Ce nouvel épisode de Valkyrie Profile sur Nintendo DS est sorti le 1er novembre au Japon, soit un samedi, ce qui est assez rare pour être signalé, les sorties se faisant normalement le jeudi. Mais pendant que je l’attendais, lire les avis négatifs sur certains sites me faisait presque regretter de l’avoir acheté.

Alors, qu’en est-il vraiment ?

 

La vengeance est un plat qui se mange froid

Le joueur incarne Wylfred, un jeune homme de 17 ans motivé par la vengeance : dix années auparavant, son père est mort au combat, devenant par la même occasion un Einherjar aux ordres de la valkyrie Lenneth. Mais sa perte a été assez lourde de conséquences car depuis ces événements la famille de Wylfred a sombré dans la pauvreté, sa petite sœur est morte de famine et sa mère est devenue à moitié folle, prenant son fils pour son défunt mari.

Voulant donc à tout prix se venger de Lenneth, qu’il considère être la cause de tous ses malheurs, Wylfred décide de suivre la même voie que son père afin de devenir un Einherjar… car ceci lui permettrait d’approcher facilement la valkyrie et d’avoir ainsi la possibilité de la tuer. Mais lors d’un combat contre un démon, Wylfred perd la vie en protégeant son meilleur ami et finit à la place au royaume des morts, Niflheim. Il accepte alors un pacte que lui propose la déesse ce de ce monde, Hel : cette dernière lui promet de le ramener dans le monde des mortels à condition qu’il utilise le pouvoir des Plumes de la Déesse, c’est-à-dire les plumes que laisse Lenneth derrière elle lorsqu’elle emporte l’âme d’un guerrier mort au combat.

t-rpg-valkyrie-profile-covenant-of-the-plume-impressions-011fa8.jpg

Lorsqu’elle est infusée du pouvoir de Hel, une seule de ces plumes peut rendre quasiment invincible n’importe quel guerrier… en échange de sa vie. Hel demande au héros de les utiliser afin de réunir suffisamment d’énergie vitale appelée « Karma », et qui ne peut s’obtenir que lors des combats. Elle lui accorde une période d’une année maximum pour réunir le Karma nécessaire afin de transformer l’une des plumes de Lenneth en une épée maudite capable de vaincre les dieux, la Angel Slayer. Grâce à cette arme, Wylfred pourrait enfin se débarrasser de Lenneth ; mais en échange, à la fin de son contrat, son âme devra aller au royaume des morts et appartiendra  pour toujours à Hel…

Guidé par Ailyth, une envoyée de Niflheim qui agit directement sous les ordres de Hel, Wylfred profitera de la dispute entre les deux princes du royaume de Artolia, de la montée des tensions dans les contrées voisines ainsi que de l’arrivée imminente de la guerre pour mener à bien sa mission et sa vengeance.

vproDS2

Le jeu est divisé en six chapitres et est très court : lors de ma première partie, je l’ai fini au bout de… onze heures. En fait, ceci est compensé par le scénario à embranchements multiples, et il faudra le finir plusieurs fois pour accéder à la totalité de l’intrigue.

C’est bien entendu sans compter les trois fins différentes (plus une quatrième, qui correspond à la « très » mauvaise fin), qu’il faut par ailleurs impérativement obtenir si l’on veut débloquer le donjon secret, l’incontournable Seraphic Gate : pour tout finir à 100 %, il faudra donc plutôt compter une bonne trentaine d’heures. A noter que la possibilité de pouvoir sauter tous les dialogues en appuyant sur START permet tout de même un gain de temps énorme.

 

Déroulement du jeu

Pourtant considéré comme un simple RPG sur le site officiel, ce jeu est bien un Tactical RPG, même si il semble au départ un peu moins « tactique » que la majorité des jeux de cette catégorie. On a une vue en fausse 3D isométrique, mais lorsque l’on engage un combat on se retrouve avec la même vue que que celle dans le tout premier Valkyrie Profile.

Le jeu comporte une carte du monde, mais on choisit où on veut aller à l’aide d’une simple flèche. Lorsque l’on se rend dans un village, on se contente là aussi d’un écran fixe, et on peut choisir de se rendre dans un magasin ou dans un bar. Le plus souvent apparaîtra au-dessus des options le nom d’un lieu, où il faudra se rendre pour faire avancer le scénario. Dans les bars, on peut écouter les rumeurs et apprendre ainsi certaines explications qui permettent de mieux comprendre le scénario, mais aussi obtenir quelques conseils pour les combats. En écoutant certaines rumeurs on peut débloquer de nouveaux endroits, qui n’ont aucun incident sur l’histoire et sont juste là pour permettre de faire gagner des niveaux à ses personnages.

Comme dit plus haut il y a un total de six chapitres, mais le déroulement de l’histoire diffère suivant les actions du joueur. Par exemple, trois voies sont possibles dans le chapitre 2, chacune permettant de rencontrer des personnages différents. Il est donc possible dans une partie de recruter certains personnages, mais de devoir se battre contre eux dans sa partie suivante si on choisit une toute autre route.

Les quelques embranchements sont donc la conséquence directe des choix du joueur, mais après le second chapitre ce sera le nombre d’utilisation du pouvoir des plumes qui influera sur le scénario des chapitres suivants… et par conséquent sur le caractère du héros. Utiliser trop souvent des plumes mènera invariablement à la mauvaise fin, où le héros finira complètement aveuglé par sa soif de vengeance. Au contraire, on devine que la bonne fin s’obtient en n’utilisant aucune plume, mise à par celle obligatoire dans le prologue, le héros se mettant alors dans les derniers chapitres à douter de ses actes. Petit plus intéressant, l’embranchement choisi fait également varier les phrases prononcées par le héros à la fin d’un combat…

 

Le système de combat

Chaque chapitre est divisé en stages. Ces stages, ce sont les missions que l’on doit accomplir afin d’avancer dans le jeu. Pour finir une mission il faudra soit tuer tous les ennemis de la carte, soit tuer uniquement le boss. Une fois sur une carte, les personnages peuvent attaquer un ennemi seuls, à plusieurs, ou bien en utilisant le système des formations. A noter que l’on ne peut utiliser que quatre personnages lors d’une mission.

Lorsque l’on engage un combat, et si on décide d’attaquer un ennemi avec plusieurs personnages à la fois, chacun d’entre eux sera représenté par l’un des boutons de la console : Y, B, X, A. Pas de grosses différences ici avec les combats traditionnels de Valkyrie Profile : en remplissant la jauge de pouvoir, on peut déclencher des attaques spéciales, les Soul Crush.

Mais le plus important est le système de formations, car il facilite grandement les combats. Lorsque les personnages sont placés d’une certaine façon, on peut obtenir l’une des formations parmi les quatre suivantes : Divide Cluster, Double Cluster, Triangulum et Grand Cross. Tout dépend de quel côté et de quelle direction le joueur attaque l’ennemi, et chaque formation donne des bonus très utiles (écrits en anglais sur l’écran) ; il faudra dans la majorité des combats contre les boss user et abuser de ce système de formation, d’autant plus que le jeu peut se révéler parfois difficile…

Chaque personnage possède également des capacités que l’on peut acheter en magasin. Ces capacités sont très variées et permettent d’augmenter temporairement son nombre de points de vie, le nombre de cases sur lesquelles on peut se déplacer, voire même se rendre invisible aux yeux des ennemis… la plupart de ces capacités durent entre trois et cinq tours, et les utiliser fait baisser les AP de ses personnages.

Les AP (Action Points) sont ce qui rendent d’ailleurs le jeu un poil plus difficile : ici, chaque action coûte plus ou moins des AP. Lorsque l’on veut utiliser une magie, une capacité, voire même un objet , tout cela utilise des AP. Sachant qu’un personnage ne peut posséder que 100 AP maximum et que les AP se régénèrent de 20 points à chaque tour, il peut arriver que cela pose problème lors des derniers combats du jeu : il est possible qu’un personnage soit le seul survivant sur la carte, mais que malheureusement il n’ait plus suffisamment de AP pour utiliser un objet permettant de ressusciter un autre personnage… et à moins d’un énorme coup de chance, c’est donc le Game Over assuré.

On peut tout de même tourner à son avantage certains points du jeu : par exemple, un personnage qui gagne un niveau après un combat voit ses points de vie remonter à 100 %, et cela permet donc d’économiser un objet pour le soigner ; un personnage ressuscité peut tout de suite jouer si il n’a pas été mis KO durant le même tour, etc. Il existe cependant un objet qui perturbe l’équilibre du jeu et peut le rendre bien plus facile, mais dont il ne faut pas abuser : le Megami no Hane, c’est à dire la « Plume de la Déesse » (traduite en « Destiny Wing » sur le site officiel).

 

Le pouvoir de la Plume

La Plume de la Déesse renferme un pouvoir immense et donne au joueur le choix de tuer ou non ses personnages, et ce définitivement. On ne peut l’utiliser sur un personnage qu’une fois qu’il a été recruté, assurant au passage la victoire au joueur : le personnage sur lequel on utilise une plume voit alors ses statistiques complètement boostées, un peu comme si il avait pris 30 niveaux d’un coup.

Utiliser une plume entraîne en contrepartie la perte définitive du personnage pour tout le restant du jeu. Chaque personnage ainsi tué a droit à une petite séquence où on le voit mourir, qui diffère suivant la présence ou non d’un autre personnage avec lequel il a un lien (familial, amical, ou tout simplement au niveau du scénario). A noter qu’un personnage ainsi tué par le joueur devient un Einherjar aux ordres de Lenneth, ce qui aura des conséquences bien plus tard…

Une fois utilisée, la Plume de la Déesse apporte également un bonus qui varie suivant le personnage qui a été sacrifié : on peut paralyser ou geler tous les ennemis sauf le boss, devenir invincible durant quelques tours, diviser par 50 % le nombre de points de vie de tous les personnages (ennemis ou non)… Chaque nouvelle capacité est par la suite définitivement acquise, et seul le héros pourra l’utiliser, moyennant un nombre de AP assez important.

Mais utiliser des plumes a des conséquences importantes au niveau du scénario puisque cela détermine quelle fin le joueur va obtenir et quels personnages il va pouvoir recruter… sachant que pour obtenir la bonne fin il ne faut utiliser aucune plume durant tout le jeu, ceci augmentant considérablement la difficulté de ce dernier.

 

Le système de Karma

Le Karma est très important, et en réunir suffisamment est même à l’origine l’un des buts du scénario du jeu. Au début de chaque mission, le nombre de points de Karma que l’on doit obtenir est indiqué : on en obtient une fois que l’on a descendu toute la barre de vie d’un ennemi et que l’on continue d’attaquer, faisant ainsi apparaître une deuxième barre de couleur violette : il s’agit de la barre de points de Karma.

Obtenir un nombre de points Karma suffisant s’avère plus ou moins difficile, sachant que si l’on utilise la Plume de la Déesse, on obtient d’un coup tous les points de Karma nécessaires pour la mission en cours. Autrement, il suffit d’utiliser à bon escient le système des formations. Il est assez important de toujours réunir le Karma nécessaire : s’il est insuffisant cela énervera la déesse Hel, et lors de la prochaine mission il faudra affronter les Hel Stalkers : ces ennemis assez spéciaux prennent l’apparence de l’un des personnages du jeu mais de couleur bleue, ont des statistiques assez élevées, et peuvent donner un peu de fil à retordre durant les premiers combats.

Toutefois, si le joueur arrive à obtenir au moins le double du nombre de points de Karma nécessaires, Hel sera contente et donnera à la fin de la mission en question des items parfois rares et qui facilitent beaucoup le reste du jeu.

 

Le côté technique

Les musiques sont à 90 % environ tirées du premier Valkyrie Profile. Il y en a qui préféreraient peut-être quelque chose de nouveau, mais pour ma part j’ai été très contente de pouvoir les réécouter durant le jeu, étant donné le côté très fan service de ce dernier. Surtout que Sakuraba peut faire du très bon comme du très moyen, donc à mon avis autant caresser le fan dans le sens du poil en gardant les musiques du jeu original plutôt que de tenter quelque chose de nouveau… Les quelques musiques originales sont d’ailleurs dans la même veine, mais le problème reste la qualité très moyenne de ces musiques version Nintendo DS. Heureusement, cela passe mieux avec des écouteurs.

Concernant les graphismes, c’est là où ça fait mal : ce n’est pas extraordinaire mais j’ai parfois eu l’impression de surtout jouer à un jeu sur Super Nintendo. Je n’ai pas non plus trouvé ça excessivement moche (il y a pire…), mais je peux comprendre que certains puissent trouver ça très laid. En tout cas on s’y habitue, mais le tout est compensé par les portraits des personnages qui apparaissent lors des dialogues, assez gros par rapport à la taille de l’écran de la DS (tandis que les sprites, eux, sont assez petits). Il y a également quelques cinématiques en CG, notamment au début et dans les différentes fins du jeu.

 

Les différentes fins et le Seraphic Gate

Il existe quatre fins, mais il faut impérativement obtenir les trois fins principales pour pouvoir accéder au Seraphic Gate. Si les trois fins principales s’obtiennent suivant le nombre de plumes utilisées, la quatrième et très mauvaise fin, où le héros se fait botter les fesses par Freya, s’obtient lorsque le joueur abuse trop souvent du pouvoir de la Plume et qu’il l’a utilisé plus de trois fois jusqu’au troisième chapitre inclus. Une fois une fin obtenue, on a droit à une sorte de New Game + où il est possible de refaire le jeu mais en conservant ses objets et ses capacités.

Quant au Seraphic Gate, il oblige le joueur à recommencer à partir du niveau 1, sans aucun objet de ses parties précédentes ni aucune capacité ou magie : il faut tout recommencer à zéro. On peut y utiliser dès le départ tous les personnages jouables du jeu, même ceux que l’on n’a jamais rencontrés, sans compter les quelques personnages secrets. Le Seraphic Gate comporte dix étages, et à chaque fois qu’on le termine on peut le recommencer, mais les ennemis deviennent plus fort.

Chaque étage est parfois entrecoupé d’une petite scène assez drôle, et qui tranche complètement avec le scénario très sérieux et sombre de l’intrigue principale.

  • Avis général

Ce Valkyrie Profile sur Nintendo DS reste dans le fond une bonne petite surprise. Il ne faut pourtant pas trop en attendre et juste le considérer comme un spin-off, mais qui ne trahit pas l’esprit de la saga principale : même si c’est un T-RPG, grâce aux musiques et aux illustrations des personnages présentes dans le jeu j’ai personnellement retrouvé l’ambiance typique de Valkyrie Profile, d’autant plus que tout le jeu est en fait un prologue aux événements du premier Valkyrie Profile.

En tout cas j’ai bien aimé, assez pour avoir parfois eu du mal à lâcher la console, même si la durée de vie est très courte : j’ai mis environ 23 heures pour obtenir les quatre fins, mais grâce au Seraphic Gate on peut considérablement augmenter la durée du jeu. La seule chose qui peut vraiment rebuter, c’est la difficulté : il n’y a cependant rien d’insurmontable, et le seul combat qui m’aura un peu énervée est celui contre le boss de la bonne fin, qui peut régénérer quasiment tous ses HP si on s’attarde trop… un peu comme un combat contre un certain Bloodbane dans le premier Valkyrie Profile.

Mon seul gros reproche sera au niveau du héros, vraiment très antipathique et un peu trop emo. C’est d’ailleurs pour cela que ma fin préférée est la mauvaise fin, qui est d’ailleurs celle que j’ai trouvée la plus intéressante.

 

20 commentaires

  1. Raaaaaahhhh merci pour ces super impressions !!!
    J’ai fini Lenneth il y a quelques mois (et entamé le début de Silmeria même si j’ai du mal à accrocher) mais celui là me fait bien envie quand même, et puis les musiques quoi…

    Sinon est-ce que comme dans Lenneth, chaque personnage a sa propre petite histoire touchante et ce même sans utiliser de plume ? Parce que c’est le gros point faible de Silmeria, il n’y a aucun background sur les Einherjar hors c’est ce qui faisiat la force du premier.

    Sinon question de fanboy, on voit beaucoup Lenneth dans le jeu ? :nerd:

  2. Je l’attends depuis un bon moment celui là. Je le prendrai de sûr.
    Il n’y a que Lenneth comme valkyrie présente dans ce jeu ? C’est la valkyrie que j’aime le moins >.>
    Hrist FTW :love:

  3. Zratul >> chaque personnage a son histoire, vu qu’ils font tous partie intégrante du scénario. Après, c’est plus ou moins développé selon les cas.
    Concernant Lenneth, je ne dirai pas qu’on la voit beaucoup, mais suffisamment pour satisfaire les fans. :nerd: Et puis elle est quand même importante pour le scénar’. Mais tu la vois beaucoup ou non suivant la fin vers laquelle tu te diriges, en fait.

    Gilga >> si tu veux réellement le savoir, seule Lenneth apparait dans le scénario. Hrist/Ahly est en bonus dans le Seraphic Gate, et Silmeria est seulement mentionnée.

  4. Reste que je n’ai jamais rien compris au déroulement de VP : Lenneth. >_>
    Valkyrie Profile DS se passera donc sans moi.

    Mais merci pour la review tout de même.

  5. Je pense qu’ils auraient dû nous ressortir le système de combat du tout premier épisode qui était vraiment excellent à l’époque. Nous sortir une vue de 3/4 comme les premiers Breath of Fire, bof quoi…

    Par contre, même si cet opus a l’air aussi hard que les précédents, est ce que la difficulté est mieux dosée ? Je trouve que c’est le problème de pas mal de jeux estampillés Tri-Ace (se souvient avec douleur de certains boss dans Star Ocean 2 lol).

  6. Ah, déjà fait les quatre fins en 23 heures lolz?
    En tout cas, c’est vrai qu’il est sympa comme jeu.
    Mais je peine malheureusement à vaincre ce fucking Garm >_>

  7. Ce sera donc la fin normale pour moi, je traîne encore u chapitre 5 avec 8h30 de jeu.

    Pas vu Lenneth de tout le jeu pour le moment, et niveau background des persos c’est quand même très faible.

  8. neokenji >> je n’ai pas trouvé la difficulté tellement bien dosée. >_> C’est vraiment le genre de jeu où le moindre faux-pas risque de tuer tout tes personnages.

    KKKaze >> j’ai surtout fait la bourrin en jouant, en fonçant la plupart du temps droit sur le boss, en « trichant » avec certains skills. ;p Et comme je n’ai finalement recommencé le jeu que deux fois vu que c’est suffisant pour obtenir toutes les fins, ça m’a fait gagner beaucoup de temps. ^^;
    Bonne chance pour vaincre Garm, foutu boss de %@#$ qui m’aura presque donné envie de balancer ma DS par la fenêtre. >_>

    Fisico >> c’est vrai qu’ils mentionnent plus Lenneth dans le texte qu’on ne la voit réellement, mais c’est pour ça que je trouve qu’elle est quand même assez présente.
    Pour les personnages peu développés, j’ai eu l’impression que c’était du même niveau que le premier VP, ça fait toujours le syndrome des personnages qui ne sont en fait que des stats sur pattes une fois qu’ils sont recrutés. Mais bon, j’aime bien la scène de leur mort. :D *sadique*

  9. Maintenant je vais avoir envie d’y jouer parce que je suis trop impatient pour attendre une éventuelle sortie US :(

    Je te hais !
    Jolie présentation du jeu cela dit.

    Sinon pour Silmeria, même si j’ai été quand même pas mal déçu par certains aspects, j’en garde au final un assez bon souvenir malgré tout.

  10. @Zratul & Gilga : Jouez à Silméria, vraiment. Si vous aimez les autres.
    Bon enfin, ça serait bien qu’un jour ils développent une vraie lore de leurs jeux, parce que bon du karma ça le fait moyen dans le bg nordique.

  11. Exelen >>> Cool si Hrist est présente en bonus *_*

    Aer >>> J’y ai joué à Silméria (je l’ai en jap, us et pal :p), je l’ai fini 9 fois. Je l’ai préféré au premier bizarrement. D’ailleurs pour Hrist, je pense qu’il est difficile de l’aimer sans avoir joué à Silméria tant elle est détestable dans le 1er :/

  12. Après Lenneth sur PSP, je vais me laisser tenter par celui-là en mars, même si en anglais. Merci de tes impressions, très beau pavé. ^^

  13. Gilga >> tu as fini Silmeria 9 fois? OMG, quel fan. XD
    Pour Hrist dans ce VP sur DS, ce qui est amusant c’est que dans le Seraphic Gate elle s’en prend au héros et lui dit que c’est de sa faute si le jeu ne s’appelle pas « Valkyrie Profile : Hrist ». ^^;

    rukialive360 >> merci! :D

  14. Au fait Exelen, au détour d’un trailer, j’a entendu plusieurs voix de personnages du jeu.

    Confirmes-tu la présence d’une certaine Kugimiya Rie dans le cast ? XD :innocent:

  15. Zratul >> exact, Kugimiya Rie est dans le cast, elle double deux gamins (Mireille et Michel). Pour une fois elle ne double pas des tsundere mais plutôt des personnages du type yandere, ça change, et du coup elle est remontée dans mon estime. :nerd:

  16. Exelen >>> Mdr, Hrist n’a pas digéré le 2, où dans la SG un boss lui a dit que s’il n’y a pas de Vp Hrist, c’est parce qu’elle n’est qu’un second couteau :p
    Oui sinon, 9 fois pour vp 2. Il faut tenir compte que je l’ai fait au moins une fois dans chaque version. Puis après, plusieurs parties pour l’avoir à 100% vu qu’il y a certaines choses qui sont aléatoires dans le jeu (comme les einherjars).
    Quand je pense qu’il a pas mal de jeux que j’ai pas fini ni même commencé alors que j’ai fait celui là 9 fois :/

  17. Exelen=> Merci pour cet article de qualité. Ton avis devance en plus les sites et la presse spécialisée. *3*
    J’ai fini « VP:Lenneth » cette année et il va falloir que je me case quelques semaines pour faire « Silmeria »… En espérant le finir avant la sortie US ou PAL de ce « Covenant of the Plume ».

  18. Comme d’habitude, je sais que le contenu de ce post doit être très intéressant mais je préfère me cantonner à la conclusion pour mieux découvrir le jeu à sa sortie européenne. ^^

    Merci beaucoup d’avoir fait partager tes impressions. :jap:

  19. vidok >> c’est vrai que c’est ce qu’il y a de mieux à faire pour avoir le plaisir de la découverte, une fois le jeu en mains. :)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.