C’est reparti pour mes petites impressions sur quelques épisodes de séries vues plus ou moins récemment. Pour une fois, pas de vieilleries, si ce n’est que j’ai enfin commencé à regarder Zeta Gundam ; mais j’en parlerai ici lorsque j’avancerai plus dans la série. Sinon, j’ai enfin pu rattraper mon retard sur pas mal de séries en cours; et au passage j’ai aussi pu zieuter cette semaine quelques épisodes de la VF de Death Note (merci à Inuki de l’avoir mentionné, car j’ignorais qu’elle avait été doublée). Mais je n’en parlerai pas ici, donc je dirai juste que j’ai bien aimé le doublage, mais qu’il faut quand même du temps pour s’habituer aux nouvelles voix. Et j’ai trouvé celle de Ryuuk vraiment pas mal.

 

The iDOLM@STER : LIVE FOR YOU !

The iDOLM@STER : LIVE FOR YOU !

OAV – Impression générale : 

Voici une courte OAV sortie en même temps que le jeu du même nom, le 28 février dernier. C’était, je l’avoue, 17 minutes de pure daubasse, mais j’ai beaucoup aimé. Tout simplement parce que pour une fois qu’il y a une adaptation animée du jeu original (je refuse d’accepter l’existence de cette chose qu’est Idolm@ster Xenoglossia), j’étais donc bien contente de voir enfin une OAV avec les véritables personnages originaux, et surtout Miki, qui est mon idol préférée du jeu.

En revanche, là je me dis que c’était finalement une bonne chose qu’il n’y ait vraiment jamais eu d’adaptation littérale du jeu en anime, car cette OAV était quand même bien nulle, à commencer par le chara design assez bancal et la réalisation très moyenne. Et je ne parlerai même pas du scénario, qui ne vole vraiment pas bien haut : en gros, la veille d’un concert dédié à leurs fans, Chihaya, Miki et Haruka se retrouvent à l’autre bout du Japon, et n’auront plus que quelques heures pour rejoindre les autres idols. Je n’entrerai pas plus dans les détails, tellement c’était du n’importe quoi, surtout lorsque les trois filles tombent à un moment sur une maison (station thermale ?) qui appartient à un groupe de gens pas très nets, et la fin est tellement rocambolesque que je ne préfère même pas en parler.

Enfin bon, ce n’est pas si grave que ça vu la courte durée de cette OAV, qui est vraiment là uniquement pour les fans du jeu (les autres peuvent très largement passer leur chemin). Ce que je regrette c’est que finalement, on ne voit même pas le concert des héroïnes, mais au moins on a un aperçu de leurs costumes très kitschs, et qui sont les mêmes que ceux portés dans le jeu.

 

Ani*Kuri

Ani*Kuri

Épisodes 1 à 15 (FIN) – Impression générale : 

Merci à Tchyo de m’avoir conseillée cette série de 15 très court-métrages d’une minute chacun, ayant leur propre thème et réalisés à chaque fois par des personnes différentes, et pas n’importe lesquelles : Mamoru Oshii, Satoshi Kon, Makoto Shinkai… Ce fut quinze agréables minutes, en tout cas.

Chaque réalisateur a son style propre, et c’est assez curieux de voir ce que chacun a pu réaliser en une seule minute… mes préférés ont été ceux de Satoshi Kon, Makoto Shinkai et de Shoji Kawamori. Pour ce dernier, c’est parce que c’était bien bordélique (l’immeuble qui se transforme en robot ?_?), mais aussi parce que je ne pensais pas du tout que Domo-kun allait y faire une apparition en tant que guest-star le temps de quelques secondes.

DOMO KUN

A part ça, j’aimerais bien qu’ils refassent une autre tentative du même genre que Ani*Kuri, car j’ai vraiment beaucoup aimé. A noter qu’ils ont été diffusés sur la NHK l’été dernier, mais je n’ai jamais eu la chance de tomber dessus.

 

Mnemosyne no Musumetachi

Mnemosyne no Musumetachi

OAV 2 – Impression générale : 

J’avais bien aimé la première OAV mais sans plus, et bien là c’est pareil. Quoique dans l’épisode précédent, il y avait un mélange assez équilibré de violence/sexe/action, et j’en passe. Mais là, j’ai trouvé qu’il y avait moins d’action, que c’était beaucoup moins gore (moins explicite, en tout cas), mais qu’il y avait beaucoup plus de scènes yuri.

L’histoire permet au moins d’apprendre que Rin et sa coéquipière/collègue sont devenues immortelles lorsque les mystérieuses petites sphères lumineuses qui apparaissent parfois dans la ville sont entrées en elle. Apparemment cela ne vaut que pour les femmes, car si ces sphères s’infiltrent dans le corps d’un homme, il se transformera en une créature ailée aux grands pouvoirs, et qui sont donc les fameux « anges » que l’on pouvait voir dans le générique de début. Mis à part tout ça, pour un anime destiné à un public adulte, je m’attendais à quand même quelque chose de plus psychologique et profond, mais je crois que j’en demandais peut-être trop. Heureusement que j’aime bien Rin, et qu’il y a une petite ambiance rétro pas déplaisante du tout. Mais sinon, je n’arrive vraiment pas à accrocher plus que ça à ces OAV.

 

Clannad

Clannad

Épisodes 10 à 19 – Impression générale : 

J’ai enfin pu rattraper mon retard sur cet anime, que j’aime vraiment bien, même si je préfère pour le moment la première moitié de la série, car là je trouve que ça s’accélère un peu trop vite. Résultat ? Ce qui m’a semblé être les routes dédiées à certains personnages m’a paru un peu expédié.

Finalement, j’ai trouvé que les premiers épisodes prenaient bien plus le temps de développer l’histoire et les personnages, et ce n’était pas plus mal (même si l’arc de Fuko était au final un peu trop long et parfois lourd), et pour le moment la partie de l’anime dédiée à Kotomi est celle que j’ai préférée. Et comme j’aime beaucoup ce personnage, ça a grandement aidé, aussi. J’adore également Tomoyo, qui est le personnage que je préfère, mais en revanche celle que je n’aime absolument pas est Kyou, et je la déteste encore plus avec les derniers épisodes diffusés. Et j’aime moyennement Nagisa, mais bon, je crois que la série n’a pas d’autre choix que de faire terminer le héros avec elle.

 

Moegaku★5

Moegaku 5Moegaku 5

Épisodes 5 à 7 – Impression générale : 

Ah, Moegaku 5, le pire anime du moment, et doté d’un doublage absolument… fantastique. Ça m’avait manqué, là, et je me suis fait les trois dernier épisodes d’un coup. A noter que le CD single de l’opening sortira le 19 mars, et que je suis réellement capable de l’acheter.

Bon, ça reste toujours débilement drôle, avec entre autre un épisode consacré aux Maid Cafe, Tsundere Cafe et Dojikko Cafe (…un café avec des serveuses maladroites ?). Dans le dernier épisode diffusé, l’héroïne se retrouve à Ikebukuro, et plus exactement à la fameuse Otome Road !

 

Shigofumi

Shigofumi

Épisodes 5 à 9 – Impression générale : 

J’aime bien, mais je reconnais que la série me déçoit de plus en plus. Alors que c’était l’une de mes séries préférées de cet hiver, plus ça avance, moins je suis fan, car il y a quand même quelques trucs qui me gênent.

Au début de la série, le second épisode avec le policier qui se met à tirer comme ça sur la fille, m’ouais, à la limite ça peut passer. Dans un autre épisode, le coup de la bouteille qui fait effet de loupe et crée un incendie, ça a commencé à me faire sourciller. Dans le cinquième épisode, Fumika et Chiaki qui ont besoin d’argent et qui vont comme par hasard tomber sur des types qui, au final, vont partir en courant en leur donnant leur porte-feuille en cadeau, ça mérite un gros WTF. Et dans le septième épisode, comme par hasard Fumika doit délivrer un shigofumi à son père Mikawa le même jour où Kaname décide de se rendre chez lui avec une ancienne amie de classe, et dont la sœur est aussi comme par hasard devenue récemment la nouvelle éditrice de Mikawa.

Toutes ces coïncidences, ces moments WTF et ces coups du hasard un peu trop forcés m’ont rappelé les très mauvais souvenirs que j’avais eus avec Code Geass, et merci donc à Windspirit de m’avoir par la suite appris qu’effectivement, le scénariste de Shigofumi et de Code Geass était le même (parce que l’anime a beau être basé sur un roman, les histoires sont complètement différentes). Heureusement, Shigofumi possède au moins une ambiance originale qui lui est propre, et a vraiment une excellente bande-son. Quant au dernier épisode diffusé, je l’ai quand même bien aimé car il permet d’en apprendre plus sur Chiaki et sur la façon dont elle a perdu la vie, ce qui me fait davantage apprécier ce personnage.

Et je devrais quand même arrêter de critiquer autant cet anime, après on va finir par croire que je le déteste, alors que ce n’est quand même pas le cas ; mais je voulais vraiment pousser mon coup de gueule contre le scénariste, qui aime visiblement faire avancer ses séries à coup de coïncidences bien lourdes.

 

True Tears

True Tears

Épisodes 8 et 9 – Impression générale : 

J’adore toujours autant cette série, et avec ce neuvième épisode pas mal de problèmes sont réglés. Même si le fait que Hiromi ne soit pas la sœur de Shin, c’était quand même gros comme une maison. Le problème est qu’en apprenant cela, elle est du coup bien plus gentille envers le héros… Noe est mal partie, ça va finir dans un bain de larmes (sang ?), tout ça ! Mais il reste quand même toujours la possibilité que le héros finisse seul, à la fin de la série. Mais bon, j’aimerais bien qu’il finisse avec Hiromi… (j’ai parfois l’impression d’être la seule à aimer ce personnage, pourquoi tant de monde la déteste ?).

Et j’apprécie toujours autant le comportement un tant soit peu réaliste et intelligent des personnages, et ça fait surtout du bien de ne pas avoir l’impression que l’on prend le téléspectateur pour un idiot. Un moment que j’ai apprécié et qui va dans ce sens-là, c’est lorsque dans le huitième épisode Shin dit à Aiko qu’il la considère comme sa sœur, ce qui met directement hors-jeu cette dernière ; car dans un anime harem typique, le héros n’aurait sûrement rien dit après s’être fait embrasser, ce qui aurait par la suite entraîné des quiproquos et des tas de situations complexes histoire de faire durer plus longtemps la série. Et c’est là que je me dis que c’est quand même bien que True Tears soit une série si courte, au moins on n’aura pas à subir ce genre de développement inutile et lourd.

J’ai d’ailleurs remarqué ces derniers temps à la télé japonaise de plus en plus de mini reportages qui parlent de la série (et ce même dans des News tout à fait sérieuses o_O). Ce reportage assez intéressant compare la ville de l’anime avec celle dont elle s’inspire dans la réalité : Toyama, dans la préfecture du même nom (le magasin de Ai-chan existe vraiment!). Ce que j’aime bien dans ce reportage, ce sont les commerçant qui disent qu’il y a effectivement de plus en plus de touristes qui viennent depuis la diffusion de l’anime.

 

Shugo Chara !

Shugo Chara !

Épisodes 10 à 21 – Impression générale : 

On a droit aux inévitables épisodes typiques pour une série de ce genre, avec un dédié au ski, et un autre à Noël. Le douzième épisode était assez centré sur Utau, que j’aime bien pour le moment, alors qu’habituellement ce genre de personnage me tape un peu sur les nerfs. Je ne savais pas non plus qu’elle était chanteuse (ou plutôt idol), ça sent les produits dérivés, tout ça… D’ailleurs, la chanson qu’elle chante dans l’épisode est déjà sortie dans le commerce.

Finalement, même si il y a beaucoup d’épisodes bouche-trou et de nombreux changements par rapport au manga, cet anime ne s’en tire pas si mal que ça. Et surtout, la qualité de la réalisation reste constante. Heureusement, car ce que j’aime le plus dans cette série, c’est tout de même le chara design, toujours aussi mignon mais avec un style de trait assez particulier que j’aime vraiment beaucoup. Au niveau de l’histoire en elle-même, pour une série qui doit s’étaler sur 52 épisodes je trouve que ça avance quand même rapidement, vu que le prof d’Amu et dont j’oublie toujours le nom a déjà été démasqué.

Sinon, je trouve la version transformée d’Ikuto assez ridicule. XD Mais j’ai hâte de voir également la transformation d’Utau. En tout cas, Shugo Chara est l’une des seules séries qui pour le moment ne me déçoit pas ; sans être non plus extraordinaire, ça fait passer un agréable moment, et c’est tout ce que je demande.

 

Potemayo

Potemayo

Épisodes spécial 6 – Impression générale :

Et voilà, c’est le dernier épisode spécial, et je suis triste de ne plus avoir ma dose de Potemayo. C’est vraiment une série que je trouve injustement ignorée.

Avec cet épisode-là, on a la suite et fin du festival de l’école, et Guchuko a enfin un bien plus grand rôle. Ils ont même osé l’habiller en tenue de maid, ainsi que Potemayo. Un épisode bien mignon et amusant et doté d’un humour toujours aussi douteux, ce qui me fait encore plus regretter l’absence d’une seconde saison (tandis que certaines séries comme Zero no Tsukaima s’en payent trois. Le monde est injuste).

 

BONUS : School Days « Nice Boat », épisode 12 (DVD)

School Days

Impression générale : \(゚∀゚ )/

Cette fois-ci je remercie (encore) Inuki de m’avoir prévenue de la sortie du dernier DVD de School Days, qui contenait enfin le dernier épisode en version non censurée, tel qu’il devait passer à l’origine à la télé. Bon, finalement, je comprends mieux pourquoi ça a été remanié, car il n’y a pas que le sang qui avait été juste coloré en noir. Et comme ce dernier épisode était la seule chose que j’avais aimé de cette série, que de toute façon j’avais à l’origine regardée pour voir cette bad ending (moi, malsaine ? Non… hum), je n’ai donc pas hésité à regarder de nouveau cet épisode (en sautant quand même les dix première minutes, au passage).

Résultat, je crois bien que c’est avec des épisodes comme ça que je comprends mieux ce qu’on appelle le phénomène de catharsis. En tout cas je ne pensais pas qu’ils avaient également censuré le « bruitage » lorsque Kotonoha découpe le ventre de Sekai… et je ne pense pas non plus qu’il y avait également un gros plan sur l’intérieur du sac qu’elle montre à Sekai sur le toit de l’école, enfin ça ne me disait rien.

Bref, voilà, maintenant que j’ai enfin vu la version non censurée je peux définitivement oublier cet anime. Au passage, même la version PS2 du jeu qui est sortie il n’y a pas très longtemps est censurée, car les fins sanglantes sont toujours là sauf que… le sang a complètement disparu.

 

38
Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Les plus récents Les plus anciens
Me notifier des
bababaloo
bababaloo

Merci pour ces impressions et curieux de voir le Live for You offert avec le jeu idolm@ster que j’attends impatiemment et mdr ta phrase là « C’était, je l’avoue, 17 minutes de pure daubasse, mais j’ai beaucoup aimé. »

SbebiWan
SbebiWan

tiens, moi aussi je regarde Zeta Gundam en ce moment ^^ allez, plus que 10 épisodes :p

ToNyKnuX
ToNyKnuX

Hmm tu m’as donné envie avec les Ani*Kuri
Où te les ais-tu procuré ? :B

Exelen

ToNyKnuX >> je les avaient regardés sur le maintenant défunt Stage6…

Exelen

Mais tu peux aussi les voir gratuitement sur le site officiel, seulement l’image est un peu petite : http://www.nhk.or.jp/ani-kuri/

ToNyKnuX
ToNyKnuX

miam merci :)
Sinon dans ton billet c’est bien l’épisode 3 ?

ToNyKNuX
ToNyKNuX

erf 3eme saison pardon ^^

Skull-One
Skull-One

Le Zeta est bien sympa mais j’ai peur pour toi quand tu va découvrir Katz, un gamin insupportable.

Exelen

ToNyKNuX >> ici j’ai parlé des trois saisons ensemble (une saison = 5 épisodes), mais comme j’ai regardé dans le désordre je ne sais plus trop quel court-métrage appartenait à quel saison. ;-)

Skull-One >> on m’a prévenue et j’ai peur. Très peur. >_>

Lester
Lester

aha tu es surment la première fille du monde entier à avoir un attrait pour les visuals novel :D

toujours aussi sympa tes critiques (je suis un fervant fan de ton blog hm)

mais j’ai juste une petite requête à te faire part :

je viens de me prendre une psp purple lavender, ainsi que le le jeu haruhi psp collector (j’avoue je l’ai pris pour les accesoires surtout (haruhiisme en moi)), on pourrait renter en contact pour que tu m’aides avec le jeu ? :D

Exelen

Lester >> je n’ai pas le jeu Haruhi sur PSP (vu que je ne possède pas la console), je n’ai que celui sur PS2. Donc je ne pense pas pouvoir vraiment t’aider. ^-^; Mais je te conseille au passage le guide du jeu écrit par Ichikyo : http://kyohime57.free.fr/home.php

Reverendolive
Reverendolive

très bon article Exel,comme d’hab.

C’est pas très répandu comme espèce une femme qui aime les visual N non?

Lester
Lester

merci bien exelen :D

sinon, par curiosité, tu habites bien à Tokyou?

Zechs Marquise
Zechs Marquise

J’accroche toujours autant à Shigofumi ^^. Que ce soit l’ambiance bien glauque ou les moments plus détendus, c’est très réussi. Et puis Fumika est un perso des plus intéressants.

C’est vraiment trop téléphoné la résolution de la révélation dans True Tears. En 2 min c’était réglé par un « oui mais en fait c’était pas vrai ». Je sais pas comment ça va finir tout ça mais je veux encore moins d’un couple Hiromi-Shin.

kyouray
kyouray

Tu n’as pas aimé la scène avec Kyou dans l’épisode 17 ? Delicious meat < 3 Le problème de l’anime, c’est qu’ils ont mal géré la répartition des arcs, c’est dommage, heureusement qu’il reste comme tu cites le visual novel. D’ailleurs la traduction de ce dernier est quasi-finie, il ne reste plus qu’à attendre la sortie du patch. Après, pour les plus pressés, il reste des scripts non officiels~

Même avis pour Shigofumi qui devient moins bon et True Tears qui est vraiment bien.
Moegaku, je ris pas pour l’humour mais plus pour l’absurde et le doublage minable de notre ami français, c’est surtout la partie live avec Hirano la plus fun pour ma part :D

Exelen

Lester >> oui, j’habite en fait dans la banlieue proche de Tokyo, pourquoi cette question? ;p

Zechs Marquise >> c’est sur que c’etait vite regle pour True Tears. Un peu trop rapidement, meme. On verra bien avec qui le heros terminera. ^_^;

kyouray >> la pauvre Aya, quand meme, lors des exercices de proononciation il faut toujours qu’ils la corrige. Dans les autres emissions avec les autres langues, ils le font nettemoins moins. ;-)

AxelTerizaki
AxelTerizaki

Woah, deux liens vers Meido-Rando dans ton article, ça doit être mon jour de chance :)

Pour Idolmaster, on est bien d’accord.

Pour Clannad, mon classement personnel serait Tomoyo > Nagisa > Kyou > Kotomi.

Je n’aime pas trop les personnages silencieux, et j’adore Tomoyo, elle est absolument géniale. Son arc d’ailleurs est le meilleur a mon goût avec celui de Nagisa (parce que celui de Nagisa est mignon). L’arc de Tomoyo est touchant et sous ses airs de fausse tsundere c’est en fait une fille tout à fait normale cette Tomoyo. D’aprés-moi c’est le personnage le plus original au niveau caractère et personnalité de ces derniers temps.

TOMOYO IS SUPERIOR! :p

_Tchyo_

ToNyKnuX > les épisodes de Satoshi Kon, Makoto Shinkai et Shoji Kawamori sont bien de la troisième saison. Les deux derniers sont ceux de Mahiro Maeda et Michael Arias. Inutile de préciser avec des noms pareils que c’est celle qui vaut le plus le détour.

Brido
Brido

tu ne parles pas de Ghost Hound, dernier épisode égal aux autres, donc tout simplement génial. En plus, il confirme un doute que j’avais: l’espèce de bonne de la grand mère de makoto est effrayante !

Windspirit
Windspirit

« il y avait un mélange assez équilibré de violence/sexe/action, et j’en passe. Mais là, j’ai trouvé qu’il y avait moins d’action, que c’était beaucoup moins gore (moins explicite, en tout cas), mais qu’il y avait beaucoup plus de scènes yuri. »
=> Delicious… lesbiches… need… must… eat…

Clannad est expédié parce que non seulement, avec 24 épisodes, ils n’ont pas de quoi tout adapter, et aussi parce qu’au début, ils étaient optimistes et ont laissé le temps de développement nécessaire à Fuko. Plus j’y pense, moins j’aime son arc, parce qu’en revoyant Mushishi, j’ai remarqué l’épisode 16, dont le thème était similaire. Cet épisode 16 a réussi à accomplir ce que Clannad a sans cesse tenté d’accomplir (en vain) en plus de 5 épisodes.

Faute à Fuko, le nombre d’épisodes est réduit, ils bâclent les arcs de Kyou/Ryou (quand j’ai lu le résumé de leurs arcs dans le jeu, ma mâchoire était par terre) et Tomoyo (scène finale sous la neige à couper le souffle + Tomoyo After). Il reste donc Nagisa, qu’ils développeront en trois épisodes (l’anime s’arrête épisode 22, le 23 est un omake et le 24 est un DVD-only), et j’ai pas confiance. L’After Story, que les joueurs considèrent comme le coeur même de Clannad, sera sans doute zappé, étant donné que le nom de l’épisode 22 en question, « Two Shadows », est la musique de la bad end de la route Nagisa.

Moi, je vous dis, c’est pour ne pas trop faire attendre les fans de Haruhi, tout ça. Sinon, KyoAni aime bien faire les choses, elle aurait foutu 50 épisodes avec Kappei, Yukine, Misae et les routes des personnages « principaux » bien développées. Et surtout, l’After Story, bordel, auquel ils font référence pendant les 30 premières des 90 secondes de l’opening ! è__é

Sinon, dans le genre Ani*Kuri, il y a Genius Party, toujours des short stories par le studio 4°C et par des réalisateurs comme Shoji Kawamori, Mahiro Maeda ou Shinichirou Watanabe. On attend avec impatience les subs, mais toi, tu maîtrises la langue des Nippons…~

Et… merci bien pour les screens du Nice Boat, je vais de ce pas me procurer un RAW et redécouvrir l’une des meilleurs scènes de 2007. *o*