[MANGA] Atelier of Witch Hat ~ Tongari Bōshi no Atelier

Le très récent Tongari Bōshi no Atelier, également nommé officiellement en anglais Atelier of Witch Hat, est un manga dont j'avais appris l'existence complètement par hasard l'an dernier : ce sont surtout ses jolies illustrations qui m'avaient tapé dans l’œil. C'est finalement en ce mois de janvier 2017 qu'est sorti le tout premier volume au Japon, et je ne regrette absolument pas de m'être littéralement jetée dessus.

On doit ce manga à Kamome Shirahama, une mangaka méconnue dans nos contrées que l'on peut retrouver derrière ENIDEWIE (parfois retranscrit Endevi), inédit en France. Cette artiste un peu atypique est également illustratrice freelance : on peut la retrouver derrière certaines couvertures et illustrations de comics de Marvel, mais aussi derrière le chara design d'un otome game réservé aux plus de 18 ans, Kuro to Kin no Akanai Kagi. Ce qui peut être assez surprenant étant donné que son style est relativement différent dans chacun de ces cas !

Prépublié dans le magazine japonais Morning Two (Kōdansha), spécialisé dans les œuvres de type seinen, Atelier of Witch Hat est une série qui a pour thème la magie. Un sujet finalement d'actualité avec le très récent Little Witch Academia, les deux titres partageant certains points communs, mais aussi d'autres œuvres récentes comme le manga Nina-san no Mahou Seikatsu, sorti au tout début de ce mois au Japon.

Atelier of Witch Hat - manga

Atelier of Witch Hat se déroule dans un monde imaginaire empreint de fantasy où la magie existe, cette dernière étant ici un don mystérieux que l'on obtient à la naissance et qui ne peut être enseigné. Cela n’empêche pas la petite Coco (ココ), l'héroïne de l'histoire, de rêver d’être un jour magicienne même si c'est impossible.

Vivant seule avec sa mère dans un village isolé, Coco est passionnée par la magie depuis sa plus tendre enfance. Plus exactement depuis le jour où un mystérieux magicien au visage masqué lui a vendu un étrange grimoire accompagné d'une sorte de stylo-plume. "La magie est un miracle qui donne des couleurs au monde", avait alors déclaré l'étrange individu. Des paroles qui ont marqué Coco, même si elle sait pertinemment qu'elle ne pourra jamais utiliser la magie... D'autant plus qu'elle n'a aucune idée de son fonctionnement.

Sa vie aurait pu continuer tranquillement son cours si son chemin n'avait pas croisé celui d'un autre magicien, Keffrey (キーフリー) : tout bascule le jour où ce dernier, de passage dans le village de Coco, se porte volontaire pour réparer un carrosse involontairement abîmé par les enfants du coin. Demandant à ce que personne ne vienne le déranger pendant qu'il utilise sa magie pour le réparer, il ne se doutera pas un instant que la curiosité de Coco prendra le dessus. Cette dernière l'espionnera et découvrira comment se pratique la magie : en dessinant tout simplement des symboles sur un papier à l'aide d'un stylo à plume.

Atelier of Witch Hat - manga

Coco fait tout de suite le lien avec le stylo qu'elle avait reçu autrefois de l'étrange magicien masqué et décide en cachette d'imiter Keffrey, mais en recopiant des symboles de son grimoire au hasard. À sa grande surprise, elle découvre qu'elle peut elle aussi utiliser la magie, mais tout ne se passe pas comme prévu : sa mère entre malheureusement en contact avec le symbole créé et... se transforme en statue de pierre.

Keffrey, qui avait senti le danger, n'a pas pu arriver à temps pour arrêter Coco, et cette dernière apprend malgré elle le secret absolu des magiciens : tous les êtres humains peuvent en fait utiliser la magie, qui est un art très simple et demande simplement d'utiliser de l'encre magique avec un stylo prévu à cet effet. Keffrey lui explique que c'est pour cela que les magiciens se cachent lorsqu'ils pratiquent leur art, et ajoute également qu'autrefois la magie n’était pas un art secret et qu'elle était utilisée par tout le monde. À cause de sa mauvaise utilisation et des guerres qui en ont résulté, un groupe de magiciens a décidé d'effacer la mémoire des gens ; au fil des siècles, l'art de la magie s'est peu à peu fait oublier, et il n'est désormais pratiqué que par un petit groupe de personnes.

Normalement, Keffrey aurait du lui aussi effacer la mémoire de Coco, mais il finit par comprendre que le grimoire que cette dernière a reçu durant son enfance vient probablement "d'eux", ce qui pourrait être dangereux. Coco deviendra donc son apprentie à condition de garder avec elle le secret des magiciens, le but de la jeune fille étant de trouver le moyen de sauver sa mère, et elle suivra désormais son apprentissage dans un "atelier" où Keffrey enseigne également la magie à d'autres apprenties.

Atelier of Witch Hat - manga

Ces autres apprenties sont au nombre de trois : il y a Tetia (テティア), une jeune fille énergique qui adore qu'on lui fasse des compliments ; Liche (リチェ), un personnage très calme qui n'a pas vraiment été encore développé dans ce premier volume ; et enfin la mystérieuse et taciturne Agathe (アガット), jeune fille aux cheveux de jais qui partagera la chambre de notre héroïne.

C'est à partir de là que le lecteur découvre le monde de la magie à travers le regard émerveillé de Coco, qui commence tout de même à en avoir un peu peur depuis qu'elle a malgré elle utilisé un sort considéré comme étant interdit sur sa propre mère. Si le premier chapitre, que j'ai résumé ici dans les grandes lignes, donne l'impression que l'on aura droit à une histoire un peu tranche de vie et où le lecteur suivra l'apprentissage de Coco, ce ne sera finalement pas tellement le cas et une véritable intrigue commencera à pointer le bout de son nez.

Les premiers chapitres nous apprennent non seulement le fonctionnement de ce monde, mais également celui de la magie, qui est créée ici via des cercles et des symboles correspondant aux quatre éléments : c'est très détaillé et tout est fait pour rendre vraiment cet univers très cohérent et logique, avec en bonus un glossaire à la fin de ce volume. Et malgré le côté un peu sérieux de l'histoire, l'humour n'est absolument pas en reste, les différentes mimiques de Coco étant très souvent amusantes.

Atelier of Witch Hat - manga

Le déroulement de l'histoire se suit toutefois sans surprise, notre héroïne ayant droit à son lot d'épreuves : Coco est plus ou moins acceptée par les autres apprenties, qui savent qu'elle est une fille "normale" qui a utilisé une magie interdite ; et si Tetia l'accepte à bras ouverts, c'est loin d’être le cas d'Agathe. Cette dernière profitera de l'absence de Keffrey de quelques jours pour lui faire passer un examen, celui que doivent passer tous les élèves devenant apprentis, et qui consiste à ramasser une fleur qui pousse sur une sorte de colline volante : une tâche simple pour une magicienne, mais pas tellement pour une personne qui n'a jamais vraiment utilisé la magie. Après ces quelques petits aléas et beaucoup de volonté, Coco deviendra apprentie à part entière et aura droit à ses propres outils magiques ainsi que le costume de magicien qui va avec. Petite originalité, ici : les personnages n'utilisent pas de balai pour voler, mais des souliers dotés d'un cercle magique.

Pourtant, ce côté un peu gentillet prendra fin dans les dernières pages de ce premier tome : on apprend que quelque chose se trame, et c'est lors d'une visite dans une ville de magiciens que Coco et ses nouvelles amies devront faire face à un certain danger. Le tout se terminant sur un cliffhanger qui finalement confirme que ce manga promettra une aventure passionnante et mouvementée, et non pas une simple petite histoire tranquille sur l'apprentissage magique de l’héroïne.

Atelier of Witch Hat - manga

J'ai beaucoup aimé ce premier volume, et je ne regrette pas de l'avoir quasiment acheté sur un coup de tête : j'ai aimé suivre à travers les yeux de Coco ce nouvel univers enchanteur, et je trouve que l'on arrive vraiment à ressentir à la fois son enthousiasme et son émerveillement. On sent que ce titre s'inspire également d'autres œuvres du même genre, et le passage ou Keffrey emmène Coco faire les boutiques dans une ville de magiciens pour qu'elle ait son propre stylo plume magique m'aura fortement rappelé Harry Potter ! Mais je ne reviendrai jamais assez sur le style graphique de l'auteur, vraiment magnifique : c'est bourré de détails et bon nombre de planches sont superbes, son trait rappelant par ailleurs certaines œuvres occidentales.

Ce premier tome de Atelier of Witch Hat est avant tout un volume introductif, mais il aura réussi de mon côté à me captiver : l'histoire s'annonce elle aussi passionnante et intrigante, mais surtout bien plus sombre que prévu. Vivement le second volume, en espérant au passage que ce titre débarque un jour en France.

Pour finir, les curieux peuvent retrouver l'intégralité du premier chapitre sur le site officiel de l'éditeur (une bonne soixantaine de pages !).

Atelier of Witch Hat - manga

Note : j'ai retranscrit les noms des personnages un peu au hasard étant donné qu'il n'y a pas d'orthographe officielle (pour le moment).

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "[MANGA] Atelier of Witch Hat ~ Tongari Bōshi no Atelier"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens
Akubahn
Invité

Je ne connaissais pas du tout l’existence de cette Mangaka et je suis bluffé par la qualité du dessin; c’est vraiment magnifique !
Concernant l’histoire que tu expliques très bien dans cet article, je suis peut être un peu moins emballé. Alors il est vrai qu’une intrigue plus sombre pourrait apporter du cachet à ce genre de manga, mais globalement j’ai l’impression (vu ce que tu en dis) que c’est encore trop tôt pour en être certain. Après je reste un lecteur de manga qui attache beaucoup d’importance aux dessins et vu la qualité de celui-ci, s’il sort en France; je l’achète direct.

Dans tous les cas merci pour cette découverte que je vais m’empresser de noter quelque part pour ne pas l’oublier.
Et sinon, on a bientôt droit aux premières impressions d’hiver 2017 en animés ?
:p

wpDiscuz