Et voici quelques impressions sur des mangas, sauf que cette fois-ci ça sera nettement plus long que d’habitude, à vrai dire je remercie mes insomnies qui me permettent de temps à autre d’écrire des pavés. Il sera question de six titres aujourd’hui : j’ai essayé de mettre un peu de tout, du vieux comme du récent, du shoujo comme du shounen

manga_critiques9_menu

 

SUZUMIYA HARUHI-CHAN NO YUUUTSU

AUTEUR : Puyo
ÉDITEUR : Kadokawa Shoten
PREMIÈRE PARUTION : juillet 2007 (Shônen Ace)
NOMBRE DE VOLUMES : 1 (en cours)

Suzumiya Haruhi-chan est en fait un manga (officiel) 100 % parodique réservé aux fans purs et durs de la série. Ça reprend le même principe que la parodie de Gundam, Kidou Senshi Gundam-san, éditée dans la même collection. Je remercie au passage un certain Haruhiste de m’avoir convaincue d’acheter ce manga, manga qui connaîtra d’ailleurs une adaptation en anime. Il faut bien faire patienter les fans en attendant la seconde saison…

Pour en revenir à ce Haruhi-chan, ce premier volume est composé à la fois de 4-koma et de courts passages plus « conventionnels », mais tout aussi parodiques. Les trois premières pages en couleur servent surtout à resituer brièvement les personnages et l’histoire, le reste étant composé de parodies de certains passages de l’anime et des romans. Les personnages restent assez fidèles à eux-mêmes malgré l’exagération de certains traits de leur caractère (et c’est le but), à part Yuki qui est devenue à l’occasion une fan de visual novel, de cosplay, et de tout ce que l’on peut qualifier de purement otaku. A noter qu’au Japon ce manga est sorti en même temps que le volume 6 du « vrai » manga, et qu’il s’est vendu beaucoup mieux.

Ça reste un titre assez sympathique et humoristique, mais à réserver uniquement aux fans, les parodies étant peu accessibles aux néophytes. Il n’y a plus qu’à espérer qu’un éditeur étranger s’y intéresse un jour, mais ce n’est pas gagné, vu le côté finalement très « private joke » de la chose…

critiques-impressions-sur-quelques-mangas-part-ix-3809f.jpg critiques-impressions-sur-quelques-mangas-part-ix-3f6e0.jpg critiques-impressions-sur-quelques-mangas-part-ix-7e30b.jpg

 

KUROSHITSUJI

AUTEUR : Yana Toboso
ÉDITEUR : Square Enix
PREMIÈRE PARUTION : septembre 2006 (GFantasy)
NOMBRE DE VOLUMES : 5 (en cours)

Comme j’aime bien l’anime, entre temps j’ai voulu jeter un œil au premier volume du manga. L’intrigue est bien entendue la même, on suit l’histoire du richissime shota qu’est Ciel Phantomehive et de son majordome démoniaque avec lequel il a fait un pacte, Sebastian (ce dernier étant basé sur un certain Sebastien Michaelis, qui a réellement existé). Le tout baignant dans une ambiance à tendances homoérotiques freudiennes que certains ne renieraient pas, même si je trouve que l’anime a des penchants nettement plus yaoiesques que le manga, ne serait-ce qu’à cause des paroles du générique de début. Mais on a échappé au pire, parce que l’adaptation aurait pu tomber dans la facilité et donner quelque chose comme Monochrome Factor.

En tout cas, pour en revenir au manga, je trouve qu’il n’est vraiment pas mal du tout : les dessins sont jolis si on aime un tant soit peu le style, l’histoire mélange allègrement le sérieux et la parodie, Sebastian a toujours autant de classe, que ce soit lorsqu’il sert du thé ou lorsqu’il se bat en utilisant des fourchettes… Sans non plus crier au génie, ça se lit donc très facilement. En revanche, pour une fois j’aurais du mal à dire si je préfère le manga ou l’anime, car dans ce dernier il y a un point très important qui entre en compte : le doublage. Et Sebastian étant doublé par Daisuke Ono, ça ajoute un plus indéniable. Sans oublier non plus la bande son, qui est très sympa.

Mais même avec tout ça en moins, je trouve le manga vraiment très prenant, et le style du dessin assez élégant. En tout cas, je trouve Kuroshitsuji plus intéressant que ne le laisserait imaginer la trame de base. Il faut dire aussi que si l’histoire avait été 100 % sérieuse, je n’aurais sûrement pas autant accroché, voire même pas du tout. Maintenant, il n’y a plus qu’à espérer que ce manga sorte en France !

critiques-impressions-sur-quelques-mangas-part-ix-504fa.jpg critiques-impressions-sur-quelques-mangas-part-ix-da95a.jpg critiques-impressions-sur-quelques-mangas-part-ix-d39f4.jpg

 

YAKUSHIJI RYOUKO NO KAIKI JIKENBO ~ RYOKO’S CASE FILE

AUTEURS : Yoshiki Tanaka (scénario), Narumi Kakinouchi (dessins)
ÉDITEUR : Kodansha
PREMIÈRE PARUTION : juillet 2004 (Magazine-Z)
NOMBRE DE VOLUMES : 10 (en cours)

Encore un manga que je voulais lire, à cause de l’anime du même nom et qui s’est terminé en octobre dernier. Pour rappel, l’anime n’est pas adapté mais seulement inspiré de ce manga et des romans, que l’on doit par ailleurs à l’auteur des Héros de la Galaxie, des Chroniques d’Arslân et de Tytania. Le roman (qui a commencé en 1996) et le manga étant toujours en cours de publication, j’ignore si la série TV aura un jour une suite. Même si finalement les différentes histoires que l’on peut suivre dans l’anime n’ont qu’un très lointain rapport avec l’intrigue originale.

Dans le manga, on suit toujours les « faits improbables » de Ryôko, flamboyante enquêtrice de la police métropolitaine de Tokyo et spécialisée dans les événements plus ou moins surnaturels. Les personnages restent ici fidèles à eux-mêmes, que ce soit la rivale de l’héroïne, Muromachi, ou encore son larbin Izumida. Il n’y a donc que les histoires qui sont différentes, ce qui explique sûrement le côté rocambolesque de l’anime, car j’ai trouvé le manga nettement plus terre-à-terre et moins tiré par les cheveux. Après, je ne pourrais pas comparer avec les romans étant donné que je ne les ai pas lus, mais j’imagine qu’ils sont bien plus proches du manga que de l’anime.

Au niveau des dessins j’ai une nette préférence pour la manga, ne serait-ce que parce qu’à la base j’aime beaucoup son illustratrice Kakinouchi, qui est surtout connue pour son travail sur Vampire Princess Miyu. L’anime imite tant bien que mal son style, et même si c’est loin d’être raté il n’y a décidément pas le même charme.

En bref, c’est un manga assez intéressant et qui se laisse lire, le principal intérêt restant tout de même son héroïne.

critiques-impressions-sur-quelques-mangas-part-ix-e89bf.jpg critiques-impressions-sur-quelques-mangas-part-ix-ffaec.jpg critiques-impressions-sur-quelques-mangas-part-ix-59d5f.jpg

 

JUUSHIN ENBU ~ HERO TALES

AUTEURS : Hiromu Arakawa, Huan Jin-Zhou
ÉDITEUR : Square Enix
PREMIÈRE PARUTION : octobre 2006 (Shonen GanGan Powered)
NOMBRE DE VOLUMES : 3 (en cours)

Je n’avais pas tellement aimé l’anime, que j’avais trouvé vraiment décevant malgré un premier épisode honnête, mais je voulais quand même lire le manga. J’ai quand même eu le même problème qu’avec l’anime, c’est-à-dire qu’à cause du chara-design j’ai eu l’impression de voir les personnages de Fullmetal Alchemist faire du cosplay en Chine.

Après, le scénario original est soi-disant écrit par un certain Huan Jin-Zhou, mais ce nom regroupe celui de plusieurs personnes, incluant Hiromu Arakawa, le Studio Flag (avec lequel elle aurait planifié le manga sur lequel se base l’anime, avant même de débuter sa carrière de mangaka) et de Genco. Donc même si Arakawa s’occupe principalement du dessin, elle n’est pas non plus totalement étrangère au scénario original…

Cela n’empêche pas Juushin Enbu d’être moyen, même si je trouve le manga incroyablement meilleur que l’anime (ce qui n’était pas bien dur). L’histoire nous parle toujours de Taitou, qui s’avère être un des sept Hokuto et qui découvrira au fur et à mesure sa véritable destinée : ici, tout se déroule nettement plus rapidement que dans l’anime, il y a quelques parties du scénario qui ont été modifiées, et surtout, l’humour omniprésent est vraiment très efficace. Quand je vois le gâchis qu’a été l’anime, je me dis que c’est vraiment dommage ; le manga n’est pourtant pas génial, mais il n’est pas mauvais non plus, et en tant que shounen pur et dur il est même plus que correct.

Un titre qui se laisse donc lire, mais il est malheureusement très difficile de ne pas le comparer à chaque page à Fullmetal Alchemist, et c’est bien là son gros problème.

critiques-impressions-sur-quelques-mangas-part-ix-e17e2.jpg critiques-impressions-sur-quelques-mangas-part-ix-825cd.jpg critiques-impressions-sur-quelques-mangas-part-ix-7957e.jpg

 

ANIME SANJUUSHI

AUTEURS : Monkey Punch (scénario), Koi Kishida (dessins)
ÉDITEUR : Gakken
PREMIÈRE PARUTION : décembre 1988 (GK Comics)
NOMBRE DE VOLUMES : 3 (terminé)

La « vieillerie » du jour sera Anime Sanjuushi, un manga basé sur l’anime du même nom, plus connu en France sous le nom de Sous le Signe des Mousquetaires. J’adorais l’anime quand j’étais petite, et il m’avait assez marquée, ne serait-ce qu’à cause de son générique de début (qui était adapté du générique japonais, chose assez rare à l’époque). L’anime est une version revisitée par les japonais des Trois Mousquetaires d’Alexandre Dumas, et avec au passage quelques petites prises de libertés (Aramis est devenu une femme).

J’ignorais donc qu’il y avait un manga basé sur l’anime, et j’étais tombée dessus complètement par hasard dans un Mandarake au Japon il y a déjà quelques années. J’étais même tellement contente de ma trouvaille que j’ai acheté en double les trois volumes existants (ne me demandez pas pourquoi…). Une autre surprise, et pas des moindres, est que le nom de Monkey Punch figure sur la couverture. Oui, le créateur de Lupin III est donc à l’origine de l’adaptation en manga (et a peut-être quelque chose à voir également avec l’anime ?). Le manga en lui-même est très fidèle à l’anime, y compris au niveau du dessin, même s’il y a ici nettement plus d’humour.

Chacune des couvertures est en fait une illustration simplement tirée de l’anime, et à la fin de chaque tome on peut également voir quelques croquis et esquisses des personnages et des lieux. Autre chose plutôt étrange : il n’y a que trois volumes, or le dernier s’achève assez brutalement et ne termine pas vraiment l’histoire.

Ce manga reste donc une adaptation assez intéressante, surtout dédiée à ceux qui voudraient la comparer à l’anime (y a t-il au moins des gens qui se souviennent de ce dernier, que je me sente moins seule ? ;_; ). Il y a toutefois des fans qui ont fait une traduction des 8 premiers chapitres du premier volume en anglais, mais il est dommage que la qualité des scans ne soit pas terrible.

critiques-impressions-sur-quelques-mangas-part-ix-d814f.jpg critiques-impressions-sur-quelques-mangas-part-ix-64c33.jpg critiques-impressions-sur-quelques-mangas-part-ix-d3f5e.jpg

 

THE FIVE STAR STORIES

AUTEUR : Mamoru Nagano
ÉDITEUR : Kadokawa Shoten
PREMIÈRE PARUTION : Mars 1986 (Newtype)
NOMBRE DE VOLUMES : 12 (en cours)

Attention, chef-d’oeuvre droit devant. J’ai même un peu honte de mettre ce manga avec les autres et de lui dédier une toute petite place en fin de billet, parce qu’il mériterait un article, voire même un dossier entier. Seulement, je ne le ferai pas car je risquerais de raconter beaucoup de bêtises vu la complexité de la chose (j’ajouterai aussi que depuis le temps je n’ai même pas encore regardé le film…). Et puis il y a de très bons sites qui analysent admirablement bien cette oeuvre, que ce soit chez les fans francophones ou anglophones.

Je me souviens que la première fois que j’avais entendu parler de Five Star Stories, c’était vers le milieu des années 90, en tombant sur la prépublication du manga dans un numéro du magazine Newtype. Et même si je ne comprenais absolument rien à l’histoire, j’avais tout de suite beaucoup aimé le style très particulier de Mamoru Nagano et ses personnages aux longues formes longilignes. Il n’y a malheureusement que récemment que j’ai pu enfin lire le manga (merci internet…), le douzième tome étant d’ailleurs paru vingt ans après les débuts de la saga, soit en 2006. Car les volumes américains sont apparemment devenus tellement rares qu’ils sont collector : on peut ainsi trouver l’un des tomes sur Amazon pour le prix de… 881 euros. Ouille.

Résumer ce manga en quelques lignes serait aussi très difficile vu la complexité de l’oeuvre, et en tout cas je n’ai jamais vu autant de thèmes variés abordés dans un titre, ni même lu un manga aussi ambitieux qu’intéressant, à un point tel qu’il donnerait presque l’impression que tout le reste de la production japonaise n’est que de la daube. Il se classe néanmoins dans la catégorie des space opera, et la trame de base se situe dans le Système Solaire nommé Joker : à partir de là, tout au long du manga on suit la destinée de très nombreux personnages et des querelles entre nations, et cela sur des milliers d’années.

Le tout premier volume se déroule en l’an 2988 du Calendrier Joker, époque où les voyages interstellaires sont fréquents, et où apprend ce que sont les Fatimas, ces derniers étant des êtres artificiels ayant une apparence (majoritairement) féminine, co-pilotes de robots géants appelés Mortar Headd, pouvant parfois vivre de quelques centaines à un millier d’années et privés de liberté à cause d’un dispositif judicieusement nommé Mind Control. Et je ne peux vraiment pas résumer plus, c’est impossible ; je pourrais également parler de Amaterasu et Lachesis, personnages capitaux là-dedans, mais comme je sens que je vais encore écrire des tartines (et là je suis bien partie pour), je vais donc m’abstenir, car ce n’est pas le but.

En tout cas, c’est un manga que je recommande chaudement, malheureusement trouver une version anglaise s’avère être tout aussi chaud, et espérer une éventuelle sortie française serait à mon avis TRÈS optimiste (du même niveau qu’espérer la sortie des OAV des Héros de la Galaxie dans nos contrées… enfin bon, ils ont bien sorti de je-ne-sais-où une VF des romans d’Arslân, donc tout n’est pas perdu). En tout cas, la seule chose que je reprocherai à ce manga, c’est la complexité de sa narration et le fait que ça parte parfois beaucoup trop dans des détails, histoire d’embrouiller encore plus le lecteur. Et aussi le style particulièrement original des dessins, qui ne plaira pas à tout le monde.

critiques-impressions-sur-quelques-mangas-part-ix-c7537.jpg critiques-impressions-sur-quelques-mangas-part-ix-dbf87.jpg critiques-impressions-sur-quelques-mangas-part-ix-ec625.jpg

47
Poster un Commentaire

avatar
47 Fils de discussion
0 Réponses aux fils
0 Personnes abonnées
 
Commentaire le plus populaire
Commentaire avec le plus de réponses
8 Personnes ayant commenté
a-yinsomnambuleGilgaEowynOtaku-sama Dernières personnes à avoir réagi

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Les plus récents Les plus anciens
Me notifier des
X4713R
Internaute
X4713R

« mis à part Nagato Yuki qui est devenue à l’occasion une fan de visual novel, de cosplay, et de tout ce que l’on peut qualifier de purement otaku »
> Yay, waifu material !

Gemini
Internaute
Gemini

Concernant Anime Sanjushi, j’avais été surpris de trouver le nom de Monkey Punch dans le générique de fin (français). Il était marqué « d’après le manga de Monkey Punch », ou un truc approchant.
Pour Five Star Stories, je t’en supplie, ne remue pas le couteau dans la plaie, j’ai trop souffert :'( Ialda, tout content, qui me parle de ce manga alors que la version US est incomplète et introuvable, et que je ne pige pas une broc en Japonais… En plus, l’anime donne vraiment très envie d’en voir plus, c’est une torture !

Kyn_chan
Internaute
Kyn_chan

le manga de Kuroshitsuji me tenterais bien (vu que j’ai aussi commencé l’animé)
je crois qu’une sortie française est prévue =/
je ne sais plus !!

Lu-sama
Internaute
Lu-sama

Les personnages de JUUSHIN ENBU ~ HERO TALES ont exactement les mêmes expressions que ceux de FMA, en plus ce dernier est infiniment meilleur, on ne peut pas lutter contre plus fort que soi ! XD

Exelen
Internaute

X4713R >> j’ignorais que tu étais Yukiiste. ;p

Gemini >> Bien vu pour le générique de fin de Anime Sanjushi, je n’avais jamais fait vraiment attention au nom de Monkey Punch. Bizarre qu’ils écrivent « d’après le manga », vu que ce dernier a bien été crée après l’anime. Mystères, mystères… je me demande vraiment quel a été le rôle de Monkey Punch là-dedans.
Pour FFS, tu peux toujours trouver les scans en anglais sur le net, mais il n’y sont pas tous. J’ai pu seulement trouver la série moitié en anglais et l’autre en japonais. J’aimerais vraiment qu’ils rééditent le manga américain. :(

Kyn_chan >> ça ne m’étonnerait pas que Kuroshitsuji soit prévu en France. De toutes façons le manga sortira bien un jour ou l’autre ici, c’est obligé.

Lu-sama >> c’est sûr qu’on ne peut pas s’empêcher de comparer ces deux titres. ;-) Au fait, Lu-sama, tu ne veux vraiment pas te lancer dans un blog? Windspirit a franchi le pas, et je suis sûre que tu aurais toi aussi des tas de choses intéressantes à raconter. :D

Lu-sama
Internaute
Lu-sama

Vous vous êtes liguées contre moi c’est pas possible autrement ! XD
http://www.gamekult.com/blog/kao-chan/128095/Rapport+de+matage+n%B042.html#comm

Qui sera le prochain à me lancer la pierre ? >D
Mais je commence à me demander si ce n’est pas tout simplement une question de volonté, après tout quand on veut on peut… Faut croire que je n’en ai pas envie pour le moment ! XD

X4713R
Internaute
X4713R

Exelen >> Absolument. Surtout maintenant qu’elle a été otakuisée. Si il y avait un tournoi de Coo-dere ( http://bangin.wordpress.com/2007/10/01/%E3%82%AF%E3%83%BC%E3%83%87%E3%83%ACcoo-dere/ )elle serait ma favorite.
Au fait, VOTEZ RIN LES GENS.

Exelen
Internaute

Lu-sama >> il faut que tu répondes aussi à l’appel de la PASSION! :D Bon, après c’est sûr que créer un blog n’est plus qu’une question de volonté (et de temps libre).

X4713R >> un tournoi de Coo-dere, j’ose même pas imaginer la guerre entre les Yukiistes et les Ayanamistes.
Et Rin FTW.

ZeusIrae
Internaute
ZeusIrae

Five Star Stories…………Je te hais, oui, vraiment tu a pu lire Five Star Stories.J’en crève de jalousie.Bon, va falloir que je trouve un moyen de mettre la main dessus.

Exelen
Internaute

ZeusIrae >> fais comme moi, télécharge-le. >_> Je n’aime pas particulièrement inciter à faire ça, mais ce manga est devenu assez rare : je n’ai jamais pu mettre la main dessus au Japon, et il est introuvable en anglais ou alors vendu extrêmement cher (il n’a jamais été réédité).

Ialda
Internaute
Ialda

Anime Sanjushi. Un manga. Par Monkey Punch. Enôôôrmeuh O_o
C’est lui qui dessine ? Graphiquement ça me rappelle pas trop ce que j’ai lu de Lupin, il était p’tet au scénar, au concept ?! ‘taing faut enqueter là-dessus !!

Pour le FSS Heika proposait des synopsis qui aidaient bcp pour l’histoire mais hélas, RIP (j’ai quand même des sauvegardes pour qui veut). le fofo de Gears contient de très nombreux et rès bons topics sur des sujets très divers. En cherchant bien, on peut trouver une traduc du dernier chapitre du volume 12, une historie délirante qui mettait en scène des maids. Et des maids, c’est vendeur, avec ça on peut conquérir le reste du monde.

Le film daube. Il ne vaut que pour le doujin de très beaux gengas que Nobuteru Yuki a mis sur le marché derrière.

Ialda
Internaute
Ialda

(et puis FSS, on comprends pas si on sait pas que derrière, c’est le shoujo SF façon 24 nen Gumi (Moto Hahio, Andromeda Stories), une refonte en forme d’appropriation de l’univers de L-gaim de Yoshiyuki Tomino (feuillletez les art-books de cette série, c’est du FSS à toutes les pages dans les codes, les symboles ou les designs utilisés), et plus largement tout ce que le Nagano aime, depuis la SF, les jeux vidéos et la fantasy jusqu’au prog-rock ou la mode…)

Exelen
Internaute

Ialda >> non, ce n’est pas Monkey Punch qui s’est occupé des dessins, mais ça aurait pu être amusant si ça avait été le cas (mais du coup ça serait bien plus connu). Apparemment il n’a fait que superviser l’adaptation de l’histoire. Mais j’avais cru lire dans une interview sur ANN qu’il admirait justement D’Artagnan. o_O

(et le film de FSS est vraiment une daube? Enfin si c’est comparable à celui de Weathering Continent qui ne vaut pas une cacahuète face au manga et aux romans mais est quand même potable, c’est pas grave, je regarderai quand même).

En parlant d’Andromeda Stories, ça fait des lustres que je cherche en vain le manga ou encore son adaptation animée. Un jour, je les trouverai. è_é Il ne me manque plus que ce titre ainsi que Tobira o Akete pour finir l’intégrale des oeuvres de Takemiya Keiko. Replonger dans les titres des auteurs de cette époque permet en effet de parfois comprendre ce qui se cache derrière chaque manga, et quelles en ont été les inspirations. Dommage que la plupart des vieux mangas, mêmes ceux considérés comme des classiques, soient introuvables. :(

Jamais vu Heavy Metal L-Gaim, mais je rajoute ça sur ma liste « plan to watch » sur MAL. :D

(un jour je prendrai mon courage à deux mains comme Gemini et je parlerai un peu plus de vieilleries, quitte à faire fuir du monde XD)

Gam
Internaute
Gam

j’ai 2 volumes/artbook de FSS, et c’est vrai que c’est un chef d’oeuvre….. ça mériterait une petite adaptation à la « héros de la galaxie »

rukialive360
Internaute
rukialive360

J’attends avec impatience une édition française de KUROSHITSUJI. L’anime m’a ferré comme un poisson au bout d’une canne à pêche, mais le design des planches est encore plus fin, donc je trépigne en attendant qu’un éditeur veuille bien s’en charger.

Ialda
Internaute
Ialda

J’aurais adoré voir ça.
P’tet que le vrai modèle de Lupin c’est D’artagnan finalement; « Hola, Darutanyan ! » /Zenigata

(par contre j’avais bien aimé le film de KnT, pour une fois Mashimo réussissait vraiment à poser une ambiance, une heure c’était vraiment parfait pour ça, pas le temps de s’endormir :) pas lu les romans par contre, c’est peut-être pour ça que j’ai aimé le film – mais j’adorerais savoir ce qui s’y trame… ^_^)

Le film de FSS est regardable mais n’adapte que le premier volume (qui est un volume d’exposition, il n s’y passe pas grand chose (surtout comparé aux suivants)), et esthétiquement on est encore loin du manga…
J’ai l’impression que Kazuo Yamazaki est resté un bon enshutsu avant d’être un grand réalisateur, sur UY par exemple il a réussi à faire de grandes choses dans la foulée de ce qu’avait fait Oshii, mais privé de direction il a du mal à trouver une voie réellement originale.

Andromeda Stories était ressortis récemment au Japon dans une box qui contenait aussi le film de Terra e et Natsu ^^
Le box était dispo sur cdjapan, et un exemplaire a longtemps trainé (traine encore ?) à Bookoff. Sinon, peut-être Jungle ?
Ce que je ne comprends pas par contre, c’est pourquoi Kaze to ki no uta n’a pas été inclu dedans alors que le DVD était sorti en Italie chez Yamato (vérifier les producteurs, p-e). Roooh, ya le site de Sachiko Kamimura d’ailleurs qui contient des roughs de KtKnU et de Arslan, c’est superbe, hop lien :
http://www5e.biglobe.ne.jp/~yaneura/animationkazeki.htm

Gemini, ayé, c’est trop tard, il est grilled là, quatre articles nostalgie à la suite ça pardonne pas, il va être obligé de revenir travailler sur Mata ! ^__^
(en plus seulement 3 comm sur Adieu GE999 alors qu’il est magnifique, ce film, moi je dis qu’il tente le départ en beauté, il nous fait un dossier sur la version animée de 2005 de Glass no Kamen !! Ou pire, sur Narumi Kakinouchi, l’artiste maudite des éditeurs français !)

Exelen
Internaute

Gam >> tu les as achetés où? :D *do want*

rukialive360 >> je me souviens que tu avais parlé de la série sur ton blog, d’ailleurs. ;-) Comme pour Kyn_chan, je pense qu’il n’est plus qu’une question de temps avant que la série n’arrive en France, vu qu’elle a des chances de très bien se vendre.

Ialda >> j’ai retrouvé l’interview en question de Monkey Punch : http://www.animenewsnetwork.com/feature/2003-11-13

« I even enjoyed reading about D’Artagnan from the Three Musketeers. It might be my own analysis, but I even feel that Lupin might be very similar to D’Artagnan. M’lady the character that comes out from the D’Artagnan stories, I think that person might even be similar to Fujiko. »

Bon sang, tu avais raison, c’est peut-être D’Artagnan le véritable modèle de Lupin. XD

Arg, j’ai raté le box Andromeda Stories + film de Terra e quand j’étais au Japon, j’ignorais qu’ils les avaient ressortis, mais j’aurais dû m’en douter vu le succès de Terra e. Je n’ai effectivement plus qu’à voir du côté de chez cdjapan et consorts, ou au pire demander à une amie qui est à Tokyo de fouiller tous les Book Off. :D

Et merci pour le lien vers le site de Kamimura Sachiko, les roughs sont superbes (OMG, je viens de voir qu’il y en a même sur cette chose qu’est l’anime de Mushrambo / Shinzo? o_O).

(oui, je suis pour un dossier sur Narumi Kakinouchi ou sur la dernière adaptation de Glass no Kamen en anime! Il n’y a plus qu’à convaincre Gemini maintenant ;p )

nyoronyolo
Internaute
nyoronyolo

Vous vous êtes donné le mot pour que je finisse premier sur google avec l’homo-erotisme freudien :(

Sinon faudra que je jette un coup d’oeil au manga Kuroshitsuji tiens (même s’il y’a plus Daisuke Ono ;_;)

jackmarcheur
Internaute
jackmarcheur

Exelen, peux tu m’éclairer s’il te plait: dans Animeland et un peu partout d’ailleurs, tout le monde parle de Shonen et Shojo.
Mais toi tu parles de shoUnen et shoUjo: est-ce juste un probleme de traduction phonetique ou est-ce plus complexe que ça?

Lu-Sama, te laisses pas avoir par Exelen et Kao chan (et les autres aussi!).
Moi j’ai cédé, ça m’a apporté beaucoup de bonheur, mais je suis un blog-addict maintenant, je ne peux plus m’empêcher de consulter tous les jours, c’est devenu une drogue, et maintenant je cherche le moyen de me sortir de ça! Donc réfléchis bien!
Je remercie encore et encore Exelen et Kao Chan, mais hé les filles, comment on fait pour tout laisser tomber maintenant? ^^

Gemini
Internaute
Gemini

Ialda et Exelen >> Nan mais j’écris des articles sur ce que je veux d’abord ^^’ C’est pas ma faute si je regarde des oldies de temps à autre ; en ce moment, je suis sur…. flute, Space Runaway Ideon ^^’ Bon, je vais devoir faire un article sur les derniers animes que j’ai vu pour renverser la tendance.

J’ai trouvé le film FSS bon : http://www.maz.be/P_anime.php?action=shwani&id_anime=510