Série de 12 épisodes qui a débuté le 5 avril 2006 au Japon, Princess Princess est une adaptation du manga éponyme de Mikiyo Tsuda ; il ne s’agit pas d’un anime Boy’s Love malgré les apparences et surtout le générique de fin, qui est essentiellement là pour attirer les fans du genre. Le manga est classé comme étant un shoujo, mais il s’éloigne assez de ce que l’on pourrait s’attendre de ce genre (les personnages féminins y sont quasiment inexistants) : il est difficile de classer cette série, mais ce qui est sûr et certain c’est qu’elle est avant tout destinée aux filles, qui elles aussi ont droit à leur anime avec du fan service.

Nous avons donc ici une histoire très étrange se déroulant dans une école pour garçons où les plus beaux sont choisis pour être des Princesses et doivent s’habiller comme des filles.

puri1

C’est ce qui arrive à Tohru, le héros de l’histoire, récemment transféré dans ladite école. Dès son premier jour, il tombe sur une personne en robe et aux longs cheveux roses, qu’il prend pour une fille : il s’agit en fait de Mikoto, l’une des Princesses, qui essayait de fuir son travail. Dans sa nouvelle classe il est présenté par son professeur principal comme étant un nouvel étudiant ; mais en le voyant, tous les autres garçons ne peuvent s’empêcher de le trouver très beau et d’être admiratif, ce qui gêne Tohru.

Dans sa classe il se trouvera être assis à côté de Yuujirou, l’autre Princesse de l’école, qu’il prend également pour une fille au début. Étant donné que tout le monde est d’accord sur le fait que Tohru soit mignon, il est décidé qu’il devienne lui aussi une Princesse. D’abord réticent, c’est en apprenant les avantages d’être Princesse (notamment le fait de pouvoir gagner de l’argent) que Tohru change d’avis et décide lui aussi de faire ce « travail »…

princessprincess2

Lorsque j’ai visionné le premier épisode, la première chose que je me suis dit c’est : WTF ? L’histoire de base me semblait vraiment stupide : pourquoi cette histoire de Princesses ? Pourquoi chaque étudiant est troublé en voyant les Princesses, ils ne voient jamais de vraies filles ? Si leur école avait été située dans un coin perdu ou bien en pleine forêt comme dans une série telle Green Green, ça aurait été compréhensible, mais là… Et pour le rôle de Princesse, l’école aurait pu tout aussi bien choisir des filles extérieures au lycée. Bref, le scénario n’est en fait pas très important, puisque avoir des garçons déguisés en filles, c’est le seul but ce cet anime, pour attirer la gent féminine et les amateurs de cross-dressing. Et  visiblement, ça marche !

Autre chose concernant le scénario, c’est qu’à partir du moment où Tohru choisit de devenir une Princesse, il ne se passe pas grand-chose. Et là ça devient vraiment contemplatif ; bizarrement c’est cet aspect-là m’a donnée envie de voir toute la série, parce que je me suis souvent demandée où le scénario (enfin le peu qu’il y en avait) voulait en venir…

image13

Il ne se passe donc presque rien dans cet anime, à part le quotidien des trois Princesses et leur travail, qui consiste en majorité à supporter moralement leurs camarades (surtout dans les clubs de sport, lors des compétitions inter-scolaires).

Parmi les personnages principaux il y a donc Tohru Kouno, le héros aux cheveux bleus. Récemment transféré dans cette école, il habite chez son oncle et a accepté d’être une Princesse. Le second personnage important est Yuujirou Shihoudani, le blond. Il n’a aucun problème pour se travestir, mais il a pris ses distances avec sa famille. Le troisième est Mikoto Yutaka, le plus réfractaire au boulot de Princesse, tout simplement parce qu’il a une petite amie, ce qui remettrait en cause sa… virilité ! Ceci lui donne de nombreuses occasions de se disputer avec Yuujirou, la relation entre les deux ressemblant beaucoup à celle de Kyo et Yuki dans Fruits Basket. Et enfin, le quatrième personnage important est Akira Sakamoto. Il est appelé par tout le monde Sakamoto-sama, son frère ayant été lui aussi une Princesse. Il est également celui qui sera apparemment le prochain président du Conseil des Étudiants, poste qu’occupe actuellement Arisada Shuuya, lui aussi une ancienne Princesse. Un manga, par le même auteur, a par ailleurs été créé sur Akira et son étrange famille : Family Complex.

princessprincess3

La première partie de la série sur focalise sur quelques problèmes de la vie quotidienne, mais tout se complique et prend un ton sérieux avec l’apparition de Sayaka, la cousine de Tohru, qui veut se marier avec ce dernier. Elle est tellement obsédée par lui qu’elle veut le ramener à tout prix à la maison : l’école est en effet une école privée qui fonctionne un peu comme une pension, les étudiants ne rentrent donc pas très souvent chez eux.

Seulement, Tohru n’a pas de sentiments spéciaux envers elle, il la considère simplement comme sa petite sœur. Mais son entêtement est tel que, pour la faire partir, Yuujirou décide de lui faire croire que Tohru sort avec lui, et il embrassera ce dernier pour la convaincre, sous le regard choqué de Mikoto et de Tohru lui-même, et il y a de quoi !

image211

D’autres épisodes se focalisent aussi sur les problèmes familiaux de Yuujirou, qui se sent étranger par rapport à sa famille (sa mère a épousé son professeur et il n’arrive pas à l’appeler « papa ») et est aussi rejeté par son petit frère ; mais aussi sur la petite amie de Mikoto, Megumi, qui finalement surprendra ce dernier dans son accoutrement de Princesse mais l’acceptera en lui disant que même s’il est habillé en fille, dans sa tête il est toujours le même et donc que cela n’a aucune importance. A noter que Megumi cache un surprenant secret, que l’on apprend dans un autre manga du même auteur : The Day of Revolution.

Les deux derniers épisodes voient le retour de Sayaka, plus détestable que jamais. On en apprend aussi un peu plus sur son égoïsme et son obsession quasiment maladive envers Tohru, et c’est apparemment un peu à cause d’elle si Tohru a choisi d’être transféré…

princessprincess4

Croyant que Yuujirou sort avec Tohru, elle lui envoie des lames de rasoir dans son courrier et tente d’autres choses bien pires comme des tentatives d’agression. Ne cessant de tourner autour de l’école, Tohru finit par la remarquer et, suivi de Mikoto et Yuujirou, il tente de la raisonner, cette dernière menaçant de se suicider en sautant dans le vide s’il ne rentre pas et ne se marie pas avec elle. Le problème est que Tohru ne veut pas la blesser car elle fait partie de sa famille, et il a en fait peur de se retrouver seul…

Mais suite à quelques péripéties tout finira par s’arranger, même si Tohru la considérera toujours comme sa sœur ; Sayaka donnera alors sa bénédiction à Yuujirou en lui demandant de bien s’occuper de Tohru, pensant vraiment que ces deux-là sortent ensemble. La série se termine sur le choix de Tohru, qui se demande si il doit retourner dans son ancienne école et être ainsi plus proche de sa famille, ou bien de rester ici pour y finir ses études, quitte à être égoïste… je vous laisse deviner son choix.

Reste à savoir si une seconde saison sera un jour mise en route, comme le disent certaines rumeurs ; mais en attendant il y a le drama, Princess Princess D, où c’est cette fois-ci Mikoto qui tient le rôle principal.

Princess Princess D
MES YEUX.

 

En conclusion, j’ai trouvé cet anime assez agréable à regarder pour son côté ridicule et son humour. Ce n’est pas exceptionnel, loin de là, mais on passe un bon moment devant si on accroche un tant soit peu au genre, et le joli chara-design est vraiment un plus.

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires / Comment threads
0 Réponses aux fils / Thread replies
0 Followers
 
Commentaire avec le plus de réponses
Fil avec le plus de réactions
0 Nombre de personnes à avoir réagi
Princess Princess | MAZ Dernières personnes à avoir réagi

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
plus récents plus anciens
Me notifier des
trackback

[…] d’autres blogs : ¤ L’Antre de la Fangirl This entry was posted in Animes and tagged Studio DEEN, TSUDA Mikiyo. Bookmark the permalink. […]