Yuuichi Aizawa, un lycéen un brin cynique, est de retour dans la ville où vivent sa tante et sa cousine après sept années d’absence. Il a tout oublié de cet endroit où il a vécu autrefois, mais ses souvenirs d’enfance vont peu à peu refaire surface au fil de ses rencontres…

Adaptation d’un visual novel de Key sorti en 1999, Kanon est également connu pour ses deux séries télévisées, diffusées respectivement en 2002 et 2006 au Japon. J’ai donc voulu tenter une petite expérience : découvrir cette série en regardant ces deux versions… en même temps !

Les impressions qui suivent vont donc se focaliser à la fois sur la version Toei Animation, que j’appellerai plus simplement Kanon 2002, et celle réalisée par le studio Kyoto Animation, Kanon 2006. En fait, j’aime beaucoup comparer deux adaptations d’une même histoire par des studios et un staff différents : cela rend l’expérience d’autant plus amusante que j’ai l’impression de jouer au jeu des sept différences.

 

Sad Girls in Snow

Kanon n’est pas un anime excessivement joyeux. Les interactions entre le héros, Yuuichi, et les cinq héroïnes constituent le cœur de la série ; du passé assez flou et confus de Yuuichi aux événements surnaturels qui surviennent, il y a de quoi intriguer dès le départ. Je dois reconnaître que le tout baigne un peu trop dans le tire-larmes : le pathos est essentiellement utilisé pour faire naître des émotions chez le téléspectateur, plutôt que l’écriture en elle-même, ce qui peut rebuter. Personnellement, ça ne m’aura pas plus gênée que ça durant mon visionnage.

La première adaptation, Kanon 2002, est quand même une série mal-aimée. Au vu des avis (essentiellement négatifs) que j’avais pu lire dessus, je m’attendais à quelque chose de très mauvais, alors que le résultat est tout à fait honnête. Certes, ça ne flatte pas la rétine et ce n’est pas toujours très bien réalisé, surtout en comparaison avec la version signée Kyoto Animation, mais il y a bien pire comme adaptation de visual novel.

Quant à Kanon 2006, mon principal reproche est son ambiance bien trop similaire à celle de Clannad. Je sais qu’il s’agit plutôt de l’inverse et que c’est Clannad qui est en fait similaire à Kanon, mais j’ai vraiment eu la sensation de retrouver ici les mêmes personnages. Avec des têtes différentes. Ce n’est pas très gênant en soi, mais j’espérais tout de même que cette impression s’estompe au fil des épisodes, ce qui n’aura pas vraiment été le cas. Quant à Yuuichi, le héros, il rappelle énormément Kyon de Suzumiya Haruhi no Yuutsu ; le fait que le doubleur soit en plus le même n’aide vraiment pas !

 

Différences au niveau du déroulement de l’histoire

Kanon 2002 propose donc la même histoire que la version de 2006, mais avec deux fois moins d’épisodes. Une histoire qui met surtout en avant Ayu Tsukimiya, une étrange jeune fille qui semble avoir dix ans alors qu’elle est censée avoir le même âge que le héros.

Le rythme est assez étrange : la version 2002 débute avec l’arc de Makoto pour passer ensuite à l’arc de Mai et de Shiori, pour enfin revenir sur l’arc de Makoto qui avait été laissé en suspens. C’est très expéditif par rapport à Kanon 2006 car de nombreux détails sont passés à la trappe, y compris certaines petites scènes amusantes comme celles de la fameuse confiture de la mère de Nayuki. Et pourtant, cela n’a pas empêché la série de perdre son temps sur des tas de petits détails parfois totalement inutiles : pourquoi se focaliser autant sur l’histoire des boucles d’oreilles que Sayuri offre à Mai ? Par ailleurs, j’ai vraiment trouvé que Kanon 2002 a fait durer un peu trop longuement l’arc de Mai, qui finalement aura été le seul à ne pas avoir été trop vite expédié.

Au niveau des autres différences (attention, gros spoilers !), on apprend dès le début de la série que Shiori est la sœur de Kaori. Il y aussi l’histoire de Nayuki qui est complètement passée à la trappe et que l’on ne peut voir qu’à travers des flashbacks pas très compréhensibles, ainsi que la manière dont le héros apprend qu’Ayu est dans le coma et qui n’a absolument rien à voir (mais que j’ai préférée ici). Quant à « l’autre » Makoto, elle est ici inexistante.

Et pourtant, malgré cela, il y a quelque chose d’assez important qui m’a paru mieux traité dans Kanon 2002 : la manière dont est amenée la fin de la série. Celle de Kanon 2006 m’a paru plutôt brutale, comme si le studio Kyoto Animation s’était rendu compte qu’il ne restait plus beaucoup d’épisodes pour conclure. Je n’ai pas eu le même goût amer que m’avait laissée la fin de Clannad, mais j’ai trouvé la fin de Kanon 2002 plus satisfaisante ; je pense surtout à ce qui arrive à Akiko, qui doit rester quelques temps dans une chaise roulante pour sa rééducation, au lieu de reprendre sa vie comme si de rien n’était dans Kanon 2006.

Kanon : 2002 VS 2006

J’ai trouvé Kanon 2002 étrangement plus simple à suivre : tout y est clairement expliqué, et on en apprend dès le départ bien plus sur les personnages. D’un autre côté, la série ne s’étalant que sur treize épisodes au contraire de celle de 2006, l’histoire paraît très condensée. Quelques petits « spoilers » pointent même déjà le bout de leur nez dès les premiers épisodes par rapport au développement de l’intrigue, alors que ces révélations ne sont pas présentes dans les premiers épisodes de Kanon 2006. De plus, certains événements sont même inversés, voire complètement mélangés !

Techniquement, la version réalisée par Kyoto Animation est incontestablement la meilleure, mais c’est également la plus amusante et celle qui possède le plus d’impact au niveau des émotions, pour peu que l’on s’intéresse un minimum aux personnages : pas besoin de préciser que c’est celle que j’ai préférée. La version Toei Animation semble vraiment bien plus fade, sans véritable personnalité ; elle se laisse regarder, mais sans le même enthousiasme.

Globalement, Kanon 2006 est une série que j’ai vraiment aimé suivre, même si certains « arcs » m’ont plus intéressée que d’autres. J’ai tout de même été un peu déçue par l’arc final, celui d’Ayu : étant donné son importance depuis le début de la série, je m’attendais à quelque chose de plus fort au niveau de son impact, mais au final c’était l’arc le plus prévisible. Les indices concernant la vérité sur Ayu n’étaient pas non plus des plus subtils, je pense notamment à cette scène vers la moitié de la série où l’on voit une infirmière faire une drôle de tête en voyant Ayu en compagnie de Yuuichi à l’hôpital… L’autre arc que je n’ai que moyennement aimé, c’est celui de Shiori, qui traîne un peu trop longueur, mais je l’ai tout de même préféré à celui d’Ayu.

Kyoto Animation a passé beaucoup de temps sur l’arc de Makoto : j’ai vraiment adoré son histoire, et c’est la seule qui m’aura fait arracher une petite larme. L’autre arc que j’ai apprécié est celui de Mai, vu que j’ai toujours eu un faible pour ce genre de personnage froid et distant qui cache un lourd secret. Elle est d’ailleurs la seule à avoir un thème musical dont je me souvenais encore une fois la série terminée, vu que le reste ne m’a pas trop marquée, au contraire de la bande-son de Clannad. Quant à Nayuki, dommage que son histoire m’ait surtout donnée l’impression d’avoir été vite expédiée…

J’ai en revanche vraiment détesté le personnage d’Ayu. Elle me rappelle Fuuko de Clannad, mais en cent fois plus lourde, et j’avoue que je suis assez allergique aux héroïnes qui ont l’air d’avoir huit ans. Au début je n’aimais pas non plus Makoto car je la trouvais énervante, mais finalement j’ai vite changé d’avis, car c’est en fin de compte un personnage assez amusant et très attachant.

Mai est donc de loin mon personnage préféré. Et puis c’est moi ou elle ressemble pas mal à Konata de Lucky Star lors de certains flashbacks ? Je sais que c’est l’inverse vu que l’anime de Lucky Star est sorti après, mais j’ai vraiment pensé à Konata dès que la petite Mai est apparue à l’écran. Il ne lui manque plus que le grain de beauté sous l’œil ! :3

Pour rester avec les personnages assez similaires, je reviens sur le cas de Yuuichi, qui m’a fait penser à un mélange entre Kyon de Suzumiya Haruhi no Yuutsu et Tomoya de Clannad. C’est d’ailleurs à cause de ça que je l’ai finalement trouvé assez « impersonnel », sans véritable personnalité propre, alors que c’est un personnage souvent amusant. Dans l’adaptation de 2002, ce n’est pas mieux, car le héros y est complètement fade et semble plus subir les événements qu’autre chose.

Pour en finir avec les comparaisons foireuses, je terminerai par le cas de Makoto, la « vraie ». Son personnage qui apparaît comme un cheveu sur la soupe (vu son importance dans les flashbacks de Yuuichi, je pensais qu’on allait la voir plus longuement que ça) et assez brièvement m’aura immédiatement rappelé la Mikuru adulte du futur de Suzumiya Haruhi no Yuutsu !

Pour conclure ce billet, je vais faire quelque chose de nouveau : « citer » les commentaires postés sur l’article dans lequel j’avais annoncé que j’allais visionner les deux séries, et les commenter ici ! (avec des spoilers sur Kanon mais aussi sur Clannad, je préfère prévenir)

Ecto :

Personnellement j’ai vu la 2006 avant la 2002 et avant Clannad. J’ai donc eu ce sentiment de déjà-vu mais dans le bon sens. Toutefois j’ai préféré de loin Kanon à Clannad. Clannad m’a ému alors que Kanon m’a fait pleurer à plusieurs reprises. Je trouve que les animes tirés des jeux de Key ressemblent un peu à des parties d’échec. Au début il ne se passe rien, certains trouvent même cela ennuyeux mais arrive un moment où l’on se rend compte que, dès le début, l’auteur ne faisait que mettre ses pions en place pour quelque-chose de grand.

Je ne peux que confirmer, c’est vraiment ce que j’ai ressenti une fois la série terminée. Tout est minutieusement construit petit à petit, pour finalement « exploser » à la tête du téléspectateur, qui s’en prend plein la tronche (suivant son degré de sensibilité face à ce genre de série).

Inuki :

Clannad reprend clairement plein d’éléments de Kanon et ça joue contre la série au final. L’émotion est aussi bien plus au rendez-vous dans Kanon avec des héroïnes au passé vraiment triste.

Je me demande vraiment ce que j’aurai ressenti en regardant Clannad après Kanon 2006. Peut-être une impression de copier-coller. J’ai également bien plus ressenti d’émotions en regardant Kanon, même si quelques passages de Clannad liés aux arcs de Kotomi et Tomoyo m’avaient assez touchée.

Kabu :

Une des différences qui n’a pas encore été citée dans les commentaires jusqu’ici concerne l’aspect fantastique de la série. Dans Clannad, cet aspect est vraiment très limité (apparemment c’est gardé pour les after story), tandis que dans Kanon cette « étrangeté » de l’ambiance est omniprésente tout au long de l’anime, pour notre plus grand bonheur.

Je suis bien d’accord sur tout le côté fantastique, c’est vraiment un point important qui m’a assez attirée. J’avais été déçue dans Clannad de voir que l’histoire de la fille et du robot ne servait finalement à pas grand-chose… Vivement une adaptation de l’After Story !

Katua :

Personnellement je ne pense pas qu’on puisse vraiment comparer Clannad et Kanon. Les deux séries ont certes des choses en commun mais elles sont différentes dans le fond comme dans la forme. Clannad est très nettement un slice of life assez « réaliste » (même l’AS qui possède beaucoup de fantastique reste très ancré dans la réalité) tandis que Kanon est beaucoup plus « magique » et possède un côté conte de fée. De même Clannad n’est pas censé être dramatique comme le veut Kanon.

En tout cas Kanon reste une bonne série, même si je préfère AIR et Clannad. Rétrospectivement, j’ai réalisé que la série ne m’avais pas fait une si grande impression que ça, elle avait quand même quelques points noirs qui sont assez mal passés chez moi… (le début, les gamines qui ont l’air d’avoir 12 ans, trop prévisible et surtout la fin u_u ). Mais c’est clair que niveau ambiance, je ne connais pas d’anime qui ai aussi bien réussi à transmettre la magie de l’hiver.

En ce sens je ne trouve pas que les petites similitudes entre les séries soient si gênantes que ça. C’est vrai qu’il est assez tentant de comparer Fuuko et Ayu (et encore, les arcs de Misae et Makoto sont encore plus proches), mais dans le fond je pense que c’est assez différent par rapport au message que l’auteur a voulu faire passer.

Après, je suis également du même avis sur les derniers points : les héroïnes qui ont l’air d’avoir douze ans, le côté trop prévisible et, dans un certain sens, la fin. Bizarrement, j’ai quand même eu du mal à gober cette histoire avec Ayu qui est dans le coma depuis plus de sept ans, il y a quelque chose qui me gêne un peu là-dedans. Le coup du coma de Fuuko dans Clannad m’avait moins gênée.

Kanon 2006

Windspirit :

C’est mon Key préféré, sans aucun doute, et en rétrospective, à l’inverse, j’ai trouvé la série encore plus marquante qu’elle m’est apparue. J’ai trouvé sa construction scénaristique parfaite, avec le début où les différentes relations entre les personnages se posent, où le héros développe progressivement sa complicité et son amitié avec les autres filles (ce qui a rendu le fait qu’il s’intéresse à elles et qu’il veuille autant résoudre leurs problèmes et leur apporter une vie meilleure beaucoup plus réaliste, ce qui, à mon avis, manquait à Clannad, puisque la relation entre Tomoya et les autres filles stagnait, ou du moins, ensemble, ils faisaient toujours les mêmes choses (distribuer des starfishs à la con ou rencontrer des gens pour que Kotomi gémisse « Are you a bully ? », leur comportement l’un en présence de l’autre n’avait aucune nuance d’un moment à l’autre) pour ensuite dévoiler le réel scénario et les story arcs.

Peut-être qu’avec le temps j’apprécirai un peu plus Kanon. J’ai également préféré le développement de la relation entre le héros et les filles dans Kanon plutôt que dans Clannad (et je persiste à penser que Ryou ne sert à rien !).

Tep :

Pour continuer sur le comparatif Kanon / Clannad, je pense que le feeling tient principalement à l’attachement des personnages. J’ai adoré Clannad jusqu’à l’épisode 17 environ, bref jusqu’à ce que l’histoire se concentre sur Nagisa, personnage que j’avais toujours trouvé horriblement fade depuis le début (j’ai mis un mois avant de regarder la fin tellement ça ne m’intéressait plus). Ça ne m’a pas fait cet effet avec Kanon, même si effectivement Ayu et Fuuko se ressemblent (mais je préfère Ayu, bien qu’ayant « connu » Fuuko avant).

Côté drame Clannad ne fait vraiment pas dans la même catégorie que Kanon, j’ai eu une petite larme pour le 1er, alors que le 2e rien que l’arc Makoto m’a transformé en fontaine.

Bienvenue au club des gens qui n’aiment pas Nagisa. Je n’ai rien contre elle, mais ce n’est franchement pas le personnage le plus intéressant, je trouve. Et Ayu non plus. A part sa passion pour les taiyaki, ce que je peux comprendre. C’est vraiment très bon, surtout quand c’est chaud et que ça croustille. :p

Kenrokuen :

Contrairement à Windspirit, j’ai préféré Clannad à Kanon et assez largement, que ce soit pour le héros (Okazaki), que ce soit pour les arcs, ou que ce soit encore pour les personnages secondaires tels que Sunohara ou Akio. Je préfère Air encore à ces 2 séries mais c’est un peu différent. Je me range donc plutôt vers l’avis de Katua, même si Kanon reste sympa, mais somme toute assez WTF.

Vivement que je regarde Air. Et puis je n’ai pas trouvé Kanon aussi WTF que cela, au final. Mais c’est vrai que quelques trucs m’ont gênée dans la série, notamment tout ce qui est lié aux pouvoirs de guérisons de Mai : elle n’aurait pas pu les utiliser pour guérir plus rapidement Akiko et également sauver Shiori et Ayu ? Ou alors j’ai raté un truc.

Nataka :

Comme je ne l’ai pas fini, il va être dur pour moi d’établir des comparaisons entre Clannad et Kanon et de dire ma préférence entre les deux, mais je peux quand même déjà faire quelques remarques. Tout d’abord, c’est beau, il n’y a pas à chipoter là dessus, une animation fluide, des effets de lumière bien réussis, un chara-design très beau et très… moe :3 (bien qu’il m’ait paru un peu surprenant au tout début, au niveau des joues et du flou des yeux surtout). Une bonne atmosphère, un peu « magique » comme certains l’ont dit plus haut, et de la neige partout (yay).

Les personnages sont attachants, on a envie d’en savoir plus sur eux (au hasard, Mai). J’ai bien aimé le personnage de Ayu qui m’a plu dès la première apparition (Uguu~!), on a envie de la prendre dans ses bras (houla, calmos…). Le héros principal – clone de Kyon et de Tomoya – me fait bien marrer, il est bien plus farceur que ses homologues.

Pour en revenir à Ayu (décidément), le personnage m’a moins énervée dans la première version de la série, parce que justement elle m’a paru nettement moins « moe » que dans la version 2002, et ce malgré ses « uguuu~ ». Mais quitte à choisir, entre Ayu et Fuuko, je préfère tout de même Ayu. :’D

Bonus : le jeu des différences avec quelques scènes similaires dans les deux séries !

La version 2002 est à gauche et celle de 2006 à droite, mais je pense qu’il est inutile de le préciser. Je n’ai jamais été très fan du chara-design de Kanon à la base (y compris la version 2006), mais le chara-design très « carré » de l’adaptation signée Toei Animation pique toujours autant les yeux.

19
Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Les plus récents Les plus anciens
Me notifier des
Zechs Marquise
Zechs Marquise

La chose la plus difficile à comprendre ça reste le serre-tête. Et il y a aussi les souhaits et les voeux d’Ayu à interprêter. Je détaillerai ce soir vu qu’il y a plein de choses à dire sur la série.
Sacré pavé en tout cas ^^.

Ecto
Ecto

Ouf, fini de lire :)
Tu en as encore fait des tonnes mais pour traiter de la fin des deux Kanon et comparer à Clannad, il fallait bien ça ^^
J’adore les comparaisons des persos. Moi, ça ne m’a pas sauté aux yeux vu que j’ai pas vus les animes dans le même ordre. Kyon, Tomoya et Yuuichi sont clairement le même genre de personnage en effet, et personnellement je trouve que c’est le genre de personnalité qu’il devrait y avoir un peu plus dans les animes à tendance harem. Marre des crétins indécis (tokimeki memorial argghhh….), un peu d’humour sarcastique ne peut que relever le niveau.

Pour Ayu, je crois que le fait pour toi d’avoir vu Clannad avant Kanon t’a beaucoup spoilé. Honnêtement le coup du coma d’Ayu je l’avais pas vu venir alors que grâce à Clannad tu faisais depuis le début le parallèle avec Fuuko (qui est dans le coma) et que dans le premier épisode 2002 on voit effectivement une infirmière dans une chambre de malade qui regarde Yuuichi.

L’arc Makoto reste un de mes préférés à moi aussi (entre autres parce que j’adore les renards ^^), j’ai trouvéel’idée qu’un kitsune sacrifie sa mémoire (voir même sa vie) pour rejoindre celui qu’elle aime trop mignonne. Et la douce déchéance qui précède sa disparition m’a foutu le bourdon méchamment…

Je ne peux que te conseiller Air maintenant, même si je te conseille avant tout de prendre un gros paquet de mouchoir et de prévoir une série bien drôle pour juste après sous peine de sombrer dans la déprime noire. Et comme tu as déjà vu Kanon, tu auras une petite surprise dans l’épisode 2 de Air si je ne me trompe ^_-

Bon amusement !

Lester
Lester

Je n’ai pas lu car je veux pas me spoiler :(

Donald87
Donald87

Ce n’est pas mon genre de prédilection mais respect à toi, l’auteur de cet article.

Exelen

@Zechs Marquise
Pour l’histoire du serre-tête et des vœux, j’ai pensé que c’était plus symbolique qu’autre chose, en fait.

@Ecto
J’ai d’ailleurs regardé les épisodes de Kanon 2006 en avance par rapport à la version de 2002, pour justement éviter de me faire spoiler. Et les indices dans la série sont quand même assez évidents (ou alors je prête trop attention aux détails XD). Mais c’est vrai qu’avoir vu Clannad avant m’a sûrement aidé à faire le rapprochement, l’histoire de Fuuko étant plus ou moins la même que celle d’Ayu, finalement. Et j’avais un peu oublié qu’on voyait aussi une infirmière à côté d’un lit de malade dès le premier épisode de Kanon 2002, je n’avais pas fait le rapprochement, tiens (au départ je pensais que ça avait un lien avec Shiori). Mais bon, le discours ambigu de Mai dans Kanon 2006 révélait quasiment la fin de l’arc d’Ayu.

jackmarcheur
jackmarcheur

Superbe article comparatif (mème si je n’ai pas tout lu, à cause des spoilers !)
En tous cas, un tel article doit demander pas mal de temps pour le travail d’analyse, bravo ! Un jour je regarderai Kanon !

Killy-et-Lilie
Killy-et-Lilie

Merci pour le comparatif, c’est impressionnant au niveau des persos, ils pourraient faire un effort d’originalité au niveau du dessin quand même ^^
Lilie

Zechs Marquise
Zechs Marquise

Pour Ayu on devine clairement qu’elle est louche dès qu’elle croise l’infirmière et la mère de Nayuki. Ce à quoi je ne m’attendais pas c’est qu’elle soit toujours en vie.
Ça fera partie de ces nombreux miracles qui parsèment la série. Mais quand on se prend un 4×4 de plein fouet, on s’en sort pas avec 2 jours de coma quand même ^^’.

Pour l’arc de Shiori je l’ai pas trouvé trop long. Il doit faire 3 ou 4 épisodes si je me souviens bien, ce qui est juste suffisant. En fait aucun arc ne s’éternise car toutes les filles apparaissent dès le début. Ça permet de bien repartir les intrigues je trouve.

Shoujo no Ori est clairement le meilleur thème de la série. La fin de l’épisode 4 et le salto devant la lune sont magnifiques 0_0.

Bon je vais m’arrêter là sinon on a pas fini XD

Kabu
Kabu

Yay, j’ai été cité dans un des billets d’Exelen ! Happy ! \(^o^)/

Erm… ouais bon… désolé. Mais il n’empêche que c’est vachement sympa de mettre les commentaires précédents dans un article. C’est une idée à garder ;)

Pour ce qui est de Kanon/Clannad, je vois qu’on est globalement du même avis. J’ai préféré Kanon à Clannad et je n’aime pas Fuko, ni Ayu ni Nagisa, trouvant qu’il y a bien plus intéressant comme personnage (Mai, Kyou, Tomoyo, Makoto…)
Je trouve que les arcs de Kanon 2006 sont moins découpés, mieux répartis et mieux amenés que dans Clannad (Fuko puis Kotomi, PUIS Tomoyo…, et pendant ce temps là les autres font les plantes vertes -_-).
Le revers de la médaille c’est que, comme ça a été dit précédemment, à la fin l’effet « explosif » n’en est que renforcé.
Ce qui manque le plus à Kanon, pour moi, c’est bel et bien un second personnage masculin (comme Sunohara). S’il y en avait un , Clannad ne pourrait absolument pas tenir la comparaison (enfin, c’est mon avis)

Pour ce qui est de la crédibilité des personnages, on a quand même un peu l’impression que toutes ces filles ont été shootées à la morphine tellement elles peuvent être lentes et passives sur certains points. Mais ça fait partie du charme et de la magie des Key, on fini par faire abstraction.

Quand tu compares les comas respectifs de Ayu et Fuko, et que tu dis que ça t’a posé moins de problème pour Fuko, je pense comme Ecto que c’est tout simplement lié à l’ordre dans lequel tu les as vus. Personnellement, comme j’ai vu Kanon avant Clannad, la difficulté est plutôt allée dans l’autre sens. Ayant été surpris par le coma (surtout la non-mort en fait) de Ayu dans Kanon, je l’ai moi aussi vu venir à des kilomètres dans Clannad (et ça ne m’a pas aidé à apprécier Fuko -_-)

Une similitude que je n’ai vu notée nulle part jusqu’à présent (ou alors je suis passé à côté) c’est entre Kyou et Nayuki. Même si leurs caractères sont assez différents, pour moi ce sont un peu les « perdantes » ou les laissées pour compte de chacun des deux anime. On ne peut pas vraiment parler d’arc Nayuki ou d’arc Kyou dans ces anime. Elles sont présentes tout au long des différents arcs des autres filles, mais on ne s’attarde jamais vraiment sur elles (Kyou en particulier). C’est un peu dommage…

Sinon, j’adore tes images comparatives entre 2006 et 2002. Ça me donne encore moins envie de regarder la version Toei ^^U

Je pensais aussi être le seul à être assez fou pour avoir vu un rapport d’apparence entre Mikuru et la vraie Makoto… Me voilà rassuré ^^
Par contre, j’espère pour cette Makoto que leur caractère diffère, parce que Mikuru adulte est une sacrée s***pe XD

Merci d’avoir passé autant de temps à rédiger un article sur cette série. OK elle le méritait, mais tu t’es quand même sacrément fais chier, respect ;)

Jacut
Jacut

« Kenrokuen :
Contrairement à Windspirit j’ai préféré Clannad à Kanon et assez largement, que ce soit pour le héros (Okazaki), que ce soit pour les arcs, ou que ce soit encore pour les personnages secondaires tels que Sunohara ou Akio. »

Exactement, grosse différence entre les deux, dans Clannad, qui a été crée après Kanon, on dirait que Key a enfin réussi à inventer un héros crédible et intéressant (Okazaki tue, c’est vrai, je ne me rappelle même plus le nom du héros de Kanon, c’est dire). Puis je trouve aussi Clannad plus fouillé, plus précis, les personnages mieux développés, enfin meilleur quoi. Et puis le fait que je ne me sois senti proche d’aucune des filles de Kanon n’aide pas vraiment à apprécier cette série, même si elle reste très bonne au demeurant.

Et puis ce qu’il faut se dire, c’est que la première saison de Clannad n’est finalement qu’une première partie, une sorte de grande introduction des personnages (grosso modo) et que le jeu ne part vraiment qu’après (avec en point d’orgue la bip bip bip de Na bip bip bip…), durant ce qui sera l’After Story. Si vous voulez vous en convaincre, voyez le film, qui fait certes très oldschool (Osamu Dezaki ftw !) mais qui est supérieur à la série de par sa mise en scène sublime et le fait qu’il résume toute l’histoire en 1h30 là où tous les épisodes de la série ne suffisent pas. Et à partir de là, on ne peut plus dire que Clannad est moins dramatique ou moins puissant que Kanon car c’est complètement le contraire en réalité (je vais pas spolier mais bon ça devient vraiment très tragique et très poétique Clannad dans sa seconde partie…)

Et tiens, moi aussi je commence Air ce week end, ainsi que le film (en même temps que quelques séries de SF des années 80/90), et j’ai de grosses attentes sur celui-là maintenant que j’ai vu Clannad ! En fait, Kanon m’a beaucoup moins marqué tout simplement.

Yhamm
Yhamm

Enfin quelqu’un qui préfère Mai! < 3
c’est tellement rare, sont tous fan d’Ayu ou Makoto :[

Exelen

@Kabu
Je n’ai pas passé tant de temps que ça à écrire ces impressions, vu que je prenais des notes au fur et à mesure de mes visionnages (j’ai un peu tendance à oublier certains détails et certaines émotions ressenties sur le moment). Le temps de tout remettre plus ou moins dans l’ordre et de trouver puis mettre les images, ça a dû me prendre au final entre une et deux heures. Ce qui donne l’impression que c’est très long, c’est juste les copier-coller des commentaires. :D

D’ailleurs, pour les commentaires que j’ai cités ici, je ne sais pas si je pourrai le refaire à l’avenir, à moins de « citer » des avis/articles sur des blogs francophones qui parlent de la même série, un peu comme le font quelques blogueurs anglophones.

Pour Kyou et Nayuki, je n’avais pas fait le rapprochement, tiens. C’est vrai que c’est un peu les deux filles qui se font avoir, dans tout ça. Sauf que je n’ai pas du tout aimé Kyou alors que j’ai beaucoup aimé Nayuki.

@Jacut
J’attends vraiment impatiemment l’adaptation animée de l’After Story (c’est pour cet été, je crois ?), et je prépare déjà mon stock de mouchoirs car je sens que ça va me déprimer.
Et je suis bien d’accord sur le fait que Tomoya >>>>>> Yuuuichi.

Zechs Marquise
Zechs Marquise

Je vais encore faire mon rebelle mais je trouve que Yuuichi et Okazaki se valent largement. Ils ont quasiment la même personnalité et des rapports très semblables avec les filles. Au niveau de leur passé, c’est aussi le principe des flashbacks qu’on retrouve mais celui de Yuuichi est bien plus développé. Bref j’ai une légère préférence pour Yuuichi quand même.

Sinon Mai est la meilleure c’est clair. Au début j’accrochais pas trop mais plus on la découvre plus elle a la classe. Ah je sais qu’elle sera ma prochaine image sur MAL maintenant ^^.

Windspirit
Windspirit

Je préfère aussi Yuuichi, perso, ne serait-ce que par sa voix, son design, et le fait que ce soit l’un des premiers héros d’animes « harem » qui ne soit pas un loser dont la demi-douzaine de filles autours sont toutes folles. Je l’ai trouvé assez drôle (« Tu es vraiment une adulte, alors ? Alors prouve-le. Voici 1000 Yen, va au magasin du coin et ramène-moi une revue porno. ») et très agréable à suivre dans sa relation avec les filles, dans ses réactions nuancées à chaque fois qu’il les rencontre.

Sinon, tu as tout dit, le seul passage où je n’ai pas été d’accord, c’est au niveau de Shiori, que j’ai trouvée vraiment magnifique. Le final de son story arc était un des plus grands moments de l’anime et son design (ainsi que toutes ses tenues *__*) déchirait.

(Et oui~ J’ai été cité ! < 3
Je vais essayer de faire des commentaires à la con à partir de ce moment. Si jamais la fangirl recommence à citer ses lecteurs, j'aurai peut-être droit à un "Yep, these are my readers" à la Jason. < 3

..
.
http://blogsuki.com/
Ici pour ceux qui n'ont rien compris à ce que je viens de dire.)

Ecto
Ecto

Concernant Air :
La fin de Air donne un sentiment de vide et de tristesse, aussi bien la série que l’anime. (Je recommande de voir la série avant l’anime, de toutes façons, la fin est très semblable.)
Que l’on ai vu Kanon avant ou pas ne change rien, à part pour le clin d’œil de l’épisode 2 ^^
C’est en tous cas une des séries qui m’a le plus marqué (et qui contient des mêmes et des scènes d’anthologie, au hasard : piko piko ! et les cigales dans la cuisine ^^)

Pas tout à fait dans le sujet mais presque : on a déjà parlé du film Clannad ? Lui la fin m’a vraiment fait pleurer. Mais ce que j’ai trouvé vraiment bien, c’est que bien que ce soit très triste (s’il m’arrivait la même chose je serais mort de chagrin) la petite note d’espoir à la fin remonte un peu le moral. Dans Air tu as la même chose… sans la note d’espoir T_T

Katua
Katua

C’est vrai que les héros de Key se ressemblent toujours un peu, je trouve sympathique :) Ca change des héros boulets qui draguent tout ce qui court et qui rougissent tout le temps u__u

Yukito, c’est aussi un asocial cynique, mais je crois qu’il est encore pire que les autres à ce niveau là.
Par contre je trouve que Tomoya est le plus crédible des trois, même si je préfère toujours Yuuichi. Tomoya n’est pas passif contrairement aux autres héros, même si ça ne saute pas aux yeux dans la première saison de Clannad, il suffit de voir le film pour comprendre que plus que les filles, c’est vraiment lui qui est au centre de l’histoire.

Et puis c’est sans compter qu’il a un vrai background qui (pour une fois) est construit autour de lui et non autour d’une autre fille. Là où on a le sentiment que Yuuichi et Yukito n’existent que pour Ayu et Misuzu, Tomoya possède ses propres problèmes familiaux et Nagisa n’est finalement qu’un élément de plus à tout ce qui forme son personnage.

Pour la comparaison Ayu/Fuko, je trouve que finalement ce n’est pas non plus si vrai que ça, même si la base reste la même le message que font passer les personnages est carrément différent. La condition d’Ayu est sensée être une surprise, pour Fuko on nous dit tout d’entrée de jeu. Ayu erre car elle est triste, Fuko ne se lamente pas sur son sort et agit uniquement pour le bien d’autrui, etc…
Je trouve que Ayu est finalement assez égoïste, là où Fuko demeure quelqu’un de généreux. Mais il n’empêche que les deux me rendent indifférente è_é

Je termine ce post qui commence à être long pour AIR.
Honnêtement, c’est un anime TRÈS spécial. Il faut que tu le saches, hein. Parce qu’on peut facilement être déçu. Généralement si on accroche aux personnages, on adore, sinon c’est carrément le contraire.
Le film est un peu comme le film de Clannad : il se concentre sur l’héroïne principale et il ôte à l’histoire tout élément fantastique. Personnellement je l’ai beaucoup aimé, mais peut être que c’est parce que j’avais lu pas mal de critiques très négatives.

Exelen

@Zechs Marquise
Je trouve que Yuuichi et Tomoya se ressemblent trop. Beaucoup trop. Mais je préfère des héros comme ça plutôt que des personnages masculins qui sont des éternels indécis ou passent leur temps à draguer les filles, comme l’a écrit Katua.

@Windspirit
Avec l’exemple que tu cites, tu m’as rappelée que la scène où Yuuichi envoie Makoto acheter une revue porno est différente dans les deux séries de Kanon. :’D
Pour Shiori, le seul truc qui m’a gênée c’est qu’elle ne fait pas partie des personnages que le héros a rencontré sept ans auparavant ; et même si j’ai aimé le final de son arc, je n’ai pas pu m’empêcher de trouver certains passages un peu lourds. Mais j’ai quand même bien aimé le passage où elle fête son anniversaire avec sa sœur.

@Ecto
Concernant le film de Clannad, j’avais quand même préféré la série, mais le film a l’avantage d’aller plus loin et d’être plus triste/mélancolique.

@Katua
Merci de me prévenir pour Air ;)

Ichikyo
Ichikyo

Joli comparatif

Sinon cadeau :)
http://gallery.digik.net/gallery/477

tep
tep

Superbe pavé pour finir la comparaison Kanon 2002-2006 / Clannad!

Pour les cas Nayuki/Kyou, j’ai trouvé aussi que c’était les grandes laissées pour compte des deux séries. Kyou n’a servi que de faire-valoir à sa sœur (qui sinon serait passée inaperçue) et Nayuki… J’ai été un peu triste que l’histoire ne s’attarde pas sur elle du tout.

Bien qu’ayant vu Clannad avant, je pensais qu’Ayu était une fantôme et non dans le coma, car je m’attendais à une fin triste. J’avoue avoir été un peu déçu de la fin de Kanon (d’ailleurs pour les pouvoirs de Mai, je pense justement qu’elle les a utilisés, d’où le rétablissement éclair de la mère de Nayuki et surtout de Shiori (!!!)
Ça tue un peu le côté dramatique, et toute l’émotion pour l’arc de Shiori par exemple disparait un peu quand on sait qu’elle survit tranquillement au final… (au contraire de Makoto, qui reste du coup pour moi l’arc le plus fort, surtout à cause de sa régression inévitable au jour le jour)

Et une autre page se tourne… Bon, et si je matais Air maintenant? ^^