Petit guide des Otome Games japonais sortis sur console et PC en Occident

Ces dernières années, les choses ont réellement commencé à bouger au niveau des visual novels et de leur arrivée officielle en Occident, que ce soit sur PC ou sur console. C'est également le cas du côté des titres destinés à un public féminin, les otome games, qui commencent à arriver tout doucement ; pour s'y retrouver un peu, j'ai donc décidé de faire un petit tour de tous les titres japonais sortis officiellement en Europe et aux États-Unis sur consoles de salon, consoles portables et sur PC (via Steam).

Étant donné que ce billet sera un simple "guide", il ne faudra pas non plus s'attendre à une critique détaillée de chaque otome game : je n'ai mis que le strict minimum pour éviter d'en écrire des tartines sur le sujet. Et si je me suis focalisée sur les otome games japonais uniquement c'est parce qu'inclure les jeux créés par les occidentaux aurait été un vrai casse-tête vu leur nombre. J'ai également tenté de répertorier tous ces jeux par ordre chronologique de leur date de sortie.

Dernière mise à jour : juin 2017

 

OTOME GAMES EN ANGLAIS

Yo-Jin-Bo ~ The Bodyguards / 用心棒- ~運命のフロイデ~
  • De quoi ça parle ?

Sayori, une lycéenne ordinaire, trouve un jour un étrange pendentif enfoui dans des ruines. Une fois chez elle, le pendentif se met à briller, et le fantôme d'une princesse nommée Hatsuhime apparaît : elle lui demande son aide afin d’éviter son assassinat. Le lendemain, Sayori se réveille une centaine d’années dans le passé dans le corps de Hatsuhime : aidée des gardes du corps de la princesse, elle essayera alors de modifier son destin.

 
  • Qu'est-ce que ça vaut ?

Cet otome game plutôt classique dans son déroulement se démarque surtout pour ses dialogues bourrés de références à la culture populaire (Final Fantasy, Star Wars...), mais aussi pour son côté décalé à cause de (ou grâce à) ses anachronismes. Le jeu a cependant assez mal vieilli et cet humour plutôt spécial ne plaira certainement pas à tout le monde.

  • C’est sorti sur quoi ?

Sorti fin 2006 uniquement en boîte sur PC et Mac puis (re)vendu à des prix légèrement gonflés un peu partout sur le net du fait de sa rareté, le jeu est désormais disponible en téléchargement chez JAST USA et J-List pour un peu moins de 18 dollars (une quinzaine d'euros).

  • Le saviez-vous ?

Distribué aux États-Unis par la société Hirameki InternationalYo-Jin-Bo est surtout connu pour être l'un des tout premiers otome games japonais à être arrivé officiellement en Occident en anglais. Il existe également une version PS2 qui n'est toutefois jamais sortie du Japon.

 
Hakuōki / 薄桜鬼
  • De quoi ça parle ?

Une jeune fille, Chizuru, se rend à Kyoto afin de retrouver son père qui ne lui a plus donné de nouvelles. A peine arrivée dans la capitale japonaise elle est attaquée par des samouraïs au comportement étrange, mais elle est sauvée in extremis par des membres du célèbre Shinsengumi. Elle se retrouve malgré elle mêlée aux affaires de ces derniers lorsque le Shinsengumi découvre qu'elle est la fille du docteur qu'ils recherchent.

 
  • Qu'est-ce que ça vaut ?

Cet otome game assez populaire, qui s'est surtout fait remarquer pour ses jolies illustrations signées Yone Kazuki, touche un pan de l'histoire du Japon qui se retrouve ici souvent mis plus en avant que la romance. Personnellement, c'est un otome game que j'ai vraiment beaucoup aimé, sauf tout le côté avec les vampires (était-ce vraiment nécessaire ?) ainsi que le manque flagrant de personnalité de l'héroïne, même s'il y a largement pire à ce niveau.

Si je ne devais conseiller qu'un seul jeu Hakuōki en anglais ce serait la version PS3, la plus complète (pour le moment) car regroupant deux jeux en un : elle propose donc un véritable contenu inédit par rapport aux autres versions. Tous les DLC vendus à des prix farfelus sur le PlayStation Store sont en revanche totalement dispensables, à moins d'être vraiment très fan.

  • C'est sorti sur quoi ?

Alors là, ça se complique. C'est ce jeu qui a réellement popularisé la marque Otomate d'Idea Factory, et du coup il s'est retrouvé décliné en une ribambelle de titres : il existe donc pour le moment plus d'une dizaine de jeux Hakuōki, sans compter les nombreux portages et autres spin-offs. Véritable vache à lait d'Idea Factory, ces derniers semblent (malheureusement) déterminés à vouloir exploiter leur franchise jusqu'à plus soif !

En Occident, nous n'avons peut-être pas eu droit à autant de titres de cette franchise, mais plusieurs d'entre eux ont été traduits :

Hakuoki ~Demon of the Fleeting Blossom~ : c’est sous ce nom qu’il est sorti sur PSP en 2012, aux États-Unis uniquement. Egalement disponible en téléchargement sur le PlayStation Store, il s'agit en fait du jeu Hakuōki Portable sorti en 2009 au Japon.

Hakuoki : Memories of the Shinsengumi : sorti sur 3DS en 2013 aux États-Unis et en Europe, il s’agit du même jeu que le précédent mais avec quelques petits ajouts. En France, il est disponible uniquement en version dématérialisée sur l’eShop, mais il est toutefois possible d’acheter la version physique sortie au Royaume Uni, compatible avec nos 3DS françaises.

Hakuoki : Stories of the Shinsengumi : il s'agit de la version PS3, arrivée chez nous en 2014 (2010 au Japon). Elle est un peu différente des autres versions car elle regroupe deux jeux en un : l’otome game original et son fan disc Hakuōki Zuisōroku, originellement sorti sur PS2 au Japon. Ce dernier apporte quelques chapitres supplémentaires se déroulant durant le jeu original et qui permettent de développer un peu plus les personnages. La version dématérialisée peut être achetée directement sur le PlayStation Store, et une édition collector est également sortie mais uniquement aux États-Unis. (note : un "fan disc" est un jeu appartenant à une même franchise permettant de développer les personnages ou encore le scénario du jeu original. Cela peut être une sorte de scénario bonus ou bien une suite racontant ce qui se passe après la fin de l'histoire principale.)

Hakuoki : Kyoto Winds : ce titre exclusif à la Vita est sorti le 19 mai 2017 en Europe, à la fois en version physique et dématérialisée. Sorte de "remake" du jeu original, il s'agit plus ou moins de la même histoire mais avec de nouvelles routes, de nouvelles romances et de nouveaux personnages. Le site officiel anglais est disponible ici.

Pour finir, Hakuoki est également disponible depuis début 2015 sur Android et iOS. Cette version comprend un chapitre inédit qui se débloque après avoir fini (et acheté) tous les autres chapitres.

  • Le saviez-vous ?

Un jeu de type musou très moyen basé sur la franchise, Hakuoki : Warriors of the Shinsengumi, est également sorti chez nous en 2013 sur le PlayStation Store uniquement. Il s’agit d’un jeu PSP, mais la version dématérialisée peut être jouée sur Vita sans problème.

 
Sweet Fuse ~ At Your Side / バクダン★ハンダン
  • De quoi ça parle ?

Le célèbre développeur de jeux vidéo Keiji Inafune a décidé d'ouvrir un parc d'attractions. Sa nièce, Saki Inafune, participe à la cérémonie d'ouverture, mais peu de temps après l'inauguration un mystérieux personnage en costume de cochon, le Comte Hogstein, prend en otages tout le monde. Saki tentera de libérer les otages avec l'aide de six autres personnes, mais pour cela il lui faudra résoudre les énigmes et autres pièges tordus imaginés par le Comte Hogstein.

 
  • Qu'est-ce que ça vaut ?

Le scénario pourrait faire penser à un titre similaire à 999 : Nine Hours, Nine Persons, Nine Doors ou encore Virtue's Last Reward, mais il n'en est rien : il n'y a pas vraiment d'énigmes compliquées à résoudre ici ni la moindre interactivité, et ce jeu reste dans le fond un visual novel pur et dur. C'est un titre toutefois intéressant qui propose des personnages au style différent et assez éloigné de ce que l'on retrouve dans la majorité des otome games, mais qui donne un peu l'étrange impression d'être un simple visual novel auquel on aurait greffé de la romance au dernier moment.

  • C'est sorti sur quoi ?

Ce jeu PSP jouable sur Vita, sorti en 2013 en version dématérialisée en Europe, est disponible en France en téléchargement uniquement sur le PlayStation Store où il ne coûte plus très cher (moins de 9 euros). Les États-Unis ont cependant eu droit à une sortie physique, mais cette version est vite devenue assez rare.

  • Le saviez-vous ?

Les personnages ont été créés par Tatsurō Iwamoto, qui est surtout connu pour être le character designer de la série des... Ace Attorney.

 
Amnesia : Memories / アムネシア
  • De quoi ça parle ?

L'héroïne a perdu la mémoire lorsqu'un petit esprit nommé Orion est littéralement entré en collision avec elle et s'est retrouve logé par accident dans sa tête. Orion va aider la jeune fille à retrouver ses souvenirs, mais le problème est qu'il ignore de quelle "dimension" elle est originaire et lui propose donc quatre choix. Une fois la "dimension" en question choisie, notre héroïne devra essayer de retrouver la mémoire tout en évitant d'éveiller les soupçons sur son amnésie…

 
  • Qu'est-ce que ça vaut ?

C'est un visual novel très joli si on accroche un minimum au style de Mai Hanamura, mais au niveau de l'histoire il y a tout de même quelques côtés un peu glauques qui peuvent rebuter : rendre romantiques certains aspects assez discutables du comportement et de la personnalité des personnages masculins ne plaira sûrement pas à tout le monde (notamment un certain passage avec une cage...). Personnellement, je n'ai pas vraiment aimé cet otome game étant donné la façon dont est traitée l'héroïne dans la plupart des routes, mais je sais qu'il y a beaucoup de fans. Pour un avis plus complet (et en français !) je ne peux que conseiller de faire un tour chez Michiyo, sur Otome Street ou encore chez Coralie, qui a fait toutes les versions.

  • C'est sorti sur quoi ?

Sorti en 2015 chez nous, Amnesia est l’un des premiers otome games à être arrivé sur Steam, où il est souvent bradé : il était même vendu pour 2,79€ pendant quelques temps ! La version Vita n’est malheureusement sortie qu’en version dématérialisée sur le PlayStation Store, que ce soit en Europe ou aux États-Unis. A noter qu'il existe également une version Android et iOS.

  • Le saviez-vous ?

Le jeu original, sorti en 2011 sur PSP, a connu un assez bon succès au Japon où il a donné naissance à plusieurs fan discs, tous inédits chez nous : Amnesia LaterAmnesia Crowd (deux jeux PSP qui ressortiront plus tard ensemble sur Vita sous le nom Amnesia Later x Crowd V Edition) et Amnesia World (uniquement sur Vita). Il existe également une adaptation en anime de 12 épisodes.

 
The Men of Yoshiwara / 逆転 吉原
  • De quoi ça parle ?

L’histoire se déroule sur une île où les hommes sont extrêmement rares : sources de bien des convoitises, nombreux se prostituent. L'héroïne de cette histoire se retrouvera mêlée à ces courtisans qui travaillent dans le quartier des maisons closes, Yoshiwara.

 
  • Qu'est-ce que ça vaut ?

Il existe pour le moment deux jeux : The Men of Yoshiwara: Kikuya et The Men of Yoshiwara: Ohgiya, qui partagent le même thème (les personnages et l'histoire en elle-même sont différents). N'ayant qu'à peine touché le premier titre de cette série, mon avis sera rapide : du peu que j'ai vu (et lu) il y a de nombreuses coquilles et des soucis au niveau de la traduction, donc je n'ose même pas imaginer ce que cela doit donner dans le jeu en entier.

Il faut également savoir que la version Steam ne contient pas de doublage étant donné qu'il s'agit de portages de la version mobile : il faudra donc se contenter d'un jeu muet (et statique !). Pour les intéressés, je conseille plutôt d'attendre une baisse de prix, d'autant plus qu'ils sont souvent soldés. Concernant le jeu en lui-même, et malgré ce que laisserait supposer le scénario, il ne s'agit absolument pas d'un eroge même si le contenu s'adresse à un public averti.

  • C'est sorti sur quoi ?

Disponibles en anglais sur iOS et Android, ces visual novels sont par la suite arrivés sur Steam en 2015 pour le premier jeu et 2016 pour le second. Contrairement aux autres otome games évoqués plus haut, il s'agit à la base d'un titre paru au Japon uniquement sur smartphone appelé Gyakuten Yoshiwara (Gyakuten Yoshiwara ~Ougiya Hen~ pour le second jeu). Le premier jeu a également été porté en 2015 sur Vita sous un nom différent, Otoko Yuukaku, au Japon uniquement. Le jeu sorti chez nous contient quelques-uns des ajouts de cette version Vita, mais il s'agit avant tout d'un portage de la version mobile, également appelée en Occident Forbidden Romance : The Men of Yoshiwara.

  • Le saviez-vous ?

La version anglaise du second jeu de cette série, The Men of Yoshiwara: Ohgiya, est également appelée "The Rosy Script", mais uniquement pour les versions iOS et Android. Elle contient des éléments du scénario qui ont été légèrement modifiés par rapport à la version disponible sur Steam.

 
Code : Realize ~Guardian of Rebirth~ / Code:Realize ~創世の姫君~
  • De quoi ça parle ?

Confinée dans un manoir abandonné en Angleterre, Cardia est une jeune femme qui possède un poison mortel dans son corps qui liquéfie tout ce qu'elle touche. Vivant seule coupée du monde, elle est recherchée par la Garde Royale qui la considère comme un monstre. C'est grâce à sa rencontre avec Arsène Lupin qu'elle pourra s'enfuir de sa demeure et partir à la recherche de son père afin de découvrir ce que cache son existence, mais aussi le secret derrière l'étrange gemme incrustée dans sa poitrine : l'Horologium.

 
  • Qu'est-ce que ça vaut ?

Ce Code : Realize fait partie de ces rares otome games proposant un véritable scénario un minimum recherché et intéressant. Du steampunk, de l'alchimie, des complots... On a véritablement l'impression de suivre une grande aventure et non pas un énième harem inversé lambda, avec en prime des personnages masculins qui respectent l'héroïne (et ça aussi, ça devient de plus en plus rare, malheureusement).

C'est également le genre d'otome game que je conseillerais à quelqu'un qui voudrait s'essayer au genre pour la première fois, et que je pourrais tout aussi bien recommander à un joueur qui ne fait pas partie du public visé étant donné que le scénario est mis bien plus en avant que la romance, qui n'est pas le point central. Cardia est également une héroïne plutôt attachante et intéressante, loin de la plante verte habituelle que l'on retrouve assez souvent dans ce style de jeu.

  • C'est sorti sur quoi ?

Disponible uniquement sur Vita, cet otome game est sorti en France fin 2015 via le PlayStation Store, en version dématérialisée. Comme d'habitude, les États-Unis ont eu droit à une version en boîte.

  • Le saviez-vous ?

Une adaptation en anime sera diffusée à la télévision japonaise en octobre 2017. Le fan discCode: Realize ~Future Blessing~, devrait débarquer lui aussi aux Etats-Unis et en Europe, toujours sur Vita.

 
Norn9 : Var Commons / NORN9 ~ノルン+ノネット~
  • De quoi ça parle ?

Sorata Suzuhara, un enfant surdoué, perd connaissance lorsqu'il entend une mystérieuse chanson lors d'un voyage scolaire. Il se réveille dans un Japon qu'il ne reconnaît pas et y rencontre une jeune fille amnésique : Koharu. Sorata la suit jusqu'à un mystérieux navire volant qu'elle semblait attendre depuis toujours et découvre ses passagers, qui possèdent tous des pouvoirs spéciaux.

 
  • Qu'est-ce que ça vaut ?

Outre sa magnifique bande-son composée par Kevin Penkin, la particularité de ce titre est d'avoir trois héroïnes, qui possèdent trois routes chacune, avec de plus un prologue raconté du point de vue d'un personnage masculin, Sorata. C'est un otome game qui souffre cependant de quelques incohérences au niveau de son histoire, mais c'est peut-être parce qu'il fait partie de ces titres qui mettent surtout en avant leurs personnages ainsi que l'aspect romance par rapport au reste. En fait, on pourrait presque dire que c'est un jeu à l'opposé de Code : Realize mentionné plus haut.

Malheureusement, Norn9 possède également de sérieux problèmes au niveau de sa localisation : il y a des fautes de grammaire, des fautes de frappe, des mélanges entre les noms des personnages, des jeux de mots mal traduits comme le "butokai" et le "budokai" laissés tels quels dans le texte sans réelles explications, des erreurs de traduction, etc. L'exemple le plus flagrant est le kanji de "neige" (雪) qui a été confondu avec celui de "foudre" (雷) : on se retrouve donc avec un personnage qui a peur de la neige quand il entend le tonnerre !

  • C'est sorti sur quoi ?

Sorti fin 2015 chez nous, Norn9 : Var Commons est disponible uniquement sur Vita. Il s'agit en fait du portage Vita du jeu sorti originellement sur PSP en 2013 au Japon sous le nom Norn9 ~Norn + Nonette~. Les États-Unis ont eu droit à une version boîte, contrairement à l'Europe, où le jeu n'est disponible qu'en téléchargement sur le PlayStation Store.

  • Le saviez-vous ?

Le thème principal du jeu a été composé par... Nobuo Uematsu.

 
OZMAFIA!! / オズマフィア
  • De quoi ça parle ?

Une jeune femme amnésique est pourchassée par un mystérieux individu qui veut la tuer pour une raison inconnue. Elle est alors recueillie par une famille de mafieux, la famille Oz, qui va la protéger et la nommer "Fuka". Notre héroïne découvrira alors ce monde étrange mais dangereux, divisé en territoires gardés par une famille différente...

 
  • Qu'est-ce que ça vaut ?

Joliment illustré par Satoi, responsable du chara design d'autres otome games comme Diabolik Lovers, cet OZMAFIA!! semble avoir des avis assez mitigés à cause principalement de son héroïne principale. Je ne me prononcerai pas là-dessus, n'ayant pas encore eu l'occasion d'y jouer !

  • C'est sorti sur quoi ?

Arrivé en Occident en avril 2016 sur Steam, c'est MangaGamer qui s'est occupé de la localisation de ce jeu du studio Poni-Pachet. Sorti sur PC en 2013 au Japon puis commercialisé sous le nom de OZMAFIA!! -vivace- sur Vita en 2015, la version qui est arrivée chez nous est disponible uniquement sur PC.

  • Le saviez-vous ?

Un anime au scénario et au style très différents a également vu le jour en 2016.

 
Nightshade / 百花百狼 戦国忍法帖
  • De quoi ça parle ?

L'histoire se déroule au Japon, à la fin de l'époque Sengoku (début du XVIIème siècle). On y suit les aventures d'Enju Ueno, la fille d'un chef de clan de ninjas, qui se retrouve très vite mêlée à une sombre intrigue...

 
  • Qu'est-ce que ça vaut ?

Un otome game qui semble avoir de bonnes critiques, et aux illustrations signées Teita (que l'on peut également retrouver sur Norn9) ; là encore, je n'y ai pas joué donc je ne peux pas me prononcer, mais il est souvent comparé à Hakuoki. La version Steam semble toutefois avoir de sérieux problèmes au niveau de sa police d'écriture, qui s'affiche mal chez certains utilisateurs.

  • C'est sorti sur quoi ?

Le jeu est arrivé en anglais sur Steam en avril 2017. Il s'agit à la base d'un titre Vita, sorti au Japon en 2016 sur cette console. Malheureusement, cette version reste inédite chez nous.

  • Le saviez-vous ?

Cet otome game est issue d'une collaboration entre D3 Publisher et Red Entertainment (anciennement Red Company).

 
Taisho x Alice / 大正×対称アリス
  • De quoi ça parle ?

Cet otome game suit les mésaventures d'Arisu Yurika, une jeune fille qui rencontrera la version masculine de célèbres héroïnes de contes de fées (Cendrillon, le petit chaperon rouge...) après avoir traversé un miroir en cristal.

 
  • Qu'est-ce que ça vaut ?

Ce titre est considéré comme étant un très bon otome game, avec une héroïne attachante et des personnages aux histoires très bien écrites. Je ne me prononcerai pas là-dessus n'ayant pas encore eu l'occasion d'y jouer, mais les critiques sont majoritairement positives.

Malheureusement, ce Taisho x Alice connaît déjà une réputation peu sulfureuse auprès du public occidental : sa localisation est un véritable ratage complet, que l'on doit à une société douteuse qui propose d'ailleurs d'acheter le jeu sur son site officiel via une page de paiement non sécurisée. Mais en plus d'avoir une traduction atroce, des bugs ainsi que des menus en japonais (il faut télécharger un PDF pour la version anglaise !), le jeu ne possède pas de doublage japonais, les voix étant en anglais uniquement : ce doublage a de plus été réalisé par une seule personne, qui prête sa voix à tous les personnages du jeu. Je ne m'étendrai pas sur ce massacre, un compte-rendu très détaillé des problèmes de ce jeu étant disponible en anglais par ici et par là.

  • C'est sorti sur quoi ?

Le jeu est arrivé sur PC en avril 2017 chez nous. Disponible uniquement sur le site de E2 Gaming, il possède une traduction en anglais et en... espagnol (qui est aussi mauvaise que la version anglaise, au dire des hispanophones).

  • Le saviez-vous ?

La version PC est en fait découpée en plusieurs volumes. Seul le premier (Taisho x Alice Volume I) a pour le moment été traduit en anglais. Une version regroupant tous les volumes est sortie sur Vita en 2016, au Japon uniquement : Taisho x Alice All in One.

 
Period Cube ~Shackles of Amadeus~ / ピリオドキューブ ~鳥籠のアマデウス~
  • De quoi ça parle ?

Accompagnée de son ami d'enfance, l'héroïne décide de jouer au jeu de rôle en ligne "Arcadia" afin de trouver des indices sur la mystérieuse disparition de son frère. Ils se retrouvent malheureusement enfermés à l'intérieur, et le seul moyen de rejoindre le monde réel est de le terminer. S'ils échouent, ils perdront la vie...

 
  • Qu'est-ce que ça vaut ?

Cet otome game semble vouloir surfer sur le succès de Sword Art Online, avec comme thème principal des joueurs enfermés dans un jeu de rôle en ligne. Il possède malheureusement bon nombre de défauts qui peuvent agacer, notamment une héroïne qui possède un pouvoir unique et est quasiment admirée de tous, les personnages masculins tombant assez vite amoureux d'elle. Un problème qui est accentué par le fait que l'héroïne ne sait absolument pas jouer à un jeu vidéo (voire se servir d'un ordinateur) : quitte à faire un otome game sur le thème du MMORPG, autant mettre un personnage féminin qui s'y connaisse un minimum, ou au moins intéressée par les jeux vidéo.

Dans l'ensemble, il s'agit d'un jeu avec des routes plus ou moins mignonnes et aux passages qui mêlent aussi bien le drame que l'humour. Toutefois, il vaut mieux y jouer pour ses personnages que pour son scénario, même si ce dernier reste un minimum intrigant malgré ses incohérences.

  • C'est sorti sur quoi ?

Sorti fin avril 2017 chez nous, Period Cube fait partie de ces otome games disponibles uniquement sur Vita. Une fois de plus, les États-Unis ont eu droit à une version boîte, tandis qu'en Europe le jeu n'est disponible qu'en téléchargement sur le PlayStation Store.

  • Le saviez-vous ?

Cet otome game est à l'origine une série de plusieurs Drama CD vendus en 2015. Il a également la particularité d'avoir été localisé très rapidement : sorti au Japon le 19 mai 2016, il est arrivé en Occident moins d'un an après !

 

OTOME GAMES EN FRANÇAIS

Les otome games japonais n'arrivent que très rarement chez nous, et quand ils débarquent enfin en France ils ne sont quasiment jamais traduits dans notre langue, pour des raisons principalement économiques. La majorité des otome games en français sont sur iOS ou encore Android, mais il existe tout de même quelques rares titres sur PC et console (bon, il n'y en a que deux, en fait...).

 
Princess Debut : Le Bal Royal / お姫さまデビュー
  • De quoi ça parle ?

Une jeune fille accompagnée d'une créature étrange sort un jour du placard de notre héroïne et lui annonce qu'elle vient d'un autre monde, le Royaume des Fleurs. La mystérieuse jeune fille est en fait la princesse de ce monde parallèle, mais le problème est qu'elle n'est pas douée pour la danse : elle souhaite donc que l'héroïne participe à sa place au Grand Bal auquel elle doit absolument se présenter, et qui se tient dans 30 jours.

Princess Debut Princess Debut  
  • Qu'est-ce que ça vaut ?

Princess Debut est en fait une dating sim qui mélange jeu de drague et jeu de rythme, ce qui fait que j'ai légèrement hésité à le mettre ici tellement il est à part, mais le côté "romance" est tout de même largement mis en avant : chaque personnage masculin possède deux fins différentes, et il y a même une fin secrète. Le jeu en lui-même est mignon comme tout mais il est clairement destiné aux enfants, et les phases de jeu de rythme sont assez soporifiques tellement elles sont faciles (et longues). Cela reste tout de même une petite curiosité, qui avait d'ailleurs été testée à l'époque sur Gameblog.

  • C'est sorti sur quoi ?

Arrivé en France durant l'été 2009, Princess Debut est sorti uniquement sur Nintendo DS. Il a de plus été développé par Cave, ce qui est plutôt surprenant de la part d'une société surtout connue pour ses shoot'em-ups.

  • Le saviez-vous ?

Si en France le jeu a eu droit à une jaquette très shoujo qui ne trahit pas ses origines, on ne peut malheureusement pas en dire autant de nos voisins d'outre-Manche.

 
Hatoful Boyfriend / はーとふる彼氏
  • De quoi ça parle ?

Dans un monde dirigé par les pigeons et autres volatiles, Hiyoko Tosaka est la seule humaine à avoir été acceptée à St. Pigeonation, une prestigieuse école où les étudiants sont tous des oiseaux. Arrivera-t-elle à s'habituer à sa nouvelle vie et, pourquoi pas, y rencontrer le grand amour ?

 
  • Qu'est-ce que ça vaut ?

La plus célèbre des simulations de drague aviaire s'était surtout fait remarquer à sa sortie pour son côté décalé et absurde (l'héroïne vit quand même dans une caverne !) alors que ce titre cache en fait un réel scénario qui n'est pas vraiment très rose, et surtout bien plus profond qu'il n'en a l'air... En tout cas, je suis fan. Pour une critique plus complète sur le sujet je ne peux que conseiller de faire un tour sur Otome Street et chez Helia.

  • C'est sorti sur quoi ?

Arrivé sur PC et Mac en anglais en 2011 via un patch officiel qui aura été très bien accueilli, Hatoful Boyfriend débarque en 2014 sur Steam puis en 2015 sur PS4 et Vita, en téléchargement uniquement, et avec une traduction en plusieurs langues européennes.

  • Le saviez-vous ?

Il existe un second visual novel, Hatoful Boyfriend HolidayStar, que je n'inclus pas ici car ce n'est plus vraiment un jeu de drague.

 

DU CÔTÉ DES JEUX SUR MOBILE
Heart no Kuni no Alice

Voici un petit tour d'horizon rapide des jeux sur mobiles (iOS, Android), dont je ne suis personnellement pas du tout fan : on a souvent là des applis avec parfois des formules assez honteuses (un scénario de base gratuit avec des routes payantes, des jeux où ne peut faire qu'un chapitre par jour, des prix parfois abusifs, etc.), et c'est d'autant plus triste que c'est sur ce support que l'on trouve le plus de titres localisés et traduits.

L'autre chose un peu énervante du côté des sorties sur mobiles est qu'elles se font souvent en douce, et dans la majorité des cas il n'y a pas vraiment de grosse annonce en fanfare de la part des éditeurs : j'ai vraiment l'impression qu'il faut compter sur les fans et surtout sur le bouche à oreille pour être au courant des dernières nouveautés, et c'est assez dommage. Voici donc les principaux éditeurs d'otome games en anglais sur ce support :

Les otome games de Solmare sont par ailleurs tous regroupés sous le nom de "Shall we date?", et parmi leurs titres en anglais on peut retrouver deux curiosités qui proviennent du label Otomate d'Idea Factory : Toki no Kizuna Sekigahara Kitan (Demon's Bond), Hiiro no Kakera 4 (Scarlet Fate) et Princess Arthur.

Le célèbre otome game du défunt QuinRose, Heart no Kuni no Alice, est également arrivé traduit en anglais en 2014 via Artmove. Il est disponible sous le titre Alice in the Heart, mais attention, la traduction anglaise est tellement mauvaise que les phrases sont souvent incompréhensibles (et involontairement drôles). La version smartphone se base par ailleurs sur la version PSP de 2013, avec de nouvelles illustrations de Mamenosuke Fujimaru.

Les otome games traduits dans notre langue sur iOS et Android se retrouvent via plusieurs développeurs :

Et... je crois bien que c'est tout, malheureusement.

 
ET LE RESTE ?

Du côté des ratages, une campagne kickstarter pour faire venir une version tout en anglais de Beastmaster and Prince -Flower and Snow- avait été lancée début 2016 : il s'agissait de la version Steam et 150 000 $ au total étaient demandés. Des versions iOS et Android étaient également prévues si les 150 000 $ arrivaient à être atteints, mais au final à peine la moitié de la somme demandée a été réunie. La version du jeu proposée sur kickstarter était également un portage de la version Vita, qui comprend deux visual novels en un : le jeu original Beastmaster and Prince et son fan disc qui est en fait une suite, Beastmaster and Prince ~Snow Bride~.

Quant aux rumeurs et autres projets qui n'ont jamais vu le jour, XSEED devait localiser en 2013 English Detective Mysteria sur PSP, mais cela ne s'est jamais fait. Et NISA serait intéressé pour faire venir Uta no Prince-sama Repeat (la version Vita) en anglais...

Au niveau des nouveautés, l'année 2017 devrait en revanche être bien plus chargée avec l'arrivée de plusieurs titres sur Vita : Bad Apple Wars et Collar × Malice sont prévus en anglais sur la portable de Sony. Sans oublier Code : Realize ~Future Blessings~, déjà mentionné plus haut.

Quant aux jeux sur PC, MangaGamer devrait localiser Fashioning Little Miss Lonesome, un otome game pour adultes.

Ce sera tout pour le tour d'horizon des otome games sortis traduits chez nous, que ce soit en anglais ou en français ; et comme écrit plus haut, si je me suis focalisée sur les otome games japonais uniquement, c'est parce qu'inclure les jeux créés par les occidentaux aurait été compliqué vu leur nombre, mais aussi parce que je n'y connais pas grand-chose (je n'ai pas du tout accroché aux quelques titres que j'ai pu essayer). Idem pour les productions sud-coréennes comme Nameless ou encore Dandelion, sorties en anglais sur Steam, et avec lesquelles je ne suis pas du tout familière. Bien entendu, il existe aussi quelques traductions non officielles faites par des fans, mais pour ces dernières Google est votre ami. :)

A noter pour finir qu'il existe des Let's Plays d'otome games assez récents traduits en anglais sur Youtube, que ce soit via des sous-titres ou vocalement. Cela ne concerne que peu de titres (Reine Des Fleurs, Trigger Kiss, Beyond the Future : Fix the Time Arrows...), mais ça a au moins le mérite d'exister !

 

Liens en vrac :

  • English Otome Games : un site de news sur les otome games en langue anglaise, quelle que soit leur origine.
  • Hinano's Game Babbles : le célèbre blog de Hinano et ses critiques d'otome games bourrées d'humour.
  • Purple Nurple Wonderland : un blog principalement consacré aux sorties japonaises.
  • /r/Otomegames : un subreddit consacré aux otome games.
  • My NeoRomance : l'un des tout premiers forums anglophones dédié au genre, malheureusement déserté depuis quelques années, mais on y trouve encore des choses intéressantes.

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Petit guide des Otome Games japonais sortis sur console et PC en Occident"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens
axelterizaki
Invité

Il y a également un grand nombre d’otome game indés (pas forcément japonais qui plus est) sur Steam :)

Chouette article soit dit en passant :)

Tama
Invité

Pour ma part, le seul otome game de la liste que je possède est la version 3DS de Hakuoki que j’avais justement trouvé en Angleterre. Il est accompagné d’un CD de la BO, franchement dispensable, vu comment les pistes sont courtes et qu’on a l’impression d’écouter toujours les mêmes…en plus des 2 pauvres cartes effets 3D.
Ceci dit ça a été une bonne surprise car le jeu est loooong (je l’aurais voulu même plus long pour certains personnages) et j’aime beaucoup l’ambiance, le côté vampire ne m’a pas dérangé. J’avoue m’y être mis parce que j’avais vu l’anime et que je l’avais bien aimé. J’ai eu l’impression que l’héroïne avait écrite par plusieurs personnes car son comportement varie assez. Elle nous est présentée comme une fille capable sachant se servir d’un sabre avec des notions de médecines avec la tête sur les épaules, ses réactions sont parfois normale, logique et des fois…on comprend pas (enfin je comprends pas). J’ai le souvenir que chaque fois que j’avais pris les options où l’héroïne se débrouillait seule ça m’a conduit à finir toute seule….
Je n’a pas joué à Amnesia : Memories mais j’ai vu l’anime, et rien que ça, ça m’a suffit ! On a atteint un niveau qui défit tout ce que j’ai pu voir avec l’héroïne. Ses seules lignes de dialogues devaient être « euh » et « hum ». Je crois que même un poisson mort a plus de charisme ! Sans parler des héros profondément malsains. Il y a que celui à lunettes qui m’a fait rire « C’est toi qui voulait qu’on passe du temps ensemble. Regarde, on passe du temps ensemble, on est dans la même pièce ! » :’D

chadow_91
Invité

Très bonne forme utilisé pour les titres, ça me rappelle quelque chose^^. J’allais presque acheter il y a longtemps Sweet Fuse at your side en download sur PSvita, mais autre chose à pris sa place.

Je te souhaite aussi joyeuse Pâques et amuse-toi bien avec tes proches/famille. Je suppose que ce n’est pas cette annonce japonaise en animation qui va te faire manger plus de fast-food. = P

https://www.youtube.com/watch?v=5e-zAljAgqs

wpDiscuz