Voici une seconde fournée d’impressions (tardives) sur quelques nouveaux anime de cet été. Ce billet aurait normalement dû arriver plus tôt, mais entre temps le dernier Idolm@ster sur console est passé par là et donc j’ai accumulé plus de retard que prévu… /o\

Et comme d’habitude, ces impressions restent 100 % subjectives !

 

Mob Psycho 100

Mob Psycho 100

 

Ce Mob Psycho 100 est une bien bonne surprise. Si l’auteur du manga original n’est autre que ONE, c’est-à-dire l’auteur de One Punch Man, ces deux titres proposent tout de même quelque chose de très différent. On aurait pu également penser que le studio Bones, derrière cette adaptation, allait la bâcler en se contentant de surfer sur le succès de One Punch Man (ce dernier ayant été réalisé par le studio Madhouse), mais il n’en est rien. J’aime beaucoup la réalisation, l’animation et surtout le style « brouillon » qui est utilisé, ce que certains peuvent trouver moche, mais de mon côté cela me rappelle énormément les œuvres de Masaaki Yuasa. Le tout est donc vraiment très spécial et cela fait plaisir de voir des séries TV qui se permettent de telles libertés artistiques, avec des épisodes très dynamiques qui donnent parfois l’impression de regarder quelque chose de très expérimental.

Du côté du scénario, l’anime propose quelque chose de plutôt terre à terre et met surtout en avant, pour le moment, les problèmes liés à l’introversion du personnage principal mais aussi ses doutes quant à son avenir et ce qu’il veut réellement faire (ou plutôt devenir) plus tard, ses pouvoirs psychiques étant par ailleurs liés à ses émotions.

Les épisodes apportent quelques réflexions intéressantes, notamment le troisième, ce qui d’ailleurs permet de comprendre un peu mieux Mob et le pourquoi de son visage en permanence impassible. Et je trouve qu’il y a même dans cet anime quelque chose d’un peu triste et mélancolique, notamment à cause du passé de Mob. Mon seul reproche pour le moment est le personnage de Reigen, le mentor de Mob, que je trouve plus insupportable que réellement amusant.

J’accroche donc énormément à ce Mob Psycho 100, bien plus que One Punch Man pour le moment, d’autant plus que je trouve nettement plus intéressant et original, d’un point de vue artistique. Je compte donc bien suivre toute la série !

VERDICT :  Smiley_like3

 

Orange

Orange_ete3016

Naho, une lycéenne, reçoit un jour une lettre du futur écrite par elle-même et lui demandant de ne pas répéter les mêmes erreurs afin de ne pas avoir de regrets.

Cette adaptation du manga du même nom sorti chez nous en France via Akata était très attendue au tournant. Et pour être franche, j’avais lu il y a quelques temps le tout premier volume par curiosité à force d’en entendre parler en bien, d’autant plus que le côté science-fiction m’attirait assez, mais je n’avais pas spécialement accroché. J’ai tout de même tenté cette adaptation afin de lui donner une seconde chance, mais au bout de cinq épisodes mon avis est toujours aussi mitigé : il y a en fait des tas de petits trucs qui font que ça ne m’emballe pas vraiment.

Mon premier problème avec Orange concerne directement notre héroïne, Naho, que je trouve extrêmement passive et très… ennuyeuse. En fait je trouve qu’elle ne se distingue pas tellement de ces héroïnes de shoujo typiques qui peuplent malheureusement beaucoup de comédies sentimentales se déroulant dans un milieu scolaire. L’autre problème est que pendant plusieurs épisodes on a droit aux gros clichés et stéréotypes de certains shoujo très fleur bleue, et vu la réputation du manga, je m’attendais à quelque chose de nettement plus original à ce niveau-là. Je trouve les quelques séquences se déroulant dans ce fameux futur avec une Naho adulte visiblement pleine de remords un peu plus intéressantes, même si je trouve le personnage en question profondément égoïste : elle dicte tout de même via une lettre ce que la Naho du passé, celle dont on suit le quotidien, doit faire, même si c’est pour une bonne cause : sauver Kakeru.

Les autres petits trucs qui me gênent se retrouvent également au niveau de cette lettre venue du futur : comment a-t-elle été envoyée dans le passé ? Comment la Naho adulte du futur a-t-elle fait pour se souvenir au jour et à l’heure près de chaque événement vécu au lycée pour les écrire dans sa lettre (elle doit avoir une sacrée mémoire !) ? Pourquoi la Naho du présent qui reçoit cette lettre du futur ne la lit pas entier ? L’anime me donne l’impression qu’elle en lit juste un passage chaque jour. Et je me demande si les autres personnages ont également envoyés des lettres à leurs alter ego plus jeunes ? Je crois qu’en fait j’en attends trop et par conséquent je me pose plein de questions inutiles, mais il est impossible de ne pas se demander si dans Orange le passé peut être changé ou non, ce qui est d’ailleurs abordé de manière peu subtile dans l’un des épisodes : cet épisode laisse d’ailleurs penser que deux futurs parallèles vont se mettre en place, l’actuel où Naho est avec Suwa et leur enfant, et un nouveau futur où Kakeru est présent (et où elle est avec lui ?). L’histoire semble aller dans ce sens-là étant donné que Naho remarque que si le futur change, le contenu de sa lettre devrait également changer, or ce n’est pas le cas.

Concernant l’anime en lui-même, il est vraiment superbe, mais ce que j’apprécie surtout c’est son aspect cinématographique : j’ai l’impression de voir plutôt un film live tant au niveau du découpages des scènes que des plans. Mis à part cela, je reste donc assez partagée sur cet Orange car autant je n’aime pas vraiment le côté romance scolaire et son héroïne exaspérante, autant j’apprécie les thèmes abordés. Pour le moment je pense continuer, en espérant que la suite vaudra le coup et que Naho évoluera un peu…

VERDICT :  Smiley_meh

 

Amaama to Inazuma

Amaama to Inazuma

En voilà un anime mignon comme tout ! Cette adaptation du manga du même nom aborde aussi bien le thème de la famille que celui de la nourriture, même si c’est surtout ce dernier qui est mis en avant, en fait : si cet anime est assez comparable à des titres comme Usagi Drop, il vaut cependant mieux ne pas s’attendre exactement à la même expérience. Et je retiens surtout ici le côté pour une fois réaliste des personnages (la petite Tsumugi se comporte comme une véritable enfant de son âge), le tout baignant dans une ambiance très reposante. C’est aussi l’un des rares anime où on sent vraiment que les personnages apprécient leur nourriture, même lorsqu’il s’agit d’un plat des plus simples comme un bol de riz, au contraire de titres comme Koufuku Graffiti qui ne m’ont jamais donné cette impression.

Il ne se passe toutefois pas grand-chose au fil des épisodes, qui se focalisent plus ou moins longuement sur la préparation d’un plat en particulier, donc je ne suis pas vraiment surprise si certains s’endorment un peu devant. De mon côté j’aime beaucoup, et je regarderai la série en entier.

VERDICT :  Smiley_cute

 

Time Travel Shoujo : Mari Waka to 8-nin no Kagakusha-tachi

Time Travel Shoujo

Mari découvre qu’elle peut voyager dans le passé grâce à un étrange pendentif ayant appartenu à son père, un célèbre scientifique qui a mystérieusement disparu trois années auparavant.

Encore un anime qui parle de voyage dans le temps, ce Time Travel Shoujo étant basé sur un livre éducatif datant du début des années 80 : Jishaku to Denki no Hatsumei Hakken Monogatari. A vrai dire je m’attendais à une simple série pour enfants, mais ça a démarré de façon un peu étrange avec un premier épisode qui met en scène dès les premières minutes un gamin qui fait un arrêt cardiaque après avoir reçu de plein fouet une balle de baseball au niveau de la poitrine. Le genre de passage qui m’aurait sûrement traumatisée si j’avais l’âge du public visé. D:

Enfin bref, cet anime nous fait donc suivre les aventures de Mari, qui se retrouve dans le passé après avoir lu un passage d’un livre hérité de son père, ce livre comprenant la biographie de scientifiques et autres physiciens célèbres : elle se retrouve donc transportée dans l’époque en question, ce qui lui donnera l’occasion d’aider les scientifiques en question mais également d’instruire au passage les téléspectateurs, un peu à la manière de séries comme Ordy, les grandes découvertes ou, plus récemment mais dans un registre assez différent, Marie & Gali. Les épisodes suivent plus ou moins le même schéma avec un scientifique par épisode, et il s’agit d’un pur anime éducatif avec toutefois une pointe d’aventure étant donné que le but de Mari est de retrouver son père, qu’elle soupçonne fortement d’avoir lui aussi voyagé dans le temps ; ce point sera par ailleurs résolu assez vite.

Au final cet anime n’est pas si déplaisant que cela malgré sa réalisation qui semble datée,  il est juste un peu… étrange. J’ai tout de même apprécié le fait que la série ait pris le temps d’expliquer pourquoi tout le monde parle la même langue : les personnages dans le passé entendent Mari parler leur langue, et cette dernière entend les personnages parler japonais. Ce n’est peut-être pas très original comme explication, mais au moins ça a le mérite d’être abordé. A part cela, je ne pense pas regarder la suite, même si c’était loin d’être mauvais (et un peu trop WTF par moments).

VERDICT :  Smiley_lulz

 

Regalia – The Three Sacred Stars

Regalia - The Three Sacred Stars

Yui et Rena vivent tranquillement dans l’Empire d’Enastria jusqu’au jour où un robot géant attaque leur pays.

Ce projet original connait déjà bien des remous étant donné que seuls les quatre premiers épisodes ont été diffusés avant que la série ne soit tout simplement annulée : elle sera en fait rediffusée cet automne, avec visiblement quelques réajustements au niveau de l’animation. Ce qui est assez étrange comme décision car même si ce n’est pas ma tasse de thé, ce Regalia est un divertissement tout à fait correct, et il y a largement pire. Et puis pour une fois que l’on a un anime de mecha sans 3D toute moche…

Pour en revenir à l’anime en lui-même, je l’ai trouvé assez étrange. Le premier épisode n’introduit pas grand-chose, on ne sait pas vraiment qui sont ces deux héroïnes, ni pourquoi la plus jeune est appelée grande sœur, ni pourquoi cette dernière semble posséder un pouvoir spécial. On apprend cependant assez rapidement que Yui est l’impératrice du pays mais on ne sait pas pourquoi elle vit seule avec sa « sœur » en menant une vie normale. Si le premier épisode était très intriguant malgré le côté très loli des personnages, j’ai arrêté dès la moitié du second tellement ce côté « moe » est ici un peu trop ridicule : en fait j’ai eu l’impression de voir les personnages de Boku wa Tomodachi ga Sukunai dans un anime de mecha (le design de Yui me rappelle beaucoup celui de Sena). Tous les personnages féminins un minimum importants ont quasiment ce design moe, les autres sont représentés avec un style complètement différent, et surtout, ce sont toutes des personnes relativement plus âgées. Cela donne donc vraiment un sentiment très étrange, comme l’impression de voir un anime avec de jeunes adolescentes qui gouvernent un pays.

L’histoire n’est en tout cas pas très claire, et le côté « mignon » des personnages tranche vraiment avec l’aspect nettement plus sombre de l’anime. Je ne compte pas non plus regarder de nouveau la série lorsque sa rediffusion reprendra depuis le début cet automne, à part peut-être le premier épisode car je suis curieuse de voir de quelle manière ils vont le retravailler.

VERDICT :  Smiley_meh

 

Bananya

Bananya

Cet anime aux épisodes très courts (environ trois minutes) met en scène des chats. Qui vivent dans des bananes. Et les bananes sont visiblement une partie de leur corps. Derrière ce concept fumeux se cache une série très mignonne, mais quand même très étrange. Est-ce que ces chats sont des bananes ou est-ce que les bananes sont des chats ? Au-delà de ces questions existentielles, notre mascotte principale, le chat Bananya (doublé par un Yūki Kaji qui s’est perdu en chemin), rêve quant à lui de devenir une banane au chocolat. Tout un programme.

Plus sérieusement, Bananya est en fait à l’origine une mascotte de Q-Lia, et qui existe bien entendu sous forme de peluches ou encore de porte-clés, sans parler des tonnes de produits dérivés. Et même si les épisodes sont assez farfelus et très courts, je me vois mal suivre régulièrement cet OVNI.

VERDICT :  Smiley_wtf

 

Nejimaki Seirei Senki : Tenkyou no Alderamin

Alderamin of the Sky

L’histoire d’un petit groupe de personnages sous fond de conflit entre l’Empire de Katvarna et la République de Kioka, et l’ascension de Ikuta, un jeune homme paresseux qui s’avère être un tacticien militaire de génie.

Cet anime me donnait l’impression, aux premières images, d’être une énième adaptation d’un light novel mettant en scène un personnage entouré de jolies filles, le tout se déroulant dans une école militaire. Si en grosse partie c’est vrai, il s’éloigne toutefois des pires séries du genre et offre, ô miracle, un spectacle tout à fait potable.

Alderamin of the Sky me rappelle en fait par certains côtés Valkyria Chronicles, et si cet anime est plus intéressant que ce qu’il donne l’impression d’être, je n’arrive pas non plus à être spécialement emballée : la faute à des personnages souvent imbuvables, et personnellement j’ai vraiment du mal avec la princesse, même si son comportement peut être expliqué par son rang social et son jeune âge. Quant au personnage principal, Ikuta, je ne le déteste pas autant que certains malgré son comportement, mais j’ai nettement plus de mal avec la façon dont l’anime nous rappelle sans cesse et à la moindre occasion que c’est un véritable génie : c’est assez lourd, à force. Cet anime est également un peu plus intéressant quand il parle de stratégie militaire, et commencer un premier épisode via des personnages qui donnent l’impression d’être des stéréotypes sur pattes n’aide pas vraiment. Et si certains passages ne sont pas très passionnants, voire laborieux, il y a heureusement des scènes un peu plus marquantes comme la toute dernière partie de l’épisode 4, qui tranche nettement avec le reste. Par ailleurs, cet Alderamin of the Sky n’est pas extraordinaire au niveau de la réalisation, surtout pour un anime que l’on doit au studio Madhouse.

En fait, je ne sais toujours pas trop quoi penser de cette série, le concept et les thèmes sont intéressants mais ça aurait pu être bien meilleur. Au niveau de l’écriture ce n’est pas trop ça, mais il y a du potentiel : pour le moment je ne pense pas regarder le reste, mais j’attendrai les avis définitifs une fois que tous les épisodes auront été diffusés pour voir si la suite vaut le coup ou non.

VERDICT : Smiley_meh

 

New Game !

New Game !

Basé sur le manga du même nom, cet anime a pour thème le monde du jeu vidéo. Un thème qui n’est finalement abordé que de loin : je m’attendais à une sorte de Shirobako sur cette industrie-là, mais en fait cela ressemble plutôt à Sore ga Seiyuu. Et encore, ce dernier était nettement plus instructif. En fait, New Game est plutôt un anime avec des filles mignonnes qui font des trucs mignons, comme boire du thé ou encore manger des petits gâteaux, ce qui est un peu dommage.

On y apprend quelques trucs sur le développement d’un jeu vidéo, notamment la création d’un PNJ, mais ce n’est vraiment abordé que légèrement. Du coup je ne comprends pas trop l’intérêt d’avoir choisi une entreprise de jeux vidéo (si ce n’est que l’héroïne est fan d’une série de jeux créée par la boîte où elle travaille) : en fait, de nombreuses anecdotes, comme par exemple oublier son badge lorsque l’on va aux toilettes, peuvent se retrouver dans de nombreuses entreprises. Et l’anime semble également vouloir se concentrer davantage sur les relations entre les personnages. New Game propose de plus une vision très « colorée » du monde du travail, diamétralement à l’opposé de certaines séries comme Aggressive Retsuko, même s’il y a quelques pointes de réalisme.

Les fans de séries reposantes et mignonnes avec des personnages qui font des trucs mignons y trouveront peut-être leur compte, de mon côté je vais m’arrêter au bout de trois épisodes parce qu’il y a tromperie sur la marchandise et que ça ne parle pas vraiment de jeux vidéo. :’D A noter que l’anime (et plus vraisemblablement le manga) a l’air de bien marcher étant donné qu’un visual novel sur PS4 et Vita est déjà prévu.

VERDICT : Smiley_meh

 

7
Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Les plus récents Les plus anciens
Me notifier des
Inuki

Tsumugi est trop adorable. D’ailleurs comme le disait quelqu’un sur MAL, sa danse était étrangement sexy XD. Une série très rafraichissante et je me demande si la relation va dépasser le stade prof-élève à un moment.

Pour Orange, je pensais que la lettre se modifiait au jour le jour. Mais elle semble comporter pas mal de feuilles au début de l’épisode 1. Sinon il y a une psychopathologie qui permet de se souvenir très précisément chaque jour de sa vie, l’hypermnésie. Mais bon j’aimerais savoir pourquoi elle envoie la lettre pour commencer.

Igsem est totalement badass. Cette démo à la fin de l’épisode 4 était bluffante. J’attends de voir la suite mais pour le moment c’est l’une des bonnes surprises estivales.

Cetais
Cetais

Pour Orange, je suis pas mal certain qu’elle n’as pas mémorisée tous les informations y étant, car on voit dans plusieurs scènes du présent le personnage rédiger un journal, y racontant jours pour jours les événements et comment elle se sent face à eux.

Bahn
Bahn

Mob psycho 100
C’est surtout le travail de bones qui est remarquable sur cette adaptation animée, car le manga lui est clairement moche… One a beau avoir un des idées narratives intéressantes, son niveau en dessin est juste digne de l’amateurisme. Heureusement bones a embelli le style, il n’y a qu’à comparer le visage de Mob lorsqu’il est poussé à bout dans l’épisode 3 avec le manga; il est clairement plus classe en animé. Tout ça pour dire que je reste enthousiaste sur cette adaptation mais je ne lirai jamais la suite en manga contrairement à One Punch Man.

Orange
Je n’accroche pas du tout au chara design et les persos sont insupportables…

Amaama to inazuma
Une des très bonnes surprises de cet été 2016; un « tranche de vie » très réussi; tellement kawaii que t’en chiale. Cependant j’espère que l’histoire exploitera un peu mieux son potentiel dramatique plutôt que de se limiter à des sessions culinaires.

Time Travel Shoujo : Mari Waka to 8-nin no Kagakusha-tachi
Ahah… Ouais mais non… Enfait… C’est nul.

Regalia – The Three Sacred Stars
J’étais probablement un des rares à l’aimer visiblement… Il faut dire que le mecha design m’avait taper dans l’oeil avec des robots loin des standards Gundamesque. Les combats étaient en plus très bien réalisés avec énormément de classe dans la mise en scène. Pour le côté loli kawaii relevé par Exelen et cette motivation discriminatoire envers les seniors; je dirais que c’est une tendance générale pour pas mal d’animés. Après c’est bien ou c’est mal… Tant que ça reste classe et intéressant; ça me convient. Mais il faut avouer que sur les 4 premiers épisodes l’intrigue de Regalia était fade; le seul vrai point négatif selon moi.

Bananya
Trop de bananerie pour moi…

Nejimaki Seirei Senki : Tenkyou no Alderamin
L’animé mi figue et mi raisin. C’est sympathique mais parfois lourd de cliché.

New Game !
Un chara tout mimi à la Lucky star, j’apprécie. En revanche le cadre n’est pas réaliste. On a vraiment l’impression qu’on montre du kawaii qui fleurte avec le tou-touche minou pour draguer une certaine tranche d’otaku. Ça reste cependant amusant à regarder si on s’éloigne de cet aspect fan service (qui a du mal à sortir de ma tête surtout quand je vois la masse de goodies à Akihabara sur la licence).

Encore un grand merci à toi Exelen pour cette seconde partie @+

Sap
Sap

Je sais que ton commentaire date un peu mais si par chance tu tombes un jour sur ma réponse, je t’encourage vivement à donner à ONE (et par extension au manga Mob Psycho) une seconde chance, surtout si tu as abandonné le navire aux premiers chapitres. C’est clair qu’il est largement en dessous de la moyenne niveau technique, mais il a néanmoins un sens de la composition qui rend pas mal de ses vignettes/planches les plus dramatiques et/ou dynamiques visuellement très intéressantes et qui, à mon sens, manque à pas mal de mangakas pourtant plus habiles mais comparativement moins inspirés. On peut s’en rendre compte dès le deuxième volume et au-delà même de tout ça, il y a une très nette progression entre les débuts assez hasardeux du manga et les chapitres les plus récents.

Bref, tout ça pour dire qu’on a peut-être pas affaire à la réincarnation de Yusuke Murata, mais le manga a tout de même son propre charme (que l’anime a en effet parfaitement capturé en optant pour des chara designs proches des originaux et un style d’animation très expérimentale et énergétique). Ce serait dommage de passer à côté pour ça, surtout que les chapitres encore non-adaptés sont 1000 fois meilleurs que tout ce qu’on a pas voir dans les 12 épisodes de l’animé.

Akubahn

Très sincèrement, j’ai laissé sa chance à Mob Psycho 100 en lisant une trentaine de chapitre en scan… Et je n’y arrive pas. C’est vraiment trop moche et je ne trouve pas que l’intrigue soit si exceptionnelle que cela. Elle se révèle même plutôt classique sur des thèmes « lycéens » déjà vus et revus (là actuellement j’en rebouffe avec Persona 5 et ça commence à me peser).

Non franchement, j’ai bien mieux à lire, à regarder ou à jouer en ce moment (je n’ai toujours pas fait Steins;Gate grosse honte du moment pour moi…)