Voici la troisième et avant-dernière partie des mes impressions très subjectives sur les anime de cet été, qui arrive assez tard (comme d’habitude). Je voulais au départ regrouper toutes les séries restantes en un seul billet, mais c’était tellement long que j’ai préféré le couper en deux. La dernière partie sur le sujet devrait donc arriver assez rapidement.

Et j’ai également essayé de faire plus court pour ces impressions, car je me suis rendue compte avec les deux derniers billets que pour des avis soi-disant rapides sur une poignée d’épisodes, c’était quand même parfois un peu long. :’)

 

Amanchu !

Ete 2016 - Amanchu

L’arrivée de la timide Futaba Ooki dans une nouvelle ville côtière et sa rencontre avec la très dynamique Hikari Kohinata, qui lui fera découvrir le monde de la plongée sous-marine.

Cette adaptation du manga du même nom, actuellement publié en France chez Ki-oon, est une bonne petite surprise ! Et cela me fait penser qu’il faudrait vraiment que je lise/regarde un jour ARIA, du même auteur. Ce qui saute tout de suite aux yeux en regardant cet anime, c’est le ton très pastel des couleurs, les jolis décors, mais aussi le côté « marionnette du Muppet Show » du visage de Hikari, un peu surprenant au départ. Amanchu ! est vraiment un titre très relaxant et c’est tout à fait le genre de série qui met de bonne humeur, les personnages étant également tous assez attachants. On y apprend même quelques petits trucs sur l’univers de la plongée, avec par exemple ce qu’il faut faire lorsque l’eau rentre dans son masque. Je trouve également intéressant que la peur de l’eau soit évoquée, notamment lorsque l’héroïne a des problèmes avec son masque en s’entraînant dans la piscine et qu’elle se demande ce qu’il se passerait s’il lui arrivait la même chose en plein milieu de l’océan.

Après cinq épisodes je suis absolument conquise par cette série joliment réalisée, et j’ai vraiment hâte de voir la suite. Mon seul coup de gueule ? L’anime n’est même pas licencié en France…

VERDICT : Smiley_like2

 

Crayon Shin-chan Gaiden : Alien vs. Shinnosuke

Ete 2016 - Shin-chan

Un groupe de personnes se réveille 100 ans dans le futur dans un mystérieux vaisseau spatial qui semble inoccupé.

J’aime bien Crayon Shin-chan même si ce n’est pas le genre de série que je suis régulièrement vu le nombre d’épisodes, donc ce spin-off de treize épisodes tombe très bien. On y retrouve tout ce qui fait le succès de la série principale, à savoir pas mal d’humour, des blagues pipi-caca et un Shin-chan toujours aussi amusant et un peu pervers sur les bords. L’originalité ici est que l’ambiance tend plus vers le suspense et la science-fiction, même si la comédie est toujours présente, avec ici Shin-chan, sa famille et un petit groupe d’inconnus qui se réveillent après un long sommeil cryogénique dans un vaisseau spatial. C’est plutôt plaisant à suivre et le scénario reste un minium intriguant (pourquoi le vaisseau est-il désert et en mode auto-pilote ? Pourquoi les personnages se font-ils attaquer par des machines ?), ce qui donne envie de connaître le fin mot de l’histoire. Et pour le moment j’ai surtout l’impression de regarder un film de Crayon Shin-chan qui a été découpé en épisodes de huit minutes chacun.

Ce Crayon Shin-chan Gaiden est un spin-off qui se laisse regarder, et ces deux premiers épisodes étaient pas mal du tout. Je vais donc très certainement suivre toute la série.

VERDICT : Smiley_like1

 

Berserk

Ete 2016 - Berserk

Les fans de Berserk sont maudits. Entre le manga qui avance trèèèès lentement et les récentes adaptations en 3D CG pas très glorieuses, il y a de quoi être un peu dépité. Si les films ne s’en sortaient encore pas trop mal, cette nouvelle version TV que l’on doit au petit studio Millepensee est HIDEUSE. On se croirait dans une mauvaise cinématique de jeu vidéo (et puis ces gros plans en permanence sur les visages… beurk). Et encore, même le futur jeu Berserk Musou a un peu plus de gueule que cette chose, ce qui est bien triste. C’est presque aussi moche qu’un Kingdom, et encore Kingdom s’était assez amélioré au fil des épisodes à ce niveau-là. Des séries comme Bubuki Buranki s’en sortent un petit peu mieux, même si là encore le résultat faisait très « jeu vidéo ».

Le problème avec ce nouvel anime de Berserk est que non seulement c’est moche, mal mis en scène et que ça manque de dynamisme, mais en plus le manga a été adapté de façon plutôt chaotique. C’est bien beau de continuer l’histoire après l’Eclipse, mais si c’est pour sauter des arcs entiers et le développement des personnages, c’est un peu dommage, même si certains diront que les arcs en question sont inutiles. Du coup certains passages on dû être réécrits pour expliquer certains points qui ont donc été coupés, ce qui explique pourquoi le troisième épisode est assez différent de ce qui se passe dans le manga.

Il y a miraculeusement quelques passages en 2D (les flashbacks, en fait) dans cette adaptation, et ces derniers sont nettement moins moches que le reste. En fait, l’anime est tout à fait regardable quand ça ne bouge pas trop, les plans fixes étant plutôt jolis. :’D Dommage également que l’animation soit à la rue, mais je ne nie pas qu’il y a eu un peu d’amélioration depuis le premier épisode. Le gros point positif tout de même est le retour de Susumu Hirasawa, qui a signé ici quelques musiques.

Voilà donc une adaptation que je trouve assez honteuse et très moche, ce qui est bien dommage pour une œuvre comme Berserk. Mais comme je suis masochiste je vais regarder jusqu’au bout.

VERDICT :  Smiley_disappointed

 

91 Days

Ete 2016 - 91 Days

L’histoire de la vengeance d’Avilio, un jeune homme qui décide d’intégrer la famille Vanetti, responsable du meurtre de sa famille alors qu’il n’était qu’un enfant.

Assez différent des autres séries diffusées actuellement, 91 Days est un peu le Joker Game de cet été. Il s’agit également d’un projet original du studio Shuka, et le résultat est plutôt intéressant à défaut d’être excessivement original. Se déroulant durant l’époque de la Prohibition, il y a vraiment eu un gros travail sur l’ambiance et cela se ressent assez, même si les noms italiens des personnages sont un peu étranges : il y a quand même un type qui s’appelle « sparadrap » (cerotto). L’anime est également assez sérieux, il y a une histoire de vengeance plutôt intéressante, mais je n’arrive pas non plus à être très passionnée par l’ensemble ; ça manque un peu de substance, et c’est peut-être le côté un peu trop classique qui me gêne, finalement. Mais j’ai également tendance à chaque fois à en attendre un peu trop des anime qui se veulent être plus sérieux que la moyenne.

Pour rester dans les séries du même genre, ce n’est à mon avis pas aussi intéressant et original qu’un Baccano!, mais cela reste plutôt une bonne pioche pour ceux qui aimeraient voir un peu l’équivalent du Parrain en version anime. De mon côté, je suivrai la série jusqu’au bout, en espérant ne pas être trop déçue au final.

VERDICT : Smiley_like1

 

Days

Ete 2016 - Days

Un jeune garçon ordinaire mais plein d’enthousiasme, Tsukushi Tsukamoto, intègre l’équipe de football de son lycée.

L’autre anime de la saison avec « days » dans le titre, sauf que celui-ci n’a plus rien à voir avec la mafia : il s’agit d’un anime sportif tout ce qu’il y a de plus classique. J’aime bien les anime sportifs parce que c’est en général assez prenant, mais le problème est que ça a tendance à s’étaler sur un nombre interminable d’épisodes et de saisons. Ce Days, pour le moment prévu pour 24 épisodes, est donc une série de foot basée sur le manga éponyme de Tsuyoshi Yasuda. Ce dernier est également l’auteur de Over Drive, un manga sur le cyclisme qui avait été lui aussi adapté en anime il y a quelques années. Et j’ai beau détester le football dans la vraie vie, j’apprécie ce sport uniquement dans les œuvres de fictions : j’ai toujours été une très grande fan de Captain Tsubasa et ses terrains de 10 kilomètres de long.

Pour en revenir à Days, il s’agit d’une série qui s’inscrit dans la plus pure tradition des anime sportifs mettant en scène un personnage principal plein de bonne volonté qui progressera grâce à sa passion et sa persévérance. Il vaut donc mieux ne pas être allergique à ce style de série sportive au développement très classique, d’autant plus que côté réalisation, c’est plutôt moyen. Les personnages sont assez intéressants, y compris Jin, le genre de personnages que normalement je n’apprécie pas trop ; quant au héros il peut vite devenir assez lourd à cause de son côté naïf et pleurnichard (ses joues roses me perturbent quand même un peu…). Dans l’ensemble je trouve cet anime assez divertissant, même si certains passages humoristiques sont en fait probablement involontaires.

Pour le moment je compte donc suivre la série : elle ne révolutionnera certainement pas le genre et elle est très loin d’être réaliste (et crédible), mais elle se laisse facilement regarder.

VERDICT : Smiley_like1

 

Battery

Ete 2016 - Battery

L’arrivée dans une nouvelle ville de Takumi Harada, collégien et accessoirement meilleur lanceur de sa région, et sa rencontre avec Gou Nagakura, un receveur.

Cet anime, diffusé dans la fameuse case horaire Noitamina, est l’antithèse de Days. Il ne s’agit pas non plus d’un véritable anime sportif sur le thème du baseball, mais plutôt d’une série tranche de vie versant dans le mélodrame. Battery est à la base une série de romans que l’on doit à Atsuko Asano (ses autres œuvres qui ont été adaptées en anime sont No.6 et Telepathy Shoujo Ran, pour ceux qui se souviendraient de ces deux séries), et elle a également connu une adaptation en manga, en film live et en drama.

L’anime en lui-même me donne l’impression de surtout mettre en avant les relations humaines ainsi que certains aspects de la société japonaise, le baseball n’étant qu’un prétexte. Takumi est un personnage qui semble être plutôt hautain, mais il est également le « clou qui dépasse » et refuse de suivre certaines règles. Il semble également avoir une certain prédisposition à s’attirer les ennuis, et c’est pour cela que je ne suis pas allée au-delà du troisième épisode : je sens que cette série va m’énerver si le héros va passer son temps à s’en prendre plein la tronche pour la simple raison qu’il ne veut pas entrer dans le moule.

Je laisse donc tomber la série pour le moment et j’attendrai les avis définitifs une fois que tous les épisodes auront été diffusés, n’ayant aucune idée vers quoi tout cela va se diriger. Les personnages, assez détestables dans l’ensemble (mais c’est sûrement voulu ?) ne m’ont pas non plus aidé à accrocher davantage.

VERDICT :  Smiley_meh

 

Kono Bijutsubu ni wa Mondai ga Aru !

Ete 2016 - Kono Bijutsubu ni wa Mondai ga Aru

Et je passe à carrément autre chose avec une série nettement plus joyeuse et colorée adaptée du manga du même nom. Les épisode sont ici découpés en plusieurs petites histoires indépendantes, toutes tournant autour d’un club d’art et de leurs membres, notamment Mizuki et Subaru. En fait, notre héroïne Mizuki est la seule à prendre son club au sérieux, et elle a également un faible pour Subaru, un garçon très doué pour le dessin mais qui est intéressé uniquement par les filles en 2D. Certains trouveront ça assez sympathique, mais je trouve surtout l’anime plutôt quelconque et pas très drôle : les blagues tombent à plat et le tout n’est pas forcément mis en scène de la façon la plus intéressante qui soit. Le gag du personnage qui n’aime pas les filles en 3D et préfère la 2D, ça peut faire sourire au début, mais cela devient vite lourd quand c’est réutilisé à outrance. Et j’ai également beaucoup de mal avec l’héroïne, que je trouve insupportable.

Je n’ai donc pas du tout été convaincue par les deux premiers épisodes qui ne m’ont pas donné envie de regarder la suite, même si cet anime est loin d’être mauvais.

VERDICT :  Smiley_meh

 

Fukigen na Mononokean

Ete 2016 - Fukigen na Mononokean

Un lycéen hanté par un yōkai qui absorbe son énergie fait appel à un étrange exorciste pour s’en débarrasser.

Une autre adaptation d’un manga (qui a également été adapté… en pièce de théâtre), avec ici une histoire rappelant énormément le scénario de base de XXXHOLiC de Clamp : dans les deux cas nous avons un garçon qui peut voir les esprits et est assailli par ces derniers, qui tombe sur une mystérieuse personne tenant une étrange boutique et qui a le pouvoir de les chasser, cette dernière demandant en échange à ce que le garçon devienne en quelque sorte son apprenti… A la différence près que dans Mononokean, le héros devient apprenti pour rembourser sa dette auprès de l’exorciste qui l’a aidé à le délivrer du yōkai. L’exorciste en question étant en fait un camarade de classe de son lycée.

J’avoue que je n’ai pas retenu grand-chose de ces deux premiers épisodes : le problème avec cette série est que tout est plat et sans saveur, les personnages étant assez fades et les blagues pas très drôles. Même Kyōkai no Rinne est à mon avis nettement plus intéressant, mais quitte à suivre une bonne série sur le thème des yōkai, autant regarder Natsume Yuujinchou (qui aura droit à une nouvelle saison cet automne !).

De mon côté, je ne regarderai pas la suite tellement j’ai trouvé que c’était moyen : ça se laisse suivre, mais il y a mieux (et pire, aussi).

VERDICT :  Smiley_meh

 

12
Poster un Commentaire

avatar
5 Fils de commentaires / Comment threads
7 Réponses aux fils / Thread replies
0 Followers
 
Commentaire avec le plus de réponses
Fil avec le plus de réactions
4 Nombre de personnes à avoir réagi
InukiExelenRomain PERELLOBahn Dernières personnes à avoir réagi

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
plus récents plus anciens
Me notifier des
Bahn
Invité
Bahn

Amanchu
Je lis le manga donc je ne me suis pas trop intéressé à l’anime. Dans tous les cas le dessin est magnifique sur l’oeuvre originale.

91 days
Très bonne surprise pour ma part, même si j’avais quelques craintes au début. Je craignais de voir un style mafia ultra classique, mais il n’en est rien. L’ambiance est soignée tout évitant les situations prévisibles.

Pour les autres je ne les ai pas vus.

En ce moment je reste quand même à fond sur danganronpa 3 (les deux arcs). L’enchaînement de révélations est juste hallucinant et tous les éléments de l’univers Danganronpa sont entrain de se connecter vers une conclusion qui s’annonce déjà comme exceptionnelle. Bref il éclipse pratiquement tous les autres animés de cette saison (Re zéro mis à part xD).

Sinon merci Exelen pour ton site sur le comiket, j’ai pu survivre pendant les trois jours de l’événement. J’ai juste eu une mésaventure avec les limites de temps pour rejoindre sa file d’attente. J’étais arrivé à 6h du mat le samedi pour me positionner sur une la file 2/8 du hall Est et je suis allé au combini après. Hélas pour moi, je suis revenu qu’à 8h40 alors que la limite de temps était fixée à 8h30 (ce que j’ignorais)… Bien évidemment impossible de négocier avec le staff, les règles sont les règles j’ai dû refaire la queue depuis le début et récupérer mon sac une heure après… Mais à part cela, j’ai réussi à avoir ce que je voulais ou presque sur les trois jours.

Bahn
Invité
Bahn

Le dimanche est vraiment atroce au comiket, je n’avais jamais vu autant de foule de toute ma vie. Heureusement avec ce que j’avais découvert sur le fonctionnement de l’événement les deux premiers jours, j’ai pu me préparer correctement le dimanche.

Là je pars pour Shirakawa-go, il me tarde d’y être.

Sinon, est ce que tu vas faire un article sur Tales of berseria ?

Romain PERELLO
Invité

Je te trouve dur avec Berserk… Personnellement j’aime bien cette adaptation, je ne la trouve pas hideuse. Je suis d’accord par contre concernant la narration chaotique…. mais les films sont en revanche splendides :o

Inuki
Invité

« il faudrait vraiment que je lise/regarde un jour ARIA, du même auteur » Là je suis choqué que tu l’es pas déjà fait. Tu peux te concentrer sur les animes. Pour faire simple :
– Anime Aria >>> Manga Aria
– Anime Amanchu = Manga Amanchu
Je trouve que Kozué a grandement amélioré son style (aussi bien d’écriture que de dessin) entre Aria et Amanchu.
J.C. Staff fait du très bon travail mais Hal Film Maker a fait des merveilles sur Aria.

Je trouve que la réalisation de Berserk s’améliore au fil des épisodes. Pour ce qui est de l’après éclipse non adapté ça reste assez incompréhensible. Enfin pas tant que ça quand on sait ce qui se passe dans Lost Children mais j’aurai vraiment voulu voir Roshino.

Le gros problème de 91 days pour moi c’est que le héros n’est pas du tout attachant. Pour une histoire de vengeance ça me semble indispensable qu’on éprouve quelque chose pour lui (ou elle).

Inuki
Invité

Il semble que l’éditeur est seulement sorti 6 tomes soit la moitié en effet. Pour le slice of life, pense à regarder Non Non Biyori et Yuru Yuri un jour.
Parlant de ça, merci pour ta critique de Flying Witch que j’ai trouvé très bon au final ^^.