Qui dit printemps dit nouvelles séries, c’est donc parti pour des premières impressions sur toutes les nouveautés avec une première fournée. Ces impressions seront coupées en deux parties vu le grand nombre de nouveautés, et comme d’habitude cela va être un peu long, avec des avis 100 % subjectifs qui n’engagent que moi~

 

Uchuu Kyoudai – Space Brothers

Space Brothers

Uchuu Kyoudai est un anime qui parle de deux frères, Hibito et Mutta, qui ont juré d’aller dans l’espace après avoir aperçu un OVNI lorsqu’ils étaient enfants. Et j’ai vraiment beaucoup aimé ce premier épisode. Je suis cependant surprise que cet anime soit diffusé à la télévision assez tôt le dimanche à 7 heures du matin, surtout qu’il est tiré d’un manga qui est à la base pré-publié dans un magazine dit seinen et donc visant une certaine tranche démographique. Veulent-ils destiner cet anime aux adultes ou aux enfants ?

Quoiqu’il en soit cela ne m’aura pas empêchée d’avoir trouvé ce premier épisode très intéressant et agréable à suivre, et cela fait plaisir de voir de temps à autre une série qui met en scène des personnages principaux qui sont adultes et ont déjà entamé leur vie active. Il y a aussi pas mal d’humour (je crois bien que c’est la première fois que je vois un anime avec une séquence du fameux coup de boule de Zidane), et le personnage de Mutta étant lui aussi assez drôle et attachant, je ne me suis donc pas ennuyée une seule seconde. N’ayant pas lu le manga original je reste en tout cas curieuse de voir comment la série va se développer.

Verdict : un anime que je suivrai avec plaisir chaque semaine, même si malheureusement il semblerait qu’il n’y ait que 12 épisodes (?) de prévu pour le moment. A noter également qu’un film live devrait sortir au Japon en mai.

 

Gon

GON

J’étais vraiment curieuse de voir ce qu’allait donnait cette adaptation animée de Gon car j’avais beaucoup aimé le manga à l’époque, sorti en 1995 chez Casterman (il me semble qu’il a été réédité, depuis). Le manga et l’anime mettent en avant les aventures et mésaventures d’un tyrannosaure petit mais costaud appelé Gon, mais la ressemblance s’arrête là.

Si le fait que les personnages parlent alors que la particularité du manga est d’être « muet » étant donné qu’il met en scène des animaux ne m’aura pas trop dérangée, j’ai eu en revanche beaucoup plus de mal avec la 3D et surtout une atmosphère qui m’a semblé radicalement différente. Le manga de Gon est quand même superbe à regarder avec des dessins souvent très détaillés, et là on se paye un ersatz de série Disney complètement aseptisé et au budget qui n’a pas l’air très élevé : ce premier épisode m’a fait quand même de la peine à voir. Je n’irai donc pas plus loin, surtout que 50 épisodes sont prévus.

Verdict : ils ont violé le manga. :'(

 

Ginga e Kick-off !!

Ginga e Kick-off !!

Un anime sur le football, ça faisait longtemps… ou pas. Sans compter Inazuma Eleven, il y a quand même eu Area no Kishi qui a commencé l’hiver dernier et est toujours en cours de diffusion. Si par ailleurs j’avais vite abandonné ce dernier parce que je n’avais pas du tout aimé le côté « on repompe l’histoire de Touch mais avec du football à la place du baseball », j’ai en revanche accroché bien plus rapidement à ce Ginga e Kickoff!!. Ça m’aura assez rappelée les tout premiers épisodes de Captain Tsubasa, si ce n’est qu’ici l’originalité de la série est de proposer des équipes mixtes.

Le héros est quant à lui un jeune garçon qui était dans une équipe qui aura été dissoute par manque de joueurs, et qui tente de la reformer après sa rencontre avec une jeune joueuse professionnelle. Il n’y a rien de vraiment original et on y retrouve quelques clichés du genre, mais j’ai trouvé ça plaisant a suivre, surtout qu’en plus ce n’est pas trop moche à regarder. L’anime est par ailleurs adapté d’un roman datant de 2006 appelé Ginga no World Cup et les cinq premiers épisodes ont été diffusés en avant-première le 26 mars dernier.

Verdict : rien de bien original mais j’ai trouvé ces premiers épisodes plutôt sympas. En revanche je ne sais pas si je tiendrai sur la longueur.

 

Saint Seiya Omega

Saint Seiya Omega

La série vient à peine de débuter qu’elle fait déjà couler beaucoup d’encre sur internet. C’est quand même la première série TV de Saint Seiya en l’espace de 25 ans, même si ce qui fait plutôt débat se retrouve au niveau des choix artistiques et de la place de la série dans la continuité de l’œuvre originale. De mon côté j’ai beau être une fan de Saint Seiya de la première heure, j’ai quand même bien aimé le premier épisode. Je l’ai même plus apprécié que le premier épisode de la série originale… et c’était par ailleurs intéressant de voir les clins d’œil à ce dernier dans cet épisode.

On se retrouve ici avec un Seiya laissé pour mort, une Athéna au corps rongé par le cosmos de Mars, et des petits nouveaux qui vont visiblement se retrouver dans une lutte contre le grand méchant de la série. Au niveau du design je ne suis pas surprise par la direction prise avec ce style très épuré, même si je ne suis pas fan des pendentifs qui ont remplacé les boites encombrantes des armures (ça avait son charme), du nouveau look en général des armures, et visiblement du fait que maintenant il y a une histoire d’éléments/attributs liés au cosmos (ça fait très RPG, je trouve).

En tout cas on sent bien que la série veut proposer quelque chose de nouveau et attirer de nouveaux fans, et avec Umakoshi au design on a quand même des séquences qui rappellent Casshern Sins… et Heartcatch! Precure. Reste à voir ce que cela donnera sur la durée au niveau du scénario même si j’ai bien accroché à ces deux premiers épisodes et au remix de Pegasus Fantasy, qui je trouve fait une bonne transition entre l’ancienne et la nouvelle série. Et sinon je persiste à penser que le foulard de Seiya est quand même bien ridicule.

Verdict : je suivrai la série~

 

Kuro Majo-san ga Tooru !

Une petite fille, Chiyoko, invoque par erreur une sorcière nommée Gyubid et devient son apprentie : c’est sur ce simple scénario de base qu’évoluera la série, dont les épisodes sont très courts (environ sept minutes). Cet anime est également basé sur une série de livres pour enfants (un peu du genre ‘Chaire de poule’), et les images promotionnelles qui circulaient avaient quand même bien attisé ma curiosité. Et puis le premier épisode est arrivé, et là ce fut le drame : ça se regarde, mais c’est horriblement générique et surtout très mal animé. A mon avis le budget de cette série devait être affreusement bas, je ne vois pas d’autre explication.

D’un autre côté c’est un peu de ma faute car étant donné que c’est diffusé sur la NHK je m’attendais à quelque chose du niveau d’un Marie & Gali, mais ce fut loin d’être le cas même si c’était assez mignon. Si seulement c’était intéressant je lui aurais bien donné une seconde chance mais malheureusement ce ne fut pas le cas, et même la sorcière doublée par Paku Romi ne m’aura pas vraiment donné envie de prolonger l’expérience.

Verdict : j’ai trouvé ça vraiment soporifique et surtout horriblement mal réalisé, donc je ne regarderai pas la suite.

 

Hiiro no Kakera

HIIRO NO KAKERA

Ah, Hiiro no Kakera. Je ne m’attendais pas à une adaptation de cet otome game de chez Idea Factory, mais j’imagine que Hakuouki a du avoir suffisamment de succès pour que ce soit le cas. On suit donc la même histoire que celle du jeu, à savoir une adolescente qui apprend que le sang des Tamayorihime coule dans ses veines et se retrouve protégée par plusieurs jeunes hommes, tandis qu’elle-même doit protéger une épée appelle Onikirimaru.

Une sorte de Fushigi Yuugi si on veut, néanmoins l’histoire du jeu original n’était pas non plus extraordinaire en soi et très souvent ennuyeuse, son principal intérêt étant ses jolies illustrations. Mais le chara-design de l’anime est trèèèès loin de l’égaler, sans compter qu’ils ont ajouté quelques scènes bien ridicules. Ce n’est clairement pas aussi drôle qu’un Uta no Prince-sama, d’autant plus que l’histoire se veut sérieuse, mais ça n’est en tout cas pas vraiment terrible du tout. Déjà que je n’attendais pas grand-chose d’une adaptation de la part du Studio Deen… ils auront même réussi à rendre l’héroïne encore plus énervante que dans le jeu.

Verdict : c’était tellement navrant que ça en devenait drôle. Du coup je suivrai probablement la série sur Nico Nico Douga rien que pour les commentaires des utilisateurs, si j’arrive à tenir jusqu’au bout.

 

Medaka Box

Medaka Box

Le Gainax de la saison est donc Medaka Box, adaptation du manga du même nom et derrière le scénario duquel on retrouve un certain Nisio Ishin, plus connu entre autre pour être l’auteur des light novels de Bakemonogatari. On y suit les mésaventures de Medaka Kurokami, une élève qui est élue à la quasi-unanimité présidente du conseil des étudiants, et de son ami d’enfance Zenkichi. Elle décide de mettre en place un système de boîte à suggestions, très vite surnommée la « medaka box », et promet de résoudre tout problème soumis via cette boîte.

Et à part ça je ne sais absolument pas vers quoi se dirige cette série, n’ayant pas lu le manga d’origine, mais je me suis quand même ennuyée devant ce premier épisode tellement ça ne m’aura pas du tout intéressée, que ce soit au niveau du contenu en lui-même que des personnages. Medaka a cependant un petit côté un peu trop parfait, et l’épisode contenait bien plus de fan service que ce à quoi je m’étais attendue (avec du Gainax bounce en bonus~).

Verdict : il faut aimer le genre, mais je tenterai quand même de jeter un œil à l’épisode suivant, sans grande conviction.

 

Zetman

Je n’ai jamais lu le manga original écrit par Masakazu Katsura et publié en France chez Tonkam, et je savais juste que ça allait parler d’une sorte de super-héros avec des pouvoirs. Mais je pense que je ne le ferai qu’une fois la série terminée vu qu’apparemment ce premier épisode « trahit » déjà l’œuvre d’origine. En tout cas j’ai bien aimé ce début sans avoir non plus envie de crier au génie, malgré des scènes de combat plutôt bien animées : le problème est que je trouve que cela allait beaucoup trop vite et qu’ils ont vraiment voulu condenser le plus de choses possibles en un seul épisode, surtout que la preview du second épisode montre que le héros sera déjà adulte.

En tout cas je ne me suis pas ennuyée une seule seconde, mais j’ai juste un peu peur de la direction que prendra cet anime à cause du faible nombre d’épisodes prévus, sachant que le manga est toujours en cours de publication. Je noterai aussi que Romi Paku utilise quasiment toujours la même voix lorsqu’elle double des garçons, et c’est un peu dommage.

Verdict : ça fait du bien de temps à autre un anime un peu sombre et cru. En tout cas je suivrai assurément toute la série, en espérant qu’elle ne devienne pas trop bordélique et reste compréhensible pour ceux qui n’ont pas lu le manga.

 

Gakkatsu !

Gakkatsu ! est une série diffusée sur la NHK et dont les cinq premiers épisodes ont été diffusés en avant-première à la fin du mois de mars. Chaque épisode ne dure que cinq minutes et se déroule à chaque fois de la même manière : une classe se réunit à la fin des cours pour débattre sur de nombreux thèmes variés, le tout étant organisé et supervisé par la déléguée de la classe, Rareko. C’est assez spécial, et ça fait même un peu figure d’OVNI pour ce côté complètement absurde, mais cela reste néanmoins plutôt « éducatif » car on y apprend des choses intéressantes. Je ne me suis ennuyée dans aucun de ces cinq premiers épisodes, qui abordent tous des thèmes différents, et d’un certain côté la série m’aura un peu rappelée Sayonara Zetsubou Sensei (surtout au niveau des jeux de mots). La série est également sous-titrée en japonais, chose plutôt rare.

Verdict : une petite curiosité qui ne plaira pas à tout le monde. De mon côté, j’ai plutôt bien aimé.

 

Shirokuma Café

Shirokuma Café

Shirokuma Café est une adaptation d’un manga dit josei et que je n’attendais absolument pas au tournant. Il s’agit en fait d’un anime ‘tranche de vie’ mais avec des animaux au lieu d’êtres humains : il n’y a pas vraiment de scénario si ce n’est que l’on suit dans ce premier épisode un panda qui cherche du travail et arrive par hasard dans un café tenu par un ours polaire. Le côté le plus étrange est le design des animaux qui se veut assez réaliste alors qu’on a plutôt l’habitude de les voir dans les anime sous des formes bien plus mignonnes, ce qui crée un certain décalage intéressant.

Il y a également pas mal d’humour, et même le générique de début est vraiment pas mal du tout. Je me demande quand même comment les doubleurs Jun Fukuyama, Takahiro Sakurai et Hiroshi Kamiya ont atterri là-dedans. xD En tout cas c’est mignon comme tout et je suis quand même bien contente que les épisodes durent vingt minutes, mais j’espère toutefois que cela ne tournera pas trop en rond.

Verdict : à ma grande surprise, j’ai beaucoup aimé, et je compte tout regarder.

 

Lupin III : Fujiko Mine to iu onna

Lupin III : Fujiko Mine to iu onna

Après avoir ressuscité Saint Seiya avec une nouvelle série TV, voilà que c’est au tour de Lupin III ; c’était par ailleurs l’une des séries que j’attendais le plus pour ce printemps et je n’ai absolument pas été déçue. De la franchise de Lupin je n’ai vu que la série diffusée en France dont je garde un vague souvenir ainsi que lu quelques volumes du manga, néanmoins j’ai trouvé que le premier épisode rappelait beaucoup plus l’esprit de ce dernier, même si cette série ne demande pas forcément de s’y connaître et peut s’apprécier telle quelle.

La réalisation et surtout la direction artistique est vraiment bluffante, avec ce côté crayonné qui donne un certain charme rétro et une animation réussie, mais avec Takeshi Koike (Redline) derrière je ne suis pas vraiment surprise. J’ai également bien aimé la bande-son, et en tout cas même si au niveau du scénario cela reste très classique le rendu visuel et le côté sulfureux donnent vraiment un cachet particulier, et j’ai trouvé que ce premier épisode était une véritable réussite. Si les suivants sont du même acabit, ça promet vraiment, et je regrette déjà que seulement treize épisodes soient prévus.

Verdict : j’ai absolument adoré, et c’est pour le moment mon gros coup de cœur parmi toutes les nouveautés de ce printemps.

 

Sengoku Collection

Un énième anime basé sur les figures célèbres de l’époque Sengoku. On retrouve donc Oda Nobunaga sous la forme d’une jeune tsundere aux cheveux roses qui arrive dans le Tokyo de nos jours. Elle atterrit littéralement sur la loque humaine qui sert de héros à cette série et dont je n’ai pas retenu le nom, et on pourra donc apprécier pendant vingt bonnes minutes Nobunaga qui découvre les hamburgers, mange une glace, arrête un voleur dans un combini et se promène sur un scooter.

Oui, il ne se passe absolument rien dans cet épisode si ce n’est vers la fin où Nobunaga apprend qu’elle peut retourner dans son monde si elle collecte la source de pouvoirs de plusieurs autres personnages historiques (toutes de jeunes filles, au vu du générique de début) qui ont également débarqué à Tokyo. Bref, c’était navrant, et c’est triste de voir le Studio Brains Base se prostituer ainsi, mais il faut bien payer son loyer et ses factures.

Verdict : absolument aucun intérêt.

 

Furusato Saisei : Nihon no mukashibanashi

Furusato Saisei : Nihon no mukashibanashi

Encore une série que je n’attendais vraiment pas et que j’ai regardé sans grande conviction. Et au final j’ai beaucoup aimé, mais ça c’est surtout parce que j’ai toujours eu un faible pour tout ce qui touche aux contes et légendes. N’ayant jamais eu l’occasion de voir de série du même genre comme Manga Nippon Mukashibanashi (il faut dire aussi que cette dernière possède… 1471 épisodes), je profite donc de cette nouveauté pour me plonger un peu dans les contes japonais, ce premier épisode se découpant par ailleurs en trois histoires. Le style graphique utilisé est plutôt mignon et enfantin, et comme c’est destiné aux enfants le japonais utilisé est également très facile à comprendre, ce qui fait que je ne peux que conseiller cette série à ceux qui étudient la langue mais également à tous ceux qui s’intéressent un minimum aux contes et au folklore japonais.

Verdict : une bien bonne surprise, et de mon côté je la suivrai en entier avec plaisir.

 

Sankarea

Sankarea

Encore un autre anime bien étrange, mais dans un tout autre registre. Le héros de cette série, Chihiro, est obsédé par les zombies, et lorsque son chat meurt il tente de le ressusciter en utilisant un bouquin. Suite à un événement il fait la rencontre de la fille la plus populaire de l’école voisine, Rea Sanka, qui souhaite mourir et renaître en tant que personne différente. Je ne sais vraiment pas trop quoi penser de ce premier épisode, plutôt soigné et joli à regarder, mais qui ne pose que les bases. Je m’attendais toutefois à pire ou encore à une série du genre Kore wa Zombie desu ka ?, mais au final j’ai trouvé ça assez sympathique, avec un fan service ecchi supportable. J’ai quand même peur que cela ne se transforme par la suite en énième anime harem, mais je reste intriguée par la suite des événements (et les tendances quand même bien nécrophiles du héros).

Verdict : je ne sais trop quoi penser de la série, mais pour le moment je continue de la regarder car j’ai relativement bien apprécié ce premier épisode.

 

Accel World

Accel World

Cette adaptation d’un light novel de la part de Sunrise se déroule dans un futur pas très lointain. Le héros petit et rondouillard, Haruyuki Arita, est considéré comme un moins que rien et préfère s’échapper dans la réalité virtuelle. Cela ne l’empêche tout de même pas d’avoir une amie d’enfance qui semble s’en faire pour lui, sans parler de la fille la plus populaire de son école qui s’intéresse à notre héros et lui donne des pouvoirs en l’introduisant à une autre réalité virtuelle appelée Accel World : on a donc quand même une sacrée série pour otaku en manque de confiance en soi ; enfin c’est l’impression que j’ai eue avec ces deux premiers épisodes.

Si la série est plutôt bien réalisée, j’ai quand même été très déçue par le scénario : au vu de l’intrigue de départ je m’attendais à quelque chose avec des enjeux nettement plus sérieux, alors qu’en fait cela n’a pas vraiment l’air d’être le cas. Et je ne parlerai pas des personnages, vraiment pas très inspirés. En tout cas cela ne m’aura pas vraiment donnée envie de regarder la suite.

Verdict : je n’ai pas vraiment accroché plus que cela, donc je n’irai pas plus loin que les deux premiers épisodes.

 

24 commentaires

  1. Avatar

    Pour info, Uchuu Kyoudai devrait durer quatre saisons, j’ai entendu 48 et 51 comme nombre d’épisodes… va savoir.

    Tu as pu voir le deuxième épisode d’Accel World ? Comment ça ? Via un camrip ? :p Dommage, un des intérêts de la série est dans sa réalisation je trouve. D’ailleurs le premier épisode m’a bien enthousiasmé, je ne m’attends pas forcément à quelque chose de grandiose, mais une série d’action avec des passages comiques bien sentis… un peu comme les antécédents du réal : Mai/My Otohime et Sorakake. D’ailleurs le premier épisode m’a surpris dans le bon sens, peut-être l’absence d’ecchi ?
    Le thème de l’enfant mal dans sa peau/maltraité/whatever qui va gagner confiance en lui grâce à une de ses qualités qui va se développer, c’est quand même ultra classique (Eva le premier, Nanoha et tant, tant d’autres), là il s’avère que ce soit en lien avec le monde virtuel, mais je n’irais pas jusqu’à dire que la série, plus qu’une autre, soit destinée aux otakus.

    Mine de rien, il y a beaucoup de séries cette saison, il va falloir être exigeant pour ne pas se retrouver submergé.

  2. Avatar

    C’est vrai que ces billets « premières impressions » manquaient un peu ^^.
    En fait, je ne sais pas si c’était déjà le cas auparavant, mais c’est vraiment première impression: beaucoup de 1 seul épisode de vu, donc.
    Généralement, je préfère m’en tenir à 3 ou 4 épisodes (sauf crises d’éruptions cutanées) avant de porter un coup fatal à une série.
    Et bien heureusement, tu procèdes ainsi et reste modérée dans tes impressions: impressions, pas jugements ^^.

    Pour revenir aux séries…

    Zetman: la série qui s’est déja faite démolir alors qu’elle n’a pas commencer. Je pense aussi lui donner sa chance. Je ne connais pas le manga, donc mon sentiment sera neutre.

    Saint Seiya: je n’ai aucune affinité particulière avec la licence, j’avais moyennement apprécié Lost Canvas. Mais parce que Umakoshi inside, je vais aussi voir si je succombe.

    Ucchu Kyoudai: la série commence à faire parler d’elle APRES la diffusion du premier épisode. Elle doit bien avoir quelque chose d’intéressant.

    Lupin: horreur, malheur, tu m’as donné envie d’essayer ^^.

    Les autres, je préfère ne pas tenter car de toute façon je n’aurai pas le temps. On verra en fonction des désistements sur les autres séries et des avis récoltés ci et là.

    Et il y a le prochain billet qui va arriver, avec autant de séries…. (Fate Zero, c’est reparti: je suis en train de finir la première saison et j’ai déjà envie de regarder la seconde).

  3. Avatar

    Exelen > Tiens, même toi tu préfères mettre en avant Takeshi Koike pour la nouvelle série de Lupin III alors que c’est Sayo Matsumoto (Michiko to Hatchin quand même) qui est à la réalisation. C’est triste www

  4. Avatar

    Cela fait plaisir de te voir reprendre ces billets de début de saison ; ensuite, il faudra aussi revenir aux billets de fin de saison.

    Pour l’instant, je trouve la saison d’excellente qualité ; je suivrai Fate/Zero 2nd Season, Kuroko no Basket, Lupin the Third: Mine Fujiko to Iu Onna, Medaka Box (je lui donne encore une chance mais j’ai l’impression d’avoir déjà vu 100 fois cette série), et évidemment Saint Seiya Omega.

  5. Avatar

    Je suis contente de relire tes premières impressions du printemps ^^

    Le premier épisode de Uchuu Kyodai m’a beaucoup plus également. Mutta me fait beaucoup penser à Kotetsu de T&B, en plus ils ont le même seiyu. Je suivrais la série et j’ai entendu dire aussi pour un total de 48 épisodes ??

    Saint Seiya Omega : J’ai bien aimé ce premier épisode, mais avant de continuer, je me fait la série d’origine car je n’ai plus aucun souvenir XD Mais pareil que toi j’ai préféré le premier épisode d’Omega à celui de la première série.

    Hiiro no Kakera : Je regarde j’adore le jeu XD De quels scènes ridicules qu’ils ont ajouté ?? J’ai trouvé ce premier épisode fidèle au jeu. Et j’aime bien l’héroïne, mieux que Chizuru -__-

    Pour abréger, Shirokuma Café m’intéresse, Accel World peut-être, le premier épisode m’a plus moyennement, Ginga e Kick-off!! je regarderais aussi et peut-être Lupin III si on peut suivre sans connaître la série.
    Si je trouve une raw pour la série furusato saisei je regarderais également. Pour les autres bof bof.

  6. Avatar

    À propos de « Sankarea », pour avoir lu les 26 chapitres traduits en anglais en début d’année, je peux te dire que ça ne risque pas trop de virer en harem (plutôt triangle amoureux, encore que Chihiro n’en a QUE pour Rea). Non, c’est pas vraiment l’idée de la série, si c’est ce que tu crains.

    Perso, j’adore le manga, alors j’espère que l’anime ne va pas me décevoir !

  7. Exelen

    Caziro > j’ai également entendu un peu de tout pour le nombre d’épisodes total de Uchuu Kyoudai… impossible de trouver d’info concrète là-dessus, même sur les sites japonais.
    Pour Accel World j’ai quand même eu du mal avec tous les personnages, et je ne me vois pas les supporter pendant 24 épisodes d’autant plus que j’ai pas accroché plus que cela à l’univers. :( Le thème de l’enfant mal dans sa peau qui va gagner confiance en lui ne m’aura pas tant gênée que ça, en fait.

    inico > Je trouve qu’avec la majorité des séries tu sais à quoi t’en tenir avec le premier épisode, sauf changement radical d’ambiance (genre C³ en septembre dernier). Pour le moment il n’y a que Medaka Box et Sankarea que je ne peux pas juger là-dessus. Après, effectivement, cela reste des « premières » impressions.

    neokenji > mais c’est son style qui ressort le plus par rapport à Matsumoto xD

    Gemini > pareil, cette saison est pour le moment d’excellente qualité :)
    Pour les billets de fin de saison, peut-être que j’y reviendrai.

    Angelkappa > Pour les scènes ridicules de Hiiro no Kakera, au hasard la scène où Mahiro fait son espèce de saut périlleux lorsqu’il rencontre l’héroïne pour la 1ere fois. Mais comme je ne suis pas une grosse fan du jeu et de ses perosnnages je n’arrive pas à prendre cette série au sérieux. ^^;
    Pour Furusato Saisei il me semble que la série est disponible sous-titrée en anglais via Crunchyroll, et pour Lupin III tu peux suivre sans connaître la série.

    Trit’ > tant mieux alors, c’était l’une de mes craintes :)

  8. Avatar

    Trit’ > tant mieux alors, c’était l’une de mes craintes :)
    > Sérieusement, au risque de te spoiler le ton général, ça reste en gros sur les préoccupations de Chihiro quant aux moyens de conserver le plus longtemps possible (j’allais dire « éternellement ») un zombie dans un état « vivant » et empêcher la décomposition (qui a quand même lieu normalement, dans cette série). Après, il y a évidemment un côté romance, flirts et comédie, mais rien de trop excessif. En fait, ça devient progressivement de plus en plus sombre au fil du temps et de l’histoire…

  9. Avatar

    Exelen > Ok, cette scène dans le jeu y est mais il n’y a pas d’image. Il y a toujours des éléments humoristiques dans les otome game, où alors c’est moi qui choisi pas les bons XD Mais j’aime bien, ça détend, et je vais dire que c’est un pêché mignon, même si j’attends de pied ferme la seconde saison de Uta no Prince. Pour Hiiro no Kakera, j’aime bien même si je trouve que l’histoire démarre tout doucement et que c’est long par moment.
    Merci pour le renseignement de Furusato Saisei.
    Je regarderais Lupin III alors.
    En tout cas c’est une bonne saison, j’espère que ça va continuer par la suite.

  10. Exelen

    Rukawa > quelle balise tu voulais mettre ? :o
    Sinon j’espère que Kouga n’est pas le fils de Saori et Seiya. J’arrive pas à me l’imaginer, ça collerait tellement pas avec l’esprit de Saint Seiya je trouve ww

    Angelkappa > Effectivement la scène n’était pas montrée dans le VN. Sinon je crois que j’ai en fait un peu du mal avec les otome game de chez Idea Factory (je préfère ceux de chez Koei), je trouve qu’ils misent tout dans les artworks / illustrations au détriment du reste. xD

  11. Rétrolien : Regard sur les Séries du Printemps | Le Chapelier Fou

  12. Avatar

    Comment j’ai trop accroché à Saint Seiya Omega et le chef animateur y est pour beaucoup <3
    Quand on compare avec les OAV sur Elysion, on dirait que 20 ans les séparent (et Lost Canvas c'est trop shojo pour du Saint Seiya XD).
    Après forcèment y a un maximum de fan service dans le 1er épisode : le doubleur original de Seiya, Shaina en entraineuse de choc, du ryu sei ken à tour de bras XD
    Et la BA du 3ème opus fait bien envie, avec une rebelel dans le groupe, çà va nous changer d'Ikki ^^
    C'est vrai que les Pandora Box fesaient moins Sailor Moon ainsi que les cristaux élémentaires mais on avait déjà le feu pour le phénix, l'eau pour le dragon, le métal pour Andromède, etc …

  13. Avatar

    Salut, j’suis un p’tit nouveau qui est déjà passé sur ton blog quelques fois et je me suis dit que je passerai laisser un commentaire quoi^^

    D’abord, le nouveau Lupin III est mon coup de coeur aussi cette saison. C’est vraiment bon, ça fait un peu penser à Cowboy Bebop, mais avec Faye en lead à la place de Spike. C’est la première fois que je regarde un Lupin III et j’apprécie le fait que cette série soit accessible aux nouveaux.

    Pour Medaka Box, je vois ça comme ça : Medaka est assez over-the-top dans son « Mary Sue-ness » qu’il en devient impossible de la prendre au sérieux, elle est quasiment Jésus! Les réactions de Zenkichi par rapport à ça sont une piste vers la direction où l’anime pourrait prendre, c’est-à-dire est-ce que ça vaut la peine d’être une Mary Sue? Et à ce qu’on m’a raconté, le manga devient un nekketsu un moment donné.

  14. Exelen

    Kalahan > ca me fait penser que je n’ai toujours pas vu les OAV d’Elysion (j’en entends tellement parler en mal…).

    Choy > Pour Lupin III qui rappelle Cowboy Bebop, c’est normal, car Cowboy Bebop est inspire de Lupin III. :) Pour Medaka Box, le cote Mary Sue de Medaka est quand meme tellement pousse a l’extreme qu’effectivement je pense que l’un des themes de l’anime va tourner la-dessus (ou pas xD).

    Sil > comme la série est courte (6 épisodes), je vais peut-être attendre qu’elle finisse pour en parler :)

  15. Avatar

    Pour Lupin III, il faut savoir que 3 animateurs français bossent dessus (dont Eddie Mehong, qui travaillait chez Ankama Japon -disparue depuis-).
    Mais bon on a quelques tricolores qui trainent dans les studios japonais ^^

  16. Avatar

    Le problème avec Medaka Box, c’est qu’il est impossible de trouver une unité dialectique à la trame. Faut dire que ce manga a failli disparaitre du WSJ dés les premiers chapitres. Ce qui obligea Nisio Isin a changer radicalement de fusil d’épaule : de la comédie légère, à la baston pure et dure, pour finir dans les derniers chapitres parus à ce jour, dans du… j’arrive même pas à trouver les mots tellement c’est du WTF. Et si la question de la perfection de Medaka, reste le fil d’Ariane de l’histoire, le manga gagne en intérêt principalement grâce à la venue de 2 personnages totalement barges, dignes de figurer parmi le panthéon des plus grands trollers qui m’ait été de voir. ça et puis le passe temps favori de l’auteur, qui consiste à tourner en dérision tous les codes inhérents au shonen, ne se privant pas de régler ses comptes avec le WSJ à chaque fois que l’occasion se présente. Mais comme les 2 personnages en question ne pointeront pas le bout de leur nez dans cette saison, il y a fort à parier que cette première partie de l’histoire risque de laisser bon nombre de personne pour le moins perplexe,…

  17. Avatar

    Je n’avais plus rien regardé ou lu sur Saint Seiya depuis la fin du manga donc autant dire que cela ne date pas d’aujourd’hui ! C’est avec un grand plaisir que j’ai retrouvé cette série, mais je dois admettre que c’est principalement par nostalgie que j’apprécie.

    Uchuu Kyoudai est bien marrant. J’ai accroché dés la scène ou le héros met un coup de boule à son patron en hurlant Zidane !

    Lupin III m’a bluffé par sa réalisation, mais j’ai cependant un problème avec l’ambiance (certes typique à la série) qui se dégage de l’œuvre.

    Zetman, me semble assez classique mais c’est agréable à regarder.

    A quand la deuxième partie de ces impressions sur les séries de printemps ? :)

  18. Rétrolien : L’Antre de la Fangirl » Impressions sur les séries du printemps 2012 (2ème Partie)

  19. Avatar

    J’ai regardé Zetman jusqu’a l’épisode 10 et c’est vraiment dommange car cet anime devient de plus en plus ennuyeux plus on avance dans l’histoire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.