Et oui, voici un billet avec des impressions sur les nouvelles séries de la saison, et ça faisait bien longtemps. Je voulais déjà le faire pour les anime du printemps dernier, mais au final j’ai eu un peu de retard et donc je ferai peut-être un bilan là-dessus une fois que j’aurai terminé les quelques séries que n’ai pas encore fini de regarder. J’aimerais également écrire plus régulièrement sur ce blog (ça me manque quand même, il faut juste que je surmonte ma flemme :p) et publier de moins longs pavés indigestes, donc pour les séries de cet été je vais plutôt séparer tout ça en plusieurs petits billets, d’autant plus que j’ai voulu jeter un œil à toutes les nouveautés.

Comme d’habitude, les impressions qui suivent sont 100 % subjectives et n’engagent que moi (et mes goûts douteux~).

 

Akagami no Shirayuki Hime

Akagami no Shirayuki Hime

ÉPISODES VUS : 04/12

IMPRESSIONS : une bonne petite surprise, adaptée du manga du même nom sorti en France sous le nom de Shirayuki aux cheveux rouges (et que je confondais souvent avec Akatsuki no Yona et Reimei no Arcana, deux autres mangas se déroulant dans un monde fantasy et aux héroïnes dotées également d’un fort tempérament et d’une chevelure rousse). Si l’histoire démarre par la fuite de Shirayuki, une pharmacienne/herboriste dont la chevelure rouge vif attire l’attention du prince de son royaume, puis sa rencontre avec Zen, le prince du royaume voisin, j’avais peur que l’héroïne ne passe son temps à se faire enlever tout au long de la série (ce qui lui arrive dans le premier et le second épisode). Heureusement cela a l’air d’évoluer dans le bon sens, Shirayuki décidant de suivre sa propre voie et de devenir herboriste de la cour du royaume de Clariness.

Si l’anime se laisse regarder, j’ai beaucoup aimé le fait que Shirayuki mette en pratique ses connaissances des herbes et de la médecine, et en cela Akagami no Shirayuki Hime a un petit côté qui me rappelle la série des Atelier. C’est en tout cas plutôt mignon, joliment réalisé (merci le Studio BONES) et certains décors sont vraiment magnifiques. Mais ce que je retiens également c’est la bande son, ce qui en général ne me marque que très rarement dans un anime. N’ayant pas lu le manga, je me demande tout de même vers quoi tout cela va se diriger et comment le scénario va évoluer : aura-t-on droit à un scénario plus important ou bien la série va-t-elle garder son petit côté « tranche de vie » ?

VERDICT :  Smiley_cute

 

Overlord

Overlord

ÉPISODES VUS : 03/13

IMPRESSIONS : à l’instar de Akagami no Shirayuki Hime, Overlord est un anime qui m’aura agréablement surprise, malgré le thème très à la mode du personnage qui se retrouve prisonnier d’un MMORPG. A cette petite différence près qu’ici l’intrigue se déroule à la fermeture des serveurs du jeu et que le joueur incarne non pas un héros mais plutôt l’inverse, un « ennemi » redoutable qui a visiblement déjà atteint le niveau maximum et est le maître d’une puissante guilde : Ainz Ooal Gown. L’anime se démarque aussi par son humour, notamment le changement de voix du personnage principal qui passe soudain de très sérieux à stupide, ce qui tranche avec son apparence squelettique. Néanmoins l’humour semble disparaître de plus en plus pour laisser la place à une intrigue finalement nettement plus sérieuse que ce à quoi je m’étais attendue, avec un véritable univers plus complexe qu’il n’en a l’air.

L’autre aspect intéressant de cet anime est que j’ai l’impression que le personnage principal n’a plus vraiment l’air d’être dans un MMORPG et que le monde du jeu semble être devenu réel : je me demande d’ailleurs si d’autres joueurs sont également « enfermés » dans le jeu ou bien s’il est vraiment tout seul avec ces PNJs qui ont soudainement pris vie et acquis une conscience. En tout cas, c’est vraiment un anime qui m’intéresse de plus en plus au fil des épisodes, notamment parce qu’il évite heureusement de copier d’autres séries du même genre. Et puis l’armure complète d’Albedo est vraiment cool, les héroïnes de Bikini Warriors devraient en prendre note. :p

VERDICT :  Smiley_like2

 

Gangsta.

Gangsta.

ÉPISODES VUS : 04/12

IMPRESSIONS : je ne connaissais pas du tout le manga original (publié lui aussi en France, chez Glénat), qui se retrouve ici adapté en anime par le studio Manglobe. Je n’étais au départ pas très convaincue par le premier épisode qui introduisait vite les personnages et donnait l’impression que le scénario ne volait pas très haut avec cette histoire de mafieux et de drogue, mais j’ai trouvé le second épisode nettement plus limpide et les deux suivants encore meilleurs, la série introduisant finalement l’univers de Gangsta au compte-gouttes. L’anime se concentre sur le duo atypique composé de Worick le gigolo et Nicolas le mercenaire malentendant, qui à la fin du premier épisode prennent sous leur aile une prostituée, Alex, et dont le générique de début laisse supposer qu’elle aura un plus grand rôle (ou pas).

Tout comme Overlord, c’est une série que j’apprécie de plus en plus au fil des épisodes, et c’est également le genre d’anime que j’aime bien, notamment parce que ça change des nombreuses adaptations de light novels se déroulant dans un lycée. N’ayant là non plus jamais lu le manga, j’ignore complètement vers quoi la série va se diriger mais j’espère ne pas être déçue du voyage, d’autant plus que le passé des protagonistes a l’air plutôt intéressant.

VERDICT :  Smiley_like2

 

Gakkou Gurashi !

Gakkou Gurashi !

ÉPISODES VUS : 03/12

IMPRESSIONS : Gakkou Gurashi ! est un anime étrange que j’ai tout de suite voulu regarder après avoir vu les mots clés un peu bizarres sur la fiche de la série sur MyAnimeList : on sentait que l’on allait avoir droit à un anime « tranche de vie » qui allait trancher avec le reste de la production. Le fameux plot twist à la fin du premier épisode était cependant un peu différent de ce à quoi je m’étais attendue, et sans ces tags/mots clés qui avaient attisé ma curiosité j’aurais largement abandonné dès les premières minutes tellement c’était insipide et peu intéressant (chercher un chien qui se cache dans un lycée, c’est passionnant). Et ce malgré quelques trucs qui clochaient et qui attirent l’attention si on fait bien attention aux indices cachés plus ou moins bien dans les décors.

Au vu de la véritable nature de cet anime, je me demande quand même ce qui va se passer par la suite car une fois le fameux rebondissement passé, faudra-t-il se farcir des mésaventures soporifiques avec des « héroïnes mignonnes qui font des choses mignonnes » ? Heureusement, j’ai trouvé le troisième épisode nettement plus intéressant que les deux autres : il expliquait beaucoup de choses au niveau du scénario, et certains petits indices me font penser qu’il y aura certainement d’autres surprises étant donné l’état psychologique des personnages (je me demande d’ailleurs ce qu’il se passe réellement dans la tête de notre héroïne aux cheveux roses…). Pour l’instant je compte suivre la série, en espérant qu’il y aura autre chose que des événements quotidiens sans réel intérêt.

VERDICT :  Smiley_wtf

 

Wooser no Sono Higurashi : Mugen-hen

Wooser no Sono Higurashi

ÉPISODES VUS : 04/13

IMPRESSIONS : cette troisième saison de Wooser no Sono Higurashi, adaptée d’un webcomic, suit les mésaventures de Wooser et des sœurs jumelles Rin et Len. Wooser est une créature jaune, un peu similaire à Carbuncle de Puyo Puyo, qui aime l’argent et les filles. Doublé par un Mamoru Miyano en mode « Hououin Kyouma », Wooser est avant tout une mascotte qui a l’air mignonne comme tout mais dont l’apparence tranche avec son caractère, et la série tourne beaucoup autour du comique de situation qui en découle. Il y a également beaucoup de références au monde des anime, mangas et jeux vidéo mais aussi à la culture populaire, c’est même parfois un peu trash malgré les apparences toutes mignonnes de la série et son côté minimaliste… les animateurs se permettant toutefois certains délires et des séquences animées au style complètement différent du reste.

A noter que cette nouvelle saison est cette fois-ci réalisée par Seiji Mizushima (dont on se demande comment il a atterri sur cet anime), mais elle reste dans le même ton que les précédentes. En tout cas je continuerai de suivre cette troisième saison parce que j’aime bien son humour absurde, d’autant plus que les épisodes sont toujours aussi très courts.

VERDICT : Smiley_like1

 

Wakako-zake

Wakako-zake

ÉPISODES VUS : 04/12

IMPRESSIONS : et je termine cette première fournée par un autre anime très court (moins de trois minutes par épisode) qui se regarde plutôt facilement malgré son vide et son peu d’intérêt pour quiconque aurait lu le manga original, étant donné qu’il a l’air de n’en être qu’un copier-coller. On y suit le quotidien de Wakako Murasaki, du moins le moment après une dure journée de travail où elle se rend dans un restaurant ou encore dans un izakaya pour y manger (et faire parfois de nouvelles découvertes gustatives) et boire une bonne bière, tout en écoutant parfois les avis des autres clients sur la nourriture.

C’est très court, ça ne vole pas bien haut, mais bon, c’est un anime sur la bouffe donc je me sens un peu obligée de le regarder. Wakako-zake me rappelle un peu aussi lorsque je m’étais amusée à essayer pendant quelques temps un restaurant différent par jour quand j’étais au Japon, après le boulot également. :’)

VERDICT :  
 

Fanart : Albedo (Overlord) illustrée par infukun.

 

6
Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Les plus récents Les plus anciens
Me notifier des
Gen'

J’étais passé à côté de Akagami no Shirayuki Hime que je prenais pour une banale romance à la sauce Cendrillon, mais le peu que j’ai vu depuis donne vraiment envie (cette musique <3). Et j'ai toujours eu un faible pour les personnages herboristes, coucou Tanda de Seirei no Moribito.

On a le même avis sur Gakkou Gurashi!, si c'est pour se taper du moe tranche de vie soporifique, les zombies ne suffisent pas à me vendre la série. J'ai bien aimé la séquence dans la bibliothèque de l'épisode 3 où l'ambiance sombre reprenait le dessus quelques instants. J'espère vraiment que la série va évoluer par la suite.

Sympa ce regain de motivation pour bloguer sinon, on dirait que c'est contagieux ;)

angelkappa

Ça fait plaisir de te lire à nouveau :3

Comme toi, j’aime bien Akagami et Gangsta.
Pour Akagami, j’adore l’héroine. J’aime bien la voir se débrouiller et se sortir des situations sans que Zen vienne la sauver à chaque fois. J’ai vraiment hâte de voir la suite.

Pour Gangsta, j’avais trouvé le premier épisode lent, mais les suivants sont beaucoup plus intéressants. Dommage que l’animation ne soit pas top :/ J’espère qu’il y aura des persos féminins qui aura un rôle plus intéressant que d’être des objets sexuels :/ Pour le moment Alex ne sert à rien et pourquoi toujours en mini-jupe (si on peut appeler ça une mini-jupe lol) Sinon Nicolas est juste trop classe :0 TsudaKen fait du très bon boulot aussi <3

Overlord a l'air cool, mais j'ai peur que le perso d'Albedo et le fan service autour me soûle.

Gen'

Il y a bien la vieille dame dans Gangsta, qui ressemble à l’archétype de la commère qui regarde les gens passer devant sa fenêtre… et n’a pas grand chose à faire au milieu d’une ville rongée par le crime (à moins que la série se passe à Marseille ?).

Plus sérieusement, Alex a beau être en mini-jupe, elle a lâché la prostitution et essaie d’être utile sans vendre son corps, ça en fait déjà un peu plus qu’un objet sexuel. Le personnage démontre aussi qu’une prostituée n’est pas « simplement » un objet sexuel, mais une personne sensible à part entière. On verra si la suite confirme cette prise de position ou pas. Et puis ça reste le seul personnage auquel on puisse s’identifier dans l’histoire puisqu’on découvre la ville et le duo en même temps qu’elle.

trackback

[…] Et oui, voici un billet avec des impressions sur les nouvelles séries de la saison, et ça faisait bien longtemps. Je voulais déjà le faire pour les anime du printemps dernier, mais au final j'ai eu…  […]

Laewyr
Laewyr

Akagami no Shirayuki Hime, OverLord et Gakkou Gurashi! m’ont énormément plu (pas d’avis sur Gangtsa que je n’ai pas encore regardé). A un point tel que je me suis précipité sur le LN d’OverLord et le Manga de Gakkou Gurashi!, et il va se passer pas mal de bonnes choses très prometteuses ;) . D’un autre côté j’aurai peut-être du m’abstenir pour conserver la fraicheur et la surprise, mais personne n’est parfait.

OverLord est fidèle au LN: certains passages sont laissés dans l’ombre car il n’est pas possible de tout faire tenir dans les épisodes, d’autres semblent mal retranscrits, ou alors je suis passé à côté :) (par exemple, le côté super chef qui pense à tout … alors que …) et d’autres sont mis plus rapidement en évidence que dans le LN (Ninya).

Gakkou Gurashi! est une adaptation plus libre du Manga : la trame temporelle est moins bien respectées, tout donne l’impression de se mélanger dans l’Anime et on peut s’y perdre, alors que c’est bien plus précis dans le Manga. Globalement, on avance quand même dans le même sens et ça promet de belles choses. On ne reste pas nécessairement que sur le thème « mignon » ^^ .