Et voici comme d’habitude mes petites impressions hebdomadaires et purement subjectives sur quelques séries vues récemment. Avec une nouvelle fois des impressions sur les nouvelles séries de ce printemps 2008 ; la semaine prochaine devrait donc être beaucoup plus calme !

 


TOSHOKAN SENSOU ~ LIBRARY WARS

TOSHOKAN SENSOU ~ LIBRARY WARS

Vu : épisodes 1  et 2 – Impression générale : 

En voilà une très bonne surprise, et je ne m’attendais pas tellement à ce que cette série verse plutôt dans la comédie, vu que l’histoire se déroule dans un monde où le gouvernement a passé une loi visant à interdire certains ouvrages qui soi-disant perturberaient l’ordre ; mais une armée spéciale appartenant aux bibliothèques locales tente de son côté de les protéger. Ça peut paraître étrange (ridicule ?) comme scénario de fond, même si ça m’a légèrement rappelé le roman Fahrenheit 451, avec une pointe de Read or Die.

Concernant les personnages, j’ignorais totalement que le héros était une fille, vu que ça ne se voyait pas sur les illustrations officielles. Iku Kasahara m’a assez rappelé Utena, car son histoire est un peu la même : après avoir été sauvée par un homme mystérieux alors qu’on allait lui confisquer un conte de fées qu’elle venait d’acheter, mais que le gouvernement voulait censurer, elle a souhaité suivre la même voie que son sauveur en s’engageant dans l’armée pour protéger les livres.

Au niveau de la réalisation, j’ai trouvée celle-ci vraiment bonne, et lors de certaines scènes j’avais l’impression que ça tenait plus du long-métrage que du simple dessin animé diffusé à la télé. J’aime bien aussi le style de dessin, même si j’ai un peu du mal à m’habituer au contour noir épais qui entoure parfois les personnages, ce qui donne l’impression que ce sont des bouts de papiers découpés. Enfin j’imagine que l’effet de style est voulu. En tout cas j’ai vraiment accroché à ce premier épisode, et j’ai beaucoup aimé l’ambiance, l’univers, et les personnages. Vivement la suite !


KAIBA

Kaiba

Vu : épisodes 1  et 2 – Impression générale : 

L’OVNI de la saison ! Je trouve ça totalement osé de la part de Madhouse de faire un anime en 2008 avec ce genre de chara-design. Surtout que l’on pourrait croire que l’on tient là une série pour les enfants, alors que ce ne n’est pas du tout le cas. J’ai été assez surprise par cet anime, et j’ai vraiment été totalement absorbée en le regardant. En fait, j’ai complètement adoré. *_*

Cette série possède en tout cas un style très particulier et original, et m’a rappelée certains films d’animation français des années 80 ; mais ce que j’ai surtout aimé c’est la bande son ainsi que le scénario : le héros est un garçon amnésique qui se réveille complètement perdu dans un endroit qu’il ne reconnait pas. La seule chose qu’il possède est un pendentif, avec une photo floue d’une personne qu’il a également oubliée. Tout cela se déroule dans un monde où la mémoire des gens est stockée dans des petits cônes et est donc interchangeable : la mort n’a donc ici plus vraiment de sens puisqu’une fois que quelqu’un perd la vie puisqu’il suffit de transférer sa mémoire dans un nouveau corps. Le héros est d’ailleurs recherché par certaines personnes, car visiblement le corps qu’il possède est assez particulier, et de plus il peut utiliser certains pouvoirs. Il semblerait d’ailleurs que le héros change de corps tout au long de la série comme le laissait présager le générique de début, et dans le second épisode il se retrouve dans le corps d’une espèce de peluche géante qui ne peut ni parler, ni manger et ne ressent pas la douleur, et ce après avoir vendu son ancien corps comme objet sexuel (mwarf).

J’attends vraiment la suite impatiemment : ça faisait bien longtemps qu’une série d’animation ne m’avait pas autant fascinée.


NABARI NO OU

Nabari no Ou

Vu : épisode 1 – Impression générale :

Tiens, j’ignorais complètement que ça allait être un dessin animé sur les ninjas (je me renseigne très peu avant de voir une série, surtout en ce qui concerne les nouveautés…). Ici, le héros est un jeune garçon possédant une technique secrète dans son corps qui est recherchée par de nombreux clans de ninjas, car celui qui s’en accaparerait deviendrait très puissant.

Même si j’ai bien aimé le style graphique en général, je ne suis pas non plus très fan du côté anorexique des personnages. En parlant des personnages, ils ne m’ont pas tellement intéressée, et Miharu Rokujou (doublé par Rie Kugimiya !) m’a surtout rappelé le héros de Loveless. Ça reste tout de même une série bien réalisée, et les combats dans cet épisode étaient bien mis en scène, mais ça ne m’a pas plus intéressée que ça, sûrement à cause du manque flagrant d’originalité.

Ça reste sympa à suivre sans être bien transcendant, mais vu que d’autres séries m’intéressent beaucoup plus pour cette saison, je ne la regarderai donc pas.


SOUL EATER

Soul Eater

Vu : épisodes 1~3 – Impression générale : 

Après seulement le premier épisode, je n’ai qu’une chose à dire : THAT WAS F*CKING AWESOME. Je parle surtout au niveau de l’animation, qui est vraiment d’excellente qualité pour un « simple » shōnen diffusé en début de soirée à 18 heures. Comme la série va être longue (51 épisodes !), si les cinquante épisodes suivants sont de la même qualité, je signe tout de suite.

Le générique de début met tout de suite dans le bain, même si je ne suis pas très fan de la chanson. Et en parlant de musique, la bande-son de l’anime est signée par la même personne responsable de celle de Gurren Lagann, et ça se ressent. Au niveau du scénario, rien de bien original, ça reste dans le fond du pur shōnen bien basique, mais ce n’est vraiment pas le plus important. En tout cas c’est sûr que si je suis la série, ça ne sera pas pour son histoire mais pour ses qualités graphiques ; c’est pour ça que j’espère vraiment que la série tiendra ses promesses à ce niveau-là, car si l’animation redevient plus « normale », je pense que j’arrêterai tout de suite de la regarder (sauf si le scénario devient vraiment intéressant). Et pour le moment, le seul gros reproche que je ferai à cette série, c’est concernant la doubleuse de Maka : c’est une débutante complète, et ça se ressent beaucoup, tellement son jeu n’est absolument pas naturel et est très hésitant. J’espère qu’elle s’améliorera au fil des épisodes…

Les deux épisodes suivant sont toutefois nettement moins marquants que le premier, même si la réalisation reste toujours aussi efficace : on a là surtout la présentation des personnages importants, et je peux déjà dire que je n’aime pas du tout Black Star ; il me rappelle à quel point j’ai un peu du mal avec certains shōnen. Quant au troisième épisode qui présente Death The Kid, ça allait mieux, car il m’a l’air assez intéressant. Et la semaine prochaine, la série démarrera enfin pour de bon.

Ça reste donc vraiment du pur divertissement que je regarde uniquement pour me détendre, tant que la réalisation reste bonne! Je me demande tout de même si j’arriverai à tenir sur la longueur et à suivre les 51 épisodes ?


HIMITSU ~ TOP SECRET

HIMITSU ~ TOP SECRET

Vu : épisode 1 – Impression générale :

Alors là, je ne sais pas par où commencer, tellement ce premier épisode m’a déçue. C’était une série que j’attendais beaucoup, car le côté polar et science-fiction m’intéressait assez, vu que l’histoire de fond parle d’une section spéciale de la police et dont les héros de l’histoire font partie. Cette section utilise pour résoudre diverses enquêtes criminelles une nouvelle technologie, permettant d’accéder aux pensées et aux souvenirs d’une personne décédée en scannant leur cerveau.

Globalement, j’ai presque tout détesté dans cet épisode : les personnages, le rythme de l’intrigue, le scénario de l’épisode en lui-même, et le chara-design, qui fait vraiment honte aux dessins originaux de Reiko Shimizu. Le gros problème qui m’a gênée, c’est tout ce qui concerne la mise en scène et l’adaptation de l’histoire : sincèrement, à de nombreux moments, je me suis demandée ce qui s’était passé dans la tête du réalisateur, tellement c’était… WTF (entre la scène avec le mari de la victime qui se barre avec le cerveau congelé de cette dernière, la rencontre du héros avec Maki et la caméra qui tourne autour d’eux une bonne quinzaine de fois…). En général, quand un anime qui se veut sérieux me fait rire, ça n’est vraiment pas bon signe.

Et comme il semblerait que ce premier épisode soit un épisode bouche-trou et que l’histoire commence vraiment au second épisode, peut-être que je ferai l’effort de le regarder, pour voir si ça s’améliore ; mais ce premier épisode m’a tellement donnée une mauvaise impression qu’il faudrait vraiment que le suivant soit excellent pour me faire changer d’avis. Et au vu de la preview, c’est (très) mal parti.


NIJUU MENSOU NO MUSUME

NIJUU MENSOU NO MUSUME

Vu : épisodes 1 et 2 – Impression générale :

J’ai l’impression que pas mal de nouveautés de cette saison dégagent un petit quelque chose de rétro : c’est le cas de Kaiba, Allison & Lillia, Itazura na Kiss, mais aussi de Nijuu Mensou no Musume. Je n’attendais rien de cette série, et j’ai vraiment bien aimé ce premier épisode : ça me rappelle là aussi beaucoup de séries des années 80. Et surtout, c’est assez kitsch, je trouve : je ne pense pas que ce soit une série à prendre très au sérieux, et ce dès le départ avec le voleur Nijuu Mensou (« 20 visages »), qui se comporte de façon assez extravagante et exagérée, comme tout bon gentleman cambrioleur qui se respecte (mais ses sourcils me perturbent un peu o_o).

Quant à l’héroïne, la petite Chizuko Minamo, elle deviendra finalement la « fille » de Nijuu Mensou, qu’elle idolâtrait même avant que ce dernier ne l’enlève ; je me demande donc comment tout cela va se développer, surtout que les génériques de début et de fin m’ont l’air complètement hors propos par rapport à l’épisode en lui-même. En tout cas la série m’intéresse assez pour le moment pour que j’ai envie de la suivre jusqu’au bout, et j’aime vraiment bien Chizuko ; d’ailleurs je ne me suis rendue compte qu’au bout de quinze minutes qu’elle était doublée par Aya Hirano, tellement cette dernière n’utilisait absolument pas sa voix habituelle !

C’est une série vraiment toujours aussi sympathique à suivre, mais je me demande pourquoi plusieurs blogueurs anglophones disent que c’est adapté d’un roman d’Edogawa Rampo, alors que ce n’est pas du tout le cas. Seul le personnage « 20 Mensou » est tiré des romans, mais le reste vient du manga d’origine, qui propose une histoire complètement originale. Enfin bref.

J’ai beaucoup aimé en tout cas, mais je ne sais pas combien d’épisodes il me faudra pour arrêter de penser à Roger Smith de Big O à chaque fois que 20 Mensou apparaît à l’écran ! :’D


REAL DRIVE

REAL DRIVE

Vu : épisodes 1 et 2 – Impression générale :

Dernière production du studio I.G, d’après une idée originale de Masamune Shirow : on a là un premier épisode assez solide et avec une très bonne réalisation. Et comme je suis très bon public pour les séries qui sont un peu prises de tête / psychologiques / mindfuck, je la suivrai assurément, en espérant que le reste tienne la route. Même si il y a quelques passages où je n’ai pas compris grand chose, le problème se situant surtout au niveau de la compréhension globale de l’univers dans lequel la série se déroule.

En tout cas le scénario est bien fumeux comme je les aime : le héros, Haru Masamichi, va dans l’océan afin de conduire quelques expériences liées au Metal-Real Network (l’internet du futur !) ; mais il lui arrive quelque chose dans le cyberworld, et il se réveille 50 ans plus tard dans un corps de vieillard. Mais vu que son « esprit » dans le cyberspace est toujours jeune, il tente d’étudier les problèmes entre le monde réel et le Metal-Real Network, et d’en profiter pour également comprendre l’incident qui lui est arrivé et est responsable de son long coma. *se tape la tête contre le mur pour comprendre le scénario*

C’est d’ailleurs assez difficile de savoir ce qui était réel ou non, la limite entre la représentation du cyberspace et de l’océan (sans compter l’abus de métaphores tout le long de l’épisode… arg). En tout cas cela reste bien complexe comme série. Je suivrai assurément tous les épisodes, mais il va falloir que je me prenne un verre d’aspirine à chaque fois. Et pour finir, j’ajouterai qu’il y a deux trucs qui m’ont gênée : les courtes scènes de fan service gratuites et inutiles (surtout dans ce genre de série sérieuse), et le chara-design assez… original : tous les personnages féminins ont des cuisses énormes ! C’est rare dans un anime, vu que les personnages ont normalement tendance à être plutôt anorexiques.


VAMPIRE KNIGHT

VAMPIRE KNIGHT

Vu : épisode 1 – Impression générale :

Ce qui est bien pour cette deuxième semaine de nouveautés, c’est qu’il y a beaucoup plus de séries destinées à un public féminin. Concernant ce Vampire Knight, je n’en avais déjà pas une très haute opinion à la base : j’avais juste lu le premier volume du manga, mais je n’avais pas tellement aimé ; c’est peut-être joli mais c’est très convenu et plat, les personnages sont peu intéressants (tous les bishōnen sont en mode emo, yay~) et l’intrigue pas très originale.

Pour en revenir à la version anime, je n’attendais donc pas grand chose de ce premier épisode, et finalement c’était identique en tout point au manga. Sauf au niveau de la réalisation : c’est sûr que le chara-design ne vaudra jamais les illustrations originales de Matsuri Hino, mais ça aurait pu être pire. L’animation n’était pas non plus terrible, surtout pour un premier épisode. J’ajouterai aussi que j’ai trouvé que l’humour était très étrangement mal placé, et que ça cassait assez le rythme : ça passait d’ailleurs beaucoup mieux dans le manga.

En tout cas, je ne regarderai pas la série : les beaux gosses ténébreux en mode angsty tout le long, ça devient quand même très lourd à force. Et puis j’ai déjà atteint mon quota de shoujo pour cette saison avec d’autres séries qui m’intéressent plus. En revanche j’aime bien le générique de fin, assez lugubre.


S.A ~ SPECIAL A

Special A

Vu : épisodes 1~3 – Impression générale :

Encore un shoujo, avec là aussi une réalisation vraiment pas géniale, voire même plutôt faiblarde ; et surtout, ce qui m’a un peu traumatisée, c’est la longueur des jambes des personnages, encore plus longues que celles de n’importe quel personnage dessiné par Clamp !

Pourtant, malgré ces défauts, j’ai relativement bien aimé le premier épisode. Ça doit être l’impression d’avoir assisté à un étrange mélange entre Ouran Koukou Host Club, Shugo Chara et KareKano. Globalement ce n’est ni génial ni très original, mais j’aime bien l’héroïne Hikari, qui pète vraiment le feu. Avec le second épisode, j’avais peur que la série ne parte dans des délires complets à la Hayate no Gotoku, avec ici une espèce de match où Kei et Hikari devaient combattre ensemble menottés sur un ring (…il n’y a pas un épisode de Ranma 1/2 qui avait EXACTEMENT le même scénario ?), sans compter que ça suivait le même schéma que le premier épisode. Le troisième épisode était cependant beaucoup plus axé sur le romantisme, avec Kei qui demande à Hikari de lui préparer un bentô. Et comme toute héroïne de shoujo qui se respecte, Hikari ne sait évidemment pas cuisiner. Bref, c’était ultra prévisible, et avec la réalisation qui ne va pas en s’améliorant, ça n’aide pas beaucoup.

Comme je me limite beaucoup pour cette saison, je vais m’arrêter là pour la série, et à la place lire le manga, puisque tous les fans disent qu’il est bien meilleur.


CRYSTAL BLAZE

CRYSTAL BLAZE

Vu : épisodes 1 et 2 – Impression générale :

Finalement, pour un anime qui se voulait sérieux et adulte, on a là des épisodes à la réalisation moyenne et bourrés de clichés (une héroïne amnésique échappée d’on ne sait où et qui possède des pouvoirs…). Le côté mystérieux m’intéresse, cependant, avec ces femmes de cristal qui m’intriguent beaucoup.

Donc pour l’instant cette série me donne une impression assez mitigée. Ce qui m’a surtout marquée ici c’est la qualité de la bande-son, mais le reste est plutôt moyen. Concernant les personnages, c’est à cause d’eux que je n’ai pas plus apprécié que ça : ils ne sont pas très intéressants et l’histoire est centrée sur deux filles assez pénibles, surtout l’une d’entre elle (la rouquine, j’ai oublié son nom) qui a une voix tellement agaçante qu’à elle seule elle me dégoûte de la série.

En tout cas, il y a tellement de séries qui m’intéressent davantage cette saison que je me dis que je ne devrais pas perdre de temps avec celle-là. D’un autre côté, j’ai trouvé le deuxième épisode un peu meilleur que le premier, vu que le côté mystérieux était bien plus mis en avant. Mais cela vaut-il vraiment le coup que je me lance ou non pour de bon dans la série, je ne sais pas. Car même après ces deux épisodes, je ne sais toujours pas à quoi m’attendre, et au final j’ai quand même peur d’être déçue. Donc pour le moment j’abandonne la série, et si jamais j’entends de bons échos une fois sa diffusion terminée, je m’y replongerai ; sinon, tant pis…


 GOLGO 13

Golgo 13

Vu : épisodes 1 et 2 – Impression générale :

Ah, Golgo 13. C’est une véritable institution au Japon, ça. Je voulais quand même voir ce que donnait ce premier épisode, même si ce n’est absolument pas mon style de série, vu que ça a normalement tendance à un peu m’ennuyer ; et bien finalement j’ai trouvé ce premier épisode plutôt intéressant, et Golgo 13 est vraiment un personnage qui a la classe. Même si il ne lâche que dix mots dans l’épisode (sa voix est vraiment bien trouvée, d’ailleurs), la manière qu’il a de se comporter fait penser qu’il est un peu au-dessus de tout, et ça m’a fait quand même sourire. En fait, cette série m’a fait penser à du City Hunter mais en version 100 % sérieuse.

La scène de fin du premier épisode m’a quand même impressionnée, lorsqu’il snipe (ça existe ce verbe ? xD) sur un type qui se trouve à 2km de lui à bord d’un avion, et que l’on suit le parcours de la balle. Wah. Le « problème » avec cette série c’est qu’il y aura tout de même 50 épisodes, j’espère que j’arriverai à tenir jusqu’au bout sans me lasser entre temps ! Et je peux comprendre que cette série puisse en rebuter certains qui pourraient la comparer à du Derrick en terme de dynamisme, surtout que le manga n’est pas plus vivant ; je trouve ça même plutôt amusant, surtout pris au 3ème degré : Golgo 13 dans un parc d’attraction qui monte dans une grande roue, je trouve que ça donne un côté bien flippant. xD J’ai quand même préféré le second épisode au premier, vu qu’ici le héros a laissé derrière lui une preuve après avoir tué quelqu’un (à cause d’un chat !), ce qui fait qu’il a été retrouvé par la police, qui le soupçonne fortement mais sans avoir vraiment de preuve que ce soit lui qui ait tiré. Et Golgo 13 reste impassible tout le long de l’épisode, sans laisser transparaître la moindre émotion, même lorsque la police finit par retrouver son fusil planqué dans le vide-ordure de l’hôtel : je commence vraiment à adorer ce personnage.


MONOCHROME FACTOR

MONOCHROME FACTOR

Vu : épisode 1 – Impression générale :

Wahou. Je crois qu’on tient là la bouse de cette saison !

Que cette série soit en fait du Boy’s Love alors que le manga original ne contient pas une once de yaoi, je m’en fiche éperdument ; mais que ce soit aussi mauvais en terme de réalisation et encore pire au niveau du scénario et surtout des musiques, alors là, ce n’est plus tellement pardonnable. Parce que les musiques… mais… mais… c’est indescriptible. Je n’ai pas pu m’arrêter de rire pendant tout l’épisode à cause de ça.

Concernant le scénario, rien de bien original, et dans ce premier épisode nous avons notre héros qui est un lycéen tout ce qu’il y a de plus normal, et qui rencontre un type mystérieux appelé Shirogane. Ce dernier lui annonce que le monde est en danger, car l’équilibre entre le monde des ombres et celui des humains est sur le point d’être rompu. On a également droit dans cet épisode à quelques combats, assez mal fichus, et à une scène très WTF où Shirogane embrasse le héros.

Bref, c’était bien mauvais, et j’ai également eu l’impression qu’ils n’ont pas eu un très gros budget pour cette série. Et je veux à tout prix savoir qui est la personne responsable de la bande son de cet anime. A part ça, inutile de préciser que je ne regarderai pas les épisodes suivants.


NEO ANGELIQUE ABYSS

Neo Angelique

Vu : épisode 1 – Impression générale :

Je devais très probablement être la seule à attendre cette série, qui est tirée du cinquième volet principal de la saga des Angélique, une série de dating sims pour filles et dont je suis une très grande fan, au point de posséder tous les jeux… *part se cacher*

Les deux précédentes adaptations en série TV de Angélique étaient vraiment pas terribles, voire même mauvaises, alors je pensais que cette série-là allait rehausser le niveau, vu que le staff qui s’en occupe est différent et s’est déjà occupé d’une autre adaptation de dating sim créée par la même société : La Corda d’Oro.

Donc, déjà, la réalisation est bien meilleure. C’est même plutôt beau. Mais pour le reste, on ne peut pas dire qu’ils se soient foulés : et vas-y que j’accumule les pires clichés des shoujo, avec les yeux qui brillent, les cheveux qui flottent au vent, les petites étoiles, le tout baignant dans un univers bien niais (enfin bon, ce dernier point est propre à la série…). on aurait dit une immense parodie. Et pourtant, ce premier épisode était bien sérieux. Donc même si ça n’est pas terrible, voire même mauvais, je suivrai entièrement la série, et ce pour plusieurs raisons : parce que je suis donc une très grande fan du jeu (j’avais même parlé du manga qui en a été tiré ici), parce que je suis curieuse de savoir quelle « route » et quelle fin ils vont choisir, parce que j’aime beaucoup les personnages, et parce que finalement ce premier épisode m’aura quand même bien divertie.


JUNJOU ROMANTICA

junjorom

Vu : épisode 1 – Impression générale :

Y a pas à dire, cette semaine, c’est la semaine des filles ! Donc voici l’anime yaoi de la saison, réalisé par Chiaki Kon, la réalisatrice qui était aux commandes des deux séries de Higurashi no naku Koro ni… Et ici, ce n’est pas du shounen ai bien gentillet et innocent à la Gakuen Heaven, car les héros font quand même des trucs ensemble dans ce premier épisode (ils ne perdent pas de temps, au moins xD), même si c’est caché par une espèce d’ombre qui sert de censure. Il ne faut pas oublier que ça passe à la télé, quand même.

Bref, que dire sur ce premier épisode, sachant que je ne suis pas spécialement fan de yaoi ? Et bien j’ai été plutôt surprise par son humour qui m’a fait sourire à plusieurs reprises, mais à part ça, c’est tout. J’ai moyennement aimé cet épisode et ça ne m’a pas plus intéressée que ça, même si c’est plutôt bien réalisé, et que je trouve le générique de début vraiment pas mal. Il va sans dire que la suite sera sans moi~


KYOURAN KAZOKU NIKKI

KYOURAN KAZOKU NIKKI

Vu : épisode 1 – Impression générale :

J’avais mal à la tête, après cet épisode. Mais ce n’est pas le même mal de tête qu’après avoir regardé Real Drive : ici, c’est parce que c’est un peu trop bordélique et bourré d’énergie. Le héros se retrouve marié de force à Kyouka, afin de sauver le monde… il se retrouvera être le « père » d’une famille spéciale, composée d’un lion, d’une méduse et d’un cyborg… WTF. Cette série m’a rappelé Excel Saga, d’ailleurs.

C’était donc complètement déjanté, les génériques de début et de fin y compris, mais je ne suivrai pas la série, ça me fatiguerait trop…


NET GHOST PIPOPA

NET GHOST PIPOPA

Vu : épisode 1 – Impression générale :

Cette nouvelle série est celle qui remplace (l’horrible) Maple Story dans la tranche horaire du dimanche matin à 8h30, et qui avait été occupée il y a tout juste un an par Gurren Lagann.

Ça s’adresse clairement aux gosses et je m’attendais à un truc très débile, mais j’ai été surprise de voir que ce n’était pas tellement le cas. En fait, on dirait vraiment du Dennou Coil destiné aux enfants de cinq ans : le héros est Yuta, un jeune garçon qui déménage dans une ville où tout est informatisé ; le problème est qu’il n’y connait presque rien en informatique car il a peur des ordinateurs, étant donné que lorsqu’il était petit, il a rencontré des créatures sorties tout droit d’Internet.

A part ça, inutile de préciser que je ne suivrai pas la série, car j’ai un peu passé l’âge pour ce genre d’anime et que ça ne m’intéresse pas des masses ; mais je reconnais que pour un dessin animé de ce genre, ce n’est pas non plus mauvais, sans compter que la réalisation est plutôt bonne.


GAG MANGA BIYORI 3

GAG MANGA BIYORI

Vu : épisodes 1~4 – Impression générale :

S’il y a bien UNE série qui passe complètement inaperçue pour cette saison, c’est celle-là. Et ça se comprend, car rien qu’en voyant des images, la majorité des gens prendraient sûrement la fuite.

C’est en tout cas une adaptation d’un manga assez cynique et critique envers la société moderne, dont les épisodes ne font que 5 minutes. La série ayant commencé il y a presque un mois maintenant (j’avais aussi oublié d’en parler ;p), je ne la connaissais pas du tout avant mais j’ai tellement adoré le premier épisode que dans la foulée je me suis fait les deux premières saisons. Ça faisait longtemps que je n’avais pas autant aimé une série comique, car ici j’ai vraiment adoré l’humour complètement sarcastique, trash et parfois assez con, il faut bien dire. Maintenant je comprends mieux pourquoi il y a autant de fans de cette série au Japon, vu le nombre impressionnant de parodies que l’on peut trouver.

Il faut juste faire l’impasse sur le style des dessins, et surtout, ne pas se fier au caractère mignon de certains personnages. Après, c’est sûr que le style d’humour assez spécial ne plaira vraiment pas à tout le monde, mais personnellement j’adhère. C’est vraiment une série que soit on adore, soit on déteste. Moi, j’adore.


ZETTAI KAREN CHILDREN

ZETTAI KAREN CHILDREN

Vu : épisodes 1 et 2 – Impression générale :  

L’histoire prend place au 21ème siècle, dans un monde où le nombre de gens possédant des pouvoirs extra-sensoriels ne cesse d’augmenter ; ces ESPers se classent par niveaux, mais il existe trois personnes dans le monde possédant un niveau 7, et ces trois personnes sont les héroïnes de la série : Kaoru, Aoi et Shiho. Elles travaillent pour B.A.B.E.L, et ont pour but d’arrêter les mauvais ESPers.

Je sens que cette série va passer complètement inaperçue. C’est en tout cas celle qui remplace Hayate no Gotoku le dimanche matin : elle est réalisée par la même équipe et ça se sent, même si ici la série se base sur un manga de Takashi Shiina, à qui l’on doit déjà Ghost Sweeeper Mikami. J’ai bien aimé le premier épisode mais je vais finalement l’abandonner cette série plus vite que prévue tellement ça ressemble à une seconde saison de Hayate no Gotoku (qui sera diffusée après cette série ?). Les gags vont très vite devenir lourds, je le sens. Et il y a quand même d’autres séries bien plus intéressantes pour cette saison, donc je vais arrêter de perdre mon temps avec celle-ci.

 

21 commentaires

  1. Les petites chroniques sur les jeux video zarbis du Japon me manquent. Question animé, je n’ai même pas encore vu Gurren Lagann et Haruhi, j’ai un sacré retard, je suppose.

  2. Oh my… que d’impressions. Je ne regarde plus de nouvel anime avant de voir tes impression et même si je ne partage pas tes goûts je suis sûr d’être bien renseigné vu l’exhaustivité des commentaires.

    Mais hélas je ne crois pas que je vais suivre aucune de toutes celles la.

  3. Merci pour ces impressions, ça va m’aider à faire le tri >_> Mon coup de coeur reste Kurenai, même si je n’ai vu qu’un seul épisode.. Et le premier épisode de Soul Eater m’a aussi impressionnée *__*

  4. Hurray à toi pour reconnaître ses mérites à Soul Eater ! Les premiers épisodes qui m’ont le plus impressionné dans la saison restent ceux de Allion & Lillia et Kurenai, mais Soul Eater mérite clairement sa place parmi ceux-là.
    Au fait, tu as regardé la version late-night ? Y a une preview des 3-4 prochains épisodes dessus et je pense que ce sera quand même épique et délirant, avec des personnages qui arborent des noms fucked up comme « Death The Kidd ». XD

    Hurray aussi à toi pour avoir droppé Vampire Knight sur coup. Parfois, je me sens un peu seul à détester ce genre d’histoires devant la horde de fangirls dont le vocabulaire se limitait (avant la sortie de l’anime) aux mots « Can’t wait~ » et se limite (maintenant que le premier épisode est dispo) à « Zero in motion !~ ».

  5. Faut que je mate le Soul Eater, ne serait-ce que pour juger l’animation parce que j’avoue que ta phrase un peu vulgaire m’a bien fait sourire.

    Toshokan Sensou aussi…

    Enfin bref, je vais attendre quelques semaines pour voir comment les teams US s’organisent et on avisera.

    En tous cas comme d’hab merci pour ces impressions, je juge souvent les animés moi même mais là ça aide bien à connaître en gros le thème et l’histoire de chaque série.

  6. Tu as les mêmes impressions que moi sur à peu près toutes les séries (excepté Code Geass 2 :p).

  7. Bon bah je suis exactement du même avis que toi à propos de Soul Eater.

    Et je vais me mettre sur Real Drive dès que possible, et également sur Kaiba.

    Le reste n’est pas vraiment de mon goût, ni du goût de mon peu de temps libre actuel x)

  8. Bon ben je viens de voir Soul Eater 1 et en effet ça pète bien et l’animation est vraiment énorme °°
    En tous cas j’aime bien l’univers et le design, si le scénar n’est pas trop artificiel ça peut promettre.

    Sinon j’ai également vu que y avait 2 versions, une censurée et une autre qui ne l’est pas, à mon avis pour ce premier épisode, ça doit sûrement faire référence à la sorcière XD

  9. Tu n’as pas encore regardé Macross Frontier?!?! Honte à toi… Lol. Non je plaisante. Meme si je ne peux pas etre objectif avec Macross je pense que Frontier est excellent et mérite le coup d’oeil.

  10. Wah, j’ai beau essayer de tester la plupart des animes, il y en a j’avoue que je testerai pas au vu des images, j’ai ni le temps ni l’envie :p A priori, il va falloir attendre un peu pour avoir des subs de ce que tu as vu.

    Kyouran Kazoku Nikki, j’ai bien aimé, c’est fun, ça détruit les neurones et il y a du nekomimi :3

    Dommage que t’abandonnes Kamen no maid guy et sa maid GAR~

  11. Ohayo ohayo!!
    Alors comme d’habitude un tit comm…
    Je parcourai le net a la recherche de nouveauté..suivant les bleach subbés par la dattebayo j’ai vu le trailer de soul eater et OMGWTF sa dechire sa maman!!En plus c’est fait par bones, square enix et les gars de fma ^^ dc sui la je vais pas le rater En plus ya 51 episodes alors sa va gerer
    Sinon nabari no ou 01 vient de finir de se ddl et je vais le voir Apres eske sa va remplacer kekkaishi (je veux voir le 52!!!)j’en sais rien En esperant que sa dejoue tes pronostics…
    Apres je voulais juste dire un truc: Concernant code geass j’avais commencé et les premiers episodes étaient entrainant puis apres j’ai arrêté, je trouvais que sa valait plus la peine de les regarder l’action manquait a l’appel sinon bah i fodrait que je m’y remette avec un peu de courage…
    Pour fini je regarderais vampire knight 01 et je te dirai ce que j’en pense mais visiblement sa aurait du s’appeler emo knight^^

    aozora42.skyrock.com

  12. Faudra que je test Soul Eater, j’avais plus ou moins accroché au manga. Je ne savais pas qu’il y avait un anime prévu dessus.

  13. Parfois j’ai l’impression d’etre la seule a ne jamais avoir entendu parler du manga de Soul Eater avant que le premier episode ne passe a la tele. ^_^;

  14. C’est plutôt cool, tes avis sont plutôt positifs sur les séries que je comptais suivre (sauf Himitsu Oo ), surtout Kaiba *__* (on veut des sous-titres !!!)

    Quant à ton titre de Fangirl, je te rassure tu compenses largement le manquement à Vampire Knight par ton « fanatisme » envers les séries d’Angélique :D

  15. Katua >> pour Himitsu, vu les différents avis sur le net, c’est soit on adore, soit on déteste. o_O Peut-être que tu aimeras. ^^
    Mais j’ai quand même un peu honte de regarder Neo Angelique Abyss, vu que c’est l’une des séries les plus nulles de cette saison (aux côté de Monochrome Factor =_=).

  16. Cela fait vraiment beaucoup de série mais j’ai vraiment très peu de temps pour moi (concours de M..!! concours de M…!)Bref, je ne peux pas regarder beaucoup d’animes et je dois donc être assez sélective.
    En revanche, a part Golgo 13, il n’y a rien qui me dit vraiment dans cette saison. Je ne suis ni pour l’humour, ni pour le fanservice, ni pour le shonen trop classique. Penses-tu qu’il y une anime qui sort vraiment du lot cette saison ?

  17. « Penses-tu qu’il y une anime qui sort vraiment du lot cette saison? » : sans hesitation : Kaiba.
    Surtout si tu veux une serie sans humour, fanservice et shonen classique. :D

  18. On vient de me faire découvrir un site sympa pour les amateurs d’histoires de chats « vécues », avec des dessins style manga en +. En espérant que cela vous amusera autant que nous ! http://www.maliki.com/

  19. je trouve ton jugement sur junjou romantica beaucoup trop rapide surtout que ce premier episode n’est même pas le debut de l’histoire c’est juste un épisode de présentation, car junjou ce n’est pas que des blagues et du sd il y a vraiment des moments emouvants et certains aspects de la vie en couples sont tres tres bien analyse va donc voir l’episode 4 5 ou 5 6 avec hiroki et nowaki qui sont super serieux et emouvant! junjou c’est pas juste le fait que ça soit du yaoi ce manga offre avant tout des histoires d’amour très interressantes et l ‘important ici c’est les sentiments des personnages pas leur orientation sexuels ni que ça soit des hommes on s’en fiche un peu !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.