement dans le volcan, parce que je ne savais pas qu’il fallait battre un certain monstre, et chercher la fissure sur laquelle il se tenait. Cela permet de faire apparaître le chef des pirates, Dolce, contre laquelle il faut se battre (ainsi que deux de ses larbins). Dolce est par ailleurs l’un des seuls boss du jeu qui m’a vraiment causé des soucis !

A la fin de cette sous-quête et au bout de trois affrontements contre Dolce, on peut enfin obtenir le fameux trésor des pirates, qui se trouve être un objet permettant de multiplier par vingt les points d’expérience obtenus, et ce pour TOUS les personnages.

trustybell11

  • La Chaîne d’objets – わらしべイベント

C’est la plus longue sous-quête du jeu ; et pour cause, elle dure tout le jeu. Au début, en battant le premier boss, on obtient un objet (une queue de rat, si je me souviens bien). En le donnant à la bonne personne, celle-ci vous donnera un autre objet à donner à quelqu’un d’autre, et ainsi de suite. Ce qui est un peu lourd c’est qu’il faudra souvent faire d’innombrables aller-retours, de plus certaines personnes ne donneront leur objet qu’après un certain événement.

C’est ainsi que pour récupérer certains items, le joueur pourra se retrouver être envoyé dans une montagne enneigée pour sauver un homme qui s’est fait attaquer par un écureuil volant géant très agressif, ou encore se verra dans l’obligation de prendre 20 photos de 20 monstres différents…

A la fin de cette chaîne, le dernier objet se trouvant dans un coffre au dernier étage du dernier donjon du jeu pourra être obtenu : il s’agit d’une petite clochette qui, une fois équipée à un personnage, lui permettra d’augmenter énormément son taux critique lors des combats, mais en contrepartie de baisser un peu le nombre de total de ses HP.

  • Collectionner les Partitions de Musique – スコアピース

C’est à la fois un mini-jeu et une sous-quête ; les partitions à collecter tout le long du jeu sont au nombre de 32, et certaines ne sont pas évidentes à trouver, et parfois nécessitent même de faire l’une des sous-quête ci-dessus. Je n’ai malheureusement pas pu compléter cette sous-quête, parce que j’ai raté une partition de musique dans le bateau des pirates ; et une fois cet événement fini, on ne peut malheureusement plus y retourner…

  • La Délivrance de L’Âme – 魂の解放

Cette sous-quête a pour but d’envoyer dans l’Au-delà l’âme de Chorus, un garçon dont le fantôme n’arrive pas à trouver le repos. Il faudra donc retrouver son cadavre (c’est glauque), qui se trouvera être dans une salle du tout premier donjon, accessible avec une clef que l’on n’obtient qu’à la fin du jeu. Bien entendu, pour accéder à cette salle, il faut se retaper tout le donjon à l’envers… Néanmoins, cette sous-quête est importante car elle permet d’obtenir à la fin un objet nécessaire pour la sous-quête ci-dessus.

 

17
Poster un Commentaire

avatar
17 Fils de commentaires / Comment threads
0 Réponses aux fils / Thread replies
0 Followers
 
Commentaire avec le plus de réponses
Fil avec le plus de réactions
4 Nombre de personnes à avoir réagi
RaikoX-or-asmodealKao-chanvidok Dernières personnes à avoir réagi

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
plus récents plus anciens
Me notifier des
shubi
Invité
shubi

ahhh, un petit test complet et précis (et agréable à lire comme d’hab) –> merci! :)

kiki1980
Invité
kiki1980

même court, je veux, je veux, je veux :'(

très bon test au demeurant, bravo ;)

Exelen
Invité

Heu, bah merci ^_^;

bababaloo
Invité
bababaloo

Aaah mince dommage pour les +/- 25h de jeu…. dans l’absolu du tout bon mais un jeu trop court et une fois de plus chapeau pour tes impresssions hyper détaillées !

sebhades
Invité
sebhades

Cool ton test, mais clair que 20-25 heures de jeu c’est pas assez pour un RPG >_<

Zechs Marquise
Invité
Zechs Marquise

4 jours sans notes c’est raisonnable.
J’ai lu Impressions finales j’ai tout de suite pensé « Déjà O_O ? »
Aya Hirano c’est depuis Lumière dans Kiddy Grade que je suis fan ^^.
Sinon le jeu doit étre trop accés grand public vu sa facilité et sa durée de vie.

Exelen
Invité

Zechs >> Huhu, tu es un vrai fan de Aya Hirano. XD

Zechs Marquise
Invité
Zechs Marquise

Pour la vidéo c’est plutôt impressionnant. Plus de 20000 HP au niveau 56, on est loin d’un FFXII.

Brido
Invité
Brido

C’est beau mais court, exactement ce que je craignais. Dommage.

vidok
Invité
vidok

Merci beaucoup pour cet avis. ^_^

Je dois reconnaître être déçu de pareille durée de vie… mais bon, on fera avec. Et puis, ça permet de faire davatange de jeux du coup. :nerd:

Kao-chan
Invité

Je crois que je vais me contenter d’un « déjà ?!!!! » comme commentaire. Tant mieux si c’est aussi court, mais rien que les graphismes donnent envie, raaa

Exelen
Invité

Kao-chan >> j’ai ete un peu triste de le finir aussi tot (ils ont serieusement abuse sur la duree de vie >_>), mais je voulais au moins le finir avant de recevoir Blue Dragon. Seulement, je n’ai toujours pas recu ce dernier. ;_;

asmodeal
Invité
asmodeal

et le thème du boss de fin est vraiment très beau et très… épique!

C’est une musique de chopin ou une musique fait pour le titre, est ce qu’il serait possible d’en entendre un extrait.

X-or-
Invité
X-or-

Merci pour ce test. Dommage pour la duree de vie, mais la qualite est au rendez vous.
Reste plus a recevoir mon exemplaire et m`y mettre.

Exelen
Invité
Raiko
Invité
Raiko

Pinaise, suis à pres de 40h et je suis loin d’avoir fini le donjon secret complet (sous sol 3 sur 13, les boules). Mais je pense quand meme que tu as du loupé pas mal de recherche pour le finir en si peu de temps, car perso j’ai zappé certain combats (trops longs a mon gout), et zappé certaines phases de recherches (encore a cause des combats), et je pense qu’en finissant le donjon caché (bien caché d’ailleurs) je vais m’en tirer pour 45h environ. Sinon bon test ;)

Exelen
Invité

Raiko >> avec le Donjon Bonus, j’ai fini le jeu en 27h…. ;-)