Et voici la suite de mon billet précédent sur les nouveaux anime de cet hiver, avec toujours quelques premières impressions complètement subjectives. Au départ je n’avais pas l’intention d’écrire des impressions sur les nouveautés de ce début d’année, et je sens que je vais avoir du mal avec ma résolution pour regarder moins d’anime, surtout récents.

La prochaine et dernière partie sera probablement dans une petite dizaine de jours, quand toutes les nouveautés auront été diffusées !


 

ZOKU NATSUME YUUJINCHOU

ZOKU NATSUME YUUJINCHOU

L’HISTOIRE : suite de la saison précédente, qui narrait les mésaventures de Natsume, un garçon pouvant voir les yōkai. Ayant hérité de sa grand-mère d’un livre contenant le nom de nombreux esprits, Natsume décide de rendre leur liberté à ces derniers en leur redonnant leur nom enfermé dans les pages.

IMPRESSIONS : au départ je me plaignais un peu parce que beaucoup de suites d’anime sont prévues pour 2009, mais s’il y a quand même bien une seconde saison qui me fait plaisir, c’est celle de Zoku Natsume Yuujinchou. Ayant énormément aimé la première série, j’ai été soulagée de voir que ce premier épisode reste dans la même veine. Et j’aime bien le générique de début, même si j’ai une petite préférence pour celui de fin. Quant au premier épisode en lui-même, je l’ai beaucoup aimé, et ça m’a rappelé pourquoi à la base j’aime cette série : c’est calme et relaxant, sans être non plus soporifique, et les personnages sont très attachants. Surtout le héros et Nyanko.

Le côté à la fois comique et tranche de vie fantastique est toujours là, les yōkai à la recherche du livre de Natsume également, et tant que les épisode suivants ne trahissent pas l’esprit de la série, ça me convient. Ce que j’ai également apprécié, c’est le fait que le premier épisode contienne quelques passages qui rappellent la trame principale de la série, histoire de se remettre dans le bain, sans non plus perdre trop de temps en insistant inutilement là-dessus. En tout cas, il va sans dire que je suivrai intégralement cette seconde saison !

VERDICT :

 

ASU NO YOICHI !

ASU NO YOICHI !

L’HISTOIRE : Yoichi, un garçon de 17 ans qui a vécu dans un endroit reculé dans les montagnes depuis qu’il est né, décide de quitter le foyer familial lorsque son père lui dit qu’il n’a plus rien à lui apprendre au niveau des arts martiaux. Il est alors envoyé en ville au dojo Ikaruga, tenu par quatre sœurs.

IMPRESSIONS : et voici l’anime fan service de la saison, inspiré du manga du même nom, et qui met tout de suite dans le bain avec ses personnages féminins qui se déshabillent dès le générique de début. A part ça, il n’y a absolument rien qui m’intéresse là-dedans, même si j’ai trouvé que ce n’était pas trop mal réalisé et que le personnage principal change un peu des boulets habituels qui servent de héros dans ce genre de série.

Dommage que le reste ne soit vraiment pas inspiré, avec des personnages féminins pas du tout originaux (il y a même un clone de Tama-chan de la série Bambloo Blade). Et puis pourquoi la majorité de toutes les héroïnes d’anime de ce genre ne sont que des figures maternelles qui aiment faire le ménage et la cuisine ? Pourquoi les personnages ont-ils toujours des maisons immenses et vivent seuls pour une raison ou une autre (les parents des quatre sœurs sont apparemment à l’étranger, ici) ? Et je sens que ça va vite tourner au anime harem. Bref, je n’ai pas tellement aimé, d’autant plus que ça m’a un peu rappelé Sekirei. Le reste sera sans moi…

VERDICT :

 

SORA WO KAKERU SHOUJO

SORA WO KAKERU SHOUJO

L’HISTOIRE : la série se déroule en l’an 311 du calendrier Orbital, période où l’humanité a fini par migrer sur des colonies spatiales. Akiha Shishidou fera par hasard la rencontre de Leopard, une intelligence artificielle qui a été installée sur l’une des colonies.

IMPRESSIONS : un seul mot me vient à l’esprit pour résumer cet épisode : bizarre. En fait ce n’est pas du tout le genre d’anime auquel je m’attendais, surtout de la part de Sunrise. J’ai même eu l’impression que le studio s’est auto-parodié tellement ça ressemblait plus à un gros mélange bordélique entre du Gundam, Code Geass et Mai Hime. Ce que je retiens surtout de cet épisode, ce sera l’espèce de pomme de terre volante de l’héroïne et le retour de Lelouch, ou plutôt du robot Leopard, doublé par un Jun Fukuyama qui utilise ici exactement la même voix que celle du héros de Code Geass. Même le manga officiel y fait également allusion. :’D

La chose qui m’aura quand même surprise, c’est qu’au final il y a peu de fan service, vu que je pensais que ça allait en regorger. C’est de plus assez joli à regarder, et dans le genre « divertissement pur et dur » je trouve que ça remplit parfaitement son rôle, à condition de mettre son cerveau sur OFF tout le long et de ne surtout pas prêter attention au semblant de scénario : c’est le genre de série complètement stupide et sans aucun sens, mais divertissante. Pour le moment, je continue !

VERDICT :

 

WHITE ALBUM

White Album

L’HISTOIRE : les tribulations sentimentales d’un couple d’étudiants, Touya Fujii et Yuki Morikawa, cette dernière étant également une idol en pleine ascension.

IMPRESSIONS : j’ai regardé ce premier épisode avec beaucoup d’appréhension. Tout simplement parce qu’il a été littéralement descendu sur de nombreux blogs anglophones, qui n’ont pas hésité à le qualifier de pure crap ou encore de shittiest anime ever. Je m’attendais donc à quelque chose d’horrible, alors qu’en fait cet épisode était assez correct, du moins si on aime le genre. Ce n’est certes pas très original, très lent, et avec un personnage principal masculin horriblement fade, mais de là à le qualifier de bouse intersidérale, c’est quand même exagéré… ça se voit qu’il y en a qui ne savent pas ce qu’est une daube. Une vraie.

A cause de l’ambiance et de l’atmosphère en général, ça m’a semblé très similaire à True Tears, mais en beaucoup moins bien et ce à tous les niveaux (réalisation, personnages, musiques…). Il n’y a décidément pas le même charme, même si White Album possède un style artistique assez original. En tout cas, je n’ai malheureusement pas plus accroché que ça à ce premier épisode. Sans même avoir touché au visuel novel, je sens déjà venir le triangle amoureux à trois kilomètres, et le thème de l’idol en pleine ascension qui s’éloigne de plus en plus de son petit ami n’est pas vraiment ce qu’il y a de plus original. Mais ce qui m’a le plus déçue ce sont les personnages : aucun ne m’a intéressée, et surtout pas le héros. Peut-être à la limite la chanteuse Rina, mais l’héroïne toute gentille et pleine de bonne volonté est bien le genre de personnage qui risque de très vite me taper sur les nerfs. Et puis on a compris que l’anime se déroulait dans les années 80, je me demande pourquoi cet épisode insiste lourdement là-dessus. Je regarderai le second épisode, même si pour l’instant je ne suis pas très convaincue ; j’espère qu’il y a aura du drame et des événements intéressants, mais pour le moment j’espère surtout que les personnages gagneront un peu plus en profondeur…

VERDICT : 

 

MINAMI-KE ~ OKAERI

Minami-ke Okaeri

L’HISTOIRE : troisième saison de Minami-ke, qui parle du quotidien des trois sœurs Minami.

IMPRESSIONS : une nouvelle saison attendue par les fans, même si Asread, le studio qui avait déjà sévi sur la saison précédente, s’occupe également de celle-ci. Avec cet épisode, on entre dans le vif du sujet, et l’humour de la série est toujours là. Seulement, c’est devenu un poil plus moche et moins bien animé, sans être non plus désastreux. Enfin, ça dépend des scènes. Étrangement, le « style » me rappelle plus la première série, il n’y a plus ces petits côtés très bizarres de la saison 2. Même le générique de début est « normal », et ressemble plus au premier qu’au très étrange Kokoro no Tsubasa auquel on a eu droit précédemment, et qui faisait plus générique de début pour série avec des robots que pour une série tranche de vie.

En tout cas, tant que les personnages restent égaux à eux-mêmes, que Hosaka est toujours là et que l’humour reste plus ou moins intact, le reste n’est pas très important pour moi : ça fait plaisir de retrouver les personnages. Je regarderai assurément la série en entier !

VERDICT : 

 

KUROKAMI THE ANIMATION

Kurokami

L’HISTOIRE : Keita, un lycéen qui a perdu sa mère, fera la rencontre de la mystérieuse Kuro. Cette dernière est une Mototsumitama, une gardienne chargée de maintenir l’équilibre sur Terre.

IMPRESSIONS : adapté du manga du même nom publié en France et que je ne connais que de nom, je ne pourrais donc pas faire de comparaisons. Mais il semblerait que cette adaptation en anime ait été assez remaniée, au point d’avoir énormément déçu certains fans du manga original. Pourtant, même sans avoir lu le manga, je ne suis pour le moment pas très convaincue. Je n’ai pas tellement accroché à ce premier épisode, dont le déroulement est très banal. Ce que j’ai quand même aimé c’est cette histoire comme quoi chaque personne possède deux sosies dans le monde, et que ces derniers peuvent mourir si jamais ils viennent à se trouver près de leur « original ».

Pour le moment je compte donc beaucoup sur l’intrigue, parce qu’au niveau des personnages ce n’est pas trop ça. Et j’espère également que Kuro sortira un peu du cliché de la jeune fille mystérieuse aux pouvoirs extraordinaires qui est une vraie gloutonne. Il y a quand même du potentiel là-dedans, alors je croise les doigts pour que le scénario devienne bien plus intéressant qu’il n’en a l’air. Mon avis est donc assez mitigé, mais je pense tout de même regarder la suite. Pour le moment, je fais surtout confiance à la popularité de la série…

VERDICT : 

 

15 commentaires

  1. je te parlerai de Kurokami car je suis le manga.
    saches que Kuro n’est pas que gloutonne et que l’histoire s’aggrave et devient encore plus intéressante mais « les sosies » sont passés au second plan…
    je ne voudrais pas tout dévoilé ni tout gâché ^^
    en tout cas, j’espère que l’animé va suivre le manga mais ils vont rattraper l’histoire donc…soit du HS soit une second saison !!

  2. Je pense que je vais me mettre à Sora no Wakeru Shoujo au vu de certains articles dessus (dont ton paragraphe).
    Merci pour le billet !

  3. Une seconde saison de Natsume Yuujinchou, ça fait vraiment plaisir, ça a vraiment été un anime de qualité mais malheureusement passé inaperçu dans les classement 2008…

  4. J’ai vu un extrait de Sora no Wakeru Shoujou tout à l’heure et j’étais morte de rire à cause de Lelouch le robot, mais j’attendais de lire ton avis pour savoir si c’étais censé être une série comique ou non XD Je crois que je vais quand même mater cet anime juste pour ça ^^;

    J’ai l’impression que l’anime de Kurokami est un vrai massacre T____T Ca faisait partie des rares séries que j’attendais, mais là je suis pas du tout motivée pour m’y mettre

  5. Euh je voulais dire « Sora wo kakeru shôjo », ça m’apprendra à faire des copier-coller des commentaires précédents sans réfléchir =_=

  6. Un truc qui m’a interpellé pour White Album : le fait qu’ils insistent autant sur le fait que la série se passe dans les années 80. Je vais donner un avis purement personnel et soutenu d’aucune argumentation solide, mais je m’assume : je pense que le studio veut faire « démarquer » sa série des autres, même si c’est par un seul point. Le problème, c’est que justement, tout le reste sent le réchauffé, et au final, le petit truc qui distingue la série n’a absolument aucun intérêt.

    Pour reprendre une image populaire :
    http://img56.imageshack.us/img56/7/uniquetwistedforkkl0.jpg
    Différence =/= Pertinence.

  7. Je confirme pour « Asu no Yoichi! », j’avais commencé à lire le manga, rien d’intéressant, des pseudos combat et surtout beaucoup de filles. Bref un harem qui n’a rien de passionnant.

  8. @Kyn_chan : Malheureusement, là, je pense que c’est cuit pour Kurokami, on va se taper que du HS avec des bouts du manga par-ci par-là, rien que là, la dernière scène avec le camion servait a introduire Excel et son copain, Keita est passé de jeune programmeur profondément mélancolique de sa mère à écolier légèrement emo, Kuro se bat avec des coups de pied (c’est censé être une adepte de la boxe) et on a un nouveau méchant débarqué d’on ne sait où.

    Là, franchement, la seule chance qu’on aie que ça ne s’éloigne pas trop du manga, c’est que ce nouveau méchant serve de premier gros boss et nous laisse tranquille après.

    Sinon, c’est une bonne petite saison je trouve, pas grand chose mais très peu de grosse bouze (là, je vois qu’Akikan).

  9. Je mets beaucoup d’espoir dans la nouvelle saison de Minami-ke. Hosaka qui conclut le premier épisode en beauté, les frères Minami qui apparaissent au générique d’ouverture… Malgré certains dessins ratés, j’y crois j’y crois j’y croooiiiiiis.

  10. Pour l’instant l’ending de Zoku Natsume Yuujinchou est mon OP/ED prefere de la saison, la serie quant a elle ca reste du bon.

    Minami-ke : meme si ca devient moche, le premier episode m’a bien fait rire et j’aime toujours autant, j’espere juste ne pas devenir aveugle a cause de la realisation un jour.

    White Album : pas aussi mauvais que les autres bloggers voudraient le faire croire mais ce n’etait pas non plus passionnant. (par contre la malediction des OP de nana mizuki semble toujours avoir lieu).

  11. « Et puis pourquoi la majorité de toutes les héroïnes d’anime de ce genre ne sont que des figures maternelles qui aiment faire le ménage et la cuisine?  »

    C’est probablement la représentation qui persiste au Japon de la femme au service de son mari, élevée pour être une bonne mère au foyer. Il ne faut pas oublier que le Japon conserve une société relativement machiste, et ce genre de pensée est loin de disparaître.

  12. Voir définition de la yamato nadeshiko.

    Regardez Belldandy de AMG, une yamato nadeshiko avec un physique d’européenne = le phantasme ultime du mâle japonais !

  13. Kyn_chan >> il parait effectivement que les rebondissements dans Kurokami sont intéressants, donc j’ai hâte. Mais vu qu’ils sont apparemment en train d’arranger le manga à leur sauce, j’ai bien peur que la série n’ait plus grand chose à voir…

    Kao-chan >> à mon avis pas mal de gens vont regarder Sora wo Kakeru Shoujo juste pour « Lelouch » . ;p
    Pour Kurokami, essaye toujours de regarder, mais dis-toi bien que ce n’est pas une adaptation fidèle, et ça devrait peut-être passer. :D

    Windspirit >> je pensais au départ que si ils insistaient là-dessus (surtout sur l’année 1986) c’est parce qu’il allait y avoir des répercussions plus tard dans la série. Pourquoi auraient-ils pris la peine de faire un gros plan sur le cours de la bourse à la télé, sinon? o_O
    Mais qu’ils fassent ça pour se démarquer des autres séries, c’est une bonne hypothèse. Mais dans ce cas-là c’est un peu raté car comme tu le dis, car ça n’a pas trop d’intérêt.

    Geglash >> tu me fais peur, pour Kurokami. Il ne faudrait mieux pas que je lise le manga, si l’anime part dans le HS.
    Sinon, c’est vrai que c’est une bonne petite saison avec des séries intéressantes, mis à part pour Akikan (je regarderai quand même le second épisode pour voir à quoi ressemble le autres canettes ;p) et Asu no Yoichi. En tout cas, il y en a pour tous les goûts.

    cyberpenpen >> moi aussi j’y crois! Même si c’est un peu plus moche, ça m’ l’air mieux parti que la saison 2.

    nyoronyolo >> d’ailleurs pour White Album je pensais qu’ils allaient faire chanter Aya Hirano, mais finalement non. ;-)

    Tabris & KingOberon >> même en étant toujours une société machiste, continuer à faire des anime avec ce genre de personnages féminins encore en 2009 me désespère… >_>

  14. Asu no Yoichi:

    « Bamboo Blade » je connais, « Bambloo Blade » je connais pas lol.

    Sora wo Kakeru Shôjo:

    C’est sympathique mais trop mou.

    Kurokami:

    Tout d’un bon anime. Animation irréprochable, dessin impeccable, scénario pas mauvais (pas besoin d’être original pour ça). Si les fans n’aiment sois disant pas l’anime à a cause du manga c’est parce qu’il est moins violent et que le héros est plus jeune, histoire de conquérir un public large sans doute. De toute façon, faut être stupide pour descendre un anime parce qu’on préfère le manga.

  15. Otaku-sama >> ah tiens, je n’avais pas vu pour l’erreur de frappe de Bamboo Blade. ^^;
    Pour Kurokami, pourtant je n’ai pas lu le manga et je n’aime pas tellement l’anime. :/ Pour le moment je l’ai abandonné, mais je vais attendre que tous les épisodes soient diffusés pour voir si je m’y remets ou non.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.