Anime été 2007

Impressions sur les anime de l’été 2007 (1ère Partie)

Nous sommes début juillet, il est grand temps de faire un petit tour d’horizon des nouvelles séries de cet été ! Voici donc quelques premières impressions toujours aussi subjectives sur tout cela. Au programme : Devil May Cry, Tetsuko no Tabi, Nanatsuiro Drops, Doujin Work, Kenko Zenrakei Suieibu Umisho, Code-E et Buzzer Beater.

 

Devil May Cry

Anime - Devil May Cry

Impression générale : 

C’est certainement l’une des séries que j’attendais le plus, fan comme je suis du jeu vidéo, et surtout de Dante. Le premier épisode était plutôt bien réalisé, assez sanglant, les combats bien rythmés, l’humour bien placé, et j’ai adoré les musiques. Mais sinon… où est le scénario ? Il y a bien sûr un fil conducteur pour l’histoire, mais j’ai surtout eu l’impression que ce n’était qu’un prétexte pour intégrer le plus de scènes de combats. Je pense que ces premiers épisodes servent surtout à mettre en place les événements, Dante devant s’occuper de la protection d’une petite fille, une gamine gâtée et chiante au possible ; dans Claymore on a Raki, et bien maintenant dans Devil May Cry on a Patty !

Mis à part ça, j’espère qu’on verra Dante sous sa forme de démon (et en plus il a le même doubleur que celui qui fait la voix officielle de Sephiroth). De toutes façons, mauvais ou pas, je regarderai cet anime jusqu’au bout.  J’espère en tout cas que le scénario prendra un peu plus de consistance par la suite…

 

Tetsuko no Tabi

Tetsuko no Tabi

Impression générale : 

Cette nouvelle série de l’été se base sur l’histoire vraie de Hirohiko Yokomi, un japonais otaku des trains qui a visité entre janvier 1987 et février 2005 toutes les stations et gares du Japon, soit au total 9843. Dans les deux premiers épisodes, Naoe Kikuchi, mangaka de son état, se voit confier un travail : faire un manga illustrant les différents voyages de Hirohiko, alias Tetsuko, en voyageant avec lui. Pas si enthousiaste que ça lorsqu’elle apprend que la personne en question est un fou des trains, elle sera également accompagnée dans ses voyages de son éditeur… qui est malheureusement pour elle lui aussi fan des trains.

Au départ, je pensais qu’un anime sur les trains n’allait pas vraiment m’intéresser, mais finalement j’ai vraiment dévoré les deux premiers épisodes. Et pourtant, il ne s’y passe pas grand-chose, d’autant plus que la réalisation n’est vraiment pas géniale, mais quelque chose fait que ce petit voyage dans le réseau ferroviaire japonais m’intéresse tout de même. Ça reste assez frais comme anime, dans un sens où c’est plutôt original par rapport aux productions habituelles, et les personnages sont vraiment attachants. Pas sûre de regarder la suite, en revanche.

 

Nanatsuiro★Drops

Nanatsuiro Drops

Impression générale : 

Cette série est à l’origine tirée d’un eroge. Elle raconte l’histoire de Tsuwabuki, ce dernier se retrouvant transformé en peluche qui parle dès que le soleil se couche (après avoir bu le contenu d’une canette douteuse), et de Sumomo, l’héroïne malgré elle qui devra retrouver sept gouttes d’eau des étoiles, et ce afin de lui rendre définitivement sa forme humaine (sans savoir que c’est lui). Hum.

OH MON DIEU QUE C’EST NIAIS. L’impression que j’ai eu durant le premier épisode n’était pas géniale ; non seulement l’histoire est insipide, mais en plus l’héroïne niaiseuse est insupportable, et dotée d’une voix crispante qui donnerait presque envie de se défenestrer. Et pourtant, j’aime bien les séries de magical girl, mais là, malgré les jolis dessins, j’ai vraiment eu du mal… La suite sera sans moi.

 

Doujin Work

Doujin Work

Impression générale : 

Un dessin animé consacré au monde du doujinshi et dont le premier épisode prend place au Comiket, cela ne pouvait que me plaire. A noter qu’un épisode ne fait que 14 minutes environ, génériques compris, et que c’est à la base tiré d’un manga 4 koma.

L’histoire est celle de Najimi Osana (un jeu de mot étant donné que osananajimi signifie en japonais « ami d’enfance »), qui est entraînée par Tsuyuri, son amie dessinatrice de doujinshi très ecchi, à venir tenir son stand avec elle. Najimi sera assez gênée car surnom du cercle de doujinshi de son amie est Pants Kakumei (« la révolution des culottes »…). Elle rencontrera également par hasard à la convention son ami d’enfance, Justice (quel nom !). C’est toutefois en se rendant compte que le monde du doujinshi peut lui rapporter de l’argent, Najimi décide de devenir elle aussi une artiste.

Une série qui ne se prend pas donc au sérieux et ne casse pas trois pattes à un canard, mais ça peut devenir assez marrant par la suite et assez instructif sur le monde du fanzinat japonais. De mon côté, je ne regarderai pas la suite.

 

Kenkō Zenrakei Suieibu Umishō

Kenkō Zenrakei Suieibu Umishō

Impression générale : 

J’avais déjà entendu parler de cet anime comme étant bourré de fan service, ce qui ne me donnait pas envie. Effectivement, il y en a beaucoup, mais l’anime en lui-même étant finalement assez drôle, ça ne m’aura pas vraiment gênée. Et j’aime beaucoup le style de dessin, vraiment joli et coloré, je trouve.

Petit résumé de l’histoire : le héros, Kaname Okiura, s’occupe du club de natation de son lycée. Il a cependant été marqué par un événement durant son enfance : une « créature marine » aux cheveux verts lui avait attrapé le pied et entraîné dans les profondeurs de la mer, ce qui fait qu’il a une sorte de blocage psychologique et ne peut pas nager là où l’eau est trop profonde. La journée, une nouvelle lycéenne arrive en ville via la mer, sur une sorte de maison en bois qui fait office de bateau et où elle vit avec son père : il s’agit d’Amuro Ninagawa, une énergique jeune fille aux cheveux verts (tiens, tiens…) qui vient tout droit de l’île d’Okinawa.

C’est vraiment une petite série assez sympatoche sans aucune prise de tête ; reste à voir si à long terme ce ne sera pas répétitif. Je ne pense toutefois pas regarder la suite : ce n’est pas mon genre de série.

 

Code-E

Code-E

Impression générale : 

Chinami Ebihara est une fille qui possède un étrange pouvoir : selon ses émotions, lorsqu’elle se trouve proche de n’importe quel objet ou appareil électrique, ces derniers se mettent à dysfonctionner. C’est pour cela qu’elle n’a pas de téléphone portable et qu’elle évite comme la peste tout ce qui est électronique. Suite à quelques événements liés à son pouvoir, elle est repérée par un garçon de sa nouvelle école où elle a été transférée : Kotaro. Ce dernier, qui est un passionné de l’électronique, avoue à Chinami qu’il est intéressé par son corps qui semble être très spécial, et souhaite faire quelques expériences…

J’attendais beaucoup de cette série, mais finalement ce premier épisode était tout de même soporifique, et mes impressions restent assez mitigées. Cependant, l’histoire a le potentiel de devenir réellement intéressante, et je suis un peu curieuse de connaître son déroulement ; je pnse donc jeter tout de même un œil aux épisodes suivants, pour voir si je vais suivre cette série jusqu’au bout ou non.

 

Buzzer Beater 2007

Buzzer Beater 2007

Impression générale : 

Dans cette série, le basket est devenu un sport très populaire dans tout l’univers, à un point tel que la ligue intergalactique a été fondée. Un homme mystérieux, Yoshimune, décide de fonder par lui même une équipe de basket sur Terre, car aucun joueur de la Terre ne fait partie de cette ligue (seuls les aliens avec de grandes capacités physiques y ont été intégrés). Pour cela, il décide de sélectionner Hideyoshi, un garçon de 14 ans très talentueux.

Il s’agit d’un remake de la série du même nom sortie en 2005 ; je n’ai vraiment pas aimé (le basket-ball de l’espace, c’est pas trop mon truc), même si j’ai trouvé les coupes de cheveux et les vêtements des personnages vraiment hilarants.

 

7 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Octobre ? Clannad, Code Geass Saison 2, Gundam OO, Genshiken 2, Shakugan no Shana 2 … C’est tout ce qui me vient en tête de marquant ^^.

    Mais comme prévu on n’aura pas la suite de Suzumiya cette année à moins d’un gros retournement de situation :/. Ca sera après Clannad peut-étre.

  2. Ah tetsuko no tabi j’aimerai tant des subs, faut dire que le drama avec le rappeur de Kat-tun là sur les tetsu (un bon drama qui s’est planté en audience et qui parlait des « otaku train » très joli) je suis devenu fan de train on dirait..
    Sinon, Umisho c’est peut être trop pervers pour moi, et sur ce qui me plait:
    -doujin work: court, sans prétention et sympa