Et voici la suite de mes impressions sur les séries de l’automne, cette seconde partie arrivant bien après la précédente. Mais maintenant que la majorité des nouveaux titres en sont au moins à leur troisième épisode, je peux enfin démarrer pour de bon ma série de billets sur les nouveaux anime de la saison. Je sens tout de même que je vais regretter d’avoir voulu jeter un œil aux premiers épisodes de toutes les nouveautés. :’D

J’ai décidé d’inclure également dans le lot quelques ONA (c’est-à-dire les anime diffusés uniquement sur Internet) et, bien entendu, les impressions qui suivent sont toujours 100 % subjectives.

 

Mobile Suit Gundam : Iron-Blooded Orphans

Mobile Suit Gundam Iron-Blooded Orphans

ÉPISODES VUS : 04/25

IMPRESSIONS : le nouveau Gundam de la saison ! J’avais eu du mal avec la précédente série, G no Reconguista, abandonnée au bout de quelques épisodes, mais cet Iron-Blooded Orphans s’annonce un peu plus intéressant. La surprise vient cependant ici de la présence de Mari Okada au scénario et à la composition de la série, ce qui peut être vu comme une bonne ou mauvaise chose selon certains, mais je préfère que ce soit encore elle qui s’occupe d’un Gundam plutôt que Yoshiyuki Tomino.

Les événements de Iron-Blooded Orphans se déroulent 300 ans après un conflit entre la Terre et Mars, les relations entre les deux planètes n’étant pas des plus amicales. Une représentante de Mars, l’aristocrate Kudelia Aina Bernstein, souhaite se rendre sur Terre afin d’obtenir l’indépendance de la ville de Chryse. Escortée par une compagnie privée qui emploie des enfants soldats et à laquelle appartiennent Mikazuki Augus et Orga Itsuka, les deux principaux personnages masculins de cette série, elle se retrouvera avec ces derniers au centre d’un conflit dans lequel ils utiliseront une arme secrète : le Gundam Barbatos, un Mobile Suit datant de la guerre précédente.

Le scénario avec ce conflit Terre/Mars rappelle vaguement d’autres anime du genre, notamment le récent Aldnoah.Zero, mais heureusement il s’éloigne de ce dernier. C’est en tout cas un Gundam qui donne une impression différente des récents Gundam, je trouve que l’ambiance a un petit quelque chose qui rappelle plutôt les anciennes séries. Le design du Barbatos est assez particulier, et même le character design en général est lui aussi assez spécial, notamment au niveau des yeux des personnages. La série prend toutefois son temps pour mettre en place son intrigue, ce qui n’est pas plus mal, et ce n’est qu’au bout de quatre épisodes que cela commence à réellement bouger ; on sent aussi que ça mise davantage sur le drame humain et la rébellion de ses protagonistes, mais globalement je trouve ce nouveau Gundam bien plus engageant que G no Reconguista (dont la seule chose que j’ai retenue sont les toilettes dans les cockpits de Mobile Suits, c’est dire…). Je retiens aussi pour le moment la bande son, signée Masaru Yokoyama, et le très chouette générique de fin par MISIA.

Même si dans le fond elle ne propose rien de neuf, je compte pour le moment bien suivre la série, en espérant qu’elle ne se casse pas trop la figure en cours de route.

VERDICT :  Smiley_like1

 

Kagewani

Kagewani

ÉPISODES VUS : 04/13

IMPRESSIONS : cette curiosité est une oeuvre originale aux épisodes assez courts (sept minutes chacun) diffusée dans la case horaire Ultra Super Anime Time, aux côté de Hacka Doll The Animation et la troisième saison de Miss Monochrome. L’histoire de Kagawani suit les enquêtes de Sousuke Banba (doublé par un Tomokazu Sugita dont on se demande comment il a atterri là), un scientifique qui tente de résoudre les mystères liés à de soudaines attaques de monstres.

Je n’ai pas vu Yami Shibai, une série sur le thème des fantômes japonais, mais il s’agit ici de la même équipe et le style utilisé est également le même. Si le premier épisode de Kagewani m’avait un peu laissée dubitative, j’ai trouvé les suivants bien plus intéressants et engageants. L’ambiance étrange de cette série est également accentuée par la réalisation assez particulière : c’est pas mal du tout si on aime le style et la direction artistique est intéressante, d’autant plus que tout le côté « horreur » est assez bien rendu. J’espère toutefois que la série aura une réelle conclusion vu que pour le moment on a surtout droit au « monstre de la semaine ».

En tout cas, pour le moment je continue de suivre cet anime des plus étranges.

VERDICT :  Smiley_wtf

 

Monster Strike

Monster Strike

ÉPISODES VUS : 05/??

IMPRESSIONS : si j’essaye toujours de regarder toutes les nouveautés chaque saison, c’est parce que je me dis que l’on peut toujours tomber sur une bonne petite surprise. Ça n’arrive pas très souvent, mais c’est pourtant le cas de ce Monster Strike, un ONA qui adapte le fameux jeu du même nom sur iOS et Android. Au vu du synopsis de base ça ne me donnait franchement pas envie, mais j’ai trouvé ça plutôt sympa comme tout.

On suit ici les péripéties de Ren Homura, un adolescent amnésique qui revient dans la ville de son enfance. En récupérant son smartphone qu’il avait malencontreusement cassé, il remarque qu’une étrange application y a été ajoutée : Monster Strike. Il se trouve que Monster Strike est une application permettant de faire des combats de monstres, mais ces combats doivent se dérouler dans une sorte de Colisée. Le problème est que de nombreux incidents ont eu lieu récemment et que des personnes se font maintenant agresser et blesser en dehors du Colisée, ce que Ren apprendra à ses dépends. Il réussira à invoquer un petit dragon rouge, Oragon, et sera épaulé par Aoi, une camarade de classe abandonnée par son ancien groupe d’amis avec qui elle faisait régulièrement des parties de Monster Strike.

Cette série m’aura agréablement surprise : je m’attendais à quelque chose de plus gamin alors qu’en fait ça vise plutôt les adolescents. C’est également bien mieux animé et réalisé que ce à quoi je m’étais attendue, même si ça a malheureusement tendance à se dégrader avec les derniers épisodes. Et surtout, les personnages sont nettement plus intéressants que certains protagonistes de séries de cet automne que je ne nommerai pas ; ils ont une véritable personnalité, et il y a déjà une bonne alchimie entre le héros et Oragon. C’est vraiment un anime rempli d’humour avec des personnages que je trouve attachants, mais j’espère que les combats de monstres ne seront pas trop mis en avant parce que ce n’est pas vraiment l’aspect le plus intéressant de cette série. A noter au passage que même si les épisodes ne durent que huit minutes chacun il y a autant de contenu que dans un épisode de 20 minutes, et que le générique de fin est une reprise de… We Will Rock You.

Je vais pour le moment suivre cet anime, dont les épisodes sont diffusés gratuitement et légalement sur le compte Youtube officiel de la série.

VERDICT :  Smiley_like1

 

Nanairo Kakumei

Nanairo Kakumei

ÉPISODES VUS : 03/03

IMPRESSIONS : et voici encore un (une ?) ONA, qui est d’ailleurs déjà terminé avec seulement trois épisodes de… 1 minute 30 chacun, tous étant disponibles légalement sur la chaîne officiel de Ribon : Ribon Channel. Réaliser des anime aussi courts n’est en fait pas vraiment nouveau pour Ribon, et chaque année quelques mangas publiés dans le magazine ont droit à leur adaptation en anime (qui sont dans l’ensemble pas trop mal réalisés). Cela peut donner quelque chose de très court, comme ce Nanatsuiro Kakumei, mais il y a également eu des adaptations nettement plus longues avec des séries qui ont eu droit à épisodes de 15 minutes. C’est en tout cas un moyen comme un autre de faire de la pub au manga : il faut plutôt prendre ces courts épisodes comme des trailers, le style narratif étant similaire.

Pour en revenir à Nanatsuiro Kakumei, ces trois courts épisodes nous présentent brièvement le scénario du manga et son héroïne, Nana, une jeune fille qui n’a aucune personnalité et se laisse à chaque fois entraîner par son amie d’enfance, la très populaire Yuyu, en suivant constamment ses ordres : elle a par exemple les cheveux longs parce que Yuyu lui a demandé de les laisser pousser, alors qu’elle préférerait avoir les cheveux courts ; ou encore elle doit s’habiller de telle façon pour faire plaisir à son amie, même si ça ne lui plaît pas forcément. Jusqu’au jour où Nana en a marre de l’emprise de son amie un tantinet envahissante et décide de changer, en commençant par se couper les cheveux… ce que Yuyu prend assez mal.

C’est tout ce que laisse entrevoir ce trèèèès court anime, et sincèrement j’aurais bien aimé une adaptation en anime plus classique avec des épisodes de vingt minutes : ça me manque un peu ces anime purs shoujo destinés aux jeunes filles, avec ces étincelles de partout et ces grands yeux remplis d’étoiles. :D L’histoire semble aussi tourner autour de ce que sont réellement l’amitié et les véritables amis, mais aussi l’affirmation de soi (ce qui n’est pas forcément évident au Japon) : il y a là une thématique nettement plus intéressante que ce que proposent certaines autres anime sans réel message derrière, surtout ceux destinés aux enfants. Nanatsuiro Kakumei est en tout cas une petite curiosité qui m’a donné envie de me pencher sur le manga original.

VERDICT :  Smiley_like1

 

Lance N’ Masques

Lance N' Masques

ÉPISODES VUS : 03/12

IMPRESSIONS : il fallait bien un anime un peu moisi pour terminer en beauté cette seconde fournée d’impressions, et c’est donc tombé sur Lance N’ Masques. Cette adaptation de light novel raconte donc l’histoire d’un Ordre de Chevaliers qui existe toujours à notre époque, et notre héros Youtarou, qui possède également une lance spéciale, en fait partie. Du fait de son statut de « chevalier » il n’hésite pas à vouloir sauver la moindre demoiselle en détresse, ce qui le fait passer pour un type un peu dérangé aux yeux de la société, surtout quand il fait un baise-main. En sauvant la jeune et riche Makio sans révéler son identité (qu’il cache derrière un masque), cette dernière va carrément le voir comme un héros.

Le chara design quelconque qui donne l’impression que tous les personnages ont 10 ans n’aide vraiment pas (mis à part l’héroïne qui, elle, a vraiment 6 ans), mais comme je suis masochiste j’ai persévéré jusqu’au troisième épisode, d’autant plus que je pensais que c’était une parodie alors que le scénario se prend en fait très au sérieux malgré ses nombreuses bizarreries (il y a quand même une loli qui est un cheval et qui peut suivre la trace du héros à son odeur). Le pire est que cet anime essaye de nous faire ressentir des émotions avec le passé des personnages principaux, mais personnellement je n’en avais rien à cirer tellement ils sont inintéressants.

Lance N’ Masques est un anime que j’ai trouvé assez mauvais, mal réalisé, et il n’y a pas grand-chose à sauver dans cette adaptation des plus génériques (je doute que le light novel soit plus intéressant). A oublier.

VERDICT :  Smiley_nope

 

5
Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Les plus récents Les plus anciens
Me notifier des
Gemini

C’est là que je m’aperçois que je n’ai testé aucune nouveauté cette saison… Le shôjo a l’air sympa, mais j’aurais aimé une adaptation un peu plus ambitieuse, et une sortie française du manga (je rêve).

NOCHAIR
NOCHAIR

Vraiment pas terrible, en effet… J’ai décroché de toutes les séries que je suivais, excepté la suite de Noragami…

Maka
Maka

Pour Nanairo Kakumei j’ai adore!!! Ces tu si il va sortir en manga ou en scan en français? Merci d’avance ^^