Et voici mes impressions sur quelques anime vus dernièrement ! Cette fois-ci, ce sera principalement consacré aux séries qui se terminent, notamment celles dont je n’ai pas trop parlé ici pour plutôt donner des impressions générales une fois terminées (donc inutile de dire que ça va spoiler). Et il y a quand même pas mal de déceptions dans l’ensemble, mais bien sûr tous mes avis n’engagent que moi !

 

MAHOU TSUKAI NI TAISETSUNA KOTO ~ NATSU NO SORA

épisodes 4 à 12 (fin) – IMPRESSION FINALE :

Je ne suis pas très fan des séries « tranche de vie », parce que ça a plus tendance à m’endormir qu’autre chose, mais j’ai quand même bien aimé cette seconde série de Mahou Tsukai ni Taisetsuna Koto, alors que je n’avais jamais regardé la première.

C’est quand même mou mais ça ne m’a pas trop gênée, et puis j’ai beaucoup aimé le chara-design à la Beck, et le style réaliste des paysages. Une série quand même bien calme, et dont j’ai surtout aimé les derniers épisodes, la première partie étant parfois un peu moyenne. Mais la seconde moitié de la série rattrape largement le reste, je trouve. Ne serait-ce que pour la fin, et l’héroïne devant finalement mourir à cause de sa maladie qui ne touche que les mages, sans avoir la possibilité de guérir. La scène avec l’arbre était assez triste, mais paradoxalement j’ai trouvé la fin également porteuse d’espoir et la conclusion parfaite; ça m’aurait au contraire un peu dégoûtée que Sora puisse guérir comme par miracle. C’est peut-être même l’une des séries diffusées actuellement qui a sans doute la plus « belle » fin. A quand une troisième série ?

 

NIJUU MENSOU NO MUSUME

épisodes 9 à 22 (fin) – IMPRESSION FINALE :

Ca va être un peu dur pour moi de juger cette série dans sa globalité, parce que je l’ai trouvée très inégale. Pour résumer, j’ai beaucoup aimé le début, moyennement aimé le milieu, et un tout petit peu aimé la fin. Une série que je pourrais donc comparer à ce niveau-là à Macross Frontier, parce que ça m’a donné la même impression. Sauf que contrairement à cette dernière, je n’attendais pas grand chose de ce Nijuu Mensou no Musume, ce qui fait que la déception a été tout de même moins grande. Et puis comme j’aime beaucoup Chiko, ça aide.

Bon, je passerai déjà les passages involontairement comiques, comme la pseudo-chanson en français chantée par Nijuu Mensou et Chiko dans certains épisodes, et pour laquelle j’ai bien dû mettre cinq minutes avant de comprendre qu’il s’agissait bel et bien du français. xD La partie que j’ai la moins aimée, c’est toute celle consacrée à l’espèce de clone de Suigintou. Et le dernier arc était plus ou moins une sorte de reprise de ce passage. Je pense qu’ils auraient même pu écourter la série à ce niveau-là plutôt que de perdre du temps là-dessus. Enfin, le dernier épisode se déroulant deux ans (ou trois, je ne suis plus sûre) après les événements de l’épisode précédent était intéressant, ne serait-ce que pour voir ce que tout ce petit monde est devenu, mais était d’un autre côté complètement inutile, l’épisode précédent concluant très bien la série à lui tout seul.

Bref, un anime que j’avais beaucoup aimé au départ, pour finalement me dire que ça aurait pu être bien meilleur que ça. J’ai quand même bien apprécié dans l’ensemble, mais dommage que ça vire parfois au grand-guignolesque. Dommage aussi pour le peu de développement de certains personnages et leur côté trop caricatural, au final.

 

MACROSS FRONTIER

épisodes 21 à 25 (FIN) – IMPRESSION GÉNÉRALE :

Je me demande si je suis en train de regarder du Gundam ou du Macross, avec ces épisodes-là. Mis à part ça, Ranka est vraiment un boulet, et à plusieurs reprises. Rien que sortir du cockpit du VF de Brera pour retrouver sa bestiole Ai, alors qu’elle est en plein territoire ennemi peuplé de Vajra de partout, là ce n’est plus de l’inconscience mais de la connerie pure. Enfin bon, ça se rattrape dans l’épisode 24, où on a droit à sa version de « Ai oboeteimasuka » contre le « Iteza Gogo Kyuuji ~ Don’t be late » de Sheryl, et ça c’était épique. Et puis une Ranka géante qui chante en fond, des tas d’ennemis, et la flotte du Macross Quarter, on se serait cru dans un stage de Super Robot Taisen, là.

A part ça, les vrais héros, ça aurait dû être Ozma et Cathy. J’espère qu’ils resteront vivants à la fin de la série, c’est-à-dire jusqu’à la semaine prochaine. Et puis Sheryl qui serait vraiment la petite-fille de Mao, dans Macross Zero… mwarf. Quant à Alto, il m’énervait de plus en plus ces derniers épisodes, mais que dans l’épisode 24 il se fasse exploser comme ça (par Brera en plus) me fait dire qu’il n’est pas vraiment mort; alors j’espère que l’explication de sa « survie » ne sera en tout cas pas aussi foireuse que dans les séries de la Sunrise. J’espère simplement que ce ne sera pas une explication bidon du genre la boucle d’oreille de Sheryl qui l’aurait protégé. Et si ce n’est pas le cas et qu’il est vraiment mort, ça changerait un peu et serait intéressant, mais je n’y crois pas trop. En tout cas le cri déchirant de Sheryl à ce moment-là était bien triste à voir. Et Ranka peut crever, je m’en fiche. è_é

Sinon, le mélange action et combats sur fond de musique est toujours aussi classe, mais ça l’aurait été encore plus si ils n’avaient pas réutilisé des scènes des premiers épisodes (et changer simplement la couleur du costume de Sheryl, ça fait vraiment cheap…), parce que là c’est un peu dommage.

La première réaction que j’ai eue en regardant la fin, c’est de me dire : tout ça pour ça? C’est le genre de dernier épisode qui me fait sérieusement me demander ce qu’était le but de cette série, à part faire vendre des CD. Rien que le coup de Ranka qui guérit comme par magie Sheryl, ça m’est un peu resté en travers de la gorge. Ce dernier épisode, ça m’a plus donnée une impression d’un Happy End niaiseux où « les oiseaux chantent, l’herbe est verte, le ciel est bleu, la vie est belle » qu’autre chose. A part ça ils ont sacrément fait péter le budget, et au niveau musique j’ai bien aimé, surtout le duo Sheryl/Ranka. Avec Grace qui est bien entendu le boss de fin, et on a même droit aux ailes d’ange et tout : on se serait cru dans un RPG.

Et pour toutes les raisons citées ci-dessus, c’est une fin que j’ai trouvée quand même bien décevante. Techniquement superbe, mais décevante. Il faut dire que regarder la série Legend of Galactic Heroes à côté ça n’aide pas, parce que ça renforce l’impression que Macross Frontier n’était au fond qu’une immense pub commerciale destinée à promouvoir de nouvelles idoles.

Que dire sur cette série, finalement ? Je ne vais pas dire que je n’ai pas aimé parce que ce n’est pas vrai, et j’ai même trouvé cela plaisant à suivre. En fait, les passages que j’ai préférés, ce sont les combats dans l’espace sur fond de musique; et sur ce point-là on ne peut pas dire que c’était très mis en avant, parce qu’ils ont plus misé sur le fameux triangle amoureux. Qui au final n’a même pas été résolu : du coup, ça a servi à quoi de nous bassiner avec ça pendant presque 25 épisodes ? -_-

Après, c’est du pur divertissement avec une superbe réalisation (bien que ça dépende des épisodes, y en a certains où le chara-design était franchement immonde), une bonne bande-son, et j’ai adoré certains épisodes (le 7ème); mais quand on creuse vraiment, on remarque qu’il n’y a pas grand chose. L’histoire a mis du temps à démarrer, Grace est une méchante très caricaturale (pourquoi elle est si méchante, au fait?), Brera le frère perdu de Ranka ne sert au final à pas grand chose, la mort de Michael donne un peu l’impression qu’il fallait tuer un personnage pour ajouter un côté dramatique à la chose, et Alto est un personnage que j’ai trouvé au bout du compte très plat. Je trouve ça dommage que son histoire avec son père et sa famille n’ait pas été mise plus en avant.

Et le dernier épisode ne donne même pas l’impression de conclure quoi que ce soit mis à part la fin de la menace des Vajra, et donne la sensation qu’on aura même droit à une séquelle. Ce que je ne souhaite pas, je n’ai pas envie que Macross devienne une franchise burlesque à la Gundam, il y a déjà Sunrise pour ça (sauf si c’est une suite digne de ce nom où Ozma et Cathy sont les héros). A moins que le film qui a été annoncé apporte une réelle conclusion, mais j’en doute.

Bref, pour conclure simplement, je dirai que j’ai été déçue, je m’attendais à mieux pour une série censée fêter les 25 ans de la saga. Paradoxalement, je ne regrette absolument pas de l’avoir regardée, ne serait-ce que pour le plaisir des yeux et des oreilles, et j’ai beaucoup aimé les premiers épisodes. Avec un tel budget, ça donne tout de même une impression de gâchis, mais en tant que « simple divertissement » ça reste une très bonne série sans prise de tête. Je pense qu’il ne faut pas être trop exigeant en la regardant et surtout ne rien attendre du scénario, c’est tout.

Seule consolation dans tout ça : la photo de Lynn Minmay dans le dernier épisode.

 

SHUGO CHARA!

épisodes 30 à 51 (FIN) – IMPRESSION GÉNÉRALE :

Il me fallait ma dose de « kawaiisme » avec Shugo Chara, et avec cette deuxième partie de la série je suis bien contente que le schéma d’un combat par épisode ait été plus ou moins abandonné. La série me donne l’impression de vraiment se concentrer davantage sur ses personnages et leurs problèmes, et ce n’est pas plus mal.

Les petits nouveaux sont assez intéressants, que ce soit Rima qui a des problèmes avec ses parents et qui combat les oeufs négatifs en les détruisant au lieu de les purifier comme le fait Amu, ou encore Kairi qui est en fait un espion pour la société Easter, mais qui commence à développer des sentiments envers Amu. Et Ikuto est vraiment un pervers : OMG la scène avec la glace (c’est… c’est vraiment un dessin animé destiné aux petites filles ? o__O).

En tout cas, l’histoire du quatrième shugo chara de Amu qui s’est volontairement rangé du côté de Utau m’intrigue quand même, et j’ai hâte de voir un jour la nouvelle transformation de Amu avec (qu’est-ce que je peux fangirler sur cette série, j’ai un peu honte). Pour le reste, j’ai bien aimé les épisodes avec la confrontation entre Utau et Amu. Et quand cette dernière arrive enfin à se transformer en « Amulet Dia », elle m’a rappelée Ulala dans le jeu Space Channel Five; ça doit être à cause de la coup de cheveux et de la robe orange.

Shugo Chara! fait partie de ces séries comme Itazura na Kiss qui sont restées égales à elle-même au fil des épisodes. Ce qui explique aussi pourquoi elle ne m’a pas tellement déçue, contrairement à d’autres séries pour lesquelles je n’aurais pas dû mettre trop d’espoir dedans, finalement.

Le gros reproche que je ferais, c’est le trop grand nombre d’épisodes bouche-trou, même si dans la majorité le scénario s’en sort pas trop mal. L’autre reproche, c’est le changement de quelques éléments de l’intrigue par rapport au manga, surtout tout ce qui concerne Ikuto, ce qui fait que pour arrêter de m’énerver à chaque fois j’ai décidé de ne plus lire le manga; mais je m’y remettrai plus tard.

Ce dernier épisode n’était d’ailleurs pas vraiment une conclusion, étant donné que la seconde série continue dès samedi prochain. Et la numérotation des épisodes, elle, ne changera pas, et on passera directement à l’épisode 52 même si la série change légèrement son nom. Mais qui dit nouvelle série (de 51 épisodes aussi ?) dit avalanche d’épisodes bouche-trou, et j’ai bien peur à ce niveau-là. Mais tant qu’il y a toujours des scènes Amu x Ikuto, que c’est toujours aussi bien réalisé et que ça reste amusant à regarder, ça me convient. ;p

 

NOGIZAKA HARUKA NO HIMITSU

épisodes 8 à 12 (FIN) – IMPRESSION GÉNÉRALE :

Toujours sympa à suivre, mais sans plus. Dommage que ce soit aussi prévisible, en tout cas. De plus, j’ai l’impression que ça vire trop à la romance et que l’on perd un peu l’aspect comédie; et comme les séries romantiques ce n’est pas tellement ma tasse de thé, à part quelques exceptions, et bien ça ne m’aide pas.

Sinon, le coup du héros qui tombe sur Shiina et se retrouve dans une position compromettante, juste au moment où l’héroïne arrive… je m’en serais bien passée. Mais sur le coup ça m’a fait rire, parce que ça m’a rappelé un certain épisode de Suzumiya Haruhi. Et j’ajouterai que Yuuto m’énerve de plus en plus, mais la scène finale où il danse avec Haruka était assez mignonne.

Je classerai cette série dans la catégorie de celles commençant bien, pour devenir intéressante vers les deuxième et troisième épisodes, puis finalement voir leur intérêt retomber comme un soufflet. Je sais bien que c’est une série sans prétention, mais à ce niveau-là ça devient bien trop anecdotique pour que ça me marque vraiment à long terme, et c’est bien dommage.

La fin est quand même bien mignonne, dommage que les héros soient finalement aussi plats. Surtout Yuuto. Et pourtant, il est paradoxalement un héros que j’ai trouvé crédible et un tant soit peu réaliste, surtout comparé à d’autres protagonistes masculins de séries du même genre. Pour ma part, la bonne surprise de cette série c’est le fait que l’aspect « culture otaku » soit finalement en retrait par rapport à la romance. Il y a bien quelques clins d’oeil à d’autres séries, mais c’est tout : ça change un peu et ce n’est pas désagréable. Pour le reste, je n’ai pas été fan du chara-design très « mangasse » (je me comprends…), ni des quelques passages très fan service et qui sont complètement inutiles. J’ai toujours trouvé ça plus ridicule et forcé qu’autre chose.

En conclusion, je dirais que c’est une série qui se laisse regarder, mais n’est absolument pas indispensable et est surtout beaucoup trop bourrée de clichés. Il y a mieux, mais il y a bien pire.

 

ITAZURA NA KISS

épisodes 12 à 25 (fin) – IMPRESSION FINALE :

Si il y a bien une série que j’ai trouvée égale à elle-même tout au long des épisodes, à part Shugo Chara!, c’est bien Itazura na Kiss. Au moins, cette adaptation de shoujo de m’aura absolument pas déçue. Parce que rien que l’héroïne Kotoko est un concentré de bonne humeur et d’énergie, et je l’ai trouvée très attachante. Tout au long de la série, qu’elle soit lycéenne, étudiante, jeune épouse puis mère de famille, elle est restée la même au niveau du caractère.

C’est d’ailleurs un petit reproche que je ferai à cette série : je ne sais plus exactement combien d’années se sont déroulées depuis les événements du début de la série jusqu’à la fin (dix ans?), mais les personnages n’ont physiquement pas vraiment évolués, et Kotoko a quasiment plus ou moins la même tête que losqu’elle était lycéenne.

A part ça, c’est aussi ce côté rétro que j’ai beaucoup aimé, et cet aspect typique des shoujo du début des années 90. D’un autre côté, condenser un manga de 23 volumes en une série de 25 épisodes, ça donne l’impression que tout avance très rapidement. Au moins il n’y a pas trop de longueurs, mais c’est quand même parfois brutal; si je me souviens bien, le moment où Naoki avoue qu’il aime Kotoko et le mariage de ces deux derniers se déroule dans le même épisode : ça va quand même très vite.

Et l’épisode 24 se déroulant 4 ans plus tard, ça me rappelle que c’est rare les séries de shoujo qui s’étalent sur autant d’années; l’autre exemple qui me vient en tête c’est ce manga de 30 volumes assez célèbre dans les années 80 au Japon, Tokimeki Tonight, et qui s’étale sur trois générations. Etant par ailleurs assez similaire à Itazura na Kiss dans la construction de l’intrigue, l’humour, et le développement de la romance (même si Tokimeki Tonight baigne plus dans le fantastique, l’héroïne étant un vampire qui se transforme en tout ce qu’elle mord!), je me demande même si l’auteur d’Itazura na Kiss ne s’en serait pas (involontairement) inspiré.

Après, sachant que le manga de Itazura était inachevé étant donné que son auteur est décédée avant, j’avais un peu peur pour la fin. Mais finalement ce n’est pas plus mal comme conclusion; je ne demandais pas un After Story comme dans Clannad, et ça fait du bien d’avoir une fin où « tout est bien qui finit bien ». Je me demande tout de même si ça n’aurait pas pu s’arrêter au 24ème épisode, parce que le 25ème fait plus office de bonus qu’autre chose, et n’était finalement pas très intéressant. Si ce n’est que la relation de Kotoko avec sa fille Kotomi m’a rappelée celle de Usagi et Chibi Usa dans Sailor Moon. xD

J’ai donc beaucoup aimé cette série, parce que les shoujo à l’ancienne, c’est mon gros point faible. :3 Après, ce n’est pas forcément exceptionnel non plus, et il faut tout de même aimer le genre.

 

SEIYOU KOTTO YOUGASHITEN ANTIQUE

épisodes 5 à 12 (FIN) – IMPRESSION GÉNÉRALE :

C’est toujours aussi drôle, mais avec quelques pointes de sérieux, comme le passé de Tachibana, mais aussi le personnage de Kanda. A part ça, cette série me donne faim, avec tout ces gâteaux. Ce n’est pas pour autant que cette série vire au yaoi, ça reste toujours du shoujo, et plus les épisodes avancent, plus je trouve ça intéressant (même si finalement j’ai préféré le drama). En, tout cas, dommage que pas mal de personnes pensent qu’il s’agit là d’un truc du genre Junjou Romantica ou d’une série pour fangirlz remplie de boy’s love, car malgré les apparences ce n’est pas vraiment le cas. Ce qui est assez amusant, c’est que l’auteur du manga a autrefois dessiné des doujinshi sur Versailles no Bara et Legend of Galactic Heroes… je veux voir ça.

Comme pour d’autres séries qui s’achèvent, j’ai bien aimé dans l’ensemble cet anime. Mais au bout du compte, ça aurait pu être bien meilleur *refrain connu*. Pourtant, j’ai trouvé les personnages intéressants et la plupart des situations amusantes. Globalement j’ai tout de même largement préféré le drama du même nom, mais je trouve que la série ne s’en sort pas si mal; et puis au contraire de certains autres anime, j’ai trouvé que l’intérêt allait crescendo.

Ce que j’aime bien dans cette série tout de même, c’est la fausse impression d’être du yaoi qu’elle a donné lors du tout premier épisode, alors qu’en fait ça ressemble plus à une série tranche de vie qu’autre chose, avec des moments comiques et dramatiques. Et même avec une enquête policière, sans que cela ne tombe dans le ridicule. Les personnages ont droit chacun à leur développement, et quelques-uns sont amusants à leur manière, y compris les personnages très secondaires.

Une série intéressante, sans forcément être ce à quoi on s’attendrait au premier abord, mais je pense que ce n’est clairement pas pour tout le monde. En tout cas j’ai assez bien aimé, mais paradoxalement au bout du compte ça ne m’a pas plus enthousiasmée que ça, peut-être parce que je n’ai pas pu m’empêcher de faire tout le long des comparaisons avec le drama. Il faudrait que je jette tout de même un oeil au manga, un jour!

 

YAKUSHIJI RYOUKO NO KAIKI JIKENBO

épisodes 4 à 13 (fin) – IMPRESSION FINALE :

Malgré son scénario parfois très WTF (le mot « absurde » conviendrait peut-être mieux), j’ai vraiment beaucoup aimé cette série. Notamment grâce à sa bonne réalisation et à son héroïne Ryouko, qui respire la classe.

J’ai trouvé la conclusion satisfaisante même si là aussi ça aurait pu être mieux que le sempiternel « tout est bien qui finit bien ». Et puis voir Monami fréquenter la même école que les deux maids était amusant. Seule petite déception dans tout cela, c’est que j’ai trouvé dommage que le flashback que l’on voyait parfois avec Ryouko qui se tirait une balle dans la tête n’était en fait que son premier clone qui était mentalement instable et s’est suicidée. Je pensais que ça allait être quand même plus que ça.

C’est tout de même une série que je qualifierai de très étrange, mais comme c’était bizarre depuis le début, ça ne m’a pas trop dérangée à ce niveau-là. Son point fort, je trouve, ce sont bien entendu les personnages et leur interaction. Le reste ayant tout de même un bon potentiel, je pense que je vais essayer de m’intéresser de plus près au manga du même nom. En tout cas, je ne serai pas contre une seconde saison, non plus!

 

BIRDY THE MIGHTY ~ DECODE

épisodes 3 à 13 (fin) – IMPRESSION FINALE :

Une série de plus qui m’aura globalement déçue (je crois bien que je n’ai jamais eu autant de déceptions qu’avec les anime de ce printemps et cet été !). Ca commençait relativement bien, et contrairement aux OAV il y avait un peu plus de background au niveau de l’histoire et des personnages, et une bonne réalisation. Qui a malheureusement fini par se dégrader.

Le problème reste tout de même le héros, Tsutomu : j’ai vraiment trouvé qu’il restait égal à lui-même tout au loin de la série, ce qui n’était ici pas forcément une bonne chose. Ils auraient pu au moins lui donner la même personnalité que dans les OAV, ça aurait été plus supportable, à mon avis. Là, il est parti pour être bien placé dans mon Top Boulets de 2008. L’autre problème, c’est la fin en elle-même, vraiment moyenne (et puis vive les amnésies 8D), et le fait que ça donne l’impression que l’on a une boucle avec le premier épisode : Birdy tue Tsutomu, et ils doivent de nouveau se partager le même corps. D’ailleurs je n’ai pas vraiment compris pourquoi Birdy n’a pas plutôt tué Sayaka pour ensuite régénérer son corps et faire momentanément un avec elle, comme elle l’a fait avec Tsutomu ?

J’espère donc que la seconde saison ne sera pas trop redondante et qu’on verra un peu plus Birdy que Tsutomu : je regarderai les premiers épisodes, mais si c’est parti pour être aussi décevant, j’arrêterai vite fait.

 

32 commentaires

  1. Sur ce coup, je partage à peu près ton avis sur l’OAV de Lucky Star et la fin de Macross Frontier.

    Pour l’OAV de Lucky Star, le côté fan-service très prononcé passe super bien et toutes les références à Code Geass, Keroro et co se succèdent sans que ça soit lourd à supporter (cela dit, que vient faire le compte à rebourd tiré de 24 ?). En plus, on n’a pas à se taper les reflexions de Kagami sur le comportement otak’ de Konata. Par contre, dommage qu’ils ne soient pas allé à fond sur l’opening d’Hokuto no Ken à la fin.

    En ce concerne la « conclusion » de Macross Frontier, bah c’est franchement bof. Je me demande si on se serait intéressé à cette série si elle ne s’appelait pas Macross et si elle n’était pas techniquement très au dessus de la moyenne. Surtout que scénaristiquement, bah bof de ce côté-là aussi. Des méchants bien fades, surtout Mishima dont je ne comprendrais jamais les motivations derrière son coup d’état (je me serais presque cru dans XIII sur le coup).

  2. Je n’ai pas encore vu le dernier épisode de Macross Frontier, mais je suis quand même d’accord avec neokenji sur le coup, depuis 5 ou 6 épisodes, ça fait vraiment pitié, surtout avec la qualité technique et la bande sonore qui sont derrière. La série part au niveau de Macross ou Macross Plus, et au fur et à mesure, on sombre dans le n’importe quoi absolu, c’est mal mis en scène et répétitif à souhait et le scénario est nettement pire que celui de Code Geass par exemple (c’est Frontier le véritable trainwreck de la saison, quoique Soul Eater, à son faible niveau, défonce tout aussi de ce côté là). Je parle même pas d’Alto, qui doit être l’un des pires héros de « grosse » série que j’ai jamais vus, indigent et niais au possible, incapable de choisir par lui-même ou de réaliser une quelconque action constructive, toujours un wagon de retard, ça fait un peu peur. Un vrai anti-héros comme on les aime, sauf que contrairement à un Makoto de School Days, ici, c’est pas voulu…

  3. Bah, Nogizaka est + fait pour le cosplay (comme le jeu d’ailleurs).
    Sinon pour Macross Frontier, fallait s’y attendre… Une fin ouverte pour aller annoncer un film…

  4. Content de voir que j’ai rien raté durant mes vacances.

    L’automne s’annonce au moins prometteur… J’ai juste peur que la totalité des séries prometteuses retombent vite fait bien fait comme ça a été le cas avec le printemps. Du coup, j’ai vraiment l’impression d’avoir perdu mon temps, alors que j’aurais pu entamer et finir plein de vieilles séries qui me tentaient…

  5. Zechs Marquise Répondre

    Le dernier épisode de NHnH était assez affligeant. La famille d’Haruka est 1000 fois trop influente (franchement faut pas exagérer) et on a encore notre louche de clichés avec papy qui se la joue incognito mais qu’on repère à 15 km. Il y avait vraiment moyen de faire mieux.

    Birdy j’ai bien aimé dans l’ensemble. Pour la réalisation c’est vrai que ça baisse en qualité cependant. Le coup de l’amnésie est un peu trop facile et ne dérange pas plus Tsutomu que ça -_-. Et pour ta question soit elle avait pas le temps soit elle y a simplement pas pensé ^^’.

    C’est vrai qu’à par Xam’d et Natsume, il n’y avait rien de vraiment renversant cet été au final. On verra en automne.

    Et pour Code Geass … no comment :).

  6. J’apporte ma petite pierre à l’édifice :

    Shigofumi : dire que je suis là à me morfondre en attendant que quelqun veuille bien s’occuper de rendre cet OVA compréhensible par le commun des mortels :(

    Lucky Star : excellent moment que ces minutes passées devant l’OVA, j’aime et j’en redemande : encore j’en veux encore !

    Mahou Tsukai : semi-déception car j’en attendais beaucoup trop de la part du studio HAL et que j’aime les tranches de vie (même si ça faisait un peu bateau en nom de blogs heh), néanmoins j’en garde un bon souvenir et la fin m’a laissé presque sans mots.

    Macross F : autant c’était le crash complet scénaristiquement parlant autant j’y ai trouvé mon compte niveau fanservice en tant que fan de Macross qui se respecte: je trouve le dernier épisode exécrable mais mon coeur de fanboy était comblé par tous ces PEW PEW PEW et ces gros vaisseaux qui me font baver à chaque explosion.
    Un petit sentiment de dualité et plaisir totalement coupable dû au Macross porn et à l’échec scénaristique.

    Nogizaka Haruka : en parlant de plaisir coupable, voilà l’autre série du même type pour ma part, je suis un gros mâle totalement faible qui regarde une série dès lors où ses seiyuus préférées sont de la partie (Mamiko Noto et Kana Ueda j’ai pas pu résister ainsi que quelques autres que j’apprécie tout autant).
    Rien d’exceptionnel cela dit sous le soleil, au final un petit souvenir plaisant (et une vision d’horreurs sur les lèvres d’Haruka à la fin urgh!) d’une série qui assume complètement ses clichés et qui en abuse tellement de façon complètement volontaire.

    Itazuka na Kiss > j’étais un peu curieux de voir ce qu’allait donner cette adaptation d’un assez long manga et surtout très vieux (une dizaine d’années entre la fin du manga et l’adaptation en anime) mais aussi parce que je ne résiste pas à Nana Mizuki et avoir le même seiyuu que Makoto Ito de School Days pour interpréter Naoki je ne pouvais pas rater ça !
    Par contre j’ai fait une pause autour de l’épisode 9 un peu par manque d’interêt et je n’ai repris que récemment (il y’a environ 2 semaines) à cause de mon ex qui en disait énormément de bien, au final je ne regrette pas d’avoir repris, très bon shoujo comme on en fait rarement.

    Birdy : pas grand chose à dire, au final ça m’a laissé l’impression d’une série sympathique sans plus. Il faudrait que je check eventuellement l’OVA.

  7. neokenji >> sans sa réalisation au-dessus de la moyenne (et ses clins d’oeil permanents aux anciennes séries), j’aurais très certainement abandonné Macross Frontier en cours de route. Mais c’est vrai que depuis 5-6 épisodes, c’est devenu du gros n’importe quoi. C’est certainement ma plus grosse déception de l’année. :-(

    Fu_ji_wa_ra >> non mi piace molto Code Geass. ^^;

    Jacut >> on va finir par créer un club des gens déçus par ce Macross, si ça continue. ^^;

    Ichikyo >> c’est un peu léger si Nogizaka est plus pour le cosplay. Dommage. :(

    Windspirit >> non, tu n’as rien raté, mis à part Bounen no Xam’d et Natsume Yuujinchou, comme l’a dit Zechs Merquise. ^^; Et aussi Mahou Tsukai ni taisetsu na Koto, si tu aimes le slice of life. Mais j’ai rarement été aussi déçue par des saisons du printemps et de l’été, en matière d’anime (dire que l’an dernier on avait Baccano, Gurren Lagann…). Heureusement qu’il y avait Kaiba pour relever le niveau. xp Je me dis comme toi que j’aurais dû consacrer mon temps à voir des séries plus anciennes à la place (et me marathonner plus vite que ça LOGH >_>).

    Zechs Marquise >> pour Nogizaka Haruka no Himitsu, heureusement que la série n’a pas fait 26 épisodes, quand même. ^^;

    nyoronyolo >> je te rejoins pour Macross F pour le sentiment de dualité. J’ai quand même mis au final 8/10 à la série sur MyAnimeList, j’arrive pas à lui mettre moins, c’est grave. ^^; Pour Birdy, je te conseille les OVA. :D

  8. De mon côté je viens de finir Code Geass, et je dois dire que c’était vraiment pour moi un superbe anime.

    Après X gens diront le contraire, Sunrise a la réputation qu’il a auprès des bloggueurs français (alors que j’ai énormément aimé Mai Hime), mais il n’en reste pas moins que pour quelqu’un qui aime ce qui sort du lot, Code Geass est une vrai réussite.

    Et c’est dommage de ne pas affronter les 12-13 difficiles premiers épisodes de la saison 2 pour rentrer dans le vif qui fait la force de la série.

    Mais ça ne restera bien entendu que mon humble avis.

    Code Geass m’aura redonné un peu goût à une animation japonaise que je trouves s’essoufler.

  9. ChampionUT >> mais trop de WTF tue le WTF. ^^; Et puis sachant que même le réalisateur n’a pas aimé la direction qu’a prise sa propre série, ça donne pas envie.

  10. La direction qu’a prise la série est relativement bonne, elle est logique, même si ça aurait pu être plus rapide au début.

    Mais au final, c’est du très bon.

    Mais bon, si tu as vraiment peur de perdre ton temps, c’est sûr ne le regarde pas.

    C’est comme moi avec Evangelion ^^

  11. Zechs Marquise Répondre

    C’est sûr que des modifications dû à un changement d’horaires ça a de quoi frustré, surtout que certains points restent obscurs en conclusion. Mais R2 n’en reste pas moins excellent et possède un final à la hauteur.
    Bon ensuite c’est à toi de voir si ça vaut la peine de regarder :).

  12. ChampionUT & Zechs Marquise >> 25 épisodes c’est quand même beaucoup, et niveau WTF le manga « Nightmare of Nunnally » me suffit amplement. XD
    Si comme pour la première saison ils sortent une OAV de 2 heures qui résume tout ça, je pense que je la regarderai à la place.

  13. Zechs Marquise Répondre

    LoGH pour sa défense :D. Mais bon ça m’aurait étonné que tu veuilles reprendre après l’avoir « dropped » dès le 1er (ce qui se conçoit) et mis 5 à la saison 1.
    Tu connais la fin au fait ?

  14. C’est bien dommage.

    Niveau WTF, je vois pas trop ce que vous appellez comme ça (le seul WTF a ma connaissance était le coin de table). La série est plutôt normale..

  15. Zechs Marquise >> difficile d’échapper aux spoilers donc je connais plus ou moins tout ce qui s’est passé durant cette seconde saison, surtout au niveau des plot twists (et puis je lis les impressions de Kao-chan sur la série, aussi XD).

    ChampionUT >> tu es bien la première personne sur le net, que ce soit parmi les fans ou les détracteurs, que j’entends dire que la série est « normale ». ^^;

  16. 10 millions de Zéro, la mer qui se met à mousser par réaction chimique bizarre, le Geass de Lelouch qui se déclenche pile au moment où il fait une blague de mauvais goût et surtout Mao qui ne crève pas après s’être pris trois chargeurs parce que « tu avais demandé de tirer et non pas de tuer », etc… Ca ce n’est qu’une liste non exhaustive des WTF dans Code Geass. Ce sont des retournements de situation grotesques qui sortent du chapeau d’un magicien. On en trouve bien sûr dans toutes les séries, mais dans CG non seulement ils sont très nombreux mais en plus ils cassent toute l’image pseudo-sérieuse de la série.

    Sinon après une première saison sympathique sans plus, j’ai trouvé la deuxième franchement mauvaise (pour rester polie). Par contre c’est vrai que j’ai bien aimé la fin, mais le reste était plus un mixe d’ennuie et shootage collectif de la part des scénaristes…

  17. Ah, en effet, vu comme ça ^^

    Mais bon, s’il faut s’en tenir à ça, l’existance des robots fait que chaque série mecha est anormale.

    Mais personnellement, ça m’a pas vraiment cassé l’image pseudo-sérieuse de la série, du moment que c’est « futuriste » je peux tout trouver normal, sinon je me tiens au genre Kimi ga ou EF pour définir quelque chose de très terre à terre.

    Mais là n’est bien sûr pas le débat.

    Si Code Geass est choquant pour certains, il vaut mieux passer à côté alors.

  18. Voilà Shigofumi OVA vu et c’était plaisant, rien d’exceptionnel mais ça m’a rappelé pourquoi j’avais bien aimé la série.

    Il est temps de commencer à se tourner vers la nouvelle saison d’anime qui arrive.

    Maintenant en ce qui concerne Geass :

    C’est faible l’argument des mechas, ça donne un côté sci-fi à la série rien d’autre mais ça n’excuse et n’explique en rien le fait que la série s’engouffre dans des trous de scénario et une grosse inconsistance à ce niveau là: les différents protagonistes qui agissent en dehors de leur personnage -Kallen et Nunnally- ça c’est un trou de scénario, tout ces évènements qui arrivent « comme par hasard » ça c’est un scénario inconsistant.
    L’Euphiminator est l’exemple le plus flagrant de cette gratuité au niveau du scénario de Geass « le choc pour le choc » et R2 a poursuivi dans cette voie en enfonçant le scénario dans les abimes de la non crédibilité (les mechas, le geass, Jupiter, whatever… ça touche le réalisme et ça n’a rien à voir donc sortez pas cet argument).
    Geass et surtout R2 a fait fort dans le domaine du plot twist grotesque et gratuit et c’est surtout de là que viennent la plupart des critiques des différentes blogosphère.

    En bref là où la première saison était intéressante dans sa première partie (la derniere moitié fut un massacre complet dans tous les sens du terme), la saison 2 quant à elle n’est qu’une accumulation grossière de fanservice (on va utiliser ce terme pour qualifier tous ces retournements de situations, cliffhangers grotesques, etc etc…) gratuit et mal exécuté, trop de choc tue le choc.

    Ce qui a surtout provoqué du remous dans la blogosphère anime c’est tout l’overhype qui tournait autour de Geass et d’un sentiment -pour les bloggers- de devoir blogger Geass sous peine de ne pas être « in », un gros cercle vicieux qui en aura agacer plus d’un et a donné un résultat vraiment très moche à voir des 2 côtés : pro et anti-Geass… sur ce plan là aucun camp ne valait mieux que l’autre, surtout depuis l’explosion du trainwreck.

  19. Zechs Marquise Répondre

    Sur les sites anglais Code Geass me semble beaucoup moins démonté que par chez nous aussi.
    Je conçois tout à fait qu’on puisse ne pas aimer voir détester. Ce que je comprends moins c’est ceux qui la descendent en flèche par pur esprit de rébellion (sans jeu de mots). A croire que chaque épisode est complètement grotesque pour certains ^^’.
    Alors ok il y a des passages déjà cités qui sont WTF et par ailleurs souvent jouissif mais ce n’est qu’une partie de la série. Au moins elle aura déchaîner les passions.

    Revenons à nos moutons.
    L’oav de Luchy Star était bien sympa. J’ai juste moins aimé le rêve de Kagami et la partie Shaft cependant. Mais Hiyori qui se fait frapper par la chienne c’était bien marrant.

    L’oav de Shigofumi se situant après la série, c’était un très bon bonus.

  20. Suspense of disbelief.
    C’est le minimum pour rentrer dans du mecha, de la fantasy, ou quoi que ce soit. Après, il faut de la consistance, de la logique avec l’univers de base posé, ce que Code Geass ne fait pas. Les idées sont balancées à tout hasard, les développements sont soudains (comme si le scénariste avait eu une idée (ou avait trouvé une idée d’un autre anime (90% des cas)) tellement géniale qu’il devait l’insérer tout de suite dans son scénario, qu’importe la logique, le « bien amener » ou quoi que ce soit), les personnages Out of Character (Lelouch étant le premier pour ma part, suivi de Kallen, Nunnaly, Suzaque, etc.), les WTFs gros et grotesques (Sayokoptère, Charles à turbo-réaction, un million de zéros, Laughzaku, Spinzaku, et j’en passe des meilleures), etc.

    Quand on pose des questions, on y répond, et quand on y répond, on essaie de se creuser la tête pour trouver un truc original et cohérent avec l’univers. On ne va pas se shooter à Evangelion et Naruto pour chercher des réponses du genre « Sayokoptère, c’t’une ninja » ou « Charles, ce qu’il voulait, c’était exécuter le Plan de Complémentarité »… on est dans Code Geass « rollerblading mechas », pas dans Evangelion « mindfuck » ou Naruto « ninjas ».

    C’est peut-être aussi ça qui a fait en sorte que Code Geass m’ait paru fade. Il n’a aucune identité, il se contente de reprendre des éléments à gauche à droite, d’organiser ça en immense patchwork et d’y injecter de l’invraisemblabilité grotesque.

    D’ailleurs, à ce sujet, je dois avouer que j’ai été très content de voir des fans qui ont carburé au suspense of disbelief durant 45 épisodes avant de tomber sur R2 épisode 21 pour enfin voir que la série devenait… n’importe quoi.

    Je ne déteste pas Code Geass parce que ça fait branché d’utiliser le mot « trainwreck » ou parce que c’est la nouvelle mode, j’ai détesté Code Geass à une époque où 99% des utilisateurs de la bande passante mondiale avaient l’oiseau du geass tatoué sur le coeur, et je déteste toujours Code Geass, et oui, je ne comprends pas comment certains gens font pour aimer sincèrement et continuer à en discuter sérieusement et longuement.

    Bien sûr, d’un autre côté, j’ai tenu 50 épisodes, je me moquais des pauvres scénaristes qui croyaient que j’allais avaler tant de stupidité sans clopiner, je me moquais de l’intégralité du cast qui s’enfonçait d’épisode en épisode vers la nullité, etc. Mais c’est une autre histoire, je suis un troll, vous le savez tous. ^^

  21. Que tu ne comprennes pas c’est bien le problème, je ne me suis jamais arrêté à ce genre de détail, sinon je remettrais en question une autre superbe série avec « comment un paquet de chips fermé peut contenir une mini tv ».

    J’ai aimé, comme d’autres, Code Geass, tout mon entourage fan d’animations qui l’ont vu ont également beaucoup aimé, alors non je ne me sens pas isolé, ni idiot face à la réaction de la blogosphère.

    La seule explication que j’aurais est que certains n’aiment pas ce genre d’anime, voir n’aime pas cet anime, et sortent une telle argumentation pour justifier sa nullité que ça semble pour certains « logique » de ne pas aimer cette série.

    Pour ta part, tu n’aimes pas cette série, c’est tout.

    Je pourrais très bien me lancer dans une argumentation Pro-Code Geass, mais ça serait du temps perdu, et je ne suis certainement pas un super avocat pour faire la critique d’une série. Mais je dirais simplement que pour moi, Code Geass, tout comme Mai Hime, c’est de la réussite scénaristique, et un personnage qui s’est vraiment gavé (expression sudiste).

    J’aime ce genre de série, le passage avec euphemia a été dantesque, et tous les retournements de situations laisse l’otaku sur le cul, et là ça change des séries habituelles.

    Après, comme je l’ai dis, ceux qui n’aiment pas ce genre de série ne sont pas obligés de les regarder, mais c’est vraiment déplorable quelque part, cet acharnement devenu une mode. N’oubliez pas que ça ne reste que votre point de vue, et utiliser des superlatifs pour se justifier en disant que la terre entière n’aime pas cette série, ce n’est pas raisonnable.
    Je préfère entendre que vous n’aimez pas cette série, c’est tout.

    Les charts tendent à prouver le contraire il me semble.

  22. On peut aimer et critiquer hein, d’ailleurs une bonne partie de ceux qui ont descendus Geass pendant la diffusion de R2 avouent avoir apprécié la série sur son ensemble mais ça ne les a jamais empêché de voir plus loin que le bout de leur nez et de rester ouverts aux discussions.

    La question ne vient pas de là (surtout que tout ne se résume pas à une histoire de j’ai aimé donc je glorifie/j’ai pas aimé donc je descend).
    La plupart des bloggers ont reconnu qu’il était très divertissant dans son domaine mais il y’a un moment où il faut savoir ouvrir les yeux sur l’utilisation abusive de « tropes ».
    Les « tropes » ne sont pas une mauvaise chose en soi mais là c’est employé à mauvais escient de façon totalement gratuite rien que pour « choquer » le spectateur, un procédé qui marche très bien pour toucher un maximum de personnes mais qui fait hérisser les poils du reste. D’ailleurs on peut faire un parallèle avec les blockbusters Hollywoodiens; l’exemple le plus flagrant de tout ce remue-ménage est l’Euphinator : un plot twist renversant pour la majorité des gens, un fiasco scénaristique dû des procédés scénaristiques très « cheap » pour la plupart des bloggers qui regardaient avec un esprit critique beaucoup plus aiguisé que le fan moyen (qu’est-ce que l’anime blogging sinon de la masturbation intellectuelle pour la plupart d’entre eux ?).

    Ces mêmes bloggers ont acquis un goût et une expérience des animes au fil des ans et montrent qu’ils peuvent penser autrement que verticalement ce qui n’est pas du goût de tout le monde et se voient être traités de snobs/élitistes par une grande partie des fans (et ce n’est pas spécifique à Geass).
    A qui la faute ? Aux deux partis pour ne pas savoir accepter les arguments venant d’en face (du moins ceux valables), et on retrouve ce phénomène de déni dans l’ensemble de la communauté anime en ce moment où chacun se pose en victime (« tous les goûts sont dans la nature », duh!) et tente de décrédibiliser l’autre en le marginalisant (« et de toute t’as des goûts de merde, la preuve tout le monde aime », surtout que depuis quand la majorité donne raison dans ce domaine ?).
    Il y’a un moment où il faut savoir tolérer/accepter que les autres aient un avis différent et qu’ils peuvent l’exprimer de façon raisonnée et intelligente et là il y’a un gros travail d’ouverture d’esprit à faire pour la majorité des gens: rien qu’à voir le nombre de personnes qui diabolisent directement « ceux d’en face » dès lors qu’ils ont un avis contraire sans même chercher à creuser un peu).

    Généraliser le phénomène de haine/amour envers Geass à l’ensemble de la blogosphère sur une base de j’aime/j’aime pas c’est faire preuve d’ignorance ou d’avoir des oeillères et débattre de Geass est sûrement l’une des pires choses à faire en ce moment avec ressortir les vieux débats datant de Mathusalem sur Evangelion.

    Si vous restez campés sur vos positions comme ça, c’est même pas la peine de continuer la discussion sur Geass -et en plus il y’a déjà suffisamment d’endroits où ça en parle-.

    D’ailleurs tout ça c’est pas nouveau comme phénomène, on parle de Geass actuellement parce que la série vient juste de finir et jouissait d’une certaine popularité (grosse production Sunrise avec Clamp en chara-designer avec une cible démographique multiple au sein du public), normal que y’ait eu autant de débat pour et contre Geass et 95% d’entre eux ont été pourris par des fanboys des 2 côtés.
    Bel exemple d’overhyping de séries pouvant toucher un large public.

  23. Code Geass fait parti comme tu le dis d’un anime jouissant d’une certaine popularité, je préfère me consacrer à défendre les séries trop peu populaire mais pourtant si intéressante, c’est pourquoi comme je l’ai dis je ne rentre pas dans un débat argumenté car des personnes l’ont déjà fait ailleurs et que j’aime pas répéter. Juste comme je l’ai dis, je regrette l’acharnement que peut subir la série qui fait que des gens préfères l’éviter. J’ai vu ce phénomène récement sur Hyjoo où ceux qui n’aiment pas la tournure de Code Geass et ayant vu la fin en raw/vosta ont commencé à descendre la série en commentaire, ce qui a commencé à faire très peur à ceux qui aimaient la série et attendait la fin, instaurant un certain malaise pendant le laps de temps qu’à mis la sortie vostf, pour ensuite se rendre compte qu’au final la série se termine convenablement et dans la ligné de ce qu’elle a été (d’où le flot actuel de bonnes réactions sur le forum par la suite).
    Après chacun à son avis c’est sûr, et ça je le respecte, mais ça a tendance à aller au delà de simplement donner son avis. Et c’est donc pas « anormal » d’avoir aimé cette série comme certains le laisse entendre.

    Après voilà, Code Geass c’est terminé, maintenant on va passer à autre chose.. à moins que le débat actuel sur la fin de la série voit Sunrise y apporter son grain de sel.

    Au passage, toutes mes excuses à Exelen pour avoir provoqué une certaine quantité de post sur un sujet qui ne l’intéresse pas :( Même si à « notre » décharge, il y avait quelques lignes sur CG dans les premières réactions du billet ^^

  24. Je pense que le hype a de toute façon tendance à « tuer » une série puisqu’il engendre systématiquement des trolls de la plus belle espèce… Le plus bel exemple qu’on puisse donner avec R2 c’est certainement le fait que la série était classée première de tous les TOP anglophones avant même la diffusion du premier épisode :x
    Et de l’autre côté on a ceux qui ont répondu bêtement et méchamment à la provocation (?) à savoir les trolls. Ce qui est assez triste c’est d’être systématiquement classé dans une des deux catégories quand on ose dire qu’on aime ou qu’on n’aime pas la série…
    Après je pense qu’on a forcément tendance à être un peu plus pointilleux avec des séries à succès qu’avec des séries dont on attendait strictement rien, le tout c’est de savoir rester un minimum objectif et honnète avec soi-même. A lire les forumeurs on a parfois l’impression que c’est anormal de reconnaître des qualités et d’apprécier des épisodes d’une série qu’on n’aime pas u_u

  25. ChampionUT >> pas de problème pour parler de Code Geass, ça ne me dérange pas non plus. ;-) C’est amusant parce que c’est toujours une série qui provoque de vives réactions. ^^
    Pour ma part ma déception avait été d’autant plus grande avec la première série parce que beaucoup de monde en disait du bien, et je me suis retrouvée avec une série dont les dix premiers épisodes environ étaient pas trop mal, mais où le reste est largement parti en sucette. Et c’est après que j’ai compris que je n’aurais jamais dû regarder cette série au premier degré. Si j’avais été avertie avant du côté WTF et rocambolesque de la série (Eupheminator, le passage sur l’île, le retour de Mao…), je pense que la pilule serait beaucoup mieux passée. ^^;

  26. J’ai dit que je ne comprenais pas les gens qui aiment la série, j’aurais dû mieux formuler ça : je ne comprends pas les gens qui en disent du bien, même en s’accrochant au suspense of disbelief, dans des moments comme le million de zéros ou l’épisode 21. Et ça, je n’y peux rien… D’autant plus que j’en ai vu beaucoup qui ont longtemps soutenu la série, dans ses moments les plus absurdes, et qui, au bout d’un moment, ont lâché, et ce moment, c’était l’épisode 21.
    http://trainwreck.ggkthx.org/2008/08/31/r2-21/
    « I was the few that suspended by disbelief for all of Geass but this. What the fuck? Are you shitting me? »

    Autrement, je n’ai rien à redire, ce n’est pas un anime qui a les grandes qualités d’une oeuvre littéraire, mais le suspense est bien maintenu, le rythme est bon (ils arrivent à sortir un cliff à chaque épisode, c’est quelque chose, non ?), BEAUCOUP d’idées étaient très prometteuses, certains ont été bien exécutées (je me souviens d’une certaine scène d’effacement de mémoire de la première saison que j’ai trouvée très réussie), certains personnages, loin de briller par leur développement ou leur originalité, sont « juste » funs (C.C., je dois avouer que son petit côté à côté de la plaque justement m’a assez plu), etc. etc.
    Aucun problème de ce côté-là, c’est une série sympa, sans plus, je peux le voir.

    Mais… Charles voulait exécuter le plan de complémentarité ? Sayoko est une ninja ? un million de zéros ? Ces coups-là sont « trop » WTFs, trop nombreux, trop envahissants, et trop glorifiés.

    Concernant la comparaison avec Death Note et le fameux passage de la télé dans un sac de chips, j’ai une longue théorie foireuse sur Code Geass qui se prend au sérieux, que les fans ont jadis pris au sérieux avant de tomber dans un délire général comme quoi c’était du WTF voulu, du léger, voire de la parodie (dès que les ridiculités de la seconde saison ont commencé à prendre trop d’ampleur, il me semble ; durant la diffusion de la première saison, tout le monde voyait en Code Geass l’apologie du seinen), mais que Death Note se regarde comme du pur divertissement sans profondeur, mais j’éviterai de vous baratiner avec ça, et en plus, vous direz que je suis de mauvaise foi.

  27. Merci bien pour les impression sur l’OAV Lucky Star, personnellement j’ai adoré la série et n’ai pas trouvé qu’elle traînait trop ou était trop lourde (sauf peut-être dans les 2-3 premiers épisodes pas forcément très drôles), il faut surtout bien saisir toutes les références, les passages très second degrés avec du stuff quelque peu NSFW placé exprès, et je trouve que ça donne quelque chose de vraiment excellent (puis bon Konata quoi, elle est juste priceless).

    Sinon je retiens pour Mahou Tsukai Ni Taisetsuna Koto ~ Natsu No Sora, j’apprécie ce genre de séries justement lorsque ça parle de maladies incurables (un sujet qui m’a à la base beaucoup touché dans plusieurs Visual Novels), par contre tu ne spoilerais pas un peu la série dans ta critique ? xD

  28. Supremekuja >> c’est normal que je spoile sur les séries, puisque je donne mes impressions sur les épisodes vus, et ici il s’agissait de la fin. Pour ça aussi que je cache le texte. ^^;

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.