Et voici, pour respecter la tradition, des impressions sur les nouvelles séries de cet automne. J’ai essayé comme toujours d’au moins regarder plus loin que le premier épisode de ces nouveautés, qui sont cette fois-ci une petite trentaine, en comptant les suites.

Comme d’habitude également, ces impressions sont toujours aussi subjectives, et dépendent bien entendu de mes goûts douteux~

 

KURAGEHIME

 Nouvelle série de la case horaire Noitamina, Kuragehime remplace le drama de Moyashimon. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec cette adaptation de manga de la part du studio Brain Bases, mais j’ai trouvé ce premier épisode assez sympa et plutôt… adorable. Dans cette série, l’héroïne, fan de méduses depuis son enfance, vient d’emménager dans une résidence à Tokyo où logent trois autres otaku, ou plutôt des fujoshi.

Mais c’est sa rencontre inattendue avec un étrange personnage qui va mettre un peu de piment dans sa vie : rien de vraiment original, mais c’est tout de même très sympathique à suivre. Le tout étant par ailleurs dirigé par Takahiro Omori, également réalisateur de Baccano! et Durarara!!. Le générique de début parodie de très nombreux classiques du cinéma, et on a même droit durant l’épisode à une petite parodie d’Heidi bien sympa. Mais c’est surtout la fin de ce premier épisode qui me demande vers quoi va mener tout ça… Et les locataires bizarres de la résidence m’ont fait penser à ceux de Kure-nai. Le seul problème est qu’il n’y aura pas d’épisode avant deux semaines, car la semaine prochaine un événement sportif sera diffusé à la place de la case Noitamina (ce qui veut dire qu’il n’y aura pas de Shiki non plus…).

VERDICT : je suivrai très probablement la série en entier, qui pour le moment s’annonce très sympathique à défaut d’être originale.

 

SUPER ROBOT TAISEN ~ THE INSPECTOR

Une seconde série de Super Robot Taisen, et qui s’annonce pour le moment bien meilleure que la première (mais ça, c’était pas bien difficile). Son gros défaut est cependant de ne s’adresser qu’aux fans et à ceux qui ont notamment joué aux deux volets de Super Robot Taisen : Original Generation sortis sur Gameboy Advance (ou la compilation améliorée sur PS2, mais uniquement disponible en japonais), sous peine de ne comprendre absolument rien à ce qui se passe, ou alors que très vaguement.

Pour les fans, cela reste intéressant de voir comment certains événements sont / vont être adaptés dans l’anime. Pour les autres, à moins de juste apprécier les robots qui se tapent dessus avec du fan service en bonus, cela risque de donner l’impression de regarder quelque chose de très bordélique, les personnages n’étant même pas présentés. Sinon, je suis assez déçue par le générique de début de JAM Project, que je trouve un peu inaudible, et je me demande aussi ce qui s’est passé pour que le robot de Lamia, le Angelg, ait vu sa poitrine augmenter autant. C’est moche.

VERDICT : je regarderai probablement en entier. Et sinon, il arrive quand le nouveau Super Robot Taisen sur console de salon ?

 

TANTEI OPERA MILKY HOLMES

L’anime nous fait suivre les mésaventures de quatre héroïnes, des détectives adulées par tous et surnommées les Milky Holmes, qui perdent du jour au lendemain leurs pouvoirs magiques (les « Toys », pouvoir qui se manifeste de différentes façons chez les individus).

Adapté d’une récente franchise déclinée en manga, jeu de cartes et jeu vidéo sur PSP, Milky Holmes a peut-être un côté dessin animé pour enfants, mais il est cependant bien réservé à un public d’otaku adulte, ne serait-ce déjà qu’à cause de sa case horaire (entre 23 heures et 2 heures du matin suivant les chaines de télé) ; ce qui est assez étrange car la série en elle-même pourrait passer pour un anime destiné aux plus jeunes. Mais ce n’est pas la première fois que cela arrive, il n’y a qu’à prendre pour exemples la série de magical girl Kamichama Karin ou encore les rediffusions nocturnes de Shugo Chara!… À moins que Tantei Opera Milky Holmes ne soit, à l’instar de séries comme Digi Charat ou encore Galaxy Angel, diffusée d’abord le soir pour plus tard être diffusée le samedi ou dimanche matin.

Pour l’anime en lui-même, je l’ai trouvé assez mou, fade, et sans réellement quelque chose qui le fasse sortir du lot, avec des personnages insipides qui me sont un peu sortis par les yeux. À noter que le réalisateur est le même que celui de Hime Chen! Otogi Chikku Idol Lilpri, série toute aussi mignonne et diffusée actuellement à la télévision japonaise, mais qui est quant à elle bien pour les enfants.

VERDICT : pas du tout intéressée, et je ne suis pas très fan du chara-design, donc je vais en rester là. Dans le même genre, je préfère de loin Anyamaru Tantei Kiruminzoo.

 

POCKET MONSTERS – BEST WISHES !

Quatorzième saison de l’infatigable Pokémon, ce Best Wishes est également synonyme de nouvelle génération. Et comme ça n’arrive pas très souvent, j’ai donc décidé de regarder les premiers épisodes par pure curiosité. Cette nouvelle série se basant visiblement sur le récent jeu Pokémon Black & White, Satoshi débarque donc sur la région d’Isshu, où il sera accompagné par une autre entraîneuse de pokémons, Iris. A part ça, cette fois-ci la mère du héros fait également parti de l’aventure, et on a aussi droit à un autre nouveau personnage féminin en la personne du professeur Arararararagi.

Cela faisait en tout cas très longtemps que je n’avais pas regardé un épisode de Pokémon, et je vois que la formule n’a toujours pas changé ; et même après autant d’épisodes, Pikachu semble toujours aussi faible… au point de se faire battre par un nouveau pokémon débutant. D: Parce que depuis le temps, Pikachu devrait avoir un niveau très élevé… Mais Satoshi donne également l’impression d’être toujours un débutant après tout ce temps et toutes ces ligues pokémons, et j’ai d’ailleurs l’impression que plus les saisons passent, plus il rajeunit. La Rocket-dan est toujours là, mais je me demande comment ils font pour ne pas s’être fait virer après autant d’échecs. Et puis sinon, les nouveaux Pokémons ne ressemblent à rien.

VERDICT : rien de bien nouveau, même si je remarque que j’ai regardé plus facilement ces 3 premiers épisodes que ceux de certaines autres nouveautés de cette saison. En tout cas, la suite sera sans moi.

 

ORE NO IMOUTO GA KONNA NI KAWAII WAKE GA NAI

Adaptation d’un light novel  qui aura donné naissance à un manga, et également raccourci en oreimo (rien à voir avec une histoire de patates – les japonisants comprendront), cette série ne me tentait pas vraiment, au début. A vrai dire, une série sur fond de relation entre un frère et une sœur me fait toujours un peu peur, à cause de certaines abominations comme Kiss x Sis. Heureusement, on est bien loin, et la relation entre Kirino et son frère Kyousuke se veut un peu plus réaliste que ce que l’on a l’habitude de voir dans une série de ce style.

L’héroïne est donc une otaku de 14 ans, qui joue aux eroge, secret qui sera finalement découvert par don frère. En tout cas j’ai trouvé l’anime assez bien réalisé et d’une qualité constante, malheureusement j’ai beaucoup plus de mal avec les personnages, surtout Kirino et Kuroneko, à cause de leur caractère de cochon ; seul le grand frère sort un tant soit peu du lot. Et à part quelques passages qui peuvent rappeler certaines discussions enflammées sur le net entre fans d’anime ainsi que quelques clins d’œil bien sympa dans la ludothèques planquée de Kirino, je n’ai pas spécialement été enthousiasmée ni intéressée par ces trois premiers épisodes, qui sont heureusement pour le moment bien loin du désastre qu’avait fini par devenir Nogizaka Haruka no Himitsu.

VERDICT : une série sympa dans le fond mais qui ne m’intéresse pas plus que ça, je vais donc en rester là.

 

FORTUNE ARTERIAL ~ AKAI YAKUSOKU

Une adaptation d’un eroge de chez August, dont le précédent visual novel adapté en anime, Yoake Mae Yori Ruri Iro Na – Crescent Love, est surtout connu pour sa célèbre scène ratée avec son chou sphérique. La série nous plonge dans une histoire où le héros change souvent d’école à cause de son père, et finit par intégrer une prestigieuse académie située sur une île paumée. Il y fait connaissance de la vice-présidente du conseil des étudiants, qui visiblement a l’air d’être un vampire : à défaut de faire dans l’originalité, la série se rattrape par sa réalisation, plutôt correcte.

Cela reste quand même un peu mou avec un premier épisode qui ne sert qu’à introduire les personnages, tous plus stéréotypés les uns que les autres, sans parler du héros complètement transparent et inintéressant. Le deuxième épisode n’est pas mieux, et introduit juste un nouveau personnage assez énigmatique. Je noterai aussi que la maison qui a servi  de modèle à l’un des bâtiments que l’on peut voir durant les deux premiers épisodes est la même que celle qui a été utilisée comme modèle pour la maison d’hôtes dans Umineko no naku koro ni (et beaucoup d’autres mangas et anime, en fait).

VERDICT : plus générique, tu meurs…

 

OTOME YOUKAI ZAKURO

Une adaptation d’un manga de Lily Hoshino qui sent le shoujo, mais qui est pourtant classé comme étant un seinen. Ayant pour thème le problème des relations entre les humains et les youkai dans un Japon fictif de l’ère Meiji, l’anime a pour personnages principaux trois filles mi-youkai mi-humaines appartenant au ministère des youkai, et qui vont devoir travailler avec trois humains, sous ordre du gouvernement.

Si pour le moment le duo Zakuro et Kei a l’air d’être le plus mis en avant, j’espère que tout le monde aura droit à son petit développement. En tout cas je reste bien surprise par cet anime, pour lequel je n’attendais absolument rien, et qui sans être extraordinaire est vraiment assez sympathique et mignon à suivre.

VERDICT : cela reste assez sympa à suivre même si ce n’est pas très original, donc je pense tout regarder.

 

IRON MAN

Adaptation du comics américain du même nom de Stan Lee, on doit cette adaptation en anime à Madhouse. Assez déçue par rapport à ce que promettait le trailer, notamment à cause d’une réalisation bien en deçà : le trailer, réalisé par Takeshi Koike, avait vraiment la classe ; et quand on voit le produit final, cela donnerait presque envie de pleurer. Peut-être que cela plaira aux fans du comics…

En revanche si il y a bien une chose que j’ai appréciée là-dedans, c’est l’excuse trouvée pour que la série se déroule au Japon, mais à part cela, c’était quand même bien assez plat. Impossible de dire ensuite si cela respecte l’œuvre originale car je n’y connais rien, mais j’ai quand même trouvé ça d’un ennui profond, sans parler des scènes d’action relativement molles et des armures en 3D que j’ai trouvées plutôt moches.

VERDICT : pas très intéressée par ce que j’ai vu… J’espère quand même que les prochaines adaptations de comics  prévues également par Madhouse seront un peu mieux.

 

YUMEIRO PATISSIERE SP PROFESSIONAL

Nouvelle saison inattendue de Yumeiro Pâtissière (Yumepati pour les intimes), car totalement originale par rapport au manga. On retrouve donc les personnages plus âgés, Ichigo étant revenue au Japon après un séjour de deux ans en France, mais elle n’a franchement pas changé et est toujours aussi étourdie.

J’avoue que la nouvelle coupe de cheveux de certains personnages m’aura fait sourire, mais j’ai l’impression que cette saison va être plus axée sur la romance que sur les gâteaux… Déjà, rien que le générique de début m’aura déçue (où est passé mon Ichigo fraise et framboise, happy happy macaron chanté en franponais ? ;_; ), et de plus je ne supporte pas le nouveau personnage, Johnny, le stéréotype de l’américain de base que l’on voit souvent dans les anime. J’ai aussi l’impression que la réalisation en a pris un coup, cela me rappelle le syndrome de la dernière saison de Shugo Chara!… c’est vraiment dommage.

VERDICT : je préfère pour le moment la première saison… je vais donc en rester là, d’autant plus que je ne me sens pas le courage de suivre encore 50 épisodes.

 

SHINREI TANTEI YAKUMO

Une adaptation de la série de romans à succès de Manabu Kaminaga par Bee Train, les romans originaux ayant également été adaptés en feuilleton, pièce de théâtre et en manga. On suit ici les enquêtes de Yakumo, un jeune homme dont l’œil gauche lui permet de voir les esprits des personnes décédées.

J’ai trouvé la réalisation un peu faible et le second épisode moins intéressant que le premier et le troisième, mais c’est typiquement le genre de série à proposer des personnages plus intéressants que les enquêtes en elles-mêmes, pour le moment très épisodiques et pas très palpitantes, mises à part celles qui permettent donc d’en apprendre plus sur les personnages. C’est également le genre de série qui me fait dire que je devrais davantage me pencher sur le matériel de base plutôt que cette adaptation qui n’est franchement ni exceptionnelle, ni spécialement bien réalisée.

VERDICT : je compte plutôt me pencher sur les romans et les mangas, donc pour le moment j’abandonne cette série.

 

MM!

Une adaptation de light novel ayant  cette fois-ci pour héros principal un masochiste complet, Sadou Tarou. Encore une comédie rocambolesque, où le héros demande de l’aide à un club de son lycée spécialisé pour aider les gens afin de le guérir de son masochisme. L’humour et les personnages sont lourds, surtout en ce qui concerne Mio, caricature de tsundere sans aucune once d’originalité.

En fait la plupart des personnages principaux cachent eux aussi leurs problèmes, avec Yuuno l’androphobe qui est également la cause du masochisme du héros, mais aussi Tatsukichi, meilleur ami du héros qui aime se déguiser en fille mais qui en a honte, au point de parfois péter un plomb et de devenir narcissique lorsqu’il est sous son déguisement. En tout cas cet anime m’a fait penser au shoujo M to N no Shouzou, sauf que ce dernier ne possède pas une morale aussi douteuse que MM! et reste bien plus intéressant, bien que le public visé soit complètement différent. Et le machin aux couettes roses qui apparait à la fin de l’épisode 2 ne me donne pas envie de regarder la suite.

VERDICT : au secours…

 

SOREDEMO MACHI WA MAWATTEIRU

Un anime de maid qui pour une fois ne part pas dans des délires moe / ecchi, ça fait plaisir, mais j’ai trouvé le côté comédie aussi lourd que celui d’un Maria Holic. On suit ici la petite vie de Arashiyama, lycéenne qui travaille à mi-temps dans un maid café de son quartier tenu par une vielle femme. Rien à voir avec les maid cafés de Akihabara, et c’est ce que Tatsuno fera comprendre à son amie, au point de demander à être engagée elle aussi pour travailler dans ce café.

Le reste est découpé en petits chapitres, mais j’avoue que regarder un épisode donne ensuite très mal à la tête, avec cette réalisation lourde et un peu pompeuse pour adapter un manga qui n’avait l’air que d’être un simple divertissement sans prétention. Mais le coup de grâce fut la voix de l’héroïne, que je ne supporte absolument pas. En tout cas, j’aime beaucoup les génériques de début et de fin, et la réalisation de ces premiers épisodes est pour le moment très bonne.

VERDICT : pas vraiment convaincue non plus par ces deux premiers épisodes, qui me rappellent un peu Natsu no Arashi. En tout cas je ne pense pas regarder les épisodes suivants, et plutôt me plonger dans les mangas à la place.

 

YOSUGA NO SORA

Une autre adaptation d’eroge trèèès étrange. On suit l’histoire deux jumeaux, Haruka et Sora, qui retournent dans leur village natal paumé à la campagne suite à la mort de leurs parents ; la sœur est de constitution assez fragile et doit souvent rester à la maison, tandis que de son côté le héros fait malgré lui rougir toutes les filles, qui sont toutes amoureuses de lui. Même sa sœur.

On sent en tout cas qu’il y a un truc pas net dans tout cela, rien que la sœur du héros me fait un peu peur avec sa jalousie et possessivité maladive. Je n’arrive pas à voir si cela va aller vers le harem classique à tendance incestueuse, ou si à un moment tout va finir par péter. Et le générique de fin, assez joyeux, tranche énormément avec le reste, que j’ai trouvé plutôt glauque… Je retiendrai cependant les jolis paysages, mais c’est tout.

VERDICT : je sais pas trop quoi en penser, mais ce qui est sûr, c’est que je ne regarderai pas la suite.

 

BAKUMAN

Une adaptation du manga à succès du duo Ōba et Obata, à qui l’on devait déjà Death Note, et qui est publié en France chez Kana. J’avais feuilleté le premier volume et cela ne m’avait pas tellement emballée, mais bizarrement j’accroche beaucoup plus à l’anime, qui me plait vraiment : j’ai en tout cas l’impression que les expressions des personnages y sont beaucoup moins exagérées.

J’adore le côté éducatif sur le monde de la publication du manga, sans parler des références à des grands classiques (Ashita no Joe, Kyojin no Hoshi…), et ce côté purement shônen avec ces deux lycéens un peu naïfs mais remplis de PASSION et qui veulent absolument réaliser leur rêve : publier un manga et faire en sorte qu’il soit célèbre, au point d’être adapté en anime. J’ai un peu peur en revanche du côté assez niais de la romance, et j’espère que cela ne sera pas trop mis en avant… Sinon, j’ai beaucoup aimé le générique bonus du premier épisode, que je préfère à l’actuel générique de début.

VERDICT : pour le moment, je compte tout regarder.

 

SHINRYAKU! IKA MUSUME

Une comédie gentillette adaptée du manga du même nom, et au scénario complètement pompé sur celui Keroro Gunsou, avec ici non pas une grenouille mais une petite fille calamar qui sort des océans pour envahir le monde, afin de se venger des humains qui polluent les mers. Sauf que sa tentative d’invasion a totalement échoué, et elle se retrouve à travailler dans un restaurant sur la plage.

Les cheveux tentaculaires de la fille calamar permettent de faire plein de choses et agissent comme des bras, ce qui permet de se retrouver avec des situations comiques qui font sourire mais sont quand même un peu forcées, sans parler des très nombreux jeux de mots intraduisibles (イカんでしょ ?). A réserver à ceux qui apprécient les comédies légères et au fan service pour une fois absent.

VERDICT : très mignon et agréable, mais pas mon genre de série.

 

PANTY & STOCKING WITH GARTERBELT

Le nouveau Gainax de la saison qui divise déjà, plus à cause de son humour très pipi caca que de son style, véritable hommages aux séries diffusées sur Cartoon Network. En tout cas j’aime beaucoup, car c’est assez rafraîchissant de voir de temps en temps une série de ce genre.

On ne peut pas dire que ce n’est pas dynamique car il n’y a quasiment pas de temps mort, mais si l’humour trash est parfois un peu lourd, j’aime beaucoup les nombreux détails et les tas de clins d’œil disséminés un peu partout, sans parler de l’originalité de la série en elle-même, y compris au niveau de la réalisation (j’adore les maquettes qui explosent à la fin des épisodes). Je trouve même les héroïnes attachantes, mais j’ai une préférence pour Stocking. Sinon, j’aime beaucoup la bande-son, et même les rares produits dérivés tirés de la série ont l’air d’être tout aussi spéciaux.

VERDICT : c’est assez spécial et on aime ou on déteste, mais pour ma part j’accroche énormément, donc je suivrai tout.

 

HYAKKA RYOURAN SAMURAI GIRLS

Déjà diffusé en avant-première le mois dernier, cet anime se déroulant dans un univers parallèle se démarque par son style très spécial, rappelant les estampes japonaises. Mis à part cela, on a un premier épisode qui ne vole pas haut et irritant au possible, encore pire que ce à quoi je m’attendais. Et déjà que mes attentes n’étaient pas bien hautes… dommage donc de se retrouver avec ce truc alors que le style graphique est quand même sympa.

L’anime est bien entendu censuré par des taches d’encre noires, alors que le but d’une telle série est quand même son fan service, donc je ne comprends pas vraiment l’intérêt. Pas grand chose à ajouter de plus sur ce machin, qui s’avère être l’anime qui m’aura donnée la plus mauvaise impression pour cet automne.

VERDICT : … la suite sera sans moi.

 

TOGAINU NO CHI

Adaptation d’un jeu boy’s love de chez Nitro+chiral, la branche de Nitro+ qui est plutôt versée dans ce style de jeu, on retrouve ici un univers dévasté par la troisième guerre mondiale. Le héros, Akira, se retrouve accusé à tort de meurtre. Pour le sortir de prison où il censé y rester emprisonné à vie, il accepte donc une sorte de série de combats où il devra sortir vainqueur, le Igra.

En tout cas, je n’ai pas vraiment aimé l’univers avec ses personnages dark emo tourmentés dont un héros qui a piqué les vêtement à Squall de FF8, mais j’ai quand même bien aimé le générique de début. Ici  La réalisation reste moyenne mais j’ai vraiment du mal avec les personnages, entre cette tête à claques de Keisuke et notamment l’espèce de… « chien » du second épisode, du plus mauvais goût.

VERDICT : ce sera sans moi…

 

KAMI NO MIZO SHIRU SEKAI

Adapté du manga du même nom, cet anime est le second de cette saison à traiter également du monde des otaku, sauf que j’ai bizarrement plus accroché à celui-ci qu’à Ore no imouto ga konna ni kawaii wake ga nai, avec ici un héros qui n’aime que les filles en 2D et se voit contraint de séduire des vraies filles afin de libérer un esprit enfermé dans leur cœur.

Rempli de stéréotypes mais également de références à diverses dating sims et autres jeux pour otaku (j’ai apprécié les clins d’œil à Tokimeki Memorial, Princess Maker et Love Plus), la seule chose qui me gêne dans le scénario est le fait que les personnes dont le cœur a été conquis perdent la mémoire. Mais d’un autre côté ce n’est pas plus mal car cela évite que le scénario ne devienne trop bordélique, à moins que cela n’ait de l’importance plus tard. Sinon j’aime bien le générique de début, même si il est un peu trop copié sur celui de Higashi no Eden.

VERDICT : je pense tout suivre, même si j’ai peur du côté un peu répétitif. En espérant aussi que le côté fan service ecchi ne soit pas trop présent.

 

STAR DRIVER ~ KAGAYAKI NO TAKUTO

(ノゝ∀・)~キラ☆

Et pour terminer, parlons un peu de cette série originale de Bones. Star Driver, c’est le genre d’anime pour le moment indescriptible, mais pour lequel bizarrement j’accroche beaucoup. Peut-être parce que c’est la seule série de cette saison à m’avoir autant fait rire, parce que je la vois comme une immense parodie : mais comment prendre au sérieux un anime avec un héros qui se fait appeler Ginga Bishounen et qui dirige un mecha anorexique complètement kitsch ?

L’excentricité et la bizarrerie de tout cela ainsi que beaucoup d’éléments du scénario me rappellent également Utena, mais avec le même scénariste derrière je ne suis pas très surprise. En revanche je ne suis vraiment pas fan du chara-design que je trouve hideux et trop flashy, et je trouve également dommage que pour le moment les personnages manquent sérieusement de personnalité ; y compris le héros, un comble. Cela reste en tout cas du pur spectacle où le staff de Bones a l’air d’être un peu trop à fond dedans, avec en prime un générique de début qui m’aura fortement rappelé celui de Ashita no Nadja. Chose amusante pour terminer, une analyse des taux d’audience japonais a permis de découvrir que le gros de la part d’audience lors du premier épisode de Star Driver était constitué… d’hommes âgés entre 35 et 49 ans.

VERDICT : encore une série qui ne laissera pas indifférent, mais pour ma part je regarderai très probablement en entier.

 


… Et le reste des séries de cette saison :

  • Hetalia: Axis Powers Fourth Season, quatrième saison que je ne regarderai pas, n’ayant pas accroché à l’humour de la première.
  • Battle Spirits: Brave, série à rallonge avec des combats à base de cartes.
  • Sora no Otoshimono F, suite de la première saison que j’avais abandonnée après deux épisodes et que donc je ne regarderai pas.
  • Tegami Bachi Reverse, suite de la première saison que je n’ai pas fini de regarder et dont je ne sais pas si je le ferais un jour.
  • Hakuouki: Hekketsu-roku, suite de la première saison basée sur l’otome game du même nom, et que je n’ai pas fini de regarder.
  • Arakawa Under the Bridge × Bridge, que je regarde en ce moment et dont je n’ai pas parlé plus haut étant donné que c’est la suite directe de la première saison.
  • To aru Majutsu no Index II, que je ne regarderai pas, n’ayant absolument pas aimé le peu que j’ai vu de la première série.
  • You Are Umasou, trop enfantin.
  • Motto To LOVE-Ru -Trouble-, nouvelle saison que je ne regarderai jamais. D:

 

35
Poster un Commentaire

avatar
35 Fils de commentaires / Comment threads
0 Réponses aux fils / Thread replies
0 Followers
 
Commentaire avec le plus de réponses
Fil avec le plus de réactions
29 Nombre de personnes à avoir réagi
hanaSnowcrashKalahanEmilioGadjo Dernières personnes à avoir réagi

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
plus récents plus anciens
Me notifier des
Tabris
Invité

(ノゝ∀・)~キラ☆

Sinon Zakuro est aussi dispo sur KZPlay

Gemini
Invité

Pour te donner l’avis de quelqu’un qui connait bien Iron Man : la série ne présente pas un gros intérêt. Chaque épisode sera l’occasion d’affronter un nouveau chevalier d’or, mais l’action elle-même – qui devait constituer le principal attrait de la série, MadHouse oblige – manque d’impact.
De plus, la série fait suite aux films, donc nécessite de les avoir vu ; aucune indication ne sera donné aux spectateurs.
Distrayant, sans plus… A priori, je vais quand même essayer de la voir en entier, puisque j’ai déjà suivi le premier quart.

Et si je précise bien qu’elle se situe dans la continuité des films et non du comics, c’est car les deux ont de nombreuses différences.

Hikaru-chan
Invité

Merci pour ce billet sur tes impressions des nouvelles séries :) J’attends toujours avec impatience ce genre d’article pour me donner une idée de ce que vaut telle ou telle série puis pour retrouver tes smileys tout mignons xD

En tout cas, tu m’as donné envie de regarder Kuragehime et Otome Youkai Zakuro :)

Et j’espère que tu pourras finir la saison 1 de Tegami Bachi tout de même parce que bon, c’est une bonne série tout de même :D

neokenji
Invité
neokenji

Exelen > Un peu frustré pour SRT The Inspector : s’ils l’avaient rendu plus accessible pour ceux qui n’ont pas fait les SRT OG, je l’aurais bien suivi, surtout qu’au niveau anime avec des mechas qui font piou-piou, il n’y a pas grand chose sur ce créneau. Heureusement qu’il y a Star Driver :D

(PS : ton avis sur le personnage d’Excellen Browning dans SRT OG The Inspector ? Il manquait ça :D)

Au fait, c’est moi ou la conclusion de ton billet ressemble un peu à celle que tu avais faite pour les animes de l’été 2010 ?

vinhnyu
Invité

(ノゝ∀・)~キラ☆

Spamming de kiraboshi.

Rukawa
Invité

(ノゝ∀・)~キラ☆

putaing *_* cette censure sur samurai girl *_*

8 ans pour Exelen ? ton compte gamekult c’est fin 2003, donc c’est plutôt bientôt 7 ans non ?

Tinky
Invité
Tinky

Je suis déception, tu ne parles même pas de la seconde saison d’arakawa. Surtout quand on sait qu’elle est pour le moment réellement excellente.
Raaaah… Va falloir que je blog dessus alors.

Katua
Invité

Comme d’hab’, on est d’accord :)
Sauf que je vais en plus continuer Togainu no chi, parce que je suis maso et parce qu’il y a des chances pour que ça devienne nanardisant (ou « bien » avec beaucoup de chance ???) En tout cas c’est clair que c’est de mauvais goût, mais j’ai l’impression d’être immunisée depuis le temps que je lis du yaoi :x
Pour Yakumo, l’artwork promotionnel m’avait attirée, mais Bee Train m’avais repoussée directement. C’est aussi mou du genoux que leurs autres productions ??

ノゝ∀・)~キラ☆

X4713R
Invité

P&S : « on aime ou on déteste » j’étais entre les deux jusqu’à l’épisode 3. STOCKIIIIIIIIIIIING~

Index II : T’as pas tenté Railgun ? Il y en a qui ont aimé sans avoir trop apprécié Index et tu peux regarder sans avoir vu Index je pense.

Sinon c’est moi ou le gars de Kami no Mizo est un sosie d’Austin Power ?

hiroki t
Invité

tres jolies critiques comme toujours !
proffeseur Arararararararararararararararararararararararararararagi
oui !

Natth
Invité
Natth

C’est vraiment trop enfantin « You Are Umasou » :( ? J’ai adoré la bande-annonce (Umasooooooou *o*). J’espérais même voir cet anime en France, un jour… Mais je croyais qu’il s’agit d’un film, pas d’une série.

Pour Togainu no Chi, j’ai trouvé le premier épisode un peu longuet, mais je suppose qu’il posait la situation. Je n’ai pas encore vu le deux, j’espère que la série ne manquera pas de dynamisme vis-à-vis du jeu. Par contre, je ne sais pas exactement quel part de visual novel BL et de manga se trouve dans la série. A la base, l’anime est adapté du titre d’Enterbrain, mais je vois mal les auteurs fair abstraction du jeu.

Pour Stardriver, je me suis demandée si je n’allais pas regarder l’épisode 2 par pur masochisme, pour voir si je pouvais détester un peu plus cet anime. Finalement, j’ai préféré regarder Super Robot Taisen : une belle animation, des combats dynamiques, des personnages sympathiques… Très intéressant.

Sinon, je pense essayer Shinrei Tantei Yakumo, peut-être Iron Man (mais je suis de moins en moins motivée), Hakuoki et Hetalia (mais en commençant par les premières saisons).

Natth
Invité
Natth

Aaaah ok… C’est parfait dans ce cas ^^
J’espère que le film sortira en France ET en VF, pour le voir et pour l’offrir à mon filleul qui aime déjà les mangas ^^

Cetais
Invité
Cetais

Je te conseillerais de te mettre au manga de The World God Only Knows, il y a plus de blagues, et les réactions de Keima sont différentes. Aussi, si ça devient du fan-service, ça n’as aucun rapport avec le manga ><

Amnesia
Invité
Amnesia

Yosuga no Sora : Hmmmm ça sent le piège à la School Days ça. Evitons le nouveau traumatisme…

Pour Star Driver, j’espère Bones ne le réalise pas au 1er degré en te lisant…

Asmoghien
Invité
Asmoghien

Super post comme d’hab mais ça me confirme juste qu’il n’y a absolument rien qui peut m’intéresser cette saison.

Gemini
Invité

Pour revenir sur Kuragehime, j’avais trouvé la réalisation du premier épisode – avec ses références à Heidi et aux codes graphiques des années 70 – assez originale, avant de lire le premier chapitre du manga et de m’apercevoir que l’anime est vraiment un copier-coller, à un ou deux détails près. Cela ne veut pas dire que ce sera mauvais.
Par contre, seulement 11 épisodes pour un titre avec un tel capital sympathie (comme Hataraki Man), c’est dommage :/

brotch
Invité

Merci beaucoup pour ce petit topo qui me confirme malheureusement que l’animation nippone poursuit sa traversée du désert…

Je regarderai quand même la dernière livraison de Gainax, et je vais peut-être même me risquer vers Bakuman.