Love Plus : vers un renouveau des dating sims ?

Love Plus

"Love Plus" : sous ce nom assez commun se cache la simulation de drague de Konami sortie en septembre 2009 sur Nintendo DS au Japon, et qui aura beaucoup fait parler d'elle... mais pas seulement pour son côté novateur et addictif.

Cela faisait bien depuis quelques années, c'est-à-dire depuis Tokimeki Memorial 3 sur PS2, que Konami n'avait pas sorti de véritable jeu de drague ciblant la population masculine : la société se contentait pour le moment de sortir des énièmes rééditions sur Nintendo DS de sa série annexe des Tokimeki Memorial Girl's Side mais aussi de dating sims basées sur des séries à succès (Nana, Prince of Tennis...). Sans parler des petites expérimentations comme la courte série des Meine Liebe, là encore destinée aux filles.

Love Plus, c'est quoi ?

La différence entre Love Plus et une dating sim ordinaire est simple : au lieu de passer tout le jeu à faire en sorte de recevoir une déclaration de la part de l'une des différentes héroïnes, le joueur doit ici construire sa relation petit à petit, la confession tant attendue du personnage féminin convoité ne constituant que la dernière étape de ce qui pourrait être considéré comme un prologue. Car c'est à partir du moment où le joueur reçoit la déclaration que le jeu commence véritablement, se transformant alors en une sorte de simulation de petite amie virtuelle.

Un peu à la manière du système des tamagotchi, Love Plus est un jeu où il faut s'occuper de son personnage, et plus précisément de sa "petite amie" virtuelle. Peu de temps après sa sortie ont commencé à paraître sur internet des articles plus ou moins enthousiastes, beaucoup critiquant le côté "dangereux" de ce jeu (il pourrait dissuader certains joueurs de s'intéresser aux véritables filles) : entretenir le plus sérieusement du monde une relation virtuelle n'est sûrement pas la chose la plus saine, même s'il ne s'agit que de quelques cas extrêmes.

Ce qui ressort de tout cela est l'addiction que provoquerait ce jeu chez certaines personnes : il semblerait que même des employés de chez Konami ont vite fait de devenir fan, à en croire Hideo Kojima.

LovePlus - Manaka

L'arme fatale de Konami

Love Plus aura même suffisamment fait parler de lui pour avoir eu droit à la couverture du magazine de télévision japonais TV Bros, chose suffisamment rare de la part d'un jeu vidéo pour être signalée. Le magazine proposait en fait un article sur le "moe" et sur ce type de jeu bien particulier, la sortie de Love Plus coïncidant presque avec deux autre titres dédiés eux aussi au public otaku : Dream C Club sur Xbox 360 et The Idolm@ster : Dearly Stars sur Nintendo DS.

A ce jour, plus de 150 000 exemplaires du jeu ont été vendus (dont 45 000 la première semaine), avec des ventes qui sont restées assez constantes. Cela peut paraître peu, mais pour un jeu de drague pur et dur, c'est tout de même un joli score. Le fandom de Love Plus s'est développé tellement vite que le jeu a même déjà eu droit à son only event, ces sortes de mini-conventions thématiques dédiées en général à une seule série d'anime, manga ou jeu vidéo, ou encore à un thème bien spécifique.

Comme je l'ai légèrement abordé plus haut, Love Plus est un jeu qui a soulevé quelques critiques, encore plus que pour n'importe quelle dating sim. En général, les jeux de drague restent assez mal perçus, que ce soit au Japon ou en Occident, lorsqu'ils ne sont pas confondus avec les eroge (jeux interdits aux moins de 18 ans). Et rares sont ceux qui arrivent à intéresser un tant soit peu le grand public ou à être vraiment connu de ce dernier. Une dating sim n'est pourtant qu'un style de jeu qui pourrait être comparé à un manga ou un anime dont on est le héros, mais Love Plus semble avoir poussé le concept tellement plus loin que la phrase qui revient assez souvent sur certains forums japonais est "pourquoi avoir besoin d'une petite amie quand on possède Love Plus ?" : il y a là de quoi faire encore de nombreux débats sur la 2D contre la 3D.

LovePlus

De Tokimeki Memorial à Love Plus

Véritable évolution de Tokimeki Memorial (souvent abrégé en Tokimemo) dont il en reprend les codes, Love Plus peut au départ apparaître comme une pale copie de la série de Konami. Car ce qui m'avait surtout frappée en jouant la première fois à Love Plus, c'est son énorme ressemblance avec les derniers volets en date de Tokimemo (notamment la série des Girl’s Side, sur PS2 et DS) : son interface, ses bruitages, ses musiques, le design SD des personnages... Tout y est identique et rappelle l’autre série de jeux de drague de Konami.

La ressemblance n’est donc pas fortuite, mais à ce moment-là je me suis même carrément demandée pourquoi ils n’ont pas appelé leur jeu Tokimeki Memorial 4... Mais ce dernier va sortir sur PSP en décembre prochain et est, au contraire de Love Plus, en 2D : il est possible que Konami n’ait pas voulu se mettre les fans à dos en créant un épisode de la série avec des personnages dont les animations sont en 3D, comme ça avait été le cas avec Tokimeki Memorial 3 et ses graphismes en cell-shading, et qui est considéré comme le mouton noir de la série. Pourtant, Love Plus a reçu un très bon accueil au Japon auprès des amateurs du genre ; et au vue des différents avis sur le futur Tokimeki Memorial 4, c'est plutôt ce dernier qui risque de se ramasser les dents s'il ne propose rien d'innovant.

Love Plus reprend donc les bases de Tokimeki Memorial, à savoir faire évoluer les statistiques de son personnage afin de conquérir le cœur de l’une des filles du jeu, tout en allant au lycée. Mais le jeu s’avère être donc tout à fait différent dans sa deuxième partie, après la confession de la part de l’une des héroïnes : le véritable potentiel de Love Plus se trouve en fait après que le héros, c’est-à-dire le joueur, a réussi à faire en sorte que l’une des filles soit devenue sa petite amie.

LovePlus

Le jeu commence comme une dating sim normale, avec des options des plus basiques et où on ne peut pas dire que l’on ait énormément de choix, puisque les statistiques sont divisées en seulement quatre catégories que l’on augmente cette fois-ci par journée et non par semaine : Sport, Intelligence, Sens et Charme. Peu d’options sont disponibles au début, à part utiliser le système de téléphone portable avec ses e-mails (similaire à celui utilisé dans le jeu Nana sur PS2), et les interactions avec les personnages sont réduites à leur strict minimum.

On peut pourtant déjà se rendre compte que le jeu fourmille de petits détails intéressants : suivant la saison où on lance Love Plus pour la première fois, la rencontre avec les héroïnes diffère légèrement. Par exemple, lancer le jeu en été permet de rencontrer pour la première fois Manaka lorsqu’elle sert du thé. Si on le lance en automne, Manaka sera en train de balayer les feuilles dans la cour de l’école. En hiver, le joueur verra Nene se réchauffer les mains à l'extérieur du restaurant où elle travaille. En automne, elle l’accueillera devant.

Comme toute dating sim qui se respecte, on peut également débloquer des illustrations suivant certains événements, qui dépendent ici non seulement de la saison mais aussi des activités (étudier, faire du sport, etc.). Les activités ne sont cependant pas très importantes pour obtenir une fin donnée, mais elles le sont pour débloquer des événements liés au personnage que l’on vise.

LovePlus

Aléatoirement, le visage de l’un des personnages féminins apparaît au-dessus des statistiques : réussir à l'atteindre permet de débloquer un événement ou permet encore d’augmenter un peu plus ses affinités avec la personne en question. Répondre correctement et inviter l'une des héroïnes à rentrer ensemble permet également d'augmenter son affinité, et il est d'ailleurs possible de voir ce que pense l'une des filles du jeu grâce au petit smiley situé dans la catégorie Feeling.

C’est au joueur de faire en sorte de se focaliser sur un seul personnage féminin à la fois afin de conquérir son cœur, ce qui se fait en moyenne vers une cinquantaine de jours virtuels. Car il est possible d’obtenir une mauvaise fin si on n’arrive pas à avoir de petite amie au bout de 100 jours : en général, cela n'arrive que lorsque l’on se focalise sur toutes les filles à la fois. Et personnellement c’est ce qui m’est arrivée lors de ma première partie car je m’étais au départ concentrée sur Manaka, pour ensuite changer d’idée et suivre la route de Rinko. Au bout du centième jour, cette dernière m’a donc dit qu’elle était déçue parce que mon personnage n'avait rien compris à ses sentiments et la considérait comme une sœur et non comme une petite amie.

Par ailleurs, ce que j’ai remarqué ici et qui change des dating sims habituelles, c’est l’impression que c’était mon personnage qui se faisait draguer (sans qu'il ne s'en rende forcement compte) et non le contraire.

LovePlus

Le jeu devient donc bien plus intéressant dans sa deuxième partie, après la fameuse confession. Car c'est là que de nombreuses nouvelles options sont débloquées, dont deux modes très importants : le Real Time Mode et le Skip Time Mode.

Le Real Time Mode est, comme son nom l’indique, en temps réel : il transforme Love Plus en une sorte de tamagotchi où il faut prendre soin de sa petite amie virtuelle. Dans ce mode, le jeu se cale sur l'horloge interne de la console... et bien entendu, c'est de là que dépendent les événements et conversations inédites que le joueur pourra obtenir. Ce mode est le plus intéressant, et son fonctionnement est assez similaire à celui de Animal Crossing. D'ailleurs, comme dans ce dernier, le joueur se fera un peu gronder par sa petite copine virtuelle s'il éteint sa console sans sauvegarder... D'un autre côté, on s'ennuie assez vite dans ce mode car les possibilités sont assez réduites : tout se déroulant en temps réel il n'y a donc pas grand chose à faire, à moins d'allumer sa console durant un jour assez particulier, comme une fête ou un rendez-vous.

Le Skip Time Mode n’est autre que le même mode que dans la première partie du jeu, où l’on décide de ce que va faire le joueur en lui donnant les activités de la journée, afin d’augmenter ses statistiques. Il est là encore possible de donner également rendez-vous à sa petite amie virtuelle dans un certain nombre de lieux (la plupart se débloquent après y être allé un certain nombre de fois) ou encore de lui envoyer des e-mails ou de lui téléphoner.

Ces deux modes restent toutefois indépendants, même si les statistiques de son propre personnage restent les mêmes. Attention cependant, car donner un rendez-vous en mode Skip Time et quitter sa partie pour aller en mode Real Time fera annuler le rendez-vous. De plus, les deux modes ont un fonctionnement bien différent, et des événements particuliers tels que la Saint-Valentin ou encore les anniversaires ne sont pas présents dans le Skip Time Mode.

LovePlus

Un trio d'héroïnes

Les personnages féminins ne sont que trois, ce qui peut paraître peu pour un jeu de ce genre, mais les événements sont suffisamment nombreux pour compenser tout ça.

Petite présentation de nos trois héroïnes :

♦ Manaka Takane : douée pour le tennis et les études, cette jeune fille aux longs cheveux bruns vient d'une famille aisée et son père est médecin. Elle est cependant considérée comme inabordable pour la grande majorité des autres lycéens et donne l'impression d'appartenir à un tout autre monde. Le personnage de Manaka possède même son propre blog et son compte twitter...

La doubleuse qui prête sa voix est Saori Hayami : jeune seiyuu, elle vient d'entrer dans le métier en 2007 seulement avec comme premier rôle Momoka dans Touka Gettan. Elle a également doublé Saki, l'héroïne de Higashi no Eden, et l'ange androïde Ikaros dans Sora no Otoshimono.

♦ Nene Anegasaki : lycéenne en troisième année, elle est assez mature pour son âge et est un peu comme une grande sœur. Elle travaille également à mi-temps en tant que serveuse dans un restaurant tenu par ses parents. Personnage du jeu le plus populaire au Japon, Nene possède aussi son compte twitter.

Sa doubleuse est la très prolifique Yuko Minaguchi, qui a prêté sa voix à de nombreux personnages d'anime (Sailor Saturn dans Sailor Moon, Videl et Pan dans DBZ, Akiko Minase dans Kanon...) et de jeux vidéo (Farah dans Tales of Eternia, Chris dans Langrisser...).

♦ Rinko Kobayakawa : lycéenne en première année, elle aime lire et traîne souvent dehors tard le soir. Ses parents étant divorcés et son père remarié, ceci explique son attitude assez rebelle. Le personnage de Rinko possède également son propre compte twitter.

Sa doubleuse est Sakura Tange, qui signe ici son come-back dans le monde du doublage après plusieurs années d'absence. Elle est surtout connue pour avoir été la voix de Sakura dans Card Captor Sakura.

Kiss

De l'art de "customiser" sa petite amie

Le côté assez particulier de ce Love Plus, c'est tout ce qui est lié au "skinship", c'est-à-dire à l'écran tactile et au stylet. On est vite mis dans le bain au début de la deuxième partie du jeu, où il est possible de suivre un tutoriel pour apprendre à... embrasser. Et oui. C'est d'ailleurs le seul côté du jeu qui me met personnellement un peu mal à l'aise, d'autant plus que ces phases sont parfois assez pénibles. Sans parler du fameux "endless kiss" qui dure une bonne quinzaine de minutes...

Pour le reste, le jeu fourmille donc d'innombrables détails qui agrémentent le gameplay. Par exemple, suivant les réponses que l'on donne aux questions posées par les héroïnes, ces dernières changeront de coupe de cheveux ou se feront même une teinture. Leur comportement varie également et évolue, leur I.A. s’adaptant aux choix du joueur, transformant ainsi la fille choisie en la petite amie idéale : chacune des héroïnes possède ainsi un caractère parmi trois au choix, ces trois caractères influant également sur les événements à débloquer, sans parler des dialogues qui peuvent également changer (notamment la confession à la fin de la première partie).

Look

Il existe également un dernier mode permettant de parler à sa petite amie virtuelle via le micro de sa Nintendo DS. Accessible uniquement durant la deuxième phase du jeu, c'est avec ce mode assez particulier que l'on comprend alors tout l'intérêt que l'on a à jouer dans un endroit où on se trouve seul.

La fonction de reconnaissance vocale est toutefois intéressante ; par exemple lorsque Rinko demande au joueur à quel animal elle pourrait être assimilée, si on dit « chat » dans le micro, Rinko se met à dire que c’est vrai et elle se met à imiter le miaulement du chat. On peut même pousser plus loin le vice en connectant ensemble deux consoles grâce à un mode spécial disponible dès le départ, et qui permet à deux héroïnes de deux consoles différentes de faire la conversation !

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=n_9J1_Ekn5Y[/youtube]

A noter qu'il est également possible de voir des rêves mettant en scène les filles du jeu. Aléatoires, ces rêves sont souvent bourrés d'humour et peuvent ensuite être accessibles à volonté via la galerie du jeu. J'ai particulièrement bien aimé le rêve où le joueur s'imagine être dans le premier Tokimeki Memorial, avec une Manaka redessinée pour l'occasion.

Pour finir, ce Love Plus s'avère être vraiment une expérience intéressante, avec beaucoup d'événements à débloquer. Le problème, et qui est le même pour tous les jeux se déroulant en temps réel, c'est qu'il est possible à la longue de très vite s'en lasser. Il propose cependant une évolution du genre des dating sims, mais certainement pas une révolution. Dommage qu'il soit autant calqué sur le modèle des Tokimeki Memorial, car cela lui enlève un peu de personnalité... En tout cas, vivement un Love Plus cette fois-ci destiné aux filles  ! :')

Source des images : ラブプラス 画像+α / t noma (flickr)

29 comments

  1. J’ai juste commencé la seconde partie, et là ça devient plus compliqué. Une petite trad’ ça serait pas du luxe.
    J’ai eu droit au rêve où je suis marié à Rinko.
    Un truc qui m’a fait sourire : elle me demande si je veux qu’elle m’appelle oniichan, je réponds oui pour les lulz, elle en aparté : « lolicon ? »

    En parlant de cas extrême, j’aime bien le guide du comment parfumer sa DS pour une expérience plus immersive…
    http://www.sankakucomplex.com/2009/10/05/love-plus-ds-perfume-otaku-worse-than-idolmaster-fans/

    « qui dure une bonne quinzaine de minutes » : ouais pas trop compatible avec un jeu portable et les sessions courtes, ça.

    « c’est quand même un peu la honte de parler à sa DS » : aah la première fois où on souffle sur sa DS en public, crier « Objection! » pour faire défiler les crédits dans Phoenix Wright… pour vivre heureux, vivons honteux.

  2. J’avais lu qu’une femme avait demandé le divorce parce que son mari y joué ^^’. Autrement la réalisation a l’air franchement pas mal.

    Le seul dating sim que j’ai fait c’est Amagami sur PS2 et c’était très sympa. Le dessinateur est celui de KimiKiss ce qui m’avait poussé à m’y intéresser. Si t’as l’occasion de t’y essayer n’hésite pas ^^.

  3. Un dating sim qui m’interesse beaucoup, et qui est vraiment bien réalisé pour l’occasion, moi qui avait peur pour le côté 3D finalement il passe vraiment bien.

    Vivement le patch de traduction !

  4. X4713R > « J’ai eu droit au rêve où je suis marié à Rinko. »

    Anataaaaaaaaa !

    Gemini > pas assez vendeur, et je ne sais pas quel éditeur serait intéressé pour sortir un tel genre de jeu en occident. Mais les miracles existent, rien qu’avec Sakura Taisen 5 qui débarque en France l’année prochaine.

    Inuki > Amagami m’interessait, mais vu ma tonne de jeux a faire ce n’est peut-etre pas tres raisonnable que je me l’achete en ce moment. Peut-etre dans quelques annees. ;_;

    Michiyo > moi aussi…

    Oyashiro > pareil, la 3D passe vraiment bien, au final, alors qu’au depart j’avais un peu peur des resultats.

  5. « Le jeu fourmille donc d’innombrables détails »
    Tout ce qu’un otaku aime. Dans MGS cela fourmille aussi.

    Il y a le jeu de drague « Princess Debut » pour les petites filles qui est sortit chez nous.

  6. Je vous préviens de suite, Takane est MA petite amie (j’ai même la preuve http://img525.imageshack.us/i/takane.jpg/).
    Le poster taille 1:1 de ma petite Takane est d’ailleurs commandé :3

    En tout cas très bon article. Par contre, j’en connais qui ont triché sur les dates de leur DS. Depuis la sortie du jeu, il n’y a pas encore eu de st Valentin (que j’attends avec impatience par ailleurs). J’espère seulement que si love plus 2 il y a, ce sera un addon. J’ai pas envie de changer de petite amie.

  7. mega69 > merci~
    Et Rinko est ma waifu, donc tu peux garder Takane. :D Pour la triche, j’ai essaye de le faire sur une nouvelle sauvegarde, mais ca penalise quand meme pas mal le joueur (les stats diminuent et le niveau de « feeling » avec sa petite amie est au plus bas…).

  8. hello
    j’espere qu’il y a une personne qui pourra m’aider, souvent en debut de rendez vous, lorsque je rencontre la fille (non je ne dirai pas: « ma petite amie »!) ou quand je reponds une bonne reponse a sa question, elle est toute contente et elle me dit un truc du genre « je peux venir vers toi? »
    et là il y a la main pour le tactile qui apparait… donc je lui touche la main, ou meme la joue, pour « accepter » qu’elle vienne et elle me repond « ijiwaru » (mechant) et l’evenment echoue… je comprends pas pourquoi?

  9. huhu merci, oui c’etait ca, et puis des fois je la touchais a certains endroit pas vraiment « cool » lol

    sinon la je suis a 160jours environ et je trouve le jeu super lassant, car une fois que la fille a fait kokuhaku il se passe plus rien! c’est toujours la meme chose, les sorties, caressage de visage, bisous… le pire c’est qu’une fois qu’on a pigé le truc ca devient super chiant de toujours lui « caresser » le visage genre 4 fois lors d’un rendez vous!

    ils auraient dù laisser les deux autres filles dans le jeu, ca aurait été marrant de pouvoir en draguer d’autres, comme ca la copine peut etre jalouse ou s’enerver, se fight avec, etc… là, tout est dans la poche et il se passe plus rien… dommage quoi, ce manque d’evenement et de vie dans la seconde partie du jeu…

  10. ed > pas de probleme, ca ne me derange pas que tu poses tes questions ici. ^^
    Sinon pour le coup du cosplay, je ne l’ai jamais eu. Ma Rinko ne m’a jamais invitee a aller etudier chez elle non plus.
    Mais il me semble qu’il fallait egalement embrasser souvent (et bien ? xD) pour debloquer les cosplays.

  11. yo! c’est encore moi ^^
    désole de polluer tes commentaires mais c’est pas evident de trouver des gens qui jouent a love plus.. meme sur le net.

    d’apres ce que j’ai compris il est possible d’aller etudier chez elle et genre a ce moment la, si on repond bien a des questions, elle nous recompense en faisant un cosplay

    pour debloquer l’invitation a aller etudier, (d’apres ce que j’ai compris) il faut etre en periode d’exam et la racompagner chez elle et la, elle nous invite si on est bien « in love » avec elle, mais le truc c’est que a aucun moment elle m’invite!!! j’ai pourtant le max de coeur etc etc…

    est ce que quelqu’un aurait deja reussi?

  12. huhu j’ai trouvé :3

    en fait il faut etre bientot en exam (genre la semaine avant) et avoir la barre de « l’intelligence » bien bas… du coup au moment de rentrer de l’ecole, elle nous propose d’aller reviser chez elle ^^

    pour avoir un cosplay, il faut repondre a des questions qu’elle nous pose ensuite… y a des questions un peu bateau genre « le lieu de notre premiere recontre? » par contre y a des questions un peu ardues genre « qu’est ce qui s’est passé en l’an machin… » ou « traduit en japonais cette expression anglaise.. » etc

    sympa… mais on la voit pas se changer… lol

  13. un très bon jeux , très bonne réalisation ,et un scenario très intéressant ,de loin le meilleur gagle que j’ai jouer , et que je joue toujours.

    A conseiller au personne parlant un bon japonais , et ayant pas mal de kanji a leurs aquis (Otaku de préférance)

    Pour la sortie en france (j’ai vu plus haut que l’on posais la question) , je pense (a 99.999999999999999999999999999%) que se jeux ne verra jamais le jours en france , tout comme tout les autre gagle ( Et tant mieux) , tout simplement ça en occident trop de coincée , qui on la tête clôturée dans leurs monde de sortie et de beuverie ^^ .

Laisser un commentaire