Voici quelques impressions sur des anime vus plus ou moins récemment, et sans forcément parler de séries diffusées actuellement, vu que de toutes façons j’en parlerai lors du futur bilan 2009 et que ça risquerait de faire doublon. Un bilan qui risquera d’être par ailleurs assez long, surtout si j’intègre dedans les séries de 2008 qui se sont terminées en 2009.

Bref, voici donc quelques impressions personnelles sur quelques diverses séries, avec un peu de tout et de n’importe quoi. Et c’est bien entendu toujours aussi 100% subjectif !

 

Mutant Turtles : Choujin Densetsu-hen (OAV 1 & 2)

Et je commence par une curiosité : un anime basé sur les Tortues Ninjas. Et oui, c’est bien japonais. Il s’agit en fait de deux OAV de 25 minutes sorties en 1996, créées dans le seul but de promouvoir de nouveaux jouets, et qui se permettent de prendre de très grandes libertés par rapport à l’œuvre originale. Ces OAV ne sont jamais sorties du Japon, et ce n’est pas plus mal, car le résultat est bien bordélique et ne ressemble à… rien. xD

Mutant Turtles : Choujin Densetsu-hen

Ces OAV mettent donc en scène le personnage de Crys Mu, une petite fée qui est également l’Esprit de la Lumière. Elle donne aux Tortues Ninjas une pierre magique appelée Mutastone, leur permettant de se transformer en Super Turtles, et ce pour une durée de trois minutes. Mais en combinant leurs pouvoirs, les tortues peuvent se transformer en leur forme ultime, les Turtle Saint. WTF. Mais cela ne s’arrête pas là, car les ennemis peuvent également se transformer grâce à leur propre Mutastone. Leur but est de réveiller Dark Mu, l’incarnation de l’Esprit des Ténèbres.

Bref, on a droit à des tas de transformations du plus mauvais goût et même à un semblant de nekketsu (et le générique de début est même chanté par Hironobu Kageyama !), mais dans l’ensemble c’est quand même une bonne grosse tranche de rigolade pour peu que l’on ne le prenne pas au premier degré. Et puis la deuxième OAV rappelle même plus un épisode de Saint Seiya ou encore de Shurato plutôt que du TMNT.

Je me demande si finalement, la raison d’être de cet anime serait en fait de se venger de ce que les américains ont fait subir à la licence de Zelda avec leur fameuse adaptation en dessin animé.

 

Cencoroll (moyen-métrage)

Cencoroll est un moyen-métrage de 25 minutes qui m’avait bien tenté lorsqu’il avait été projeté au cinéma lors du cadre du Festival Fantasia de Montréal, cet été, et qui est également disponible en ce moment sur le PlayStation network japonais. J’avais lu pas mal de critiques de personnes qui disaient avoir été déçues, et c’est un peu avec crainte que je l’ai regardé, mais au final j’ai quand même bien aimé. Le plus impressionnant dans tout cela est que ce court film a été entièrement réalisé par une seule et même personne, Atsuya Uki, qui aura mis deux ans et demi pour mener à terme son projet.

Cencoroll

L’histoire, qui se déroule dans la ville de Sapporo, sert plus de prétexte qu’autre chose : un monstre gigantesque  qui apparaît de nulle part, un lycéen qui possède un monstre similaire nommé Cenco, une camarade de classe qui apprend son secret, un autre lycéen qui possède également une créature… L’histoire n’a pas le temps de se développer, et c’est aussi pour cela que ce film a été critiqué : en une trentaine de minutes, il est impossible de développer l’intrigue et les personnages de manière satisfaisante, surtout avec une histoire aussi mystérieuse : d’où viennent ces créatures ? Comment le personnage principal a-t-il trouvé Cenco ?

Et puis il y a le reste. Techniquement, le film est joli et l’animation fluide, et j’ai bien aimé le chara-design minimaliste. On peut noter qu’il n’y a pas une once d’héroïsme non plus de la part des différents protagonistes, car les personnages sont plutôt apathiques et se comportent au final de façon assez égoïste. Mais les réelles vedettes de ce moyen-métrage sont finalement les créatures, et c’est assez amusant de voir que Cenco peut se transformer en absolument n’importe quoi. Toute cette bizarrerie surréaliste qui se dégage de Cencoroll m’aura un peu fait penser à Alien 9 ; en tout cas, j’ai bien aimé ce moyen-métrage, dont l’histoire se base par ailleurs sur le one-shot de Atsuya Uki, Amon-Game.

 

Super Talom (épisode pilote)

Si j’ai eu envie de regarder cet anime obscur issu du début des années 70, c’est parce que j’ai cru comprendre qu’il s’agissait d’un épisode pilote de Charge-Man Ken, certainement l’anime le plus mauvais de tous les temps, et dont j’avais un peu parlé dans mes impressions ici.

Super Talom

Super Talom est produit par la même société, et fut probablement réalisé par le même staff, mais le résultat n’est guère plus glorieux. Il s’agit en fait d’une copie de Tetsuwan Atom /Astro le Petit Robot (même le nom est presque similaire), mais une copie pleinement assumée.

Il semblerait que le directeur de la société Knack, la boîte responsable de cet anime, aurait même voulu que Super Talom soit le fidèle héritier de Tetsuwan Atom, et ce pilote devait donner naissance à une série basée sur un principe similaire. Mais au vu de la qualité du pilote (dialogues risibles, combats risibles, événements risibles), je ne suis pas étonnée que le projet ait été annulé. Il aura en échange donné naissance à Charge-Man Ken, où l’on retrouve presque les mêmes personnages, mais aussi des situations similaires. Au final, cet épisode est une petite curiosité d’une dizaine de minutes qu’il vaut mieux oublier.

 

First Squad : The moment of Truth (OAV)

En voilà une OAV qui m’intriguait. Co-production entre le Japon, la Russie et le Canada, le tout réalisé par le Studio 4°C, j’attendais assez de ce titre. Originellement, le projet était un clip pour le groupe russe Legalize. Au fil du temps, le chara-design aura bien évolué, et le projet se sera transformé en OAV. Une série d’OAV était même prévue à l’origine, mais au final cela a été apparemment annulé.

First Squad

Je ne vais pas y aller par quatre chemins, mais First Squad aura été pour moi une très grosse déception. Même si au niveau de la réalisation ce n’est pas mal du tout bien qu’un peu faiblard par rapport à ce que propose habituellement le Studio 4°C, c’est plutôt au niveau du contenu que j’ai eu du mal. Le problème, pour ma part, aura été l’intégration de témoignages, donnant un aspect vraiment documentaire à l’OAV. Du coup j’ai eu l’impression que cette OAV ne servait qu’à illustrer ces soi-disant témoignages.

L’autre chose qui m’aura gênée est la façon dont tout cela est présenté et mis en scène, ainsi que les quelques passages ridicules (comme la fuite vers le monde des vivants à bord d’un train-fantôme : WTF, on n’est pas dans un épisode du Sourire du Dragon xD). Cet anime oscille également un peu trop entre le fantastique et les faits historiques, et il a vraiment le derrière entre deux chaises. La seule chose que j’ai vraiment bien aimée est l’utilisation des couleurs : pour le reste j’ai surtout eu l’impression d’un immense gâchis, surtout lors du combat final qui s’annonçait grandiose mais qui finalement tombe à l’eau. Tant pis.

 

Kuroshitsuji (OAV)

Cette OAV, qui est un bonus présent dans le 9ème DVD de la série, est également considérée comme l’épisode 25 de l’anime bien qu’elle se situerait plutôt vers le milieu de la deuxième moitie de la série. Le tout est une grosse parodie d’Hamlet, avec beaucoup d’humour. Malheureusement, cette OAV représente un peu tout ce que je reproche à la seconde partie de l’anime : de la comédie bien lourde un peu loin de l’humour noir des premiers épisodes, ce qui est assez dommage.

Kuroshitsuji OAV

Cela fait quand même plaisir de revoir les personnages (Sebastian~), mais finalement ce que j’ai préféré dans cette OAV ce sont les deux dernières minutes, avec la parodie de Yatterman. Bref, c’est largement dispensable, mais je me demande tout de même quand arrivera la seconde saison, car je suis toujours aussi curieuse de savoir ce que va donner le scénario…

 

19
Poster un Commentaire

avatar
19 Fils de commentaires / Comment threads
0 Réponses aux fils / Thread replies
0 Followers
 
Commentaire avec le plus de réponses
Fil avec le plus de réactions
12 Nombre de personnes à avoir réagi
totoroGunbusterX4713RbababalooIcingsugar Dernières personnes à avoir réagi

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
plus récents plus anciens
Me notifier des
Rukawa
Invité

j’aimerai avoir autant de temps pour regarder toutes ces daubes :(
(enfin surtout l’adaptation de TMNT)

vinhnyu
Invité

Cencoroll, c’est plus un moyen métrage qu’un court. :X

NiKi
Invité

Dire que moi j’ai tout le temps de voir des daubes comme ça et que je finis par procrastiner et rien foutre…

Rukawa
Invité

il a mis Arcade Gamer Fubuki en burried garbages :(

shiki-jitsu de Hideaki Anno aussi, mais bon, pas vu pas pris. faudrait que je le mate pour ma culture. j’avais trouvé Love & Pop assez space.

Yggdrasill
Invité
Yggdrasill

Fuck yeah Cencoroll

Inuki
Invité

Même avis pour l’oav de Kuroshitsuji. Cencoroll faudrait que j’essaye de voir ça alors.

Ah le bilan annuel ^^. Moi c’est presque au point. Reste le plus dur à savoir l’écriture.

Arca
Invité

Wanna see Cencoroll !

Icingsugar
Invité

Je dois dire que s’il y a bien un truc que j’ai noté, c’est celui des « Mutant Turtles ». Même les dessins animés ont droit à leur nanars. Comme ça pas de jaloux. Et si c’est pour se venger des ricains, je vote « pour ».
Sérieusement, le Link était juste à vomir. « Mais … Princeeeeesse ». -_-*

bababaloo
Invité

Merci de m’avoir fait découvrir Cencoroll – Ça me tente énormément ! Le truc avec les tortues mutantes à l’air également bien drôle :D

X4713R
Invité

En parlant de TMNT, il y a Turtles Forever qui est « dispo » depuis quelques semaines (2?). C’est les tortues ninja de la série animée de 2003 qui rencontrent celles de la première série (réalités parallèles toussa). Sympa pour quiconque a aimé une des versions. http://www.youtube.com/watch?v=uJll9AO8nMo

En passant le comic-book de Mirage (les créateurs originaux) est assez hard : Splinter est mort de vieillesse, April et Casey Jones sont mariés et ont une fille adoptée, et Michaelangelo a fait un bébé avec une extra-terrestre qui ressemble à une sorte de dinosaure humanoïde.

X4713R
Invité

En parlant / passant… beuh ça fait pas beau.

Gunbuster
Invité
Gunbuster

Les OAV tortues Ninjas ont l’air bien wtf x)

Rien de vraiment notable pour le reste, c’est plutôt calme en cette saison…

Je vais commencer K-on et replonger dans les OAV DBZ pour la peine.

Rukawa
Invité

la première partie de ta dernière phrase est quand même une insulte envers la série que tu portes en pseudonyme …

Gunbuster
Invité
Gunbuster

Je ne suis simplement pas un connard d’élitiste, j’aime autant le culte que le léger, que ça plaise ou non.

Rukawa
Invité

ah non, là c’est pas une question d’élitisme, mais de fierté.

Gunbuster
Invité
Gunbuster

C’est ce genre de remarque qui font que la blogosphere française est en majorité à gerber, genre il est interdit d’aimer le léger et l’anecdotique en étant amateur de séries cultes, c’est un raisonnement désobligeant et sans queue ni tête par dessus le marché.

Autant dire que ça ne m’énerve même plus, ça me fait juste rire.

totoro
Invité
totoro

d’ailleurs moi j’ai beaucoup aimé first squad ;) Certes les (faux) témoignages pour donner une sorte de crédibilité historique sont de trop et ne servent qu’à…allonger l’OAV à la durée d’un long métrage pour pouvoir etre exploitées dans les salles de cinéma à l’international. CQFD :)
Pour le reste, c’est du grand WTF, mais pleinement assumé. Et l’apport euh, sovieto-germanique, donne un mélange assez incroyable, à tomber par moment sur le cul en ce qui me concerne, genre voir le chevalier teuton ressortir du lac où il était tombé six siecles auparavant dans la légende d’Alexandre Nevski (voir le film d’Eisenstein avec sa réplique culte « les allemands sont trop lourds ») c’est quelque chose. Et c’est ça que j’adore dans cette anime malgré une écriture mega boiteuse et quelque collections de clichés : un megamix de cultures qui a priori n’ont rien à voir entre elles, Matrix fracassé par le realisme sovietique remixé avec trains fantomes et occultisme germanique sur fond de bande son glitch-hop-dark-ambient.
Olé !