C’est octobre, c’est l’automne, et donc en ce qui concerne la télévision japonaise, c’est la période où apparaissent de nouveaux programmes et de nouveaux anime. Pour une fois j’ai donc fait tourner mon magnétoscope tous les jours (ou plutôt toutes les nuits vu les horaires de diffusion), afin de voir le premier épisode de chaque nouveauté, ou presque. Voici donc une petite review de quelques-unes de ces séries que j’ai pu regarder.

 

Cluster Edge

Cluster Edge

Ca a commencé mardi 4 octobre, à 1h du matin. Le nom me dit quelque chose, est-ce tiré d’un jeu vidéo ? Ou alors d’un manga ? Quoi qu’il en soit j’avais vu des images dans un numéro du magazine Animage, et le design m’avait interpellée.

Et l’histoire ? L’anime se déroule dans un début du XXème siècle imaginaire dans une Europe toute aussi imaginaire, ou des êtres humains artificiels sont crées et servent de soldats pour lutter contre des militaires. L’épisode commence par des adolescents tous habillés en armure comme des chevaliers, qui volent des avions. L’un d’eux, Chrome, fait ses adieux à son frère qui s’envole à bord de l’un de ces avions, et qui apparemment lui dit de rester en arrière. Chrome est celui qui est tout à gauche sur l’image ci-dessus, et je sais pas pourquoi mais la première fois que je l’ai vu, j’ai tout de suite pense à Edward Elric de FMA (ça doit être la coupe de cheveux et la petite taille…). Chrome fait apparemment partie des humains fabriqués artificiellement. Mais ce n’est pas lui le héros ; le héros, c’est Agate (le prénom qui tue), qui a caché son avion dans le train à vapeur où il voyage clandestinement. Il veut rentrer dans une école d’aviation très réputée, la Cluster E.A.

Bon, cet anime je sais pas trop quoi en penser, je vais attendre les épisodes suivant pour le juger définitivement, parce que pour l’instant ça ne m’attire pas plus que ça (et surtout je n’ai pas compris grand chose, car rien n’y est clairement expliqué). En tout cas, il n’y a pas de personnages féminins,  à part les pauvres cruches décervelées du train qui sont toutes fans de Beryl, le blondinet bourré de fric du lot. Après quelques recherches, je vois que le réalisateur de Cluster Edge est le même que celui de Gundam Wing. C’est donc probablement un anime pour fangirls en manque de bishounens. :/

 

ARIA ~ The Animation

ARIA ~ The Animation

En voici un anime étrange, à cause de son ambiance et de son absence de scénario. Pour le fond de l’histoire, apparemment ça se passe sur la planète Aqua, et la Aria Company, d’où est tiré le nom de l’anime, est une société qui propose de faire voyager les gens sur une gondole, dans la ville de Neo-Venezia. L’héroïne, Akari, est l’une de ces personnes qui font ce travail, et que l’on surnomme les Ondines.

Et il ne se passe absolument rien dans cet épisode, l’héroïne fait juste traverser en bateau une petite fille. Mais le chara-design est mignon et les couleurs chatoyantes. En tout cas c’est tellement mou que je me suis à moitié endormie devant. Quelle idée aussi de diffuser des anime de ce genre à 3 heures du matin…

 

Black Cat

Black Cat

L’histoire est celle d’une société secrète appelée Chronos, où tous les gens ont un pouvoir spécial. Cet épisode met en scène Sven, qui essaye d’arrêter Black Cat, qui a trahi Chronos. Son pouvoir spécial (à Sven) est de pouvoir voir le futur proche d’une personne ou d’un lieu, c’est à dire ce qui va arriver à ce lieu ou cette personne dans les 5 minutes qui suivent.

C’est sombre, glauque, violent, drôle et amusant. Oui, car il y a beaucoup de scènes d’humour, et cela donne un ton particulier à cet anime, comme si il hésitait entre la parodie et le sérieux. Qu’ils se décident pour un genre ou pour un autre, mais qu’ils ne restent pas comme ça, car cela donne un côté un peu bancal. Même le générique de fin est absolument décalé, en le regardant à part on pourrait croire que c’est le générique d’une série comme Digi Charat.

Bon, je vais voir comment les épisodes suivant se précisent… en tout cas les auteurs de cet anime m’ont l’air d’avoir beaucoup apprécié Cowboy Bebop, même si ce n’est clairement pas du même niveau !

 

Solty Rei

Solty Rei

Premier épisode le même jour que Black Cat, à 2h40 du mat’. Un anime sombre et sérieux, serait-ce d’ailleurs une réalisation du studio Gonzo ? Je n’ai pas tout compris à l’histoire qui s’annonce complexe, mais apparemment des unités de combat luttent contre des ennemis, et l’héroïne est une jeune fille aux cheveux verts (et à la coiffure bizarre) appelée Solty. Elle est poursuivie par des gens qui veulent la tuer, car elle s’est échappée d’on ne sait où. A demi emmitouflée dans une grande cape, elle neutralise sans difficulté les forces spéciales, mais elle reçoit un coup de feu par surprise, et tombe dans le vide. Toujours vivante, elle devient amnésique, et est recueillie par un tueur à gages, qui la considère dorénavant comme sa propre fille, mais ignorant que c’est un robot.

Bon, enfin une série sérieuse, mais que je n’ai pas trop aimé car j’ai été très déçue : je n’ai pas du tout accroché, tellement c’est cliché et stéréotypé (et je trouve le chara-design hideux). Je ne pense pas regarder la suite…

 

Ginban Kaleidoscope

Ginban Kaleidoscope

Mon petit coup de cœur de cette saison tellement le scénario est stupide. Pour résumer, cet anime raconte l’histoire de Tazusa, une lycéenne professionnelle en patinage artistique, qui un jour se retrouve hantée par le fantôme d’un adolescent canadien. Non je n’ai pas fumé, c’est vraiment le scénario.

En fait le premier épisode commence par la participation de Tazusa à une compétition de patinage artistique aux Etats-Unis mais elle fait une chute, ce qui lui fait perdre la première place. Au moment où elle tombe, ailleurs dans le monde, un avion s’écrase lors d’un concours d’aviation (détail important !). Alors qu’elle se réveille dans sa loge suite au gros choc qu’elle a reçu à la tête lors de sa chute, Tazusa croise une patineuse américaine qui lui parle en anglais et évidemment Tazusa ne comprend rien. C’est alors qu’elle entend une voix qui lui dit dans sa tête de répondre « kiss my ass », alors elle répète bêtement cette phrase à la patineuse américaine, qui repart choquée, tandis que Tazusa est persuadée d’être devenue un génie en anglais. XD

Plus tard l’héroïne entend de nouveau cette voix masculine dans sa tête, qui lui dit qu’il est un canadien qui vient de mourir (dans le crash de l’avion précédent), et qu’il doit rester 90 jours avec elle avant de pouvoir aller au paradis. Tazusa fait tout pour faire dégager ce fantôme, jusqu’à ce qu’elle comprenne qu’il ne fait qu’un avec elle, en quelque sorte : tout ce qu’elle sent, mange, boit, etc. il le ressent, et tout ce qu’elle voit aussi (du coup elle est traumatisée et ne veut plus aller ni dans la salle de bain, ni aux toilettes…). La voilà donc qui se met a avaler du piment et plein d’autres choses pour essayer de le faire partir, jusqu’à ce qu’elle trouve son point faible : les tomates !

Bref c’est du n’importe quoi, mais j’adore. On pourrait même penser à une sorte de version humoristique de Hikaru no Go, avec le fantôme dans le rôle de Sai, car il aide aussi Tazusa pendant ses examens d’histoire. Je vais suivre cet anime, en espérant que les autres épisodes soient à la hauteur !

 

Paradise Kiss

Paradise Kiss

J’ai eu peur en apprenant l’adaptation de ce manga de Ai Yazawa en anime… et le graphisme ne m’avait pas l’air très accrocheur. Bon, après avoir vu le premier épisode, je trouve que c’est pas mal fichu, mais quand même, je ressens une ambiance différente que celle du manga… ici, ça a l’air encore plus réaliste. En revanche l’animation est irréprochable, et le générique de début par Tommy February est pas mal du tout. Mais ce qui m’a choquée ce sont les SD : je sais pas, je trouve que ça ne colle pas avec le reste de l’anime, et puis le personnage de Arashi m’a l’air TROP différent de sa version manga. Et je trouve Yukari plutôt moche, aussi (quelle horreur, cette frange…).

Le scénario est fidèle au manga, et je pense tout de même suivre la série, parce que ça vient quand même d’un manga de Ai Yazawa. A quand une adaptation de Nana en anime ?

 

Mushishi

Mushishi

Un anime étrangement hypnotisant… Et très prometteur car vraiment magnifique, on dirait un film au niveau de la qualité de l’animation ! La musique est également très jolie, et le design aussi, comme ce début d’épisode tout en estampes. C’est tellement étrange mais tellement fascinant à la fois… je vais essayer de suivre cette série, malgré sa diffusion tardive.

 

Blood +

Blood +

Ça pisse le sang de partout, et diffuser cet anime à une heure de grande écoute (chaque samedi à 18h00) ne pose pas de problèmes, apparemment ; alors que lorsque je vois les anime qui passent la nuit et qui sont tout gentillets en comparaison… Nous avons ici une héroïne amnésique qui a oublié qui elle est réellement et qui recouvre momentanément la mémoire juste à la fin du premier épisode (zut, juste quand elle allait commencer à s’énerver !).

L’héroïne s’appelle donc Saya : ce n’est pas le nom de l’héroïne du court-métrage d’animation Blood ? Donc ce serait la même personne ? En tout cas, l’homme au violoncelle qui a l’air de très bien connaitre Saya se la joue un peut trop comme Tuxedo Kamen/L’homme Masqué de Sailor Moon, surtout dans le 3ème épisode. Sinon pour le fond de l’histoire, une organisation secrète appelée Red Shield se bat contre des monstres mort-vivant, et apparemment ils veulent récupérer Saya qui a perdu la mémoire un an auparavant et qui est élevée par un vieil homme qu’elle croit être son père (et qui l’a trouvée dans des ruines). J’espère que les autres épisodes seront tous du même acabit, car ça pourrait donner un truc sympa !

 

Rozen Maiden ~ Traumend

Rozen Maiden ~ Traumend

Voici la suite de la première série, et que je n’ai jamais regardée. Donc pour le scénario je n’ai aucune idée du fond de l’histoire, si ce n’est que le personnage masculin principal semble être un hikikomori et qu’il a peur de quitter sa chambre (et sa maison). Il a surtout l’air d’être traumatisé par son école, et ne peut aller en classe, mais il va quand même jusqu’à la bibliothèque.

Le premier épisode commence par la création de la poupée blonde Shinku, et c’est un peu glauque. Pour le reste… le début met surtout en avant les rêves (ou plutôt cauchemars ?) de Shinku. Puis elle et le héros sont aspirés dans un miroir où ils rencontrent une poupée avec un bandeau à l’œil en forme de rose. Et il y a en plus un lapin qui a l’air méchant, aussi (oui j’ai rien compris à ce premier épisode XD). J’ai en tout cas beaucoup aimé le générique de début, chanté par Ali Project.

Il y avait d’autres nouveautés en matière d’anime mais je n’ai pas pu tout regarder (notamment IGPX, Akagi, la nouvelle série de Mai Hime…), mais les horaires se chevauchant avec certaines des séries ci-dessus, je n’ai pas pu les enregistrer. Il y a eu aussi Angel Heart, mais je n’ai pas pu regarder un épisode en entier à chaque fois, car ça se chevauche en même temps que la nouvelle série de Glass no Kamen (alias Laura ou la passion du théâtre, en France) que je ne raterai sous aucun prétexte, parce qu’elle va plus loin que la vieille série (qui s’arrêtait au bout de 26 épisodes).

En tout cas je ne regardais pas beaucoup d’anime jusqu’à présent. Et le dimanche matin avant de partir au boulot, souvent je tombe sur le très traumatisant My Melody (un truc kawaii pour petits z’enfants avec une mascotte sponsorisée par Sanrio – les créateurs de Hello Kitty). Mais je regarde aussi chaque dimanche matin M.A.R, parce que c’est du shounen classique mais assez amusant et sans prise de tête.

Hana Yori Dango

Et last but not least ! Vendredi dernier, c’était la diffusion du premier épisode du drama japonais de Hana Yori Dango ! Ça dure une heure tout de même, mais j’ai trouvé que ça passait très vite (et dire qu’il n’y aura que 9 épisodes…).

Il y a quelques GROSSES différences avec le manga, mais la trame de fond reste la même. Je regrette tout de même que la Tsukushi du drama soit un peu plus molle que sa version manga et même un peu plus faible. La façon dont elle commence à se rebeller contre le F4 est assez différente d’ailleurs, et c’est seulement en voyant Domyoji (tiens, c’est pas l’acteur principal du drama de Kimi wa Pet ? ) marcher sur son bentou et l’écraser dans la cafétéria qu’elle lui fout un pain dans la gueule et commence à s’énerver. Apparemment l’histoire va aller très vite, à la fin de ce premier épisode elle se fait déjà kidnapper par les hommes de main de Domyoji. La suite vendredi prochain, youpi !

 

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me notifier des