Et c’est reparti pour les petites impressions habituelles sur les nouveaux anime de la saison, qui vont s’étaler sur plusieurs billets. Comme d’habitude, j’attends qu’au moins les trois premiers épisodes d’un anime aient été diffusés pour me faire un avis… même si j’ai sauvagement abandonné certaines séries dès leur premier épisode. J’essaye également de jeter un œil à toutes les nouveautés (qui sont un peu plus d’une trentaine pour cet hiver, sans compter les suites), car je pars toujours du principe que l’on peut tomber sur une bonne surprise.

Comme d’habitude, ces impressions qui suivent sont 100 % subjectives et n’engagent que moi (et mes goûts douteux~).

 

HaruChika : Haruta to Chika wa Seishun Suru

HaruChika

ÉPISODES VUS : 03/??

Le problème avec HaruChika est que l’on sent clairement que l’anime est là pour surfer sur le succès de Hibike ! Euphonium. Il est donc impossible de ne pas comparer les deux, même si la différence ici est que cet anime se base sur un light novel qui met en avant des mystères à résoudre plutôt que le thème de la musique en lui-même. Pour le moment le scénario semble surtout se focaliser sur chaque nouveau membre potentiel du club d’instruments à vent auquel appartiennent nos deux héros, Chika et Haruta, et des problèmes et autres mystères qu’il faudra résoudre pour les convaincre de rejoindre le club en question. Les « problèmes » de ces lycéens qu’ils essayent de recruter étant surtout pour le moment des problèmes familiaux, mis en scène de façon plus ou moins intéressante : j’ai bien aimé le second épisode mais nettement moins le troisième, cela dit.

Une chose qui me gène toutefois beaucoup dans cette série concerne Haruta, l’ami d’enfance de Chika, qui semble incollable sur n’importe quel sujet. Il a tellement réponse à tout sur visiblement tous les sujets possibles et inimaginables que ça en devient un peu gênant (et ridicule), et cela n’aide vraiment pas à rendre le personnage moins détestable qu’il ne l’est déjà. J’espère tout de même qu’à un moment le côté musical de cet anime sera un peu plus mis en avant, parce qu’on ne peut pas dire que le côté mystère et enquête soit des plus passionnants.

Pour le moment je continue donc de suivre la série, qui est un peu le Hyouka du studio P.A. Works. En espérant qu’elle ne suive pas le même chemin que Glasslip

VERDICT :  Smiley_meh

 

Reikenzan : Hoshikuzutachi no Utage

Reikenzan : Hoshikuzutachi no Utage

ÉPISODES VUS : 02/??

Le titre de cet anime est très poétique : il pourrait se traduire par « la montagne de l’épée sacrée – le banquet des poussières d’étoile ». Reikenzan est avant tout une petite curiosité parmi les nouveautés de cet hiver, car il s’agit d’une coproduction entre le studio japonais Deen et le studio chinois Haoliners Animation. L’histoire, qui s’inspire d’un roman chinois publié en ligne (ce dernier est apparemment un peu différent), nous permet de suivre les aventures d’un jeune homme doté d’une âme spéciale qui va se présenter à une sorte de concours (plutôt similaire à un championnat comme dans bon nombre de shōnen, avec son lot d’épreuves) afin de devenir un disciple de Sages qui règnent sur le Mont Reiken. Il y a aussi une histoire de comète qui apporte le malheur et de prophétie, mais l’anime n’est pas très clair sur de nombreux points et à vrai dire il ne donne pas vraiment envie de s’y intéresser.

Reikenzan s’annonçait comme un anime de fantasy teinté de mythes chinois avec un semblant de scénario, mais l’illusion n’aura pas duré longtemps : l’histoire part dans tous les sens et est vraiment bordélique, sans parler du mélange d’humour et de sérieux qui ne colle absolument pas et donne lieu à des scènes qui font un peu pitié. Si on ajoute à cela un héros prétentieux et détestable à cause de son sale caractère et des épisodes avec des séquences très ridicules, il est quasiment impossible de prendre cette série un minimum au sérieux. C’est de plus vraiment très mal animé et mal réalisé, et le doublage étant également assez bizarre, avec des voix qui ne collent pas du tout aux personnages.

J’ai tenu deux épisodes (ou plutôt un et demi) sur les trois disponibles, et je vais m’arrêter là. En tout cas cet anime me fait surtout regretter l’absence d’une série digne des 12 Royaumes ou encore de Saiunkoku Monogatari. Ça me manque vraiment de (bons) anime de ce genre. :'(

VERDICT :  Smiley_nope

 

Dagashi Kashi

Dagashi Kashi

ÉPISODES VUS : 03/??

L’histoire de Dagashi Kashi nous fait suivre le quotidien de Kokonotsu, un adolescent qui ne veut pas reprendre l’entreprise familiale, c’est-à-dire un petit magasin de bonbons/snacks japonais : il souhaite plutôt devenir mangaka. L’arrivé inopinée de Hotaru Shidare, future héritière de la société Shidare, va bouleverser sa vie en souhaitant que le jeune garçon reprenne le magasin de son père, et ce afin de pouvoir engager ce dernier, qui est visiblement une célébrité dans le milieu.

Assez étonnement hypé étant donné son sujet, Dagashi Kashi se remarque surtout grâce à son héroïne déjantée, Hotaru, une fille complètement timbrée qui voue une passion pour les friandises. L’anime nous fait surtout suivre ses délires, et on ne peut pas dire qu’elle n’est pas expressive !

Dagashi Kashi - Hotaru Shidare

L’anime en lui-même est assez sympa et se laisse regarder, mais je m’attendais tout de même à mieux vu tout le battage autour : l’intérêt semble surtout tourner autour de Hotaru, et il vaut mieux accrocher à ce personnage. De mon côté je retiens surtout cette série pour son côté éducatif car on y apprend des choses intéressantes sur certains dagashi, avec quelques petites anecdotes sur notamment la manière de rendre ces bonbons et snacks les plus imaginatifs possibles afin d’intéresser davantage les enfants. Un peu comme expliqué ici, le but est également d’avoir des dagashi qui peuvent être utilisés comme des jouets. On a un peu l’équivalent chez nous avec les Kinder Surprise, les bonbons sous forme de collier ou encore plein d’autres choses qui n’existent probablement plus actuellement, mais il n’y a rien de comparable avec ce que l’on peut trouver au Japon, tant au niveau quantité qu’en terme d’inventivité.

Dagashi Kashi est un anime assez particulier, ce n’est pas sûr qu’il plaise à tout le monde et certains risquent de s’ennuyer devant, mais de mon côté je vais le suivre en entier pour son héroïne et ses anecdotes sur les bonbons. J’espère quand même que ça ne basculera pas dans la comédie romantique, ça serait dommage.

VERDICT :  Smiley_like1

 

Active Raid : Kidou Kyoushuushitsu Dai Hachi Gakari

Active Raid

ÉPISODES VUS : 03/12

Active Raid se déroule dans un futur proche. Asami Kazari est une jeune femme transférée dans une unité de police spéciale qui a la réputation de ne pas vraiment respecter le protocole et de causer souvent des problèmes. Chargée en quelque sorte de les surveiller, Asami veillera aussi à essayer d’améliorer l’unité en question.

Cet anime est une sorte de série assez légère un peu « tranche de vie », sans réels enjeux pour le moment malgré la présence d’un antagoniste, que l’on pourrait comparer à des titres comme Patlabor ou encore Dai-Guard pour son côté un peu plus réaliste que la moyenne et l’aspect bureaucratique, le tout avec un soupçon de Tiger & Bunny, mais surtout un côté qui rappelle les tokusatsu et autres séries sentai. En moins intéressant que tout cela même si Active Raid reste un minimum divertissant. L’utilisation de la CG n’est pas des plus jolies non plus, mais il y a du mieux au fil des épisodes, et la réalisation reste correcte.

Les personnages sont assez creux et sans réelle surprise pour le moment, en fait l’anime se laisse regarder et au bout de ces trois épisodes je ne sais toujours pas où il veut vraiment nous mener (va-t-il rester épisodique ou proposer un réel scénario ?), surtout s’il est prévu en deux saisons, la seconde devant arriver cet été. Il faudra donc voir sur la durée : pour le moment je trouve cet Active Raid assez moyen, mais je continue de le suivre car ces trois premiers épisodes n’étaient pas aussi déplaisants que ceux de certains autres titres de cet hiver…

VERDICT : Smiley_meh

 

Prince of Stride : Alternative

Prince of Stride : Alternative

ÉPISODES VUS : 03/12

Le Stride est ici un sport imaginaire, une sorte de mélange entre course de relais et de parkour ; l’histoire se déroule dans le lycée Hōnan et est centrée sur son club de Stride, qui n’est plus vraiment ce qu’il était.

Si Prince of Stride est une adaptation d’un otome game sorti l’été dernier sur Vita, cela ne se sent pourtant pas vraiment étant donné que le sport et l’esprit d’équipe sont mis en avant par rapport à la romance, qui est pour le moment quasiment inexistante dans cette série. La romance en retrait s’explique par le fait que l’otome game est lui-même une adaptation d’un light novel (au découpage assez particulier), sorti en 2012, qui avait déjà le sport comme thème central. Il en est en fait de même pour l’otome game, qui met en avant le sport avec seulement quelques éléments romantiques (ce qui a été critiqué dans les reviews, notamment par ceux qui attendaient plus de romance) ; il est donc logique que l’anime suive le même chemin. De mon côté cela me rassure et j’espère que le thème du sport sera toujours mis en avant.

Je n’attendais donc pas grand-chose de ce Prince of Stride, mais c’était pas mal du tout pour un anime de ce genre destiné avant tout à un public féminin, d’autant plus qu’il est plutôt bien réalisé (rien de surprenant non plus avec le studio Madhouse). J’espère simplement que l’anime tiendra la route et que l’héroïne deviendra un peu plus présente, même si son rôle de coordinatrice est toutefois plus intéressant que son ambition première qui était d’être manager. Ce Prince of Stride est en tout cas plutôt sympa et pour le moment je compte bien suivre la série en entier.

VERDICT :  Smiley_like1

 

Divine Gate

Divine Gate

ÉPISODES VUS : 03/12

C’était… comment dire… très générique ? Adapté d’un jeu sur smartphone, Divine Gate se remarque surtout pour son style graphique. Je ne suis personnellement pas fan du chara-design en lui-même, mais le style visuel avec ces contours noirs est intéressant (le choix des couleurs, nettement moins). L’histoire quant à elle parle de l’apparition d’un énorme portail mystérieux, le Divine Gate, qui a fait fusionner notre monde avec les Enfers et le Paradis.

L’anime met en avant plusieurs personnages principaux, avec d’un côté le très emo Aoto qui a eu une enfance pourrie gâchée par ses parents qui lui préféraient son frère. Accusé du meurtre de ses géniteurs, il passe son temps à se lamenter sur son sort et à monologuer sous forme de poèmes. Dans lesquels il aime bien parler du trou dans son cœur. Urrrg. Les deux autres personnages ne sont pas mieux non plus, que ce soit Akane (qui a les cheveux rouges et maîtrise les flammes) ou encore Midori (force verte). Je n’ai en revanche pas compris pourquoi les scènes d’action sont en CG bien moche, c’est tout simplement horrible et cela ne colle pas avec le reste. Il y a également un mystérieux Conseil et des gens louches déguisés en clown, mais je n’ai franchement pas eu envie d’en savoir plus. En bref, j’ai trouvé cet anime ultra-générique : il n’y a rien de bien vraiment nouveau là-dedans ni d’intéressant, donc je passe mon chemin.

VERDICT :  Smiley_nope

 

Sushi Police

Sushi Police

ÉPISODES VUS : 03/12

Sushi Police n’est pas un anime qui se moque des faux restaurants japonais : il critique en fait les Japonais qui se moquent des faux restaurants japonais. Plus généralement, il tourne en dérision une véritable initiative du gouvernement japonais qui voulait il y a quelques années réguler la cuisine japonaise dans le monde entier et mettre en place une « police des sushis ».

C’est une série qu’il faut remettre dans son contexte, ce qui est expliqué sur son site officiel (disponible en version anglaise et japonaise) : en 2006 le Japon a voulu lancer une campagne pour certifier l’authenticité de la cuisine japonaise à l’étranger, en envoyant en secret quelques inspecteurs dans différents restaurants du monde entier afin de déterminer s’ils méritent vraiment leur titre de restaurant japonais, ce qui aura fait couler un peu d’encre.

Cet incident sert de base au scénario de cet anime : à cause des futurs Jeux Olympiques de Tokyo en 2020, le Japon craint une sorte de boom de la cuisine asiatique, notamment des sushis, et de tous les restaurants qui risquent de proposer de la « fausse » cuisine japonaise uniquement pour surfer sur la mode. On suit donc ici les péripéties de cette police des sushis, représentée par Honda, Kawasaki et Suzuki, dont le but est de réguler les faux sushi (« les sushis pleurent », répètent-ils tout au long des épisodes). L’anime aborde le sujet des sushis parfois adaptés au goût local et avec originalité (sushi au fromage, à la banane et au nutella, sans oublier les fameux California rolls), tout en tournant en dérision cette obsession de la police des sushis qui veut faire en sorte que la cuisine japonaise à l’étranger soit authentique et n’utilise que des produits du Japon (donc pas de riz thaïlandais pour faire des sushis, comme il est mentionné dans le second épisode, qui se déroule à Paris).

Concernant l’anime en lui-même, si l’humour un peu bête et méchant ne plaira certainement pas à tout le monde, j’ai de mon côté bien aimé. C’est une petite curiosité que je vais continuer de suivre, d’autant plus que les épisodes sont très courts (et heureusement d’ailleurs, car cela risque un peu vite de tourner en rond). Il ne faut toutefois pas être allergique au style de l’animation en CG, qui rappelle les productions occidentales.

VERDICT : Smiley_like1

 

9
Poster un Commentaire

avatar
5 Fils de commentaires / Comment threads
4 Réponses aux fils / Thread replies
0 Followers
 
Commentaire avec le plus de réponses
Fil avec le plus de réactions
6 Nombre de personnes à avoir réagi
angelkappaExelenInukiOptimus-8SANCHEZ Dernières personnes à avoir réagi

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
plus récents plus anciens
Me notifier des
Yomigues
Invité

Ah ben c’est bien dommage: je ne suis aucun de ces animes ! Je me retrouverai sûrement mieux dans ta deuxième partie…

SANCHEZ
Invité

Question super con : prince of stride, ça n’a absolument aucun lien avec prince of tennis?

Optimus-8
Invité

Dans cette première fournée des animes que tu as testé cette saison, j’ai regardé uniquement Active Raid ( absolument médiocre ) et HaruChika qui m’a laissé complétement froid malgré une héroïne assez plaisante, les deux ont été drop au bout d’un ep.

Je n’ai même pas envie de tester le reste qui a l’air tellement médiocre et/ou générique, à la limite je pourrais donner une chance à Dagashi Kashi à l’avenir.

Hâte de voir la suite de tes impressions (qui feront finalement 3 articles ?) pour avoir ton avis sur mes animes préférés de cette saison, à savoir Eraser, Dimension W, Gate S2, Grimgar et Schwarzesmarken.

Inuki
Invité

Active Raid j’ai lâché. Je m’attendais à autre chose de la part du réalisateur de Code Geass. Là on a juste une perte de potentiel inutile.

Pour Dagashi, je trouve que tout le budget est passé dans Hotaru. Pas que je me plaigne mais c’est frappant.

angelkappa
Invité
angelkappa

Article très intéressant à lire ! Dans les séries présentées je n’ai vu que Prince of Stride, Sushi Police et Divine Gate.

Je ne pense pas regarder les autres, par manque de temps mais surtout qu’elles ne m’intéressent pas tellement. Je tenterais HaruChika, mais je n’apprécie pas le graphisme donc je verrais bien.

J’attendais rien de la nouvelle série de Taniguchi, je pense que j’apprécie mieux ses anciennes séries avant Code Geass que j’ai pas aimé. Il me reste Planetes à voir et vu les bonnes critiques je vais me laisser tenter, surtout vu le prix du DVD.

Pour Divine Gate, c’est générique, mais j’apprécie bien pour le moment et j’aime bien les personnages :’D Mais au moins dans celle-ci on évite les adolescents pervers et ça fait du bien d’en voir. Je continue surtout pour les couleurs et le doublage (que des seiyus que j’adore :3) Dommage pour les combats en CGi par contre. Le studio Pierrot doit mettre tout leur budget dans Osomatsu-san XD mais vu la vente du 1er BR/DVD j’espère que ça va se ressentir sur leurs autres séries.

J’aime bien Sushi Police, même si j’ai trouvé le 2 en dessous des autres. Mais je m’attendais à rire aux éclats et ce n’est pas trop le cas, j’espère que les autres épisodes seront beaucoup plus marrants.

Le problème que j’ai avec Prince of Stride c’est d’avoir fait le visuel novel :/ Je vois toutes les différences et j’ai du mal à entrer dans la série car j’analyse toutes les scènes XD Mais le VN est proche du LN il me semble. Dans l’anime on suit la série par rapport à Riku alors que dans les deux autres versions c’est Nana l’héroine. Je trouve ça un peu bête, car j’ai l’impression de voir Riku en héroine et qu’il y a pleins de plans BL dans la série :/
Madhouse fait du bon boulot, car l’anime est vraiment beau et bien animé. Les personnes ne connaissant pas le VN ne doivent pas ressentir ça comme moi XD (je suis triste car les light novel ne sont plus dispo sur cdjapan ;_;)