C’est du 1er au 22 novembre que se déroule à Shinjuku une exposition dédiée à Osamu Tezuka, dont les plus célèbres œuvres ont été revues par différents artistes japonais. Le but de cette exposition est d’extraire et de mettre en avant les éléments considérés comme appartenant à la culture d’Akihabara (le moe et tout ce qui s’ensuit) dans les œuvres de Tezuka, et une dizaine d’artistes célèbres se sont donc prêtés au jeu.


***

L’exposition a en fait commencé en septembre dernier au Tokyo Anime Center de Akihabara, où elle était surnommée « osamu moet moso – Hajimemashita » : sorte d’avant-goût de la réelle exposition, qui se tiendra dans tout le Japon en commençant par la boutique Marui One de Shinjuku,  on pouvait déjà s’y procurer quelques goodies assez variés (des t-shirts à des mugs en passant par des sacoches pour PSP et des cartes postales), ainsi que participer à la séance de dédicaces de Noizi Itou, première artiste à promouvoir l’exposition en question.

Se tenant donc maintenant à Shinjuku, cette exposition promet au fil du temps de proposer de nouveaux artistes, qui exposeront leur vision « moe » des titres de Tezuka. On retrouve donc entre autres parmi les artistes, sachant qu’une bonne partie d’entre eux offrira des dédicaces :

– Noizi Itou (chara-designer des light novels de Shakugan no Shana, Suzumiya Haruhi…)
– Range Murata (chara-designer de Last Exile, Blue Submarine No.6…)
– KEI (chara-designer officiel des Vocaloids)
– Haruhiko Mikimoto (chara-designer de Macross, Gundam 0080…)
– Juu Ayakura (chara-designer des light novels de Spice and Wolf…)
– Moyoco Anno (mangaka de Hataraki Man, Sugar Sugar Rune…)
– Narumi Kakinouchi (mangaka de Vampire Princess Miyu, Yakushiji Ryōko…)
– Akemi Takada (chara-designer de Creamy Mami, Kimagure Orange Road…)
– POP (chara-designer de Moetan, Kowarekake no Orgel…)
– Mine Yoshizaki (mangaka de Keroro Gunsou…)

Comme dit plus haut, le but de cette exposition est de créer des illustrations mettant en avant le côté « Akiba kei », la culture d’Akihabara, de certaines des œuvres de Tezuka. Le titre de l’exposition, « Osamu moet moso », fait à la fois référence à Osamu Tezuka, au « moe » et au terme « mousou » (qui signifie  littéralement « illusion », mais peut également signifier « délusion ») : les illustrations proposées sont en quelque sorte des visions fantasmées des personnages peuplant les œuvres de Tezuka.

Se retrouver donc avec des versions shôta de Astroboy ou encore une Princesse Saphir tres moe, cela peut surprendre, et certains pourraient crier au sacrilège. Pourtant, si l’on en croit cet article sur cette exposition, Tezuka serait même le précurseur du « moe »,  ce phénomène prenant racine dans ses mangas ; hypothèse intéressante déjà évoquée une année plus tôt. Mais de mon côté, je ne préfère pas me lancer là-dedans pour le moment, bien que cela mérite d’être creusé.

Pour terminer cette courte présentation de cette exposition, il est à noter que les trois artistes qui offrent des dédicaces en ce mois de novembre sont Haruhiko Mikimoto (ce dimanche), Narumi Kakinouchi (le 14 novembre) et Range Murata (le 21 novembre). Il n’y a que 100 tickets de dédicaces pour chaque artiste, tickets qui sont offerts automatiquement lorsque l’on dépense plus de 3000 yens en achat de goodies, artbooks, mangas, etc. dans la boutique de la galerie.

Je suis allée aujourd’hui à la séance de dédicace de Haruhiko Mikimoto, dont je suis une grande fan depuis longtemps. Sauf que ce pauvre Mikimoto, il est à placer dans le même panier que Murata et Abe au niveau des artistes qui, malheureusement, n’attirent pas grand monde au Japon, et ça me fait un peu de la peine : le jour-même de la dédicace, il restait encore des tickets disponibles sur la centaine de prévue. En tout cas, tout comme lors de la séance de dédicace de Murata, il fallait faire la queue dans les escaliers du bâtiment en attendant de passer pour recevoir sa dédicace, qui était là encore sur un shikishi spécial fourni pour l’occasion. On pouvait également poser des questions pendant la dédicace (sauf que mon esprit était complètement blanc à ce moment-là à cause de l’émotion >_>), et à la fin tout le monde a eu droit à une poignée de main.

Voilà donc une exposition qui reste une petite curiosité, assez intéressante à voir pour ceux qui seraient sur Tokyo durant ce mois, ou qui voudraient se procurer des goodies inédits qui ne seront vendus qu’à cette occasion. Mais attention à ne pas s’attendre à quelque chose de très grand, la galerie en elle-même est vraiment très petite.

Note : comme il était bien entendu interdit de prendre des photos de l’expo et sa boutique, celles qui se trouvent dans ce billet proviennent du site officiel.

9
Poster un Commentaire

avatar
9 Fils de discussion
0 Réponses aux fils
0 Personnes abonnées
 
Commentaire le plus populaire
Commentaire avec le plus de réponses
7 Personnes ayant commenté
The Drig OvermindKabuRukawaExelenGemini Dernières personnes à avoir réagi

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Les plus récents Les plus anciens
Me notifier des
vinhnyu
Internaute

Beaucoup de Princesse Saphir dans les hommages.
Sans doute parce qu’elle est la lus facile à « moé-ifier ».

trackback

[…] This post was mentioned on Twitter by Tin, エクセレン. エクセレン said: Nouveau billet : une exposition sur du Osamu Tezuka façon "moe" http://tinyurl.com/2bfwn9p […]

FFenril
Internaute

FFFFFFFFFFFFFFFFFFUUUUUUUUUUUUUUUUUUU MIKIMOTOOOOOOOOOOOOO *_*
(*Jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* *jalousie* )

S’il y a d’autres séances de dédicaces de Mikimoto (style c’est si facile) ça t’intéressera plus et tu feras les commandes pour les copains ? :D

Gemini
Internaute

L’œuvre moe par excellence de Tezuka, c’est Fushigi na Melmo. Elle a été boudé par les artistes ? :/

Rukawa
Internaute

c’était donc pour çà que Mitsume a été posté sur le twitter de Akemi Takada .
tout comme Noizi Itou qui avait posté son princess saphire (avec une reflexion des arouistes ébahies ‘c’est jolie mais c’est quoi ?’).
personnelement, je trouve la version de Atom par Murata moche, bien que je ne sois pas fan à l’origine du dessin de Tezuka.

concernant l’article, c’est dommage, on a pas trop eu tes impressions détaillés sur les divers dessins. Enfin il est vrai, c’est difficile si nous on n’a pas les images en tête.

Kabu
Internaute

Je savais bien qu’il y avait un truc dont j’avais oublié de parler avec noizi ito… zut alors.

The Drig Overmind
Internaute

Princesse Saphir par Mikimoto *ç* *ç* *ç*

« Sauf que ce pauvre Mikimoto, il est à placer dans le même panier que Murata et Abe au niveau des artistes qui, malheureusement, n’attirent pas grand monde au Japon » DDD:

Sinon, pour nourrir le troll :
– Tezuka inventeur de l’esthétique « moe » ? Oui, probablement. Mais Tezuka a toujours su accompagner ses personnages d’histoires construites, passionnantes et touchantes … c’était pas juste une « base de données » de fétiches relevant d’une sexualité déviante prônant la pédophilie, l’inceste et les jeux video pornographiques (toute référence à Oreimo est voulue … )

Rukawa
Internaute

sinon pour les pedo ya l’exposition Clark organisée par la ville de Paris, qui fait scandale en ce moment, car elle met en scène des adolescents de façon choquante, comme une femme enceinte en train de se piquer, d’autres qui baisent ect…
après c’est vrai 14 ans, c’est trop vieux pour certains.