Et voilà, j’ai enfin terminé Star Ocean 4 presque deux semaines après l’avoir commencé. Avec au total une soixantaine d’heures environ pour boucler tout ça, sachant que je ne me suis absolument pas pressée et que j’ai largement pris mon temps. Alors, que vaut donc le dernier volet en date de la série des Star Ocean ?

Tout d’abord, ce qui est quand même surprenant de la part de Tri-Ace, c’est que le jeu est resté tout le long plutôt facile dans son mode de difficulté de base (le mode Galaxy) : je n’ai même pas fait de game over de toute ma partie et je n’ai eu aucun besoin de faire de séances de level up, c’est dire (alors que j’avais passé mon temps à crever lamentablement contre la plupart des boss dans SO3… et je ne parlerai même pas de SO1).

Comme je l’avais écrit dans mes impressions précédentes, le système du Bonus Board facilite grandement la progression : mais même sans cela, j’ai trouvé que peu d’ennemis posaient vraiment de gros problèmes, et dans le pire des cas ils possèdent tous un point faible que le joueur se doit de trouver. En fait, au fur et à mesure que l’on avance dans le jeu, les combats deviennent plus longs qu’autre chose. Et j’ai dû rester une bonne demi-heure à me battre face au boss de fin, dont le nombre de HP devait allègrement dépasser le million.

Un petit mot au passage sur le fameux « problème » du changement de DVD, obligeant à jongler entre les disques si l’on décide de ne pas faire le jeu en ligne droite : en fait, il s’agit uniquement des DVD 2 et 3. Le DVD 3 contient les deux dernières planètes, tandis que le DVD 2 contient tout le reste. Là où ça devient problématique, c’est que le Calnus, le seul endroit où on peut faire l’Item Creation, n’est plus tard disponible que dans le DVD 3. Donc s’amuser à faire quelques quêtes dans la dernière partie du jeu peut vite devenir lourd : par exemple, si l’on choisit de se rendre sur une planète du DVD 2, d’accepter une quête, de fabriquer l’item en question en retournant dans le DVD 3 puis de retourner sur la planète du DVD 2 pour finir la quête, ça fait déjà trois changements de disque. Et non, installer le jeu sur le disque dur de sa console ne règle absolument pas le problème…

  • Impressions en vrac sur le gameplay :

Les donjons ne sont finalement pas si labyrinthiques que ça, et il est impossible de vraiment se perdre grâce à la carte : ils sont juste très longs. Et toujours aussi avares en points de sauvegarde. Le donjon que j’ai détesté de tout le jeu est le Purge Temple et ses énigmes avec des statues et ses portes qui ne s’ouvrent qu’avec l’anneau de lumière. C’est tout de même étrange d’avoir d’un côté des donjons qui durent plus de deux heures, et de l’autre côté des donjons parfois très courts (surtout celui de EN II, qu’il est possible de terminer en… dix minutes en courant). Sans oublier le très joli donjon final, absolument pas linéaire, et où il est possible de se perdre très rapidement.

Il existe de plus dans le jeu des anneaux, à recharger. Ces différents anneaux correspondent à un certain élément (l’eau, le feu, les ténèbres…), et permettent d’ouvrir des coffres ou des portes scellés par l’élément en question, voire même de détruire des éléments du paysage. Cela peut parfois être gênant pour les anneaux qui ne fonctionnent qu’une fois, comme l’anneau de lumière, et qui obligent le joueur de se rendre auprès d’une personne qui peut les recharger. Ces personnes se retrouvent au moins dans un village par planète, mais heureusement il est possible plus tard d’obtenir un skill pour Lymle permettant de les recharger, évitant ainsi de faire des aller-retours inutiles.

Au niveau des combats, j’ai trouvé l’I.A. des personnages assez moyenne. Mais ça dépend pour qui, car j’ai souvent eu Bacchus qui restait planté là en plein milieu d’un combat sans rien faire, tandis que Sarah ne m’aura pas déçue : autant je déteste le personnage, autant en combat c’est un véritable monstre. Notamment pour booster les statistiques des personnages et soigner tout le monde. Toujours en combat, chaque personnage possède son propre blindside. Mes préférés sont ceux de Reimi et Meracle, cette dernière étant d’ailleurs particulièrement agréable à manier car très « aérienne ». Il y a tout de même le problème du « auto lock-on » qui m’aura gênée : en combat, on ne peut pas choisir sa cible, et le personnage que l’on dirige vise normalement l’ennemi le plus proche de lui. Sauf que ça ne marche pas à tous les coups, et le seul moyen efficace de désactiver une cible est de passer en mode manuel puis de repasser en mode automatique.

Et pour finir, j’ai beaucoup aimé la possibilité de pouvoir décorer le Calnus : grâce à l’Item Creation, il est possible de créer un juke-box (pour réécouter toutes les musiques du jeu), des flacons de parfum, des paquets cadeau, des distributeurs d’items ou encore un Memorial Plate, permettant d’avoir accès à quelques statistiques plus ou moins utiles sur sa partie (nombre de quêtes résolues, nombre d’items crées, pourcentage de coffres ouverts, nombre de kilomètres parcourus…).

  • Un scénario et des personnages catastrophiques ?

Les deux seules choses que j’aurais trouvées réellement abominables dans ce jeu (mis à part le rendu en 3D des personnages) et sur laquelle je pousserai un petit coup de gueule sont les personnages, très niais, et le scénario : sur ce dernier point cela commençait relativement bien, mais c’est devenu de plus en plus abominablement cliché et très moralisateur sur la fin, bien plus que dans n’importe quel RPG moyen, sans parler du ridicule et de la niaiserie de certaines scènes (le passé de Myuria… j’ai ri). Beaucoup de choses m’ont gênée et en parler ici relèverai du spoiler, mais je dirai juste que certaines ficelles scénaristiques étaient un peu trop grosses. Surtout la fin. J’ai cependant été assez surprise par les liens très forts avec les Star Ocean précédents, et à ce niveau-là il ne s’agit même plus de simples clins d’oeil gratuits. Et je regrette d’autant plus de n’avoir toujours pas joué à SO2, car finalement je n’aurais compris que les références à SO1 et SO3.

Quant aux personnages, ils sont au final très stéréotypés et peu originaux, et je ne me suis vraiment attachée à aucun d’entre eux, mis à part Faize. Une fois le jeu fini il est par ailleurs possible de débloquer un épilogue pour chaque personnage, épilogue qui dépend bien sûr de ses affinités avec les personnages en question. De mon côté je n’en ai obtenu qu’un seul, celui de Arumat, parce que tous les autres personnages me détestaient… Il est cependant toujours possible de remédier à cela en fabriquant des potions d’amour.

Au bout du compte le scénario de ce SO4 était un peu un melting-pot de l’histoire des précédents volets mais en moins bien, avec quelques phases intéressantes et d’autres beaucoup moins (notamment toute la partie où Edge est en mode emo/dépressif). Dommage que certains retournements de situation se voient venir de loin, mais heureusement qu’il n’y a pas eu de plot twist à la Star Ocean 3 sinon j’aurais mangé mes DVD (d’ailleurs il semblerait que Star Ocean 4 se passe maintenant dans une dimension parallèle). Quant au rebondissement final, je ne préfère pas me prononcer dessus, mais à ce moment-là j’avais surtout envie de dire face à mon écran : WTF ?

Bref, ce SO4, je dirai qu’il ne faut surtout pas y jouer pour son histoire.

Quant à la bande-son elle est restée toujours aussi inégale tout au long du jeu, avec du bon, du moins bon, et beaucoup de « déjà entendu ». Mais lorsque je me suis rendue compte que les musiques que j’ai préférées étaient celles des remake de SO1 et SO2, j’ai fini par me poser des questions…Le doublage en lui-même est tout à fait correct et similaire à celui d’un anime, seulement j’aurais eu bien du mal avec Sarah, qui mériterait le prix de la sodomie auditive de l’année. Lyumle possède également une voix très énervante et monotone, mais ce sont surtout toutes ses phrases qui se terminent en « nano yo » qui m’auront vite lassée.

A noter que Reimi est doublée par Fukuen Misato, à qui l’on doit Yin dans Darker Than Black, Kurumu Kurono dans Rosario+Vampire, ou encore Golden Darkness dans To Love-ru… j’ai bien aimé sa voix, mais ma préférence va à Faize (encore lui), doublé par Mitsuki Saiga (voix de Rossiu dans Gurren Lagann, Jommy dans Toward the Terra, ou encore Maria Ross dans Fullmetal Alchemist). Pour les autres, à noter que la fille-chat Meracle a la même voix que Klan Klan dans Macross Frontier, que Myuria a la voix de Arcueid dans Tsukihime, et que Arumat est doublé par l’indétrônable Touchi Hiroki, qui a déjà sévi dans plusieurs Tri-Ace (Aluze/Arngrim dans Valkyrie Profile, Cius dans SO1, Ernest dans SO2, Cliff dans SO3).

Enfin, parmi les mini-jeux, j’ai beaucoup aimé l’arène de combat, qui permet de se faire affronter entre eux les membres de son équipe. Je suis restée une bonne dizaine d’heures là-dedans, en tout cas. Il y a également dans les sous-sols de l’arène une course de lapin, assez amusante.

Et il est dommage que la majorité des Private Action ait lieu à bord du Calnus entre deux planètes, même si il y a quelques moments très WTF qui ne font pas partie de ces Private Action et qui sont là complètement par hasard : ainsi, en ouvrant par curiosité la porte des WC à bord du Calnus, je suis tombée sur Bacchus. *cri d’horreur*

Mais pourquoi Irene n’est pas un personnage jouable? *pleure*
  • Les trucs dont j’ai terriblement honte :

– En plus des SP (Skill Points) individuels, il existe des Party SP qui sont attribués à toute l’équipe et s’obtiennent en ouvrant des coffres, en trouvant des matériaux, etc. Or j’avais fini par obtenir plus de 6000 points et je ne savais pas quoi en faire, vu que je pensais que cela servait uniquement pour l’Item Creation, qui n’en utilise que très peu. C’est donc au bout de 40 heures de jeu que j’ai quand même fini par m’apercevoir que l’on pouvait également utiliser ces points pour augmenter les skills de ses personnages… (c’était écrit en tout petit dans le menu !)

– J’ai passé près d’une heure dans le DVD 3 à rechercher l’anneau du vent dans Central City, avec pour seul indice de trouver « le gardien immobile de la tombe ». Je pense que j’ai dû parler à tous les gens au moins une bonne dizaine de fois et fouiller de fond en comble la ville, pour finir par comprendre que le « gardien immobile » était en fait un arbre. Parce que je ne sais pas pourquoi, mais je m’étais mis dans la tête qu’il fallait trouver une personne…

– Quand on ouvre un coffre et que l’on possède déjà en quantité maximale l’objet à l’intérieur, le coffre se referme, même si il contient également d’autres objets que le joueur ne possède pas. En fait, j’ai découvert après 50 heures de jeu que l’on pouvait jeter ses objets en trop dans le menu principal en appuyant sur Select, et ainsi obtenir tout le contenu d’un coffre.

  • Impressions générales :

Je trouve que ce Star Ocean possède d’un côté un système de combat bien bourrin et addictif ainsi qu’un petit quelque chose qui donne toujours envie de découvrir la suite malgré tous les défauts qui sautent aux yeux : le scénario n’est dans le fond pas bien folichon et les personnages vraiment plus que stéréotypés et têtes à claque, et pourtant le plaisir de jouer est là. Ce n’est clairement pas le RPG japonais qui va sauver la Xbox 360, loin de là, mais on passe au moins un bon moment, à condition de ne pas être allergique au côté très otaku et « fan service » du jeu. Dans tous les cas, je conseillerais tout de même à la place d’investir dans Tales of Vesperia sur la même console, qui est pourtant bien plus classique dans son traitement mais le fait cependant très bien.

 

20
Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Les plus récents Les plus anciens
Me notifier des
SbebiWan
SbebiWan

Je lis pas tout pour pas trop me spoiler :p entre ça et Tales, ça fait envie !

asmodeal
asmodeal

C’est détaillé mais ça m’a refroidit. On dirait que d’une façon générale dans les derniers rpgs le graphisme rogne sur l’histoire.
Le 2 risque encore une fois de resté mon préféré.

En attendant peut-être d’essayer je m’amuse sur 7th dragon.

Exelen

asmodeal > avec SO4, il ne faut pas placer de grosses attentes dedans, sinon c’est la déception à l’arrivée. Si tu cherches juste un bon divertissement, ça devrait suffire, mais ne t’attends clairement pas à un super scénario et à de super personnages. >_>

neokenji
neokenji

Un bon point quand même pour la possibilité de terminer le jeu sans être obligé de se taper du level-up comme un robot, même si le jeu a l’air d’être facile.

Au fait, y a t-il des boss optionnels comme Lenneth et Freya dans SO 3 ?

Exelen

neokenji >> non, car si j’en crois Gamefaqs, à part Gabriel Celeste et Iseria Queen c’est le désert; on se retape d’autres boss déjà vaincus dans le jeu, ainsi que la possibilité de se battre contre les propres membres de son équipe, mais c’est tout. Il y a quand même un personnage de SO1 caché dans l’arène, sinon.
En tout cas c’est un peu décevant de ce côté-là. :(

Zratul
Zratul

Ohoh merci pour tes impressions.

Sinon parmi tous les RPGs que tu as fait sur 360 tu le classes où ? :D

Exelen

Zratul > un classement des RPG X360 ? Ça donnerait ça :

Tales of Vesperia > Lost Odyssey > Star Ocean 4 > Eternal Sonata > Blue Dragon.
(pour les 3 derniers c’est kif-kif…)

Benn
Benn

Pas mal tout ca.
je pense globalement comme toi (meme si j’en suis qu’a 16 heures pour le moment… espece de geek! :D)
bref, par contre je trouve les perso un peu plus cherchés que dans ToV, ou la c’est vraiment cliché pur et dur (j’ai tout de meme 350h sur ToV, et 950G!)

IcingSugar
IcingSugar

asmodeal > moi, j’avais déjà remarqué ça, mais pas que pour les RPGs. Dans la globalité, tout est concentré sur le visuel. Au moins, avant c’était moche, mais c’était intéressant. C’est ce que je ressens. :)

Exelen > Ca fait belle lurette que je n’ai pas fait de RPG, mais je pense que si je devais en faire, je ne choisirais pas celui-ci. Des persos pas terribles, une histoire qui n’a pas l’air de sortir du lot. Merci pour tous ces détails.;)

Darkdamien
Darkdamien

Un perso de SO 1 ? Lequel ? L’homme garou déjà présent dans l’arène du premier ?

AxelTerizaki
AxelTerizaki

> Ainsi, en ouvrant par curiosité la porte des WC à bord du Calnus, je suis tombée sur Bacchus. *cri d’horreur*

ROFL :)

Sinon comme je l’ai écrit sur mon test, je suis d’accord pour le scénario et les persos super clichés, mais comme tu dis, il y a un petit quelque chose qui fait qu’on y revient et qu’on a du mal à s’arrêter. Peut-être est-ce cette atmosphère épique et si particulière de SO qui nous fait découvrir des mondes tous différents…

Ah sinon la voix de Sarah en US m’a fait saigner des oreilles, ils ont bien choisi la voix anglaise visiblement.

Et comme toi je me suis pris aucun Game Over pour le moment, même contre les boss.

Par contre je note que t’as pas vraiment fait de liste de ce qui t’a plu dans le jeu, mais plutôt de ce qui t’a déplu :)

Benn
Benn

je sais pas comment vous faites pour avoir aucun game over, perso j’en ai eu plein sur le premier boss du CD2 (celui avec le sourire de pervers et la moustache de mousquetaire).
les attaques qui tuent en un coup ca fait assez mal :/

CowabungaLeVrai
CowabungaLeVrai

Un Star Ocean easy ? Ben mince, j’espère qu’on peut changer la difficulté dès la première partie. Je suis pas maso mais j’aime avoir un minimum de challenge contre les boss.

Le scénario est encore le parent pauvre du développement. Vivement que l’industrie se bouge les fesses en investissant dedans comme c’est le cas pour les séries TV américaines. Le scénario dans un RPG c’est important ! Mille sabords !

Même pas de personnages charismatiques pour compenser :(

Exelen

IcingSugar > si ça fait longtemps que tu n’as pas fait de RPG, essaye au moins Lost Odyssey! :D

Darkdamien > le perso de SO1 qui apparait dans l’arène est Ashlay (le vieux), étant donné que SO4 se déroule une trentaine d’années avant.

AxelTerizaki > j’ai préféré faire ressortir les défauts du jeu, d’où la liste de ce qui m’a déplu. Ce n’est pas fait exprès, mais on va dire que c’est pour contraster avec mon enthousiasme de mes premières impressions. ;-)
En tout cas je serai incapable de te dire ce qui me plait dans ce jeu et me donne envie de le continuer (ça doit être l’atmosphère, comme tu le dis), malgré ses personnages et son scénario en carton. Mais le gameplay et l’univers compensent largement, en tout cas.

Benn > bah je ne sais pas, de mon côté j’ai toujours eu l’impression d’avoir 20 niveaux de trop dans ce jeu, à cause du Bonus Board. Les seuls combats que j’ai trouvés un peu chauds à la limite, c’étaient les deux sur Aeos dans le DVD 2, mais c’est tout.

CowabungaLeVrai > malheureusement dès le départ tu n’as le choix qu’entre le mode de difficulté Earth et Galaxy, et il faut finir le mode Galaxy pour débloquer le mode de difficulté supérieur. Quelques boss offrent un peu de challenge (surtout dans le DVD 2), mais pas plus. Entre ça ou un RPG où on meurt toutes les trente secondes, ils auraient pu trouver un équilibre…

Benn
Benn

ah OK, faut dire que j’ai toujours pas bien compris comment on remplissait cette bonus board… (les sight out remplissent avec des pastilles vertes c’est ca? xD). faut dire que j’ai pas encore trop cherché non plus… ^^’

en tout cas super vos blogs avec Axel aussi, je bookmark :)

Exelen

Benn > si je ne me trompe pas, un coup critique donne une pastille bleue (donne plus de points d’expérience à la fin du combat), tuer plusieurs ennemis en même temps donne une pastille jaune (augmente le % de Fol obtenus), tuer les ennemis uniquement avec des skills donne une pastille rose (remonte un certain % de HP/MP) et les pastilles vertes s’obtiennent lors d’une embuscade, avec plusieurs combats à la suite (donne des SP en plus à la fin du combat).
Et user et abuser des sight outs/blindsides augmente la chance de finir un ennemi sur un coup critique, et donc d’obtenir des pastilles bleues. :)

Ichikyo
Ichikyo

Arf tu ne te perds pas dans les donjons alors que je m’y perd facilement… Faudrait peut etre que je m’habitue a mieux m’orienter… RE5 m’ayant pris beaucoup de temps, j’ai suspendu SO4, heuresement j’ai suspendu vers les derniers donjons.

Inuki

Comme d’habitude je partage ton avis à plus de 90% :D.

J’ai mis un peu moins de 50 h à le finir. La difficulté est plutôt bien dosé et j’ai pas eu besoin de faire de leveling. Contrairement à toi, il me manquait que la fin de Meracle que j’ai récupéré après coup (je parle pas de celles de Faize et Crowe).

Pour le rendu 3D, je m’y habitue pas non plus. Les portraits des persos font limite peur des fois (Myuria souriante XP). Sinon Bacchus peut se téléporter des toilettes à sa chambre ^^.

Bon inutile de tergiverser, je savais que le jeu ne me passionnerai pas plus que ça vu les critiques dessus et après plus de 200 h de Vesperia. Mais les combats restent dynamiques et quelques passages assez marrants :D. Me manque plus qu’à faire celui sur PSP un jour.

Flikvictor

Je suis en train de le faire (j’suis à la fin). J’en ferais un avis également sur mon blog. En gros, j’ai pris mon pied sur les combats, moins sur l’intrigue. Star Ocean ,quoi…
Mais les personnages sont attachants.

Daser

Ah ah, perso pour l’anneau du vent je l’ai trouvé direct ! xD