Divagations sur Final Fantasy XIII

eclair

En voilà un jeu dont il m'est très difficile de parler. Pas de véritable critique comme je le fais habituellement, mais plutôt des impressions finales parsemées de quelques petites réflexions, car ce Final Fantasy m'aura laissée plus que perplexe, et c'est la première fois que cela m'arrive. Il pourrait même se résumer en un seul mot : déconcertant.

Avant même d'y jouer, j'avais juste entendu dire sur divers sites et forums que ce Final Fantasy était très linéaire. La linéarité ne me dérangeant pas, j'imaginais naïvement que ça allait donner quelque chose du niveau de Final Fantasy X. Or j'étais bien optimiste, car tout ce jeu pourrait se résumer à un long couloir : ce Final Fantasy est une véritable ligne droite, comme je n'en avais encore jamais vue dans un RPG.

Mais le problème de Final Fantasy XIII est-il réellement sa linéarité ?

Final Corridor XIII

On pourrait dire que RPG japonais rime avec linéarité. C'est en effet le cas pour la grosse majorité des de ce genre qui sortent au Japon, et cette linéarité permet le plus souvent un meilleur développement des personnages et de l'histoire.

En général, un RPG essaye de camoufler cette linéarité en essayant un tant soit peu d'alterner entre les donjons et les villes, afin d'obtenir un  minimum d'équilibre entre les phases d'action et de repos pour le joueur. Rien de tout cela dans ce FFXIII : c'est un peu comme si Square Enix avait jugé bon de retirer toute la partie exploration et découverte du monde, pour ne garder que le minimum syndical en créant un RPG au level design minimaliste, ne privilégiant que les combats et les cinématiques.

Il y en a qui n'aiment pas les jeux linéaires, de mon côté cela ne m'aura absolument jamais dérangée : que ce soit donc avec FFX, que j'avais beaucoup aimé, ou encore les Xenosaga, dont le manque de liberté est compensé par sa narration quasi cinématographique. Mais j'ai trouvé le cas de ce FFXIII différent : ce n'est pas tellement sa linéarité qui est gênante mais tout son côté "RPG sur rails". Et c'est un problème très différent.

Final Fantasy XIII est un jeu qui m'a surtout donné l'impression de crier en permanence "Avance, avance, avance !", sans avoir la possibilité de prendre une pause. L'impression d'être mise sur des rails, ou plutôt sur un wagon lancé à toute vitesse, où l'on subit plus le jeu que l'on n'y joue : on doit toujours avancer, avec l'impossibilité de véritablement retourner sur ses pas...

Pendant les 25 premières heures environ, on ne fera qu'avancer, avancer, et encore avancer, jusqu'à atteindre le prochain événement qui déclenchera une cinématique ou encore atteindre le prochain boss, et ce sans aucune réelle exploration, ni village, ni NPC, ni quête secondaire, ni quoi que ce soit qui rappellerait un RPG traditionnel. La deuxième partie du jeu est heureusement un peu plus ouverte, avec une immense plaine bourrée de missions où l'on peut s'occuper pendant des heures et des heures. C'est une petite bouffée d'air frais, mais malheureusement dès que le joueur retourne suivre le scénario il est remis sur des rails, et ce jusqu'à la fin, même si les tous derniers chapitres proposent heureusement autre chose que de simples couloirs. Le manque de liberté se fait également sentir au niveau de la gestion des personnages, car pendant les vingt premières heures également il faudra faire avec une équipe déjà prédéterminée.

J'avoue que j'ai réellement eu du mal durant les dix premières heures, où l'on arpente sans avoir le temps de prendre son souffle des couloirs sombres et franchement peu attirants, et ce malgré le dynamisme du système de combat. Ce n'est que vers onze heures de jeu, lorsque les personnages arrivent enfin dans une forêt luxuriante, que j'ai failli verser une petite larme de soulagement ; même si par la suite les couloirs répétitifs ont repris le pas. Ce court passage est même accompagné d'une musique de fond qui est en fait une chanson de Maaya Sakamoto, qui prête sa voix à Lightning.

Final Fantasy XIII est-il un RPG ?

Pas de village, pas de magasin, pas de quêtes secondaires, pas de phase d'exploration en vue : du moins, pas dans le sens habituel. Les villes et villages existent dans le jeu, mais si l'une d'entre elles n'est disponible que lors d'un souvenir de l'un des personnages et qu'une autre n'est qu'une sorte de parc d'attraction géant avec des chocobos, les autres villes que l'on traverse ne sont que des couloirs où l'on doit se battre. Ce qui est dans un sens compréhensible, étant donné que les héros sont censés être pourchassés et haïs par la population, mais ce choix risque de ne pas plaire à tout le monde. Quant aux magasins, ils sont disponibles uniquement sur les points de sauvegarde, sauvegardes dispersées assez généreusement et parfois même tous les dix mètres.

Comparer FFXIII à un film interactif avec des combats serait réducteur, bien que finalement pas si éloigné de la réalité. J'ai pour ma part eu l'impression de jouer à un beat'em all déguisé en RPG, avec quelque chose qui serait dans le fond bien plus proche d'un titre comme The Bouncer que d'un Final Fantasy. En tout cas ce jeu m'aura sérieusement fait me demander ce qui forme l'essence-même d'un RPG : la progression des personnages ? L'alternance entre les villes et les donjons ? L'exploration du monde ? Un peu de tout cela ? FFXIII offre vraiment quelque chose de différent des autres RPG classiques, quelque chose plus proche d'autres genres, d'où ma sensation d'avoir plutôt eu un titre plus proche d'un jeu d'action.

En fait, le rythme est complètement différent de ce que propose habituellement un Final Fantasy : comme je l'ai mentionné plus haut, il n'y a pas cet équilibre entre les phases linéaires où on ne fait qu'avancer, et les phases plus reposantes où l'on peut prendre son temps, comme dans les villages. Dans un RPG classique le joueur a le choix entre avancer tranquillement, continuer l'aventure ou bien retourner dans une ville pour discuter avec les NPC, interagir avec l'environnement, etc. Et bien ce n'est pas le cas ici, et c'est cette approche différente qui donne un côté assez surprenant à ce jeu.

Un scénario au service des personnages

Depuis les épisodes sortis sur PlayStation, les Final Fantasy sont devenus bien plus scriptés, avec un découpage filmique, et des cinématiques de plus en plus présentes. On peut alors se dire qu'avoir un jeu comme FFXIII au chemin aussi tracé doit sûrement compenser avec ses personnages et son scénario, mais est-ce vraiment le cas ?

Les personnages, qui sont là par et pour l'aventure, ont tout de même ici le mérite d'être tous posés à un pied d'égalité en terme d'importance. Ou presque. J'ai toutefois aimé la façon dont chacun a été introduit, et la façon dont ils sont devenus liés entre eux. Chaque personnage a droit à son petit développement et son histoire, avec parfois une petite part de mystère. Au niveau du développement des relations entre les personnages, j'ai donc apprécié ; au niveau des personnages en eux-mêmes, nettement moins. Ceci est dû à certains dialogues, notamment ceux de Snow, un grand benêt qui n'ouvre la bouche que pour dire qu'il va protéger tout le monde ou encore qu'il est le héros. Difficile de supporter également Vanille, même si elle s'avère être l'un des personnages les plus travaillés et qui souffre le plus dans toute l'histoire, bien qu'elle cache tout cela derrière son attitude complètement désinvolte (chose qu'elle avoue dès les premières heures du jeu). Dommage que l'on ne puisse dire la même chose des antagonistes, qui sont étonnamment peu présents pour un Final Fantasy, et qui pour certains disparaissent aussi vite qu'ils sont apparus, alors que les différents trailers laissaient supposer un rôle plus important pour eux.

Le scénario de FFXIII en lui-même n’est pas ce qu’il y a de plus extraordinaire en soi, mais il a le mérite d’être un minimum intéressant pour ne pas avoir envie d’abandonner le jeu : il se passe toujours quelque chose et l’intrigue est bien rythmée.

Un Final Fantasy complexe ?

Des sauvegardes tous les cinq mètres, des personnages qui voient leur santé remise à 100 % après chaque combat, et un Game Over qui replace le joueur juste avant le combat qu'il vient de perdre : on pourrait penser que ce Final Fantasy est l'un des plus faciles de la saga, or ce n'est pas tellement le cas. Outre le fait que la mort du personnage que l'on contrôle entraîne automatiquement un Game Over même si les autres personnages sont encore debout, tous les boss possèdent maintenant la capacité "Death Sentence", qui apparaît lorsque l'on met trop de temps à les vaincre. Une fois ce sort invoqué, les personnages ne possèdent plus qu'une poignée de minutes pour battre le boss avant de se voir attribuer un Game Over automatiquement. Cela reste cependant très rare, et pour ma part je n'ai vu ce sort qu'une fois de tout le jeu. De plus, le moindre combat peut être très long, surtout dans la deuxième partie, où la vie du moindre ennemi avoisine les milliers de points de vie.

Le système de combat en lui-même est facile à prendre en main, mais il faudra très souvent passer son temps à changer ses optimas (Attacker, Defender, Healer, Blaster, Enhancer, Jammer) et ne faire même quasiment que ça, sachant que pour tuer les ennemis il faut plus ou moins toujours suivre le même schéma : casser leur protection en remplissant leur barre break, puis foncer gaiement dans le tas. Les combats sont en tout cas très bons, très dynamiques, et ressemblent à une évolution de ceux de FFX-2 : ça a beau être du tour par tour, ça reste bien vivant et dynamique. Mais un brin répétitif.

Les personnages ne possèdent pas de niveau, comme ce fut le cas pour FFX : là-aussi ils ont droit à un sphérier, et un sphérier en 3D de surcroît, qui permet au moins au départ de spécialiser ses personnages sachant que sur la fin tout le monde aura la possibilité d'obtenir plus ou moins les mêmes techniques, certaines restant tout de même bien propres à certains personnages (par exemple, seule Vanille peut utiliser "Death").

Une jolie carte postale

Malgré ses côtés négatifs, la grande qualité de Final Fantasy XIII reste ses graphismes et ses musiques. Certains endroits sont de toute beauté, et les cinématiques donneraient presque envie de pleurer tellement elles sont magnifiques. Il y a un gros souci du détail, et j'ai beaucoup aimé par exemple le fait que le personnage que l'on contrôle bouge ses yeux en fonction de la façon dont on dirige la caméra.

Les musiques de Masashi Hamauzu rappellent ici certains autres de ses thèmes sur lesquels il a travaillés, et le thème des combats de FFXIII me fait même penser à celui de Unlimited Saga. Les thèmes des  boss sont plutôt réussis et j'ai également beaucoup aimé les quelques musiques chantées.

Mais le problème est que cet univers incroyable et superbe ne possède aucune interaction : on se contente de le regarder, tel une jolie carte postale, sans pouvoir faire plus. Et en cela j'ai eu l'impression d'un gâchis, car pourquoi avoir un jeu qui flatte autant la rétine et les oreilles, mais sans pouvoir vraiment interagir avec ni le visiter comme bon nous semblerait, en prenant son temps ?

J'ai donc été extrêmement déçue par ce Final Fantasy. Il y en a qui ont adoré, tant mieux pour eux, mais pour ma part j'ai surtout eu une impression de gâchis. Un jeu magnifique tant musicalement que visuellement parlant mais gâché par son côté dirigiste vraiment trop poussé ; et ce n'est ni le scénario, sympathique mais sans plus, et encore moins ses personnages qui auront réussi à me faire changer d'avis. Pas même son système de combat, qui devient après une quarantaine d'heures très vite répétitif, sans parler de la longueur du moindre combat.

La faute à un jeu déséquilibré, entre une vingtaine d'heures de pur couloir très frustrantes et une bouffée d'air frais dans une immense plaine une fois que l'on rejoint Gran Pulse, mais qui arrive trop tard. Je n'ai en tout cas eu à aucun moment l'impression de jouer à un RPG : là où des jeux linéaires comme FFX proposaient au moins des villages et des NPC à qui parler pour souffler un peu, il n'y a rien de cela ici, et on passe inexorablement son temps à courir dans des couloirs sans embranchement et où il est absolument impossible de se perdre.

Je vais même être franche : je n'ai eu aucun enthousiasme, aucune passion en y jouant, pas même l'envie de me jeter sur la console pour continuer à chaque fois l'aventure. Le jeu n'est pourtant clairement pas mauvais, il est simplement différent. N'étant pas fan à la base des jeux qui se contentent de tout miser sur leurs superbes cinématiques, et étant donné que j'aime les RPG où on peut un minimum flâner et prendre son temps en examinant chaque recoin du décor ou en parlant au moindre péquenot, je n'ai pas non plus eu d'impression d'immersion : si je veux jouer à un jeu qui propose de l'action en continu et un rythme tout aussi soutenu, je joue à un jeu d'action ou à un FPS, pas à un RPG. C'est un parti pris complètement assumé de la part de Square Enix, et il faut l'accepter pour pouvoir apprécier le jeu à sa juste valeur, mais de mon côté je n'ai vraiment pas pu. Je n'ai en tout cas pas l'intention d'y rejouer, car malgré une seconde moitié largement meilleure que la première, rien que l'idée de devoir me farcir de nouveau vingt heures de couloir me fait absolument froid dans le dos.

Je serai personnellement très déçue si tous les Final Fantasy suivants prennent cette même direction, car à ce niveau-là, autant se contenter de regarder des films d'animation. Si Final Fantasy XV suit le même chemin, ça sera sans moi... En attendant, j'espère que le futur Final Fantasy Versus XIII, aussi fashion victim soit-il, proposera un contenu un peu plus intéressant, sans cette fuite permanente des personnages qui empêche d'aller à son rythme. Et avec moins de couloirs.

ff13

Poster un Commentaire

43 Commentaires sur "Divagations sur Final Fantasy XIII"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Asmodal
Invité

On voit souvent écrit que les japonais ne savent pas se renouveller et que le jrpg est passé de mode, si l’on regarde les titres sortis sur 360 et ps3 c’est difficile de leur donner tort. Ceux qui marchent vraiment sont ceux qui gardent une approche traditionnelle voir ceux qui sont des remakes comme les dragon quest ou les tales of. Il y a même une tendance au retour vers le retro comme pour 7thdragon, 3d heroes, classic dungeon.
Pourtant Demon’s soul a marqué les esprits alors que les dragon age ou mass effect ne sont pas si extraordinaires que ça. Moi je préfère l’approche classique des jrpg même si je ne cracherais pas sur un peu plus d’intelligence des npc et un peu plus de variations et de profondeur dans les scénarios et le charadesign. Avec FFXIII on dirait que squenix a trop écouté les commentaires à la con sur le jrpg et qu’ils ont balancé les bons aspects pour renforcer les mauvais, enfin ils ont essayé qqchose de différent au moins.
Donc le leur reprocher est ce que c’est s’accrocher à un côté nostalgie suranné mais bon encore une fois ils semblent avoir jeter bébé avec l’eau du bain.

Axel Terizaki
Invité

Merci pour ces impressions Exelen :)

J’attends la sortie europeenne en Mars pour me prononcer. Comme toi, la linéarité ne me dérange pas tant que ça si c’est bien raconté, j’attends donc de voir ce que va valoir ce FF au niveau de l’histoire…

ed
Invité

Perso moi, passer 40h dans un bete couloir (meme pas beau) ca le fait pas trop quoi
L’essence meme d’un bon rpg, c’est le monde dans lequel on peut s’immerger, parler aux gens, explorer les villages, monde… faire des quetes annexes etc

le scenar et le systeme de combat sont bien sur importants, mais c’est pas ca qui fait le rpg, c’est bien tout les a cotés et le monde qu’il saura creer

bref, meme s’ils en ont vendu un max au japon rien qu’avec le nom, j’espere qu’ils vont avoir des retours affreux et que ca va faire un flop en occident

car comme tu le dis, ce ff ca ressemble plus a un bete jeu d’action avec un systeme de combat au tour par tour :/

Ju2c0c0
Invité

Ouh là! Moi, la linéarité ça me fait peur!! Mais bon, je verrai bien le jour de sa sortie :/

neokenji
Invité

Finalement, sans les graphismes et la musique qui tuent, il n’y aurait pas grand chose à sauver de ce FF XIII ? Rien qu’à voir la tête de Vanille sur ce screenshot, j’ai déjà envie de fuir… Et pour les couloirs, fallait s’y attendre hélas. Il suffit juste de voir le tout premier trailer de l’E3 2006. Mais comme les autres, je verrai bien ce que vaut réellement ce « RPG » en mars.

La seule bonne chose à en tirer de tout cela, c’est qu’on aura peut-être un FF XV avec environnement ouvert, une narration digne de ce nom (et si possible sans Nomura au character design).

Inuki
Invité

Bon tu confirmes ce que je savais déjà. Sans FF marqué sur la pochette et toute la réalisation ça serait même un mauvais jeu. On peut se demander à quoi on servit toutes ses années de développement au final.
Mais bon je le prendrais quand même en bon pigeon ^^’ (mais pas au prix fort non plus).

Infornographie
Invité

S’il y a beaucoup d’autres Final Fantasy…
Pas moyen de remettre la main sur la citation ou sur l’article dans lequel j’ai lu ça, mais il semblerait que Square sente qu’ils sont en sérieuse perte de vitesse de ce coté là… et cherche autre chose à développer.

Dragonkill
Invité

Les avis sont comme toujours très divers. Pour ma part, je joue aux rpg non pas pour interagir avec l’environnement, me balader ou explorer l’univers, personnellement je joue aux rpg pour vivre une histoire, un peu comme les romans, sauf que ayant une imagination plus que foireuse (et un peu douteuse je le reconnais) je lis pour le plaisir de l’histoire, mais je n’arrive pas à m’imaginer le personnage, l’environnement, bref un RPG pour moi, ça doit arriver à faire tout ce que je ne peux pas faire moi même : me présenter un belle univers (avec lequel je n’ai pas forcement besoin d’interagir, dans les romans c’est pareil), ainsi qu’une bonne histoire.

Alors quand je vois FF13, je vois des superbe graphisme, donc la condition de l’univers est rempli, et Final Fantasy rime dans mon esprit forcement avec très bonne histoire, donc la deuxième condition est remplie :D

J’attend d’avoir la manette dans la main pour juger cette opus.

FF13 sera quand même un des rares jeux à exploiter complètement la capacité graphique de la PS3 (enfin c’est ce que je crois)

Sirius
Invité

Oulah mauvais tout ça. D’après ta description il y manque à peu près tout ce qui m’attire dans un RPG. Le côté immersif surtout. Bref, j’ai le temps de réfléchir avant de passer à la « next-gen » des consoles de jeu ^^ » Oui je sais c’est plus vraiment « next-gen »… Merci pour ces impressions j’ai lu sur un blog anglais qu’ils auraient carrément créé suffisamment pour faire 2 FF mais qu’ils auraient élagué au fil de la production o_O

Kao-chan
Invité

Et là je suis très contente de n’avoir jamais craqué en achetant une ps3 par anticipation xD La linéarité ne m’étonne pas, mais c’est clair que ça laisse une impression de gâchis à te lire. Mais bon, plus important : Lightning elle est cool ou non ? *-*

Johann
Invité

Exelen > Je sais pas si Demon’s Soul est un très bon exemple du renouveau du genre, je le trouve à peu près autant J-RPG que Mass Effect ou Dragon Age.

Sinon comme tous les autres. Ça m’étonne que SE ait pas juste retenté la recette du X vu que c’est ce que beaucoup avaient l’air de leur demander. Et c’est plutôt à ça que je m’attendais de prime mais maintenant… Je verrais bien dans deux mois.

ppmax
Invité

merci :) Moi ça me confirme une chose: je vais attendre son passage en platinium à 30€ pour y jouer, 70€ pour un jeu qui parrait aussi « mauvais »… j’ai autre chose à acheter avant :p

Shon
Invité

Un jeu que j’attendais mais que je vais prendre en occasion vu le sous-FF que ça a l’air d’être, je vais plutôt acheter Lost Odyssey et Mass Effect avec cet argent, ça me permettra de combler un gouffre énorme dans ma ludothèque RPG.

Jack
Invité

Merci pour tes impressions ^^. Ca rejoint ce que j’ai lu un peu partout sur les différents forums, mais même en sachant cela, en grand fan de FF je vais quand même l’acheter à sa sortie pour me forger ma propre opinion. Il est possible que je sois déçu, mais j’espère vraiment que ça ne soit pas le cas, car ça me ferai mal de me sentir arnaqué une seconde fois, comme ce fut le cas avec FFXII en son temps… on verra bien ^^.

neokenji
Invité

Exelen > Pour l’image de Vanille, c’est clair xD C’est juste qu’en voyant sa tête, j’ai l’impression de voir le spectre de Rikku en train de planer. Au passage, il vaut quoi finalement le personnage de Sash ?

vinhnyu
Invité

Ne pleure plus exelen, on va se rabattre sur FFXIV. :D

Zali L. Falcam
Invité

Superbe test exelen.
Voilçà, c’est tout :D

wpDiscuz