Saint Seiya, la comédie musicale.

Même si cela ne se voit pas forcément, Saint Seiya est une série que j’adore et dont je suis vraiment fan. Alors le 24 décembre dernier je me suis fait mon petit cadeau de Noël en allant voir la comédie musicale basée sur la franchise, et plus précisément sur son premier film datant de 1987, c’est-à-dire la légende de la pomme d’or.

Il y avait déjà eu dans le passé une comédie musicale basée sur Saint Seiya ; pour cela il faut remonter dans le temps jusqu’en 1991, avec la « Saint Seiya Super Musical » qui adaptait l’arc sur Poséidon et où les SMAP incarnaient les chevaliers de  bronze. Pour ceux qui n’ont pas peur de violer leur cerveau, il y a un extrait disponible sur DailyMotion. Et apparemment au Mexique aussi ils ont eu droit à leur propre petite comédie musicale avec des acteurs locaux.

C’est donc très exactement 20 ans après cette première comédie musicale qu’en aura débarqué une seconde. Les premières représentations se sont tenu l’été dernier, avec en bonus une diffusion simultanée (et payante) sur Nico Nico Douga. Les places étant parties très très vite je n’ai donc pas pu y aller mais heureusement de nouvelles représentations de cette comédie musicale ont eu lieu la semaine dernière, et j’ai eu cette fois-ci la chance d’avoir pu obtenir un billet en participant à une loterie. Et une bonne place en plus car j’étais tout devant (troisième rang devant la scène), ce qui était suffisamment près pour voir les acteurs transpirer sous les projecteurs et aussi m’asphyxier à moitié avec les jets de fumée de la scène. :x

La comédie musicale s’est tenue, coïncidence ou pas, dans un endroit appelé le Galaxy Theatre (銀河劇場 / Ginga Gekijô), situé non loin de la station Tennôzu Isle sur la ligne Rinkai : un endroit au nom vraiment approprié pour Saint Seiya ! Chose amusante, la comédie musicale durait deux heures (sans compter l’entracte), ce qui est plus long que le film qu’elle adapte et qui, lui, ne durait que 40 minutes. L’adaptation est par ailleurs plutôt fidèle malgré un début avec quelques divergences assez surprenantes et WTF, et à ma grande surprise (ou pas) la salle était remplie à 99 % de femmes dont la plupart étaient clairement venues pour les acteurs (beaucoup avaient joué dans les comédies musicales de Prince of Tennis) plutôt que pour la série de Saint Seiya en elle-même. Certains acteurs et actrices étaient d’ailleurs différents pour la représentation de cet hiver.

Après la représentation j’en ai profité pour acheter le pamphlet officiel mais aussi le DVD de ce musical qui contenait le live de la première représentation de cet été, et qui me servira donc à illustrer cet article. Le tout avec de nombreuses comparaisons avec le film original, que j’ai donc revu pour l’occasion. Et inutile de préciser que le reste de ce long billet va spoiler ce dernier.

***

  • Scène 1 : Eris contre Athéna

Tout commence quelques centaines d’années auparavant avec la menace de la déesse de la discorde Eris, stoppée nette par Athéna et ses chevaliers de l’époque. Athéna scelle alors Eris dans une pomme d’or.

Eris est ici un trap car elle jouée par un homme âgé d’une quarantaine d’années, ce que je n’aurais jamais cru si je n’avais pas lu ça dans le pamphlet officiel, et sa voix plutôt forte lui donne une certaine présence sur scène. A noter que ce flashback n’existe pas dans le film.

  • Scène 2 : la rencontre avec Erii

Rafraîchissons-nous un peu la mémoire : dans le film, Erii (Irina dans la VF) est une jeune fille qui travaille dans un orphelinat. Elle rencontre par hasard Hyôga qui la sauvera alors qu’elle allait se faire écraser par une voiture sans conducteur en voulant protéger l’un des orphelins, puis elle fera par la suite la connaissance des autres chevaliers de bronze ainsi que de Saori.

Et dans la comédie musicale…?

Ce sont Seiya et le majordome de Saori, Tatsumi, qui rencontrent Erii. Cette dernière est devenue ici une marchande de fleurs qu’ils percutent malencontreusement, éparpillant au passage ses fleurs sur le sol. Pour se faire pardonner Seiya et Tatsumi rachètent toutes les fleurs ; arrive ensuite Saori, qui dit à Erii qu’elle a trouvé ce qu’elle cherchait, et lui demande alors son nom. Elle engage Erii comme maid, et cette dernière revêt un costume rose et des oreilles ainsi qu’une queue de chat pour faire son nouveau travail. Elle enchaîne alors avec la première chanson de la comédie musicale, « osouji shimasho ».

Voilà un passage qui fait résolument 2011, rien que pour le coup de Erii qui devient ici une nekomimi maid. Et que dire des deux passages très tendancieux où Seiya embrasse Tatsumi sur la bouche par inadvertance, mais qui visiblement n’étaient pas dans la représentation de l’été dernier mais ont été rajoutés dans la représentation de cet hiver ? Par ailleurs Tatsumi n’était pas présent dans le film, et il sert surtout ici d’élément comique.

  • Scène 3 : Erii et l’Armure d’or du Sagittaire

S’ensuit alors une scène où Erii est perdue dans la grande demeure de Saori alors qu’elle faisait le ménage. Elle tombe sur une porte verrouillée, mais Seiya lui dit de ne pas s’en approcher car un trésor s’y trouve, ce qui attise encore plus sa curiosité. Arrivent alors les autres chevaliers de bronze Shun, Shiryû et Hyôga, et la porte verrouillée révèle le trésor qu’elle contenait : l’armure d’or du sagittaire. Une voix sort de la boîte qui contient l’armure, demandant aux chevaliers de bronze de protéger Athéna. Après ceci Saori arrive et demande à Erii de préparer du thé pour tout le monde. Le tout se termine par Shun qui pousse la chansonnette en se demandant où est son grand frère.

Il s’agit encore ici d’un passage inédit par rapport au film, et qui sert surtout à expliquer le rôle de l’armure d’or du sagittaire et de Aiolos, notamment le fait qu’il avait sauvé Saori quand elle était encore un bébé, et à rendre plus logique l’apparition de l’armure d’or tout à la fin. Pour le reste cela sert aussi à présenter les chevaliers de bronze restant avant de passer aux choses sérieuses. Ils ont également intégré une scène assez amusante où Erii accuse à un moment Seiya de harcèlement sexuel, avec un Seiya qui lui répond : « du harcèlement sexuel ? Mais je n’ai que 13 ans ! ». J’oublie toujours que malgré les apparences, les personnages sont très jeunes.

  • Scène 4 : le retour d’Eris

Dans le film original, Erii est comme hypnotisée à la vision d’une étoile filante de laquelle tombe une pomme dorée. Plus tard elle se rend seule, comme possédée, à l’endroit où est tombée la pomme d’or. Saori rencontrera cette Erii possédée, qui la fera chuter de son cheval et l’enlèvera.

Dans la comédie musicale on aura là encore droit à quelque chose de plutôt différent.

Eris attire on ne sait comment une Erii hypnotisée dans le lieu où elle est scellée et essaye de la mener vers la pomme d’or qu’elle tient dans sa main. Erii finit par se réveiller et se demande où elle est ; voyant alors Eris elle panique et tente de s’enfuir en criant à l’aide, mais les sbires d’Eris (qui ont l’air de sortir tout droit d’un sentai) l’en empêchent. Athéna arrive et se bat (!?) contre les serviteurs d’Eris, et cette dernière en profite pour attirer à elle Erii et lui faire toucher la pomme d’or. Athéna tente de s’interposer mais il est trop tard et elle se fait toucher par une attaque d’Eris qui lui fait perdre connaissance. Cette dernière disparait alors avec Athéna, et les chevaliers de bronze finissent par arriver mais bien trop tard. Eris prend le contrôle de Tatsumi un court instant et fait ainsi passer un message aux chevaliers, leur disant de venir la retrouver si ils veulent sauver Athéna. Dans le film, Eris faisait passer son message en utilisant son sceptre et en faisant graver un message en grec ancien sur un mur de la demeure de Saori, ce qui était quand même plus classe.

  • Scène 5 : les Ghost Saints

Dans le film, Eris explique à Saori après l’avoir capturée que Erii est du même signe zodiacal qu’elle et que son enveloppe charnelle servira à sa réincarnation. La réincarnation d’Eris étant pour le moment incomplète, elle se sert alors de la pomme d’or pour absorber l’énergie vitale d’Athéna, qui mourra lorsque le soleil se couchera. Elle fait ensuite appel aux Ghost Saints pour terrasser les chevaliers de bronze.

Il n’y a pas eu de trop grosses différences dans la comédie musicale, si ce n’est que l’accent est bien plus mis sur la présence des Ghost Saints, qui se trouvent ici être les guerriers d’Athéna qui avaient aidé cette dernière à sceller autrefois Eris, et que l’on pouvait donc voir dans la toute première scène. Leur design est également très différent de la version anime :

Maya de la constellation de la Flèche, qui avait encore plus de maquillage dans la représentation de cet hiver.

Orphée de la constellation de la Lyre.

Christ de la constellation de la Croix du Sud.

Jan de la constellation de l’Écu.

Jäger de la constellation d’Orion, et probablement celui qui ressemble le moins au personnage original. Ce qui n’est pas un mal, car j’ai toujours trouvé que Jäger ressemblait un peu trop à Ikki mais avec les cheveux noirs.

On peut aussi noter que Eris dans sa forme incomplète ressemble à sa forme finale mais avec quelques traits bleus qui défigurent son visage, alors que dans le film elle garde l’apparence de Erii mais avec un teint très livide.

  • Scène 6 : Seiya contre Maya

Dans le film, le combat dure moins de deux minutes, Maya finissant avant de mourir par toucher Seiya avec l’une de ses flèches, qui est malheureusement empoisonnée.

Le combat dure un peu plus longtemps dans la comédie musicale mais ne reste pas bien long en comparaison avec les combats suivants. En tout cas il s’y passe exactement la même chose que dans l’anime, les chansons en plus bien évidemment.

  • Scène 7 : Hyôga contre Christ

Dans le film, Hyôga affronte Christ, mais son attention est détournée par Eris qui occupe encore le corps d’Erii. Christ profite de son moment d’inattention pour prendre le dessus et commence à l’étrangler. Eris a alors l’idée un peu stupide de lancer son sceptre sur Christ et Hyôga, tuant le premier sur le coup mais ne blessant que le second. Croyant Hyôga mort, elle s’en va.

La comédie musicale donne droit à un combat original puisque les attaques de Hyôga et Christ sont représentées par des danseurs. Lorsque Hyôga lance sa poussière de diamant, ce sont donc des danseurs habillés de blanc qui s’agrippent à Christ pour donner l’illusion qu’il est emprisonné par la glace. Le dénouement est cependant différent du film et un peu moins stupide mais plus classique : Hyôga finit par battre Christ et ce dernier rampe jusqu’à Eris, implorant son aide. Eris lui dit qu’elle n’a pas besoin de chevalier inutile et le transperce alors avec son sceptre, sous les yeux horrifiés d’Athéna.

  • Scène 8 : Shiryuu contre Jan

Le film proposait un combat très classique où Shiryû affrontait Jan et son bouclier réputé être le plus solide du monde. Il finit cependant par le vaincre grâce à sa fureur du dragon.

Pas de changement dans la comédie musicale, qui proposait très exactement la même chose, si ce n’est qu’ici Shiryû garde son armure.

  • Scène 9 : Shun Ikki contre Orphée

Shun affronte dans le film le chevalier de la lyre Orphée, cependant il perd très vite et est aidé comme d’habitude par son frère Ikki. Ikki tente d’utiliser l’illusion du phénix sur son adversaire, mais étant donné qu’il s’agit d’un Ghost Saint et qu’il vient donc du royaume des morts cela ne fonctionne pas. Orphée utilise la même attaque qui a failli tuer Shun mais malheureusement pour lui la même attaque ne fonctionne pas deux fois sur un chevalier. Ikki le terrasse alors avec son ultime attaque, les ailes du phénix.

Dans la comédie musicale, les choses sont un peu différentes. Bon, Shun ne sert toujours à rien, mais Ikki passe directement en mode serious business après une discussion enflammée pour savoir qui entre Orphée et lui a vraiment connu l’enfer, et le terrasse facilement avec son attaque ultime.

  • Scène 10 : Les chevaliers de bronze contre Jäger

Dans le film, Seiya se retrouve face à Jäger et ne fait absolument pas le poids contre lui, d’autant plus qu’il est toujours sous l’effet de la flèche empoisonné de Maya, lui faisant progressivement perdre l’usage de ses cinq sens. Heureusement Ikki arrive, mais il n’arrive pas non plus à terrasser Jäger. Entre temps Eris aura retrouvé suffisamment d’énergie pour revêtir sa véritable apparence et se débarrasse du corps de Erii, qui tombe évanouie au sol.

C’est à partir de là que le film et la comédie musicale vont commencer à vraiment diverger sur plusieurs points. Seiya commence à se battre contre Jäger puis se fait aider par Ikki, et tous les autres chevaliers de bronze finissent par les rejoindre. Mais même tous réunis ils n’arrivent pas à battre Jäger, bien qu’ils arrivent à l’affaiblir. Eris et Athéna font leur apparition, Athéna demandant à ses chevaliers de lutter jusqu’au bout car ils sont le dernier espoir de l’humanité.

  • Scène 11 : Le combat final

Le film se termine avec un Seiya qui revêt l’armure d’or du Sagittaire, bat facilement Jäger, et tente de viser la pomme d’or afin de sauver Athéna. Eris essaye de le tromper en lui disant que la flèche transpercera également la déesse, cependant tout le monde lui dit de ne pas la croire. Il finit par lancer sa flèche mais Eris fonce bêtement dessus pour tenter de s’interposer et se fait transpercer. La flèche continue sa route jusqu’à la pomme d’or et la détruit, ne faisant qu’effleurer Athéna. Cette dernière se réveille, le monde est sauvé, et tout est bien qui finit bien.

Le dénouement dans la comédie musicale est bien différent, et à vrai dire je l’ai préféré par rapport à celui du film. Seiya bat Jäger et se prépare à viser la pomme d’or, et Eris lui dit là aussi qu’il risque de tuer Athéna au passage. Voyant qu’il est sérieux alors qu’il se prépare réellement à tirer une flèche, Eris aura ici l’intelligence de ne pas s’interposer et donc de mourir stupidement, et choisit à la place de retirer la pomme d’or pour l’empêcher de la détruire. C’est alors que surgit Jäger, qui aura repris ses esprits et retient de force Eris. Il demande à Seiya de vite la tuer et de viser la pomme d’or, mais Seiya refuse d’abord car cela tuera également Jäger. Il arrive à être convaincu lorsque Eris tente de renvoyer Jäger au royaume des morts et vise la pomme d’or, tuant Eris sur le coup. Jäger arrive à marcher jusqu’à Athéna et se met à genou en lui de mandant de le pardonner, puis il retourne au royaume des morts après avoir remercié les chevaliers de bronze.

Là aussi tout est bien qui finit bien, et le tout se termine par plusieurs chansons réunissant tous les acteurs.

Que dire sur cette comédie musicale, si ce n’est que c’était un gros moment de kitsch ? Et bien j’ai trouvé ça quand même nettement plus divertissant que le film original, qui n’était même pas d’un niveau supérieur aux épisodes TV, avec quelques changements au niveau du déroulement du scénario qui ont finalement été une bonne idée et rendant le tout un peu plus cohérent (on va quand même oublier le passage surréaliste avec Erii en maid…). Même les chansons, au total de 20, étaient plutôt sympathiques. Et les fans auront sans doute remarqué que les armures portées par les chevaliers de bronze sont ici les secondes versions (celles utilisée à partir d’Asgard) alors que dans le film les chevaliers portent encore leurs toutes premières armures. Au vu du succès de cette comédie musicale au Japon, je me demande si les autres films de Saint Seiya seront adaptés, et personnellement j’aimerais bien voir ce que donnerait une adaptation du film d’Abel !

9
Poster un Commentaire

avatar
9 Fils de commentaires / Comment threads
0 Réponses aux fils / Thread replies
0 Followers
 
Commentaire avec le plus de réponses
Fil avec le plus de réactions
9 Nombre de personnes à avoir réagi
AlphajetLinanounetteFlikvictorExeleninico Dernières personnes à avoir réagi

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
plus récents plus anciens
Me notifier des
にょ〜☆
Invité

http://www.fangirl.eu/wp-content/uploads/2011/12/Image195.jpg <<< cette capture d'ecran est…
Je n'ai meme pas de mots pour decrire ca orz

Gemini
Invité

Erii en nekomimi maid, c’est effectivement très WTF. Les autres changements de scénario, enfin ceux concernant Christ et Jäger, sont assez cohérents à la vue de l’ensemble ; ce film n’aurait pas été le premier, il aurait pu inclure ces éléments. Par contre, l’armure du Sagittaire reste normalement dans sa Maison entre deux combats, pas chez les Kido.
Franchement, je serais plutôt curieux de voir ce truc en entier ^^’

sundvold
Invité

Superbe cet article tres complet, le dvd est en vente mais point de blu-ray, dommage je l’aurais bien pris.

Angelkappa
Invité
Angelkappa

La chance d’avoir eu un billet pour la comédie Musicale de Saint Seiya *__* Je t’envie xD Si je la trouve sur le net, je la regarderai xD *C’est fait l’intégral de la comédie musicale de Prince of Tennis huhu*

Ça ne m’étonne pas que la plupart des spectateurs étaient des femmes XD Je pense que ça attire plus de femme que d’homme xD Ca sûrement était la même chose pour les comédies musicales de Kuroshitsuji (qui sont géniaux au passage).

Sinon ça donne quand même envie de la voir XD Et puis pour revoir Ôkawa Genki je regarderais n’importe quoi >>

inico
Invité
inico

Je ne suis pas un habitué de l’univers de Saint-Seiya, mais par curiosité je me rendrais bien à ce genre de représentation. Pour le spectacle: en DVD ça ne me tente pas vraiment.
Au Mexique, ils ont eu droit à leur représentation ? Je croyais que la France était le second plus gros consommateur de culture Jap >_<
Tu dis que beaucoup d'acteurs étaient des femmes, mais sur les photos, on ne voit que des – beaux – garçon ^^
Au fait quid de la qualité musical ? Quel style fut adopté ?

Exelen
Invité

Angelkappa > je m’attendais quand même à une présence bien plus importante de fans nostalgiques, en fait.

inico > pour la forte présence féminine je parlais du public xD
Pour la qualité musicale, ca mélangeait tous les genres et tous les instruments, donc difficile de vraiment répondre à ta question.

Flikvictor
Invité

Houlà… O_O
Comme tu le précises à un moment dans ton article, c’est vraiment « kitschissime », ce truc. Aprés j’avoue que je n’ai jamais été fan de cet anime. :)

Linanounette
Invité

Ah oui quand même! Merci pour ce compte rendu très complet de l’évènement. Ca a l’air kitsch à souhait mais le pire… C’est que je crois que ça pourrait me plaire.

Alphajet
Invité

Tiens j’avais jamais pensé que Saint Seiya aurait pu être adapté en comédie musicale, mais au Japon tout est possible! :)
C’est vrai que les scénarii de Saint Seiya avec leurs rebondissements prévisibles et leurs happy ends se prêtent plutôt bien à ce genre d’adaptation !