Mangas en vrac #3

Mangas_Vrac_banner

Cette fois-ci je vas parler de trois mangas qui ont également eu une version animée diffusée à la télévision japonaise en 2007 : Darker Than Black, Toward the Terra et Romeo X Juliet. Mais aussi d'un quatrième titre qui est en fait un doujinshi : Nyoro~n Churuya-san.

 

DARKER THAN BLACK

Darker Than Black - manga
 
AUTEURS : Okamura Tensai (BONES), Nokiya (dessin) ÉDITEUR : Kadokawa Shoten PREMIÈRE PARUTION : février 2007 NOMBRE DE VOLUMES : 2 (terminé)

Je n'avais appris que très récemment qu'un manga basé sur l'anime de Darker Than Black était sorti, et ayant bien aimé la série, je me suis donc jetée dessus. Mais finalement, c'était une très mauvaise idée.

L'histoire de l'anime tournait autour de Hei, un keiyakusha (je ne sais jamais si ça se traduit par "contractant", en français ? -_-). Les keiyakusha sont des humains possédant des pouvoirs spéciaux, qui sont apparus peu après l'avènement du Hell's Gate, un immense champ de force entourant Tokyo. L'histoire du manga est assez différente, vu qu'ici l'héroïne est une jeune lycéenne nommée Kana dont le père a été tué quelques années plus tôt ; ayant volontairement oublié tout ça, ces événements reviennent la hanter le jour où elle croit apercevoir dans la rue quelqu'un lui ressemblant trait pour trait. Elle va donc se retrouver mêlée à une histoire impliquant les keiyakusha et fera la connaissance de Hei, qui au départ lui effacera la mémoire, puis deviendra par la suite son garde du corps.

Contrairement à l'anime, ce manga est bel et bien un shoujo et le style s'en ressent assez, les personnages ayant tous des formes longilignes et frisant parfois l'anorexie. Même Hei semble être ici réduit au stéréotype du grand brun ténébreux qui cache un lourd secret et que l'on croirait échappé d'un manga à l'eau de rose. Mais je pardonne (un peu) l'auteur, car il (elle ?) a intégré November 11 dans l'histoire. Même si son look très shoujo-esque, car ça je m'en serai bien passée...

Ce manga n'est donc vraiment pas terrible, même s'il y a bien pire comme adaptation (au hasard... Cowboy Bebop ?), mais il fait vraiment pâle figure à côté de l'anime. Le côté très fleur bleue des dessins fera quand même peur à la plupart des fans, sans parler du scénario qui n'est pas non plus génial et fait plutôt penser à une mauvaise fan fiction (l’héroïne est une véritable Mary Sue). Darker Than Black
 

TOWARD THE TERRA

Terra e - manga
 
AUTEUR : Keiko Takemiya ÉDITEUR : Asahi Sonorama / Square-Enix (2007) PREMIÈRE PARUTION : janvier 1977 NOMBRE DE VOLUMES : 3 (terminé)

En voilà un manga que je voulais absolument lire, après avoir regardé la série animée et le film, que j'avais beaucoup aimés. Ce manga assez vieux a gagné le "Seiun Award" en tant que meilleur manga de science-fiction de l'année 1978, et a également gagné un an plus tard le "Shogakukan Manga Award", un prix qui récompense plus généralement les meilleurs mangas de l'année. Étrangement, Toward the Terra est classé comme un shounen, alors qu'il possède de nombreuses caractéristiques propres aux shoujo.

L'histoire générale ne diffère pas de ses adaptations en anime : la Terre étant devenue inhabitable, l'humanité a dû s'exiler sur d'autres planètes. Sur l'une d'entre elles, un jeune garçon de 14 ans appelé Jomy apprend qu'il fait partie des Mu, un peuple possédant des pouvoirs psychiques et persécuté par le reste de l'humanité, bien qu'il en soit issu. Il deviendra leur leader et son but sera de les emmener vers leur planète-mère, la Terre. Le manga diffère sur quelques points avec l'anime, et est bien plus similaire au film qui en a été tiré. Et surtout, Jomy n'est pas aussi énervant que dans la série TV, vu que les événements s'enchaînent très vite. Les différences sont plus ou moins importantes (attention, ça va spoiler) : dans le manga, Soldier Blue ne fait pas long feu et meurt dès les premiers chapitres, ce qui fait que de nombreux événements de l'anime où son rôle était assez important sont complètement différents (je pense surtout au passage où Keith s'enfuit du vaisseau des Mu avec Physis en otage). Il y a donc pas mal de petits changements : le passage assez amusant comme la fête du Nouvel An à bord de la station spatiale a été supprimé, la scène où Tony passe de sa version enfant à sa version adolescente n'a plus rien à voir, Sweena est quasiment inexistante... Keith se pose d'ailleurs bien plus de questions, ce qui fait que je préfère bien plus sa version manga que celle de l'anime. Même si dans le manga, il se fait à la fin contrôler par l'ordinateur de Terra et tire malgré lui sur Jomy. Sans compter qu'il meurt tout seul en tombant dans un trou. ;_; La fin du manga n'est donc pas plus joyeuse que sa version animée, vu que quasiment tout le monde meurt : on a même droit à un petit épilogue qui met en scène les réincarnations de Physis et Jomy. Maintenant que j'y pense, il y a un passage très WTF à la fin du manga où Jomy demande à Keith s'il sait que sa "mère" est Physis. Le manga reste vraiment intéressant pour la comparaison avec la version anime ; il reste même globalement une bonne oeuvre de science-fiction, un peu lourde à digérer à cause des tonnes de texte, mais qui reste bien originale par rapport à ce qui se faisait à l'époque. J'ai tout de même une petite préférence pour la version anime, qui prend bien le temps de développer ses personnages secondaires, et encore plus que dans le manga. Je pense que malheureusement les chances que ce dernier sorte en France sont proches du zéro, même s'il est déjà sorti aux États-Unis. Terra e
 

ROMEO X JULIET

ROMEO X JULIET - manga  
AUTEURS : Shakespeare / GONZO (scénario), COM (dessins) ÉDITEUR : Kadokawa Shoten PREMIÈRE PARUTION : mars 2007 NOMBRE DE VOLUMES : 2 (terminé)

Tout comme pour Darker Than Black, j'ignorais qu'il existait une version manga de l'anime de Romeo x Juliet. Et là aussi, j'aurais dû m'abstenir de l'acheter... Déjà que j'avais été déçue par la série, qui avait pourtant bien commencé, autant dire que c'était bien pire avec cette version manga. Certes, les dessins sont assez jolis malgré leur manque d'originalité, et les illustrations des pages en couleur sont plutôt réussies (même si Romeo me donne surtout l'impression de s'être échappé d'un Fire Emblem), mais là où ça ne pardonne pas, c'est au niveau de l'histoire. Comment caser une série de 24 épisodes en deux volumes ? Et bien, c'est ce que ce manga a essayé tant bien que mal de faire.

Le problème est que l'auteur n'a même pas cherché à faire une adaptation digne de ce nom, il a plutôt fait un copier-coller de l'anime, supprimant tout ce qui était jugé sans importance. Inutile de dire que tout va donc très vite, trop vite même, et que le développement des personnages en prend sérieusement un coup. Romeo et Juliet se rencontrent au bout des quinze premières pages, apprennent leur identité respective dès le second chapitre, et à la fin du premier volume on a quasiment un condensé des 12 premiers épisodes de la série. L'histoire est plus que survolée et on n'a même pas le temps de s'attacher aux personnages : on dirait vraiment un résumé mal organisé. Ce manga est très certainement à l'origine une sorte d'outil promotionnel pour l'anime, et il n'est là que pour donner un avant goût ; mais ce n'est quand même pas une raison pour le torcher de cette façon. Bref, j'ai trouvé ça globalement mauvais et indigeste.
ROMEO X JULIET
 

NYORO~N CHURUYA-SAN

Mangas_NYORON  
AUTEUR : Eretto CERCLE : Utsura Uraraka PREMIÈRE PARUTION : juin 2006 NOMBRE DE VOLUMES : 3 (terminé ?)

Et un doujinshi, pour terminer ! Churuya-san est la version SD de Tsuruya de la franchise Suzumiya Haruhi no Yuuutsu et qui a développé son propre fandom, au point même d'avoir droit à ses propres goodies. Ce doujinshi pas très épais est composé de petites BD de quatre cases, qui ont déjà fait le tour du net et ont été traduites en anglais par des fans. C'est mignon, ça ne vole pas bien haut, mais Churuya est tout simplement adorable comme tout. A ce jour, trois volumes de cette mini-série sont sortis, et l'auteur à l'origine de Churuya a également commencé à dessiner une autre parodie, mettant cette fois-ci en scène les personnages de Lucky Star : Boo Boo KagaBoo, où Kagami est devenue un joli petit cochon.

Ce qui m'a le plus surprise en achetant ces doujinshi c'est la qualité du papier, vu que c'est imprimé sur une sorte de papier glacé et que tout est en couleur, sans pour autant que cela ne soit très cher. En tout cas l'humour de Churuya-san reste assez spécial et est plus ou moins inégal, c'est vraiment plus un délire de fans qu'autre chose, mais c'est vraiment mignon comme tout. Nyoron~

Churuya-san

8 comments

  1. Pas vu la vostf de DTB donc je ne sais pas ce qu’ils ont utilisé. Contractor sonne mieux quand même.

    Mais les mangas sortant après les animes sont souvent très nazes il faut le reconnaitre ^^’. Je peux même pas en citer qui valent le coup là.

    Churuya j’avais déjà vu quelques planches mais je pensais pas qu’elle avait un fan fandom.

  2. Zechs Marquise >> j’ignore aussi ce qu’ils ont utilise pour la VOSTF, c’est vrai que je prefere l’anglais « contractor ». Pour les mangas sortant apres les animes, ben y a quand meme celui de Evangelion qui vaut le coup. Celui de Wolf’s Rain aussi. Mais c’est vrai qu’il y a plus de daubes qu’autre chose (j’ai oublie les horreurs que sont les mangas de Gundam Seed et Escaflowne, tiens). -_-

  3. J’avais vu que Tsuruya avaient pas mal de fans, j’ai souvent vu ce style pour elle :p
    Etonnant, je pensait pas qu’elle était aussi appréciée quand même.
    Sinon j’ai bien envie de savoir ce que va donner le Boo Boo KagaBoo, Kagami en petit cochon mdr. J’aime bien ce perso moi euhh… :p

  4. asmodeal >> je ne sais pas pourquoi ils ont collé cette image comme quoi Churuya adore le fromage fumé. Personnellement, je ne trouve pas que ce soit si bon que ça, et pourtant j’adore le fromage (j’ai jamais fait attention si ils en vendaient partout, en France? *_*).

  5. J’adore Tsukihime, j’ai vraiment aimé cette ambiance sombre et triste… Enfin bref.
    Exelen es-ce que tu comprend le Japonais pour regarder autant d’animé ? (je pense que oui mais on sait jamais lol)

  6. (tu n’as pas poste ce commentaire au mauvais endroit, par hasard? ^^’ ) Pour repondre a ta question, oui je comprends le japonais, mais je pense que ca n’a pas grand chose a voir avec le nombre de series que je regarde. ;p

Laisser un commentaire