Je profite que l’on soit encore en janvier pour publier ces impressions sur l’année 2011 en matière d’anime. C’est donc très en retard qu’arrive ce bilan, même si c’était finalement déjà le cas l’an passé !

Je trouve que 2011 a globalement été une année riche en bonnes surprises, bien plus que 2010 dans tous les cas. Mon mode de « visionnage » a également un peu changé en 2011 : j’ai quasiment suivi la majorité des nouvelles séries sur le site japonais Nico Nico Douga, qui a commencé à faire du simulcast (bon, avec quelques jours voire semaines de décalage, tout de même). Et rien que pour les commentaires des utilisateurs, ce fut un plaisir de suivre les séries sur ce site. Surtout les navets.

 

  • Séries TV préférées de 2011

Il s’agit d’une sélection hautement subjective des séries que j’ai regardées du premier au dernier épisode, et qui se sont terminées en 2011/début 2012 (fin janvier au grand maximum). Je n’ai pas fait de classement complet de toutes les séries vues, et j’ai également préféré faire une petite sélection de titres qui m’ont vraiment marquée : si je n’ai pas fait de top, c’est tout simplement parce que je suis incapable de départager certaines séries.

Mawaru Penguindrum - 2011

Mawaru Penguindrum

Je m’étais demandée au départ ce qu’allait donner cette nouvelle série signée Kunihiko Ikuhara, une bonne quinzaine d’années après Utena, et au final j’ai vraiment beaucoup aimé : je n’ai pas été déçue, la série ayant largement dépassé ce que j’en attendais à la base. Le fait qu’il s’agisse d’un titre original et que durant sa diffusion on ne savait pas trop à quoi s’attendre permettait vraiment de faire des tas d’hypothèses sur le scénario, et j’ai vraiment beaucoup aimé ces derniers mois traîner sur les forums et les blogs pour lire les diverses théories et analyses dessus. Un petit bémol cependant en ce qui concerne le personnage de Mario et dont au final je me demande s’il aura eu un réel intérêt… Mawaru Penguindrum est en tout cas une série assez fascinante que j’ai hâte de regarder de nouveau en entier, surtout une fois que l’on connait les tenants et les aboutissants. Et puis je suis absolument fan des manchots !

Steins;Gate - 2011

Steins;Gate

Après l’adaptation catastrophique de Chaos;Head, l’autre anime tiré de la série de visual novels des Science Adventure, j’avoue que je n’attendais pas vraiment ce Steins;Gate au tournant. J’ai donc été très surprise de me retrouver face à une série passionnante à suivre, et il était difficile chaque semaine d’attendre l’épisode suivant. Ce que j’ai apprécié ? Son scénario ainsi que la libre interprétation de quelques faits réels, mais aussi et surtout la lutte désespérée du héros pour changer le cours du temps. J’ai en revanche un peu moins aimé les personnages, surtout au tout début, mais j’ai fini par m’attacher à tout ce petit groupe malgré leur côté très caricatural. Si ce n’est que je n’ai pas vraiment compris l’intérêt de faire de Kurisu une tsundere… Tout cela m’a en tout cas donné envie de me plonger dans le visual novel original et, dans un tout autre registre, m’aura donné envie d’essayer de manger des bananes réchauffées au micro-ondes… et ce n’est pas mauvais du tout ! :’)

Puella Magi Madoka Magica - 2011

Puella Magi Madoka Magica

S’il y a bien un anime qui a fait beaucoup parler de lui, c’est celui-ci ! Production du studio Shaft au scénario signé Gen Urobuchi, il ne fallait certainement pas s’attendre à un anime gentillet pour peu que l’on connaisse un peu les œuvres précédentes de ce dernier (notamment le visual novel Saya no Uta). J’ai vraiment beaucoup aimé cette série pour son ambiance, son délire artistique lors des combats contre les sorcières, ses musiques et, à l’instar de Mawaru Penguindrum, le fait que ce soit une création originale et donc qu’elle permettait de se livrer à l’exercice des théories et autres hypothèses au fil des semaines. En revanche, au niveau des personnages et de leurs motivations, j’ai eu un peu plus de mal… J’ai tout de même beaucoup aimé la mascotte Kyuubey et son caractère impassible, mais l’histoire de Madoka et Homura m’est passée bien au-dessus de la tête. C’est tout de même une série intéressante et passionnante pour peu que l’on arrive à rentrer dedans, même si je trouve personnellement qu’elle ne déconstruit en rien le genre des séries de magical girls, au contraire de ce que l’on peut souvent lire. Et sa fin, assez douce amère, n’était heureusement pas aussi noire que l’aurait laissé supposer les épisodes précédents.

Natsume Yuujinchou - 2011

Natsume Yuujinchou San

Cette troisième saison de Natsume Yuujinchou a vraiment été ma petite dose de bonne humeur chaque semaine, comme les deux précédentes d’ailleurs. Cela restant dans la même continuité avec ce mélange de tranche de vie et de fantastique et des épisodes terriblement touchants, je n’ai donc pas vraiment grand-chose à dire de nouveau dessus si ce n’est que c’est peut-être l’une des rares séries pour lesquelles je n’ai rien contre d’éventuelles suites (la saison 4 a d’ailleurs déjà démarré cet hiver). Et puis Nyanko-sensei est vraiment adorable !

Kaiji - 2011

Gyakkyou Burai Kaiji ~ Hakairoku-hen

J’attendais depuis bien longtemps cette seconde saison de Kaiji, et ce depuis son annonce il y a déjà presque quatre ans. Pour cette suite, je n’ai pas été déçue : j’ai trouvé la série fidèle à elle-même avec toujours autant de tension durant les épisodes, et toujours cette même lenteur. Une lenteur déjà présente dans la première série, mais ici poussée à son paroxysme avec l’arc dédié au pachinko. Ce qui ne m’aura en aucun cas dérangée, et je trouve que cela fait même partie du charme de la série, mais j’imagine que cela peut décourager beaucoup de monde de voir des épisodes entiers où il ne se passe pas grand-chose mis à part voir des billes de pachinko en train de tomber. J’ai globalement préféré la première série, plus variée au niveau des jeux, mais j’ai quand même suivi celle-là avec autant de passion. Et je suis toujours aussi fan du narrateur.

Fate/Zero - 2011

Fate/Zero (saison 1)

Sans être vraiment fan de la franchise, j’ai suivi avec plaisir cette première saison. J’étais partie avec de gros a priori à cause de l’anime de Fate/stay night que je n’avais pas plus apprécié que ça et dont au final je ne me souviens de pas grand-chose niveau scénario. Fate/Zero fut donc une bonne surprise, d’autant plus que sa réalisation est très bonne (merci le studio Ufotable). Même si au niveau de la mise en scène j’ai plus eu l’impression de lire un bouquin que de regarder un anime parce que c’est sacrément bavard ; en tout cas, on sent que l’équipe des films de Kara no Kyoukai est derrière. J’ai beaucoup aimé suivre l’histoire, même si j’ai eu du mal avec certains personnages (je pense surtout à Kiritsugu et, dans une moindre mesure, Kotomine). Vivement la seconde saison au printemps prochain !

Usagi Drop - 2011

Usagi Drop

Un véritable petit vent de fraîcheur parmi les séries de 2011. Usagi Drop est une série mignonne comme tout que je n’attendais pas vraiment au tournant, mais qui a été vraiment agréable à suivre. Un peu comme pour Natsume Yuujinchou, cette série a été ma petite dose de bonne humeur hebdomadaire de l’été dernier ; c’est également un anime intéressant pour ses nombreuses questions liées à la famille et l’éducation des enfants, et qui aura été un gros coup de cœur pour 2011. Globalement, j’ai largement préféré l’anime au manga, qui a au moins eu le bon goût de ne pas adapter la seconde partie de l’histoire et sa fin controversée.

Idolmaster - 2011

The iDOLM@STER

Are you ready? I am lady! Je n’attendais vraiment pas cet anime au tournant à cause du cataclysmique Idolmaster Xenoglossia, qui n’avait plus grand-chose à voir avec l’œuvre d’origine, mais aussi à cause de l’horrible OAV Live For You!. Mais avoir enfin un anime qui se base véritablement sur le jeu, plus précisément le second volet, et qui s’avère être plus réussi que les deux autres tentatives, ça fait plaisir. Cela reste quand même du pur tranche de vie avec des filles mignonnes qui font des trucs mignons, ce dont je ne suis absolument pas fan à la base, mais là c’est plutôt bien passé, avec quelques épisodes que j’ai vraiment beaucoup aimés (notamment celui sur Azusa et la robe de mariée). Et puis, cerise, sur le gâteau, c’est vraiment bien fichu et joliment animé : au final cette série reste pour moi la preuve que l’on peut quand même faire des adaptations de jeu réussies.

 

  • Les autres séries de 2011

Pour les autres séries de 2011 que j’ai terminées, il y a eu en vrac le sympathique Moshidora qui a d’ailleurs été adapté en film live au Japon, le peu connu mais néanmoins intéressant Shouwa Monogatari, le finalement très moyen Suite Precure, les navrants Blood-C et Deadman Wonderland, la suite des mésaventures de Drossel avec Fireball Charming même si je préférais la première série, la première saison du très moyen Morita-san wa mukuchi dont j’ignore pourquoi je l’ai regardé en entier, X-Men qui était quand même bien meilleur que les autres adaptations de comics du studio Madhouse, la série de science-fiction No.6 qui m’a finalement bien déçue, le très pipi-caca Yondemasuyo, Azazel-san! que j’ai bien aimé, le plutôt étrange Nyanpire que j’ai suivi uniquement parce qu’il y a des chats, la première saison de Shinryaku! Ika Musume qui était sympa sans plus, l’intéressant mais laborieux Fractale qui aurait pu être mieux, la première saison de Bakuman que j’ai quand même bien aimé pour tout le côté instructif sur le monde de la pré-publication de manga, le très exotique Star Driver et ses fameux kiraboshi, Ano Hana pour lequel je reste partagée, et enfin le très drôle Uta no Prince sama – Maji Love 1000%.

Pour les autres séries bien entamées mais finalement abandonnées il y a tout d’abord Hanasaku Iroha, qui était vraiment joli à regarder mais dont j’ai lâché l’affaire vers l’épisode 19 : je préférais la première partie de la série, et au final je me suis tellement désintéressée de cet anime que je n’ai même pas eu envie de le finir. Idem pour Denpa Onna to Seishun Otoko et Gosick parce que je m’ennuyais terriblement en les regardant, même si je n’ai pas dépassé la moitié de leur nombre total d’épisodes. Il y aussi le bizarre et son héroïne psychopathe que je suivais pour le lulz, mais je me suis arrêtée à la moitié.

Pour le reste des séries non citées c’est soit parce que je n’ai pas tenu longtemps devant (c’est à dire la grosse majorité de la production de 2011) pour plusieurs raisons, soit parce que je ne les ai pas du tout regardées car c’était la suite de titres qui ne m’intéressaient pas, soit parce que je compte les regarder plus tard : c’est notamment le cas de Super Robot Taisen OG The Inspector, Ikoku Meiro no Croisée, Level E, la seconde saison de Working!!, C – The Money of Soul and Possibility Control, Kami-sama Dolls et enfin Un-Go, même si pour certains je ne sais pas vraiment si ils en valent la peine… Sans parler bien entendu des séries toujours en cours de diffusion et qui s’achèveront en 2012.

 

  • Les « prix » de 2011

Star Driver - 2011

Le gâchis de l’année : Star Driver

Star Driver est une série de 2010/2011 qui aurait pu donner quelque chose de génial, mais non : c’était finalement plutôt moyen et avec une intrigue qui décolle bien trop tard, alors qu’il y avait franchement le potentiel de faire quelque chose de très bien surtout avec un tel univers riche en références et des personnages aux poses FABULOUS (je n’oublie pas non plus les fameux (ノゝ∀・)~キラ☆ ). Reste quand même le tout dernier épisode, magnifique, et dans l’ensemble j’ai tout de même bien aimé suivre cette série. Mais ça aurait pu être tellement mieux.

BLOOD-C - 2011

Le nanar de l’année : Blood-C

Il y a eu quelques titre franchement mauvais cette année. Mais si il y en a bien un que je n’ai pas du tout aimé et que j’ai trouvé affligeant, c’est Blood-C. Si je le qualifie de navet c’est parce que cette série m’aura fait beaucoup rire, et donc je n’ai eu aucun problème pour la regarder en entier : au moins, ça avait le mérite d’être divertissant. Il n’y a pas grand chose à sauver là-dedans, et encore moins son héroïne. Je retiens quand même le générique de début et ses paroles en français, surtout la version longue, qui vaut largement le détour pour n’importe quel francophone. :D

AnoHana - 2011

La série de 2011 que j’aurais voulu apprécier : Ano Hana

J’ai un peu une relation amour-haine avec cette série. Parfois j’adore, parfois je déteste, mais globalement je me suis un peu ennuyée sur certains épisodes, avec une fin qui traîne en longueur (tous les derniers épisodes sur le feu d’artifice) et une Menma que j’ai eu vraiment beaucoup de mal à apprécier. La série faisait un peu trop office de tire-larmes, pourtant j’ai apprécié la mise en avant du thème du deuil, ces amis d’enfance et leur passé lié à un certain drame qui leur aura fait prendre des routes séparées. Mais c’est tout.

Uta no Prince sama - 2011

Le plaisir coupable de l’année : Uta no Prince sama – Maji Love 1000%

En terme de comédie, Uta no Prince sama – Maji Love 1000% remporte largement la palme. C’est surtout parce qu’elle est volontairement drôle et ridicule : l’otome game original étant assez WTF dans son genre, l’équipe derrière a donc totalement assumé son côté complètement barré avec cette adaptation. Et difficile de ne pas avoir de crises de fous rires en la suivant chaque semaine.

Puella Magi Madoka Magica - 2011

La bande-son préférée de l’année : Puella Magi Madoka Magica

Sans hésitation je vote pour la bande-son de Puella Magi Madoka Magica, signée Yuki Kajiura, et qui a été pour ma part l’une des marques distinctives de la série. Le peu que j’ai pu entendre de la bande-son de Guilty Crown (je n’ai pas dépassé les deux premiers épisodes) m’a également assez plu.

 

Voilà donc pour ce petit bilan hautement subjectif de l’année 2011 en matière d’anime ; je n’ai pas parlé d’OAV parce que je n’ai pas vu grand-chose de 2011 à ce niveau-là, et idem pour les films. Il va falloir que je rattrape mon retard en 2012…

21
Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Les plus récents Les plus anciens
Me notifier des
neokenji

« Pourquoi tu as suivi Morita-san wa Mukuchi ? » Parce que c’est court et histoire de rajouter un anime en plus sur MAL ? :p

Sinon oui, la bande-son de Guilty Crown est très bonne. Mais quand tu sais qu’un certain Hiroyuki Sawano, compositeur de l’OST de Gundam Unicorn qui est aux commandes, ce n’est pas étonnant.

Gemini

Ben… il est où Heartcatch ? L’anime s’est pourtant bien achevé en 2011 !

Angelkappa
Angelkappa

J’ai le même ressenti sur cette année 2011 qui fut agréable et avec son petit lot de surprises. Il me reste pas mal de série à voir comme Steins;Gate et Madoka Magica, entre autres.

Mawaru Penguindrum m’a totalement convaincu que Ikuhara était un génie et qu’il devrait revenir plus souvent. Meilleure série de l’année et aura réussi à me tenir en haleine durant les 24 épisodes, et je n’avais plus ressenti ça depuis quelques années. Deux épisodes supplémentaires n’auront pas été de refus. Et le personnage de Mario plus de développement, c’est le seul défaut que je lui reproche. Reste plus qu’à attendre la sortie du dernier roman pour voir les différences entre les deux versions et pour Mario. (Je viens de recevoir les deux romans hier, avec le cd triple H, et ils sont épais xD Et je m’attendais à trouver des illustrations dedans et il n’y en a pas du tout XD)

Pour les autres séries que j’ai vu, je partage ton avis. Sauf pour Fate/zero qui m’aura déçu car il ne se passe rien du tout. Et Kiritsugu et Kotomine n’aident pas non plus -_-

Ça me fait penser que mon bilan est toujours en pause XD Mais je vais m’y mettre, tant pis s’il sort mi-février XD

Tetho

>Deux épisodes supplémentaires n’auront pas été de refus

Je ne pense pas, au début il abuse de Ringo pendant quelques épisodes et s’en sert pour faire du remplissage avant que les choses ne deviennent sérieuses. Je pense donc qu’au contraire Ikuhara n’avait pas de quoi tenir tout à fait 24 épisodes et a meublé en utilisant sa stalker de l’extrême.

Jush
Jush

Personnellement, j’ai pas accroché du tout à Mawaru Penguindrum. Mais ça ne me surprend pas, car j’avais déjà été rebuté par Utena à l’époque de sa diffusion sur GameOne. Ce style de narration épileptique, sans enjeux évidents, autour de personnages éfféminés, ne me convient pas du tout. C’est un style trop shojo pour moi probablement.
En 2011, je crois que l’animé qui s’en sort le mieux est Madoka. Moi qui ne suis absolument pas amateur de magical girls, j’ai été fasciné par cette série qui creuse à fond les grandes lignes du genre et amène l’histoire dans des eaux beaucoup plus sombres qu’attendu. Un vrai chef-d’oeuvre comme je n’en attendait plus de l’animation nippone.

nyo

(t’aurais du faire un article sur le gout de la banana micro-ondees~)

Gen'

Pas mal de petites surprises oui, c’est ce que j’aime par dessus tout, je souhaite que 2012 soit tout aussi riche à ce niveau là. Bon, maintenant faudrait peut-être que je me bouge pour publier mon bilan perso avant l’été…

Katzina

Moi qui regarde toujours peu d’anime pendant ou juste après leur diffusion, ça me fait plaisir de retrouver 2 des 3 séries de 2011 que j’ai vues :). Et il faut décidément que je regarde Mawaru Penguindrum et Tiger and Bunny, j’en entends tellement parler en bien ! ^^
La quatrième saison de Natsume Yuujinchou est aussi excellente que les trois précédentes, et Nyanko-sensei est plus que jamais en forme, que du bonheur !

Inuki
Inuki

Natsume je trouve que la magie du début fait moins son effet au bout de 3 saisons. Reste de très beaux épisodes c’est un fait (le 4 était superbe). En tout cas je veux une série sur Reiko.

En plus Makise est nettement plus tsundere dans le jeu ce qui la rend assez énervante au départ.

Surpris par le succès de Fate/zero dans la mesure où ce n’est qu’une intro. J’ose pas voir les scores de la suite qui elle promet beaucoup de choses. Kiritsugu m’indiffère totalement et Kotomine fait du Kotomine donc.

T’avais pas vu la S2 de Kimi ni Todoke? Je vois pas d’autre raison à son absence.

Pour Blood-C, on se console en se disant qu’il y a une raison scénaristique à ce pseudo-gâchis. Reste le film pour remonter le niveau.

Kalahan

En ce moment je ratrappe mon retard sur la 2ème saison de Working!! que j’apprécie tjs autant, ma dose de folie et de bonheur quotidien ^^
Après suite à la découverte de ce chat tricolore blanc/orange/gris trouvable un peu partout en gatchapon ou peluche, je me suis mis à regarder la 1ère série (avec beaucoup de retard donc ^^)
Pour le reste à part Bakuman dt la 2ème saison est en cours mais reste 10 fois moins intéressante que le manga (peut être les couleurs trop vives ou le fait que çà n’avance pas) et bien je n’ai rien vu des autres séries citées o_O

Dareen

Simple question : As-tu testé Hourou Musuko ? C’est une série qui a beaucoup marqué une partie des personnes qui l’ont vu, certains même dont je fais partie la considère comme leur préférée de l’année.

A part ça je n’ai aucun commentaire spécial à faire sur tes favoris, sinon te féliciter sur ce billet bien construit, suffisamment remplit pour avoir une explication clair de ce qui t’a plu, sans jamais déborder de commentaires inutiles qui alourdirait l’ensemble. :)

inico
inico

Je te trouve assez clémente avec les séries de cette année, ou alors ce sont nos humeurs qui se sont inversés et j’étais bien mal luné ^^. Je vais me décider à regarder Mawaru Penguindrum.

Idem pour Fate/Zero, dont j’ai pas mal entendu de mal (surtout à cause du rythme). Mais cela venait surtout de « spécialistes » (qui avaient déjà critiquer un Kara no Kyoukai que j’avais adoré), et que tu sembles être plutôt comme moi: ignorant la franchise et trouvant fate-stay night bof bof.. alors je vais me lancer aussi.

Je plussoie Dareen concerant Hourou Musuko: ç’aura été mon anime-mouchoir de l’année, en remplacement de Ano Hana qui tourna vite au vinaigre.
Sinon, Level E, sans être inoubliable, je pense que tu pourrais aimer son humour un peu barré.

En parlant d’humour barré : as-tu vu les récents 3 épisodes de Thermae Romae ? J’ai adoré :)

Gen'

J’ai bien prévu de faire du « petit top 10 des curiosités » une habitude, mais j’ai un peu de mal à remplir ma liste cette année vu qu’il y a moins de choses qui m’ont intéressé, et qu’il y a quelques séries dont je voudrais parler que je n’ai pas encore terminées. C’est en cours en tout cas :)

chambeyc
chambeyc

Tres sympa cette rétrospective, et au vu de tes commentaires et de ton classement tu dois avoir des gouts assez similaires aux miens. Je vais donc me laisser tenter par les Natsume Yuujinchou, dont je n’avais pas le courage de rattraper 3 saisons.

Meme si ca fait un peu « pub », j’avais ouvert un sujet identique sur un forum dédié aux AMVs (donc a forte densite d’amateurs d’animes):
http://forum.amv-france.com/japanim-manga-anime-f32/bilan-des-animes-2011-t3100.html

Continue de nous envoyer des nouvelles du Japon :) !

Exelen

inico > Pour Fate/Zero, ca depend si tu aimes les anime bavards. Personnellement ça ne me dérange pas, mais je comprends que l’on puisse trouver ça mou et chiant, à l’instar de Kara no Kyoukai.
Level E j’avais en fait vu les 6 premiers épisodes et je ne sais toujours pas pourquoi je n’ai pas encore fini la série alors que je l’aimais bien.
Pour Thermae Romae, étant fan du manga j’ai un peu peur de voir ce que donne l’anime…

Kantou
Kantou

Bravo pour ce billet rien à dire tu su faire la par des choses encore cet année et je vais dans le sens de tes commentaires.J’ai été très déçu par:

Boku wa tomodachi ga sukunai :
Le sujet était intéressant mais les persos non pas été à la hauteur entre Sena la vache à lait et les autres pisseuses… seule Yozora a su tirer son épingle du jeu dans ce que je considère comme une de mes plus grande déception l’année 2011 surtout après le buzz fait autour du light novel.

Ano Hi Mita Hana: j’ai pas accroché une seconde la faute une Menma insupportable et des persos et une histoire insipide.

Coté coup coeur:
Puella Magi Madoka Magica :Comment cassé le mythe d’une série sur les magicals girls avec une Mami qui restera pour moi la victime no 1 de l’année.

Steins gate: scénario,personnage, ambiance, bande-son, jeux, tout est bon dans cette licence

Mawaru Penguindrum:
Dire que je serais passé à coté d’un tel animé si j’avais pas lu ce billet et qui devient par la même occasion mon animé favori en 2011. Opening et ending efficace, phrase culte, personnage haut en couleurs, plus j’avance et plus je suis en admiration. (19 épisodes vus)

inico
inico

Mawaru Penguindrum : 6 épisodes de vus.
Encore 4 épisodes avant de voir si j’abandonne.
Je n’accroche vraiment pas à l’ambiance, et même à l’animation en générale : quelle horreur que l’appartement de la petite famille avec ses couleurs bariolées, le design des deux frères me rebute aussi beaucoup.
Et j’ai failli arrêter au premier ‘survival strategy’, mais je commence à m’habituer.
Par contre: c’est lent, lent…. si on n’accroche pas à l’ambiance et aux personnages… interminable.

Mais en fait, ce qui m’inquiète le plus, c’est pour Utena, que je voulais regarder. J’espère que Ikuhara avait fait quelque chose de différent pour cette dernière.

Au fait, j’ai regardé (toujours à cause de, ou plutôt grâce à toi) Princess Tutu récemment : tout simplement génial, j’ai adoré. Un conte (déconstruction du conte comme tu l’écrivais) merveilleux, triste mais plein d’espoir. Merci ^^