Hakuōki (série)

Hakuoki

  • De quoi ça parle ?

Une jeune fille, Chizuru, se rend à Kyoto afin de retrouver son père qui ne lui a plus donné de nouvelles. A peine arrivée dans la capitale japonaise elle est attaquée par des samouraïs au comportement étrange, mais elle est sauvée in extremis par des membres du célèbre Shinsengumi. Elle se retrouve alors malgré elle mêlée aux affaires de ces derniers lorsque le Shinsengumi découvre qu’elle est la fille du docteur qu’ils recherchent.

  • Qu’est-ce que ça vaut ?

Cet otome game assez populaire, qui s’est surtout fait remarquer pour ses jolies illustrations signées Yone Kazuki, touche un pan de l’histoire du Japon qui se retrouve ici souvent mis plus en avant que la romance. Personnellement, c’est un otome game que j’ai vraiment beaucoup aimé, sauf tout le côté avec les vampires (était-ce vraiment nécessaire ?) ainsi que le manque flagrant de personnalité de l’héroïne, même s’il y a largement pire à ce niveau.

  • C’est sorti sur quoi ?

Alors là, ça se complique. C’est ce jeu qui a réellement popularisé la marque Otomate d’Idea Factory, et du coup il s’est retrouvé décliné en une ribambelle de titres : il en existe donc pour le moment plus d’une dizaine, sans compter les nombreux portages et autres spin-offs. Véritable vache à lait d’Idea Factory, ces derniers semblent (malheureusement) déterminés à vouloir exploiter leur franchise jusqu’à plus soif !

En Occident, nous n’avons peut-être pas eu droit à autant de titres de cette franchise, mais plusieurs d’entre eux ont été traduits :

◊ Hakuoki ~Demon of the Fleeting Blossom~ : c’est sous ce nom qu’il est sorti sur PSP en 2012, aux États-Unis uniquement. Egalement disponible en téléchargement sur le PlayStation Store américain, il s’agit en fait du jeu Hakuōki Portable sorti en 2009 au Japon.

◊ Hakuoki: Memories of the Shinsengumi : sorti sur 3DS en 2013 aux États-Unis et en Europe, il s’agit du même jeu que le précédent mais avec quelques petits ajouts. En France, il est disponible uniquement en version dématérialisée, mais il est toutefois possible d’acheter la version physique sortie au Royaume Uni, compatible avec nos 3DS françaises.

→ Disponibilité en France : eShop (3DS)

◊ Hakuoki: Stories of the Shinsengumi : il s’agit de la version PS3, arrivée chez nous en 2014 (2010 au Japon). Elle est un peu différente des autres versions car elle regroupe deux jeux en un : l’otome game original et son fan disc Hakuōki Zuisōroku, originellement sorti sur PS2 au Japon. Ce dernier apporte quelques chapitres supplémentaires se déroulant durant le jeu original et qui permettent de développer un peu plus les personnages. Une édition collector est également sortie mais uniquement aux États-Unis. (note : un « fan disc » est un jeu appartenant à une même franchise permettant de développer les personnages ou encore le scénario du jeu original. Cela peut être une sorte de scénario bonus ou bien une suite racontant ce qui se passe après la fin de l’histoire principale.)

→ Disponibilité en France : PlayStation Store (PS3)

◊ Hakuoki: Kyoto Winds : ce titre est sorti le 19 mai 2017 en Europe sur Vita, à la fois en version physique et dématérialisée, puis quelques mois plus tard sur Steam. Sorte de « remake » du jeu original, il s’agit plus ou moins de la même histoire mais avec de nouvelles routes, de nouvelles romances et trois nouveaux personnages : Hachiro Iba, Ryouma Sakamoto et Kazue Souma. Il ne s’agit pourtant pas de la version la plus complète, ce Kyoto Winds ne proposant pas les chapitres supplémentaires de la version PS3, d’autant plus qu’il est coupé en deux : pour avoir la suite, il faudra acheter le second jeu, Edo Blossoms. À noter au passage que la traduction a été revue et… modernisée.

→ Disponibilité en France : PlayStation Store (Vita)Steam

◊ Hakuoki: Edo Blossoms : suite directe de Kyoto Winds, il contient donc la seconde partie des événements de ce dernier tout en proposant les mêmes nouveautés. Sorti en mars 2018 sur Vita, il est également disponible sur Steam.

→ Disponibilité en France : PlayStation Store (Vita)Steam

Pour finir, Hakuoki est également disponible depuis début 2015 sur Android et iOS. Cette version comprend un chapitre inédit qui se débloque après avoir fini (et acheté) tous les autres chapitres.

Si je ne devais conseiller qu’un seul jeu Hakuōki en anglais, mon choix serait partagé entre deux (ou plutôt trois) titres : tout d’abord la version PS3, assez complète car regroupant deux jeux en un ; elle propose donc un véritable contenu inédit par rapport aux autres versions. Tous les DLC vendus à des prix farfelus sur le PlayStation Store sont en revanche totalement dispensables, à moins d’être vraiment très fan. Mon autre conseil serait de simplement débuter avec les versions les plus récentes, Kyoto Winds et Edo Blossoms, qui sont également un bon point de départ même si la traduction a été modernisée et qu’il faut acheter deux jeux pour avoir l’histoire complète. Ils proposent de plus un véritable contenu inédit ainsi que de nombreuses scènes tirées du fandisc disponible dans la version PS3.

  • Le saviez-vous ?

Un jeu de type musou très moyen basé sur la franchise, Hakuoki: Warriors of the Shinsengumi, est également sorti chez nous en 2013 sur le PlayStation Store uniquement. Il s’agit d’un jeu PSP, mais la version dématérialisée peut être jouée sur Vita sans problème.

 

revenir au guide des otome games