poster

C’est ce week-end que s’est déroulé un petit événement dédié aux anime, le Animation Festival 2010 in Suginami. Ce festival, qui se tient dans un musée, existe depuis cinq ans maintenant et est majoritairement dédié aux enfants : on peut s’en rendre compte rien qu’en regardant l’affiche promotionnelle. Mais ce festival possède tout de même quelques ateliers pouvant également intéresser les adultes, notamment ceux expliquant le processus de fabrication d’un anime. Voici donc une petite présentation du musée qui a hébergé l’événement, et quelques  impressions sur le festival en lui-même~

fresque

===

icon Le Musée de l’Anime de Suginami

Ce festival s’est tenu au musée de l’animation japonaise de l’arrondissement de Suginami, le Suginami Animation Museum. Le musée, complètement gratuit,  est en fait assez petit : il n’occupe que le deuxième et une partie du troisième étage du bâtiment où il se trouve (mais pour le festival, les deux étages ainsi que le rez-de-chaussée lui ont été réservé).  Il est de plus assez récent, car il n’a ouvert qu’en mars 2005. Mais pourquoi l’avoir ouvert à Suginami, caché dans une ruelle d’un quartier résidentiel (j’ai franchement tourné une bonne vingtaine de minutes autour du pâté de maison avant de le trouver), dans un coin pas vraiment peuplé de touristes et se trouvant un peu à l’écart du centre de Tokyo ?

animetown

Et bien parce que l’arrondissement de Suginami est également appelé Anime Town, car c’est là que se trouvent plus de 70 studios d’animation (sur les 400 environ que compte le pays). La mairie en a donc profité pour promouvoir le coin par le biais de la japanim’ : c’est ainsi qu’en mars 2008, une statue de Gundam en bronze a même été érigée dans le quartier de Kami-Igusa, au nord-ouest de Suginami, dans ce qui est dorénavant surnommé Gundam Town.

Le musée de l’anime de Suginami, quasiment le seul dédié spécifiquement au genre, peut cependant décevoir : tout dépend de ce que l’on en attend. Ceux qui viendraient d’ailleurs dans le but de voir quelque chose sur les séries récentes risqueraient d’être déçus : le musée est clairement dédié à l’Histoire de la japanimation, et il met en avant des séries connues (plus anciennes que récentes) et destinées en majorité à un public familial,  tout en se destinant également aux personnes qui ne sont pas forcément fans d’anime. Le musée propose de plus des  ateliers permettant de découvrir la fabrication d’un épisode d’anime, des diffusions de films et d’épisodes assez divers dans sa petite salle de projection, mais aussi et surtout des expositions très diverses variées, qu’elles soient dédiées à un studio, à un thème (magical girls, robots…) ou encore à un anime en particulier.

otehon

La dernière chose et non des moindres qui est également l’un des atouts de ce musée, c’est tout de même sa médiathèque, qui possède énormément de mangas, de magazines et d’anime dont quelques raretés, ainsi que des séries / OAV / films / interviews / documentaires parfois difficilement trouvables dans le commerce. Un véritable trésor à portée de main, et qui est plus est consultable  gratuitement : visiblement, l’arrondissement de Suginami aurait fait appel au gouvernement pour la création d’un fonds d’archives, et tout cela afin de développer l’animation japonaise à un autre niveau culturel.

+++

icon L’Animation Festival 2010

Pour en revenir au festival, de nombreux ateliers et autres animations étaient prévus : un concours de dessin basé sur des anime destinés aux collégiens (les œuvres étaient accrochées au fur et à mesure  sur les murs), un atelier de création de celluloid et d’exercice de dessin au calque avec au choix des personnages de Keroro Gunsou, Shugo Chara et Chi’s Sweet Home…

cellulo

Il était également possible de s’essayer au doublage, en doublant soi-même quelques passages d’anime (Doraemon, Shugo Chara!…). D’autres ateliers proposaient de créer un anime en pâte à modeler sur la mascotte du musée ou encore de faire de la pyrogravure, et un atelier photo permettait de se déguiser en Amu, l’héroïne de Shugo Chara, et de se faire prendre ainsi en photo (hum…). L’atelier le plus intéressant fut celui sur la fabrication d’un épisode, avec notamment l’explication du rôle des animateurs et du réalisateur ; en fait, tout ce festival avait véritablement pour but d’instruire les enfants et de les familiariser avec le monde de l’animation tout en les amusant. A noter que tous les ateliers étaient quand même payant (500 yens environ pour un atelier de trente minutes).

yakie

Durant le festival, quelques épisodes de séries ont été diffusés (avec notamment du Shugo Chara ; ils auraient pu appeler ce festival le Shugo Chara Festival que ça n’aurait pas changé grand chose !).  Le dimanche seulement, en fin d’après-midi, ont été diffusés quelques courts métrages d’animation faisant partie du BACA-JA2009 : il s’agissait de courts réalisés par des étudiants.

Parmi les autres événements, il y a eu un petit spectacle en plein air de Yes! Precure 5, non pas au musée mais dans le collège voisin, à quelques minutes à pied. Je n’y suis finalement pas allée parce que non seulement il pleuvait, mais de plus c’était limité à un certain nombre de personnes et qu’il fallait visiblement réserver sa place. Et puis bon, ça m’aurait plus intéressée de voir un show dédié à Heartcatch Precure. :p

precure-show

Au final, le festival en lui-même était intéressant et très instructif bien que principalement dédié aux enfants (et je n’ai vu ce jour-là quasiment que des petites filles accompagnées de leur mère) et quand même bourré de monde. Quant au musée, c’était la première fois que je le visitais, mais je l’ai trouvé tout de même très très très petit. Intéressant pour ses ateliers, sa médiathèque, son Anime Theater et ses expositions à thème, il ne faut pas non plus en attendre beaucoup afin de ne pas être déçu. Assez sympa à voir pour ceux qui passeraient donc non loin de l’arrondissement de Suginami, d’autant plus que le musée se trouve à quelques minutes en bus de la station de Ogikubo, sur la même ligne de train que celle menant à Mitaka (là où se trouve le Musée Ghibli) et Nakano (le véritable otaku heaven de Tokyo).

Et comme les photos étaient interdites, toutes celles de cette page proviennent du site officiel (et de ses archives).

11
Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Les plus récents Les plus anciens
Me notifier des
Caziro

Ce compte rendu donne quand même fichtrement envie… J’aurais dû y être et puis c’est tout.
Merci de nous faire découvrir de petits events comme ça, c’est toujours agréable.

Helia

Dommage que ce soit surtout réservé aux enfants parce que ça fait sacrément rêver :3.
J’entends pas mal parler de Shugo Chara mais est-ce qu’il y avait du Card Captor Sakura (toute ma jeunesse ça) :3 ?

Phatkap

Je trouve ça vraiment cool la façon dont le gouvernement japonais accepte la japanim’ comme partie intégrante de la culture nippone. Beaucoup de pays ont du mal à accepter leur culture populaire.

Sinon à propos de statue de Gundam, ils en ont fait quoi de celui d’Odaiba en 1/1? J’ai eu la chance de le voir avant qu’il ne soit démonté mais je n’ai aucune idée de ce qu’il est devenu :/

Ichikyo

Merci encore de penser a moi avec ce live de YPC5.
Plutot etonnant d’ailleurs que ce soit YPC5 et pas Heartcatch, au pire pourquoi pas Fresh?
Enfin bon :)

Sinon tu te debrouillais comment au doublage d’Amu? :3

Tetho

Y a des originaux (cell, poses-clefs, recherches, décors…) dans ce musée ou c’est surtout informatif ?
Les ateliers eux sont une bonne idée, faudrait ce genre d’activités en conventions chez nous pour bien montrer comment on réalise (ou réalisait, les cellulos c’est plus trop d’actualité) un DA.
D’ailleurs les cels réalisés en atelier étaient des « vrais » ou c’est plus ce genre window colors comme dans la 6eme image ?

Sinon comme Ichikyo je suis surpris de voir que le spectacle soit resté à Yes! 5 et ne soit ni passé à 5 GoGo ou Fresh, voir Heartcatch histoire de promouvoir la série actuelle. (j’aurais bien aimé un compte rendu quand même, dommage :3)

The Drig Overmind

Le Gundam 1/1 d’Odaiba a été récupéré par le ministère de la défense (et non le ministère de l’agriculture) et ils comptent l’utiliser comme dissuasion pour que la Corée du nord ne recommence pas ses essais de missiles …

Sinon, je trouve que c’est bien un musée et un festival d’animation dédié au enfants. Comme ça ils peuvent apprendre et s’amuser en toute sécurité sans avoir à se soucier qu’un sale otaku vienne avec ses dakis et ses doujins H pour essayer de mettre des nekomimi/usamimi aux petits enfants pour essayer de satisfaire ses penchants sexuels déviants … bref, je m’égare …

Kalahan

Très sympa comme event ^^

Les tables lumineuses, çà me rappelle des souvenirs et des heures de travail sous la chaleur du néon T_T

Rukawa

douga = feuilles dessinés par les intervallistes pour relier les genga = poses clefs.

trackback

[…] l’instar du musée de l’animation japonaise Suginami Animation Museum, la Toei Animation Gallery est gratuite et n’est pas bien grande non plus. Il y a en effet […]