Comme le début de l’année c’est aussi la saison des bilans, voici donc l’habituel bilan personnel de l’année 2013 en terme de jeux vidéo. Il comprend tous les jeux auxquels j’ai pu jouer tout au long de cette année, qu’ils datent de 2013 ou non, et suit plus ou moins le même modèle que celui utilisé pour les années précédentes. Et avec quelques pavés de texte en bonus, donc ce sera nettement plus long que d’habitude !

Mais voici pour commencer le petit tour habituel de mes jeux faits en 2013, classés par machine et sans ordre de préférence.

 

NINTENDO 3DS

Si 2012 aura été pour moi l’année de la 3DS grâce à ses très nombreuses bonnes surprises (Fire Emblem Awakening, Animal Crossing New Leaf, le premier Bravely Default, Girls RPG Cinderelife, Kid Icarus Uprising…), j’ai trouvé l’année 2013 assez en-deçà, même si il y a eu là encore quelques titres intéressants dans le lot.

Nintendo 3DS - jeux

Dragon Quest VII ~ Eden no Senshi-tachi

Je n’avais encore jamais joué au septième volet de la saga, c’est donc maintenant chose faite avec ce remake sur 3DS, qui propose en prime une bande-son qui aura été intégralement réorchestrée. J’ai trouvé que ce jeu traînait énormément en longueurs par moment, sans parler des très (trop) nombreux allers-retours qu’il faudra souvent faire, d’autant plus que l’aventure s’étale sur de très nombreuses heures. Classique, mais efficace : un Dragon Quest intéressant bien que finalement beaucoup trop long pour ce qu’il propose ; je lui préfère de loin les deux volets précédents.

Tomodachi Collection Shinseikatsu

J’avais acheté ce jeu alors que je cherchais une alternative à Animal Crossing New Leaf. Cette simulation de vie qui utilise uniquement des Mii est en fait beaucoup moins riche que ce dernier, et je m’en suis assez vite lassée malgré son humour. C’est un jeu qui me sert surtout pour pratiquer mon japonais grâce à sa tonne de vocabulaire, d’autant plus que les furigana sont affichés et que les textes sont intégralement doublés (par des voix synthétiques). Une petite curiosité qui peut tout de même devenir addictive si on accroche au concept.

Luigi's Mansion 2

N’ayant jamais joué au premier Luigi’s Mansion j’ai donc fait celui-ci par pure curiosité, surtout après avoir lu beaucoup d’avis positifs dessus. Au final j’ai bien aimé et c’était bien plus sympa que ce à quoi je m’étais attendue, d’autant plus qu’il y avait de bonnes idées au niveau du gameplay. Un bon petit jeu dont je ne regrette pas l’achat.

Super Robot Taisen UX

J’ai énormément de mal avec les Super Robot Taisen sur console portable et celui-là ne fait pas exception. Si cela reste du Super Robot Taisen pur et dur, ce premier volet sur 3DS m’aura pourtant donné l’impression d’être un peu un épisode bouche-trou. J’ai également trouvé l’interface peu intuitive et les sprites, très pixelisés, ressemblaient un peu trop à ceux des versions DS… J’ai en tout cas eu du mal à accrocher à cet épisode et j’ai mis plus de six mois pour le finir.

Bravely Default ~ For The Sequel

La version améliorée de Bravely Default : Flying Fairy, prenant en compte les avis des joueurs et censée préparer le terrain pour sa suite. Si au départ je ne comptais pas l’acheter j’ai quand même craqué, car j’étais très curieuse de voir les nouveautés ainsi que de découvrir ce qu’allait donner la traduction française (disponible dans la version japonaise). Il y a tout de même eu un effort sur le déroulement des fameux chapitres cinq à huit et leur côté répétitif a été atténué par rapport à la version originale grâce à de nouveaux dialogues, ce qui est assez appréciable.

The Legend of Zelda : A Link Between Worlds

Comme A Link to the Past est mon Zelda préféré aux côtés de Link’s Awakening et que je dois être la seule à détester les Zelda en 3D, j’ai donc craqué pour ce A Link Between Worlds. Le jeu, qui joue beaucoup sur la corde de la nostalgie, est au final très sympa même si je n’ai pas été très fan de la possibilité d’avoir tous les objets disponibles dès le départ, ce qui m’aura plus donné l’impression de tricher qu’autre chose. En tout cas j’aurais probablement davantage apprécié le jeu s’il n’avait pas été encore plus facile que A Link to the Past et s’il ne souffrait pas d’un certain manque d’ambition. Cela n’en reste pas moins plutôt bon même si l’aventure est relativement courte : le jeu peut se finir en une petite quinzaine d’heures. En tout cas je retiens surtout de ce Zelda sa magnifique bande son, un véritable délice pour les oreilles.

Short Story ~ Harvest December

Un visual novel acheté à la base uniquement parce qu’il coûtait 100 yens sur l’eShop. L’histoire ne casse pas trois pattes à un canard et ça se laisse lire facilement, d’autant plus que c’est très court (environ deux heures) : ce titre se déroule dans le petit village enneigé de Tagami, qui abriterait une divinité. D’autres « épisodes » devraient normalement arriver et je les prendrai également si eux aussi coûtent 100 yens (sinon tant pis :p).

Nintendo 3DS - jeux

Shin Megami Tensei IV

L’un de mes RPG préférés de 2013 tous supports confondus et que j’ai vraiment apprécié, d’autant plus que je venais de terminer juste avant Shin Megami Tensei 1 et 2 : le jeu était aussi bon que ces deux-là et leur rend également un véritable hommage avec des tas de références, même si cette nouvelle mouture est beaucoup moins difficile (en revanche je ne peux pas comparer avec Shin Megami Tensei III, que je n’ai toujours pas fait). Un très bon titre qui devrait normalement arriver en Europe en 2014.

Phoenix Wright : Ace Attorney - Dual Destinies

Je n’avais pas du tout aimé le précédent épisode, mais en revanche j’ai vraiment apprécié ce cinquième volet, à la réalisation au top et aux personnages hauts en couleur, et qui finalement est devenu mon épisode préféré de la série aux côtés du troisième volet. Dommage tout de même que le joueur soit ici nettement plus tenu par la main qu’auparavant, mais en tout cas ce Gyakuten Saiban 5 m’aura même permis d’apprécier un peu plus le personnage d’Apollo, ce qui est déjà un miracle en soi.

Pokémon Y

Je n’avais pas joué à un Pokémon depuis Pokémon Rouge il y a trèèèèès longtemps, c’est donc par pure nostalgie que j’avais décidé de me lancer dans Pokémon X/Y, profitant au passage de sa sortie internationale et de la possibilité de jouer en français dans la version japonaise (surtout pour un RPG se déroulant dans une région basée sur la France). Donc tout était nouveau pour moi et si les premières semaines j’ai absolument adoré le jeu, je m’en suis tout de même assez vite lassée, la faute à l’absence de challenge et au scénario peu palpitant. Dommage également qu’il n’y ait pas eu plus d’options concernant les vêtements et, plus généralement, la customisation de son personnage, parce que c’est un aspect que j’ai bien aimé.

Hatsune Miku ~ Project Mirai 2

L’une des bonnes surprises de cette année pour ma part, surtout après un premier Project Mirai que j’avais trouvé plus que moyen. Finalement c’est après avoir essayé la démo sur l’eShop que j’ai eu envie d’acheter cette « suite » dès sa sortie, et contrairement au premier volet ce jeu m’aura beaucoup rappelé la série des Project Diva en terme de feeling. D’autant plus que ce Project Mirai 2 est bourré de contenu annexe (avec même un Puyo Puyo comme mini-jeu) et est bien plus riche qu’un Project Diva à ce niveau-là : ça fait plaisir de voir que Sega a fait des efforts et qu’il ne s’est pas moqué des joueurs avec cette version 3DS. A noter aussi qu’à l’instar d’Animal Crossing New Leaf, il y a une option permettant de faire des screenshots à tout moment, et ça c’est cool.

Hatsune Miku Project Mirai 2 (3DS)

 

PLAYSTATION

Pas énormément de jeux PSone comme chaque année malgré mon gros backlog, avec pour 2013 seulement deux titres, pris sur le PlayStation Store.

PlayStation - Jeux

Shin Megami Tensei 1 et 2

Je regroupe les deux jeux ensemble. J’avais déjà touché au premier Shin Megami Tensei avec sa version traduite par les fans sur Super Famicom, mais j’ai profité de l’arrivée de la version PlayStation dans l’offre du PS Plus japonais pour m’y plonger sérieusement. J’ai enchaîné directement avec sa suite, elle aussi avec sa version PSone. Car de la saga des Megaten je n’avais fait que Kyuuyaku Megami Tensei (le remake des deux premiers jeux sur Super Famicom), et j’ai finalement décidé cette année de me plonger dans la saga principale. Je ne le regrette pas car malgré leur âge, j’ai adoré ces jeux, surtout au niveau du scénario ainsi que des thèmes abordés plutôt osés je trouve, notamment dans le second jeu. Je compte bien me lancer par la suite dans Shin Megami Tensei If… ainsi que le troisième volet, sans oublier les spin-offs, avec en priorité les Persona (et je sens qu’il va me falloir beaucoup de temps libre) avant la sortie de Persona 5 !

 

PLAYSTATION PORTABLE

Ma « console de jeux honteux » comme j’aime l’appeler, mais surtout de jeux de niche, et que j’utilise encore étant donné qu’énormément de visual novels continuent de sortir dessus.

PSP - jeux

Yarudora Portable : Double Cast

Je remercie l’un des lecteurs de ce blog de m’avoir fait connaître la série des Yarudora et dont Double Cast est le premier épisode, même s’il n’y a aucun lien au niveau du scénario entre les différents jeux. Véritable anime interactif, Double Cast possède quand même une vingtaine de mauvaises fins dont certaines bien sanglantes ainsi qu’un scénario très intrigant qui tient en haleine, en grande partie grâce à sa mystérieuse héroïne amnésique un poil yandere. Je compte bien me lancer dans les autres Yarudora et sûrement écrire un billet sur cette série une fois tous les épisodes faits, parce qu’elle mérite d’être plus connue (même si aucune traduction en anglais n’existe).

Danganronpa - Kibō no Gakuen to Zetsubō no Kōkōsei

J’y ai joué uniquement parce qu’à un moment tout le monde en parlait. Et je ne le regrette pas. Effectivement l’histoire est assez palpitante et j’ai dévoré le jeu en quelques jours, mais il y a quand même des moments bien barrés qui font que j’ai surtout eu l’impression de jouer à un mélange entre un Battle Royale et un Ace Attorney sous acide. :D Danganronpa a également donné naissance à un anime cette année, mais je ne l’ai pas regardé car vu le faible nombre d’épisodes j’imagine que l’intrigue a dû être bien vite expédiée. Le jeu devrait d’ailleurs sortir en occident en février sur Vita et de mon côté je vais sûrement me lancer dans le second épisode cette année.

Akiba's Trip

Le premier volet du jeu où le joueur doit déshabiller des PNJ pour voir si ce sont des vampires (oui, je résume très grossièrement :p). Un titre assez fun, mais qui possède toutefois des temps de chargement plutôt longs. Mieux vaut faire directement Akiba’s Trip 2, plus complet et bien meilleur en terme de gameplay, d’autant plus que les deux jeux n’ont aucun lien au niveau du scénario et que le second volet ressemble plutôt à une sorte de reboot.

Bakudan Handan

Egalement connu sous le nom de Sweet Fuse: At Your Side chez nous, c’est l’un des rares otome game à être sorti sur console en occident et à être officiellement disponible en France. Je peux comprendre que Aksys ait choisi ce visual novel en particulier : il change un peu des otome games habituels et la romance met du temps à s’installer, en tout cas ça fait un peu moins « fleur bleue ». Même le chara-design est un peu plus original (on le doit au character desisgner des Ace Attorney !) et sort de ce que l’on a habituellement droit pour ce style de jeu, d’autant plus que ce n’est pas tous les jours que le joueur a la possibilité d’incarner la nièce (fictive) de Keiji Inafune (oui, le scénario est un peu… spécial) ! Un titre sympa qui peut être une bonne entrée dans l’univers des otome games, bien plus que Hakuoki en tout cas.

Diabolik Lovers

Je regroupe ici deux jeux, en fait : Diabolik Lovers : Haunted Dark Bridal et Diabolik Lovers : More, Blood.

Par opposition au titre cité juste au-dessus, on tient ici un jeu qui correspond à 100 % à l’otome game typique. Je n’ai pas vu l’anime qui a été adapté du premier Diabolik Lovers et je n’en ai franchement pas envie, surtout que je trouve le jeu assez involontairement drôle (les personnages masculins sont tous des vampires et il y en a quand même un qui a choisi de s’appeler Karl Heinz parce qu’il aime le ketchup). Avec en prime un scénario complètement WTF et une héroïne affectueusement surnommée « bitch-chan » par l’un des protagonistes ; héroïne qui s’en prend d’ailleurs plein la tronche, mais qui m’a l’air assez masochiste finalement parce qu’elle ne se plaint pas beaucoup. C’est clairement un jeu à seiyuu et je n’ai fait que la route des seuls personnages qui m’intéressaient (Ayato, Shu et Subaru).

Quant à More, Blood il s’agit d’une sorte de fandisc qui inclut quatre nouveaux personnage, développant au passage un peu plus la personnalités et le background des différents protagonistes du premier volet. Mais comme cela créé du coup quelques incohérences avec le premier jeu, j’imagine que les scénaristes ne sont pas les mêmes ? C’est toujours aussi WTF et je m’amuse toujours autant en y jouant, surtout que ce second jeu ressemble à une très mauvaise fan fiction. Ça ne vole donc pas bien haut mais j’aime bien, car c’est typiquement le jeu qui me permet de vider mon cerveau après une longue journée de boulot. Et je n’en demande pas plus.

 

PLAYSTATION 3

J’attaque le gros morceau de ce bilan avec les jeux faits sur PS3. Et il y en a beaucoup par rapport à 2012 où je n’en avais fait qu’une dizaine.

PS3 - jeux

Kami-sama to Unmei Kakumei Paradox

Un rogue-like qui est en fait le successeur spirituel de Zettai Hero Kaizou Keikaku sur PSP, mais si je l’ai pris c’est surtout parce que Noizi Itou est derrière le chara-design. Oui, je suis faible. Finalement, j’aurais mieux fait de m’abstenir, car si le jeu est sympa je n’ai pas pu y jouer bien longtemps étant donné que certains modèles de PS3 le font freezer (du moins avec la version japonaise), sans parler des écrans noirs dans les menus. Du coup je l’ai abandonné pour de bon après avoir perdu trois heures de jeu à cause d’un énième freeze.

Hitman : Absolution

J’y ai joué uniquement parce que c’était l’un des jeux gratuits du PS Plus et que ça faisait longtemps que je n’avais pas joué à un jeu d’infiltration. Au bout du compte je ne l’ai même pas terminé parce que j’ai été vite refroidie par l’IA, que j’ai trouvée assez désastreuse, ainsi que le côté très « couloir » et finalement dirigiste de la plupart des missions. Et aussi, pourquoi tant d’effets de lumière ? Ça m’aura plus distraite qu’autre chose.

Ni no Kuni : la Vengeance de la Sorcière Céleste :

Le retour de l’équivalent du Prozac en terme de RPG. Je suis quand même masochiste, car après m’être endormie avec la version DS j’avais tout de même acheté en 2011 la version PS3 dès sa sortie au Japon, pour finalement la revendre parce que c’était toujours aussi mou. J’ai voulu redonner une chance au jeu en 2013 avec sa sortie occidentale, en prenant même la version collector avec le grimoire. Et cette fois-ci je suis allée jusqu’au bout.

Mais mon avis n’aura pas changé : c’est affreusement soporifique (la musique des combats n’aide pas) et j’ai également eu l’impression que le jeu se fichait de moi en permanence tellement il tient le joueur par la main, sans parler de la mascotte Lumi qui dit pendant les combats contre les boss quel est leur point faible. Le pire étant cependant l’horrible IA des alliés, les rendant absolument inutiles et ce même en changeant leur tactique. Je ne dirai rien sur le scénario pour ne pas être méchante, mais tous les rajouts de la version PS3 n’étaient franchement pas nécessaires par rapport au scénario de la version DS.

Super Robot Taisen OG 2nd

Je ne comptais pas y jouer au départ parce que c’est un Super Robot Taisen mettant uniquement en scène les personnages et méchas originaux de la franchise. Mais finalement j’ai craqué, car un Super Robot Taisen sur console de salon ça faisait quand même bien longtemps… Je n’ai eu aucun regret au final et j’ai vraiment adoré cet épisode malgré son manque de challenge par rapport aux autres volets, et ce même en récoltant les SR points pour débloquer le mode difficile ainsi que la True Ending. Mais bon, pouvoir se battre de nouveau contre Gan Eden avec Skill en fond, ça n’a pas de prix. :D Vivement un éventuel Super Robot Taisen OG 3rd, qui devrait logiquement adapter le scénario de Super Robot Taisen Alpha 3. J’ai hâte.

PS3 - jeux

Kingdom Hearts 1.5 HD Remix

Même si j’avais moyennement aimé le premier Kingdom Hearts, il n’en reste pas moins un titre important pour moi car il fut mon tout premier jeu acheté sur PS2 au Japon, il y a déjà onze ans. Au moins les problèmes de caméra ont plus ou moins été réglés depuis, et bizarrement j’ai nettement plus apprécié le jeu en le refaisant ici. En revanche c’était assez bizarre de voir que les nouvelles cinématiques n’ont pas été doublées, ce qui donne donc des passages silencieux qui tranchent un peu avec le reste. Ce remix comprend également Chain of Memories, que j’ai à peine touché, et les cinématiques de 358/2 Days, que je n’ai toujours pas regardées, mais je compte m’y mettre avant la sortie de Kingdom Hearts 2.5 (en 2014 ?).

Puppeteer

Probablement le jeu le plus sous-estimé de l’année, aux côtés de Tearaway. Si visuellement le jeu est très joli et se déroule à la manière d’une pièce de théâtre (avec un public et tout), il est étonnamment très bavard pour un jeu de plate-forme. J’ai tout de même été grandement déçue par ce titre : le système de « têtes », censé être le point central du jeu, n’est pas vraiment exploité et ne sert qu’à débloquer des zones secrètes, sans parler des phases de plate-forme franchement pas terribles et très faciles. Personnellement je n’ai donc pas du tout aimé le jeu malgré son excellente ambiance et sa patte artistique sublime. A essayer.

Hatsune Miku ~ Project Diva F

J’attendais impatiemment la sortie de ce nouveau Project Diva et je n’ai pas été déçue, car j’ai vraiment beaucoup aimé le jeu. En tout cas il y a pas mal de chansons que j’ai beaucoup aimées, notamment Senbonzakura et Tengaku, mais paradoxalement celle qui m’aura le plus marquée est DYE car elle m’aura permis de farmer tous mes Diva Points, étant donné que c’est la seule chanson pour laquelle j’arrivais à faire un Perfect en mode Extreme.

Finalement, mon seul reproche envers ce Project Diva F est que ce soit du 30 fps : après les Project Diva Dreamy Theater, qui, eux, sont en 60 fps, on sent nettement la différence en terme de fluidité et c’est assez dommage, même si cela ne gâche en rien le plaisir du jeu. En tout cas, vivement Project Diva F 2nd, et vivement aussi un éventuel futur épisode PS4 où j’espère à ce moment-là un rendu visuel du niveau de celui de la version arcade.

Remember Me

Autre jeu acquis via le PS Plus, qui m’aura fait économiser quelques dizaines d’euros parce que je n’ai vraiment pas accroché. J’ai pourtant bien aimé la bande son, la direction artistique et son héroïne Nilin, mais je n’ai pas tellement aimé le reste, notamment le système de combos, la caméra assez gênante et tout le côté plate-forme avec ces nombreux passages où il faut sauter de bâtiment en bâtiment (un cauchemar pour moi qui déteste ça, je ne pensais pas qu’il y en aurait autant). Je m’attendais aussi à nettement plus de Memory Remix, l’une des très bonnes idées de ce Remember Me. Mais je ne pourrai pas juger le jeu dans son intégralité car j’ai arrêté à la fin du chapitre 5 et je n’ai franchement pas du tout eu envie de le finir.

PS3 - jeux

Atelier Totori ~ The Adventurer of Arland

Je l’avais commencé il y a bien longtemps en japonais (en 2010) mais je n’avais pas fini ma partie, un peu écœurée à l’époque par l’overdose de moe, ce qui ne m’avait pourtant pas gênée dans Atelier Rorona que j’avais alors adoré. C’est donc trois ans plus tard que je m’y suis remise pour de bon : et là c’est passé sans problème, j’ai même dévoré le jeu et obtenu le trophée Platine en une petite semaine. J’ai également beaucoup aimé l’histoire de ce volet, assez touchante, ainsi que tout le côté « aventure » qui tranchait net avec Atelier Rorona.

Atelier Ayesha ~ The Alchemist of Dusk

Au départ j’avais enchaîné avec Atelier Meruru juste après Atelier Totori, mais j’ai fait un blocage à cause de cette scène (la fan de Rorona que je suis n’étais pas très contente de la voir devenir une enfant), donc j’ai mis le jeu de côté pour finalement me jeter sur Atelier Ayesha. Et j’ai adoré ce dernier, bien plus que les épisodes de la trilogie d’Arland, surtout pour son ambiance un peu mélancolique, sa magnifique bande-son et son côté nettement moins rose bonbon. Dommage que la version occidentale ne possède pas le doublage japonais, du coup j’ai fait le jeu avec toutes les voix sur OFF (parce que bon, Ayesha et son accent américain, j’ai pas tenu plus de deux minutes).

Atelier Escha & Logy ~ Alchemists Of The Dusk Sky

Après Atelier Ayesha j’étais restée sur ma faim, donc j’ai pris Atelier Escha & Logy dès sa sortie au Japon. J’ai passé là aussi un très bon moment, même si j’ai été un peu déçue par la bande-son, bien inférieure à celle d’Atelier Ayesha malgré quelques thèmes sympas, et par finalement le peu de différences en faisant le jeu soit avec Escha, soit avec Logy. Les deux nouveaux héros étaient tout de même très attachants et ça m’aura fait plaisir de revoir Wilbell et Linca, mais au niveau des nouveaux personnages je me serais bien passée de l’horripilante Katla. Par contre j’ai trouvé le système de combat et d’alchimie encore plus abusé que dans les volets précédents. xD

Shin Atelier Rorona ~ Hajimari no Monogatari

Pour continuer dans ma lancée j’ai donc enchaîné quelques mois après avec le remake de Atelier Rorona, qui comprend des bonus bien appréciables et des emprunts à Atelier Meruru (au niveau du système de combat) et Atelier Escha & Logy. Les nouveaux graphismes tranchent nets avec ceux de la première version et maintenant le jeu est vraiment joli, tandis qu’au niveau des bonus la toute nouvelle année ajoutée à la fin du jeu permettant d’avoir Totori et Meruru dans son équipe (merci les voyages dans le temps) fait vraiment plaisir. Ce remake est tout de même bien plus facile maintenant, en grande partie grâce aux bonus que l’on obtient via le système de bingo, emprunté à Atelier Escha & Logy.

PS3 - jeux

The Legend of Heroes : Sen no Kiseki

Ce fut mon premier Kiseki, et même mon tout premier Legend of Heroes, mais j’ai vraiment beaucoup aimé. Au départ ce jeu m’avait pourtant fait un peu peur car on a droit aux gros clichés au niveau des personnages (une tsundere, une coodere…), mais au final chaque personnage aura droit à son développement et globalement j’ai beaucoup aimé suivre l’évolution du petit groupe de héros à travers les différents chapitres du jeu.

Sen no Kiseki est de plus un RPG très très très bavard et très long, donc moi qui aime les RPG avec des tonnes de texte s’étalant sur des dizaines d’heures j’ai été servie : j’ai quand même mis pas moins de 80 heures pour le terminer, en faisant toutes les quêtes secondaires). Et tout le côté intrigues politiques m’a assez plu. Dommage toutefois que le jeu soit techniquement moyen et qu’il ressemble à un jeu PS2 en HD, bien que quelques petits problèmes comme les temps de chargement ont pu être réglés plus tard avec des patchs. Vivement la suite prévue pour 2014, en espérant un jeu aussi long et complet.

Dragon's Crown

Je ne pensais pas adorer ce jeu, qui aura été l’un de mes gros coups de cœur de cette année. C’est peut-être un beat’em all aux éléments de RPG plutôt répétitif, mais je n’ai jamais réussi à m’en lasser et après l’avoir fini j’y revenais souvent, surtout pour son mode en ligne qui m’aura fait passer des moments mémorables, chose qui ne m’était pas arrivée depuis Demon’s Souls et Dark Souls. Le jeu bénéficie également toujours d’un soutien constant de Vanillaware grâce à ses nombreuses mises à jour ne cessant de l’améliorer, notamment avec l’arrivée du crossplay permettant aux possesseurs des versions Vita et PS3 de jouer ensemble et, plus récemment, la limite du niveau des personnages passée de 99 à 255, un nouveau mode de difficulté et l’arrivée d’un tout nouveau donjon avec ses milliers d’étages générés aléatoirement.

The Last of Us

J’ai cédé au hype et acheté The Last of Us, mais en attendant toutefois une baisse de prix parce que je n’avais pas spécialement aimé le premier Uncharted du même studio (que je n’ai d’ailleurs jamais terminé). Ce jeu fut au final assez sympa, mais autant j’ai beaucoup aimé l’ambiance et les personnages, autant je n’ai pas vraiment été fan du gameplay, du système de crafting et surtout de l’IA des ennemis, franchement pas terrible.

De plus, je ne m’attendais pas à pousser et déplacer autant d’échelles, à un point tel que cela en devenait assez comique : le personnage est bloqué et ne peut pas escalader un mur ? Miracle, quelqu’un a justement oublié son échelle dans le coin. Et quand ce n’est pas une échelle, c’est une benne à ordure. J’ai trouvé également le jeu assez inégal et si pour ma part la première partie ressemblait à un très long tutoriel bien rébarbatif avec une intrigue très longue à démarrer, le reste (les trois dernières saisons de l’année, en fait) était nettement plus passionnant. Au final, The Last of Us est un jeu que j’ai aimé suivre mais que je n’ai pas aimé jouer : j’ai trouvé que sa narration et les interactions entre Joel et Ellie étaient son principal intérêt.

Akiba's Trip 2

Un jeu sur lequel j’ai passé de très bons moments : autant c’est techniquement moyen (et bugué), autant le jeu était extrêmement amusant à jouer : se promener dans un Akihabara virtuel plus vrai que nature, ça ne m’était pas arrivé depuis le MMO Ai Sp@ce. Il y a eu de nettes améliorations depuis le premier Akiba’s Trip sur PSP (les deux n’ont d’ailleurs aucun lien) et le jeu reste un gros délire avec ses combats où il faut arracher des vêtements (hommes et femmes, pas de sexisme :p), le tout bourré d’humour et de références à la culture otaku. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé la quête secondaire où il faut se battre contre toutes les AKB48 à la fois (qui arrivent toutefois par vagues successives), un bon gros moment de fun surtout lorsque l’on arrive à placer un très long combo.

PS3 - jeux

Dead or Alive 5

Je n’avais jamais joué à un Dead or Alive avant et j’ai fait celui-ci uniquement parce qu’il était gratuit sur le PS Plus. J’ai plutôt bien aimé les quelques heures passées dessus : c’était assez joli et niveau gameplay c’était franchement bien sympa. Après, ce n’est pas trop mon style de jeu, donc je n’y ai pas joué énormément.

Beyond Two Souls

Ce jeu aurait dû s’appeler Beyond, tu soûles.

Brothers ~ A Tale of Two Sons

Une bien bonne surprise que ce Brothers, acheté un peu à l’aveuglette après avoir lu des commentaires assez élogieux sur NeoGaf. Au final j’ai adoré ce titre qui m’aura beaucoup rappelé Ico ; et même si le jeu est très court il n’en est pas moins resté une expérience unique qui m’aura assez marquée, avec l’une des utilisations de la manette la plus ingénieuse que j’ai pu voir dans un jeu vidéo.

Tekken Revolution

Mon premier jeu de baston free-to-play. Je n’y ai d’ailleurs pas joué très longtemps et je l’ai trouvé plus que moyen, surtout avec les problèmes que peuvent causer le système d’amélioration des personnages lorsque l’on veut jouer en ligne…

Thomas was Alone

Un jeu de réflexion / plate-formes avec des blocs colorés et dont la seule originalité est de leur avoir insufflé une personnalité (avec en prime une voix-off qui commente leurs mésaventures), le personnage central étant un rectangle rouge nommé Thomas. En tout cas je me suis bien ennuyée dessus et le niveau de difficulté quasiment nul n’aura pas aidé.

 

PS VITA

HERE COMES A NEW CHALLENGER~

Et oui, nouvelle console achetée cette année. Ou plutôt deux consoles : j’ai acheté la Vita TV parce que je n’aime pas tellement jouer sur portable, seulement le problème est que cette version de la Vita n’est pas compatible avec certains jeux qui, malheureusement, étaient ceux qui m’intéressaient le plus. Par le plus grand des hasards, la semaine où je reçois ma Vita TV du Japon est la semaine du Black Friday, avec des promotions sur Amazon dont une concernant un pack Tearaway + la console à 139 euros… et voilà donc comment je me suis retrouvée en une semaine avec deux Vitas. /o\ Je n’ai donc pas beaucoup de jeux pour le moment (en dehors de ceux du PS Plus) et je n’en ai fini que deux ; il y a juste Gravity Daze que je suis toujours en train de faire et que du coup j’inclurai dans le bilan de 2014.

Bilan 2013 - PS Vita

Tearaway

Un jeu assez agréable et qui fait du bien, mais que pas grand monde n’a acheté malheureusement (moins de 15 000 ventes aux USA, et je ne parle même pas du Japon) et où l’on doit guider une petite enveloppe personnifiée dans un univers très coloré, avec même un soleil dans lequel apparaît le visage du joueur, façon Télétubbies. Un peu court mais excellent, d’autant plus que le jeu utilise intelligemment toutes les fonctionnalités de la console.

Steins;Gate

Un visual novel que j’avais déjà retourné dans tous les sens dans sa version PSP et dont la version Vita est en ce moment gratuite sur le PS Plus japonais. Je l’ai donc rapidement refait pour voir si il y avait de grosses différences (réponse : il n’y en a pas, mais le jeu rend super bien sur l’écran de la Vita).

 

PC

Je n’ai fait que quatre jeux sur PC en 2013, étant donné que je n’aime pas vraiment jouer sur ordinateur. Je ne compte pas dans ma liste les visual novels en flash super courts comme celui avec le dinosaure moe et son ukulélé ou encore celui où on drague… des imprimantes.

Bilan 2013 - PC

To The Moon

Petit jeu indé sympathique comme tout du studio Freebird Games, où l’on doit réaliser le rêve d’un vieil homme qui vit ses dernières heures en altérant ses souvenirs. Si le jeu, conçu sous RPG Maker, a un certain charme avec son côté old school, j’ai été un tout petit peu déçue par rapport à tout ce que j’avais pu lire dessus, beaucoup le décrivant comme un jeu qui fait pleurer, même si je reconnais qu’il y avait des passages assez touchants. En revanche, je ne pense pas acheter la suite, déjà prévue.

Queen of Darkness ~ The Second Reproduction

Un otome game sur le thème de l’heroic fantasy, fait par curiosité. Pas inoubliable mais relativement sympathique, à condition de ne pas être allergique aux bishōnen, et avec une héroïne dotée d’une forte personnalité qui change des Mary Sue habituelles.

Long Live The Queen

Un titre sympa sans plus de Hanako Games qui m’a donné l’impression de jouer à un Princess Maker du pauvre. Cela suit le même principe que ce dernier, sauf qu’ici on doit s’occuper d’une jeune fille qui est déjà princesse et faire en sorte qu’elle arrive à devenir reine. Ma pauvre héroïne est morte des dizaines de fois au cours de mes différentes parties : empoisonnement, assassinat, noyade… Et le jeu se basant en fait sur le système du trial and error, il faudra beaucoup de patience pour en voir le dénouement si on ne veut pas utiliser de solution.

Kuro to Kin no Hirakanai Kagi

Ce n’est pas mon worst visual novel ever, mais ça n’en est pas loin. J’y ai joué par pure curiosité après avoir vu la réaction amusante des internautes sur AnimeSuki à propose de l’adaptation en OAV de cet otome game, vu que le jeu en question n’a pas vraiment de scénario (je sais bien qu’il est interdit aux moins de 18 ans, mais ce n’est pas une raison). Ce que j’en retiendrais c’est que c’est assez WTF, que les mauvaises fins sont horribles pour l’héroïne et que beaucoup d’éléments de l’histoire n’auront jamais d’explication (par exemple, l’héroïne est à la base une hikikomori, mais on ne saura jamais pourquoi elle s’enferme chez elle). A oublier.

 

DIVERS

Bilan 2013

En vrac

Et pour finir, la catégorie « en vrac », avec tout d’abord The Cave, le seul et unique jeu que j’ai fait sur Xbox 360 en 2013. Un point’n click relativement sympa, mais je m’attendais à mieux vu qu’il y a quand même Ron Gilbert derrière. Le second est Full House Kiss, une dating sim de Capcom sur PS2 disponible dans les Archives du store japonais de la PS3. Il a la particularité de se dérouler comme dans un manga, avec même des plans fixes et des bulles de dialogue, mais il est plutôt difficile car il faut déclencher les bons événements au bon moment et j’ai donc dû utiliser une solution pour pouvoir le terminer.

 


Les « prix » de 2013

Comme d’habitude, cela concerne uniquement les titres sortis en 2013 et auxquels j’ai pu jouer, ce qui me permet de revenir sur certains titres déjà mentionnés plus haut.

 

DÉCEPTION DE L’ANNÉE

Beyond Two Souls (PS3)

Ah, Beyond Two Souls. Les mots me manquent pour décrire l’horreur que fut mon expérience avec ce jeu. J’avais pourtant beaucoup aimé Heavy Rain (et j’assume), qui au moins avait un minimum d’intrigue et de suspens, et une envie constante de continuer pour voir comment tout cela allait se terminer.

Mon gros problème avec Beyond Two Souls, c’est que le jeu partait un peu trop dans tous les sens avec en prime une absence totale d’enjeux. C’est simple, on suit l’histoire de Jodie et sa mystérieuse entité invisible à travers les différentes périodes de sa vie, mais pour quelles raisons ? Vers quoi et où veut nous mener le jeu ? C’est cette absence de scénario qui m’a d’abord gênée, mais finalement ce n’était pas plus mal car est ensuite arrivée une intrigue un peu bidon où d’un coup l’héroïne doit sauver le monde de créatures invisibles venues d’une autre dimension. Au passage, Jodie a tout fait et tout vécu : ado rebelle, SDF, agent de la CIA en mission en Somalie (imaginez pour ce dernier ce que peuvent donner des phases d’infiltration à base de QTE)… L’autre problème, ce sont les personnages, que j’ai trouvés détestables à souhait. Surtout Ryan, que je n’ai pas pu blairer, le jeu me forçant en plus tout le temps à le mettre ensemble avec Jodie, et ce même en choisissant toutes les options possibles pour l’envoyer balader.

Vers la moitié du jeu, après un délire mystique avec des Indiens, je n’en avais absolument plus rien à faire de tout ce beau petit monde et j’ai donc continué pour voir si cela allait être pire. Même le doublage français m’aura bien aidé à prendre le jeu au 36ème degré, notamment lors d’un passage où des méchants chinois kidnappent l’héroïne et parlent avec ce fameux accent chinois très stéréotypé digne des pires sketchs de Michel Leeb, ce qui fait que certaines scènes très sérieuses (dont une de torture, quand même) étaient à mourir de rire à cause de cela. A la fin, après de nombreux passages qui méritaient un triple facepalm et avoir essayé de laisser mourir le plus de personnages possible, j’ai eu droit à un épilogue bizarre se déroulant des années plus tard avec une sorte d’apocalypse. Dites-moi qu’il n’y aura pas de suite, pitié, parce que ce Beyond Two Souls, c’est quand même l’équivalent des nanars hollywoodiens, mais pour le jeu vidéo… et je n’aurais jamais cru ça possible.

Voilà, désolée pour le bloc indigeste, mais il fallait que ça sorte. Et désolée pour ceux qui ont aimé ce jeu.

  • Déception de 2012 : Professor Layton VS Ace Attorney (3DS)
  • Déception de 2011 : Tales of Xillia (PS3)
  • Déception de 2010 : Final Fantasy XIII (PS3)
  • Déception de 2009 : Star Ocean – The Last Hope (X360)
  • Déception de 2008 : Infinite Undiscovery (X360)

 

MEILLEURE SURPRISE DE L’ANNÉE

Brothers : A Tale of Two Sons (X360/PS3/PC)

Un jeu qui fut une très bonne surprise et auquel je ne m’attendais pas du tout, et que je décrirais un peu comme l’enfant bâtard de ICO et Journey, avec un tout petit soupçon de Limbo. J’ai réellement eu l’impression de jouer à un mélange de ces deux jeux, surtout de ICO, notamment grâce aux bancs disséminés un peu partout et sur lesquels les deux frères peuvent s’asseoir (mais pas que ça).

L’histoire, très simple, raconte le périple de deux garçons partis chercher un remède pour soigner leur père mourant, chacun des deux frères étant contrôlé par l’un des deux sticks d’une même manette. Si les énigmes sont assez simples et le jeu plutôt court (compter un peu moins de cinq heures pour le finir à 100 %), j’y ai surtout joué pour sa poésie, son atmosphère et l’évolution des deux frères jusqu’au terme du voyage : le jeu est d’autant plus immersif que l’interface en est réduite à son strict minimum. En tout cas ce Brothers fut pour moi une excellente surprise et un jeu qui m’aura assez marquée, notamment pour ses très bonnes idées au niveau de la narration et du gameplay, avec en prime une utilisation assez intelligente de la manette.

  • Meilleure surprise de 2012 : The Walking Dead (X360) 
  • Meilleure surprise de 2011 : Pandora’s Tower (Wii)
  • Meilleure surprise de 2010 : Malicious (PS3)
  • Meilleure surprise de 2009 : Sakura Note (DS)
  • Meilleure Surprise de 2008 : Professeur Layton et l’Étrange Village (DS)

 

COUP DE CŒUR MUSICAL DE L’ANNÉE

Atelier Ayesha (PS3)

De nombreuses bande-sons m’auront marquée, mais je relève surtout celle de Atelier Ayesha, dernière itération de la simulation d’alchimie de Gust sorti chez nous cette année. Ses jolies musiques sont très variées et le nombre de thèmes de combat est lui aussi assez impressionnant, mon préféré étant 昨日の敵は今日の材料 (Yesterday’s Opponents Are Today’s Ingredients) ; pas mal de thèmes me rappellent aussi bon nombre d’autres RPG, comme Slag Toccata, qui semble sorti tout droit d’un Dragon Quest, ou encore 誘いの花~秋, aux premières notes assez similaires au troisième thème de Flammy dans Secret of Mana.

Pour en rester avec les Atelier, le thème de boss Sky of Twilight de Atelier Escha & Logy m’aura lui étrangement assez fascinée alors que le reste de la bande son en elle-même ne m’aura pas vraiment marquée. Pour les autres thèmes de combat de RPG je retiendrais aussi ceux de Sen no Kiseki, que ce soit Don’t be Defeated by a Friend! ou encore Exceed!. Pour quelque chose de plus calme, il y a le thème de Tokyo de Shin Megami Tensei IV que j’ai énormément aimé et, plus globalement, la bande son de Tearaway et ses nombreuses influences folks et celtiques. A noter aussi pour finir l’une des rares nouveautés de la bande son de Bravely Default, mon coup de cœur musical de l’an dernier : le thème utilisé lors du combat contre le boss envoyé par spotpass pour la semaine de Noël et que j’ai bien aimé, même si finalement ça rappelle plus Halloween que Noël.

L’autre coup de cœur musical de 2013 est The Legend of Zelda : A Link Between Worlds sur 3DS. On peut dire que ce jeu vient de loin : lors des premières vidéos, je me souviens avoir franchement trouvé ça pas terrible et avoir pensé que faire un nouveau Zelda dans l’univers de A Link to the Past n’était pas non plus une très bonne idée, sans parler du design des personnages qui ne m’attirait pas énormément… Et puis finalement après les nombreux bons retours dessus je me suis aussi lancée dedans et au final j’ai plutôt bien apprécié. Mais ce à quoi je ne m’attendais pas c’est au niveau de la bande son, qui elle aussi joue sur la fibre nostalgique mais ne se contente pas de remixer bêtement les thèmes bien connus du jeu original. On se retrouve donc avec de très jolies reprises, mais aussi avec des thèmes originaux dans la même veine, que ce soit la première version du thème principal, le thème de Lorule, la version acoustique du thème des fées qui donne l’impression de sortir tout droit de l’album Celtic Moon de Final Fantasy IV, le thème du Palais des Marais aux sonorités rappelant le thème des donjons du premier Zelda sur NES, ou encore la version acoustique de la berceuse de Zelda. Sans parler des remix inattendus, comme le thème des palais de The Adventure of Link pour les combats StreetPass. Un jeu qui fut donc une bien belle surprise au niveau musical, et qui était au départ mon coup de cœur musical de cette année, mais avec du recul je lui préfère tout de même la bande originale de Atelier Ayesha, plus marquante.

  • Coup de cœur musical de 2012 : Bravely Default : Flying Fairy (3DS)
  • Coup de cœur musical de 2011 : Catherine (PS3)
  • Coup de cœur musical de 2010 : Nier (PS3)
  • Coup de cœur musical de 2009 : Final Fantasy XIII (PS3)
  • Coup de cœur musical de 2008 : Sigma Harmonics (DS)

 

COUP DE CŒUR DE L’ANNÉE

Dragon’s Crown (PS3/PS Vita)

J’aime bien ce que fait Vanillaware ainsi que leur utilisation de la 2D, et si Dragon’s Crown reste tout aussi magnifique que leurs autres productions, c’est également un jeu très divertissant sur lequel j’ai passé au moins une bonne centaine d’heures. Ce qui est déjà admirable en terme de longévité pour un beat’em all, certes aux éléments de RPG, mais un beat’em all quand même, avec de plus une jolie bande son signée Sakimoto. Si dans le fond le jeu est un peu répétitif, je trouve qu’il possède une très bonne rejouabilité, en grande partie grâce au mode en ligne et à ses donjons bonus que sont le Labyrinth of Chaos et le tout nouveau Tower of Mirage. J’ai pour ma part surtout fait le jeu avec l’Amazone (pour bourriner) et un peu avec la Sorcière (pour aider les autres joueurs), et j’ai hâte de me replonger dedans maintenant que la limite de niveau des personnages est passée de 99 à 255. En espérant qu’il y ait encore du monde en ligne…

  • Coup de cœur de 2012 : Journey (PS3)
  • Coup de cœur de 2011 : Dark Souls (PS3)
  • Coup de cœur de 2010 : Xenoblade (Wii)
  • Coup de cœur de 2009 : Demon’s Souls (PS3)
  • Coup de cœur de 2008 : Tales of Vesperia (X360)

 

– Autres mentions particulières pour 2013

 

  • RPG LE PLUS ADDICTIF DE L’ANNÉE

Shin Megami Tensei IV (3DS)

Grand absent des sorties européennes de 2013, le très bon Shin Megami Tensei IV fut mon RPG préféré de l’année. Ou comment mettre au goût du jour un jeu à la base quand même bien austère. Même le début fut assez violent niveau difficulté, surtout lorsque le joueur se retrouve un peu paumé dans le Royaume de Mikado, mais c’est seulement le tout début de l’aventure qui posera le plus problème : la difficulté diminue de plus en plus au fur et à mesure que l’on progresse (et pour ceux qui redouteraient un peu cette difficulté, le jeu propose une option pour le rendre moins difficile si l’on fait plus de deux game over). En tout cas je me suis bien amusée à capturer et fusionner des démons, sans parler de l’intrigue intéressante à suivre avec ses passages marquants et ses personnages attachants (j’ai bien aimé Isabeau et l’intelligence artificielle Burroughs). Le jeu est également très long, j’ai mis environ 70 heures pour le terminer (avec la fin « neutre » alors que je visais la fin « chaos »…), et encore j’ai eu l’impression d’être passée à côté de beaucoup de choses. Pour finir, le seul petit truc qui pourra causer des soucis est la navigation sur la carte de Tokyo, assez critiquée par les joueurs, car elle pourra poser problème à ceux qui ne connaissent pas vraiment la ville dans la vraie vie (notamment où se trouve tel ou tel quartier).

 

  • JEU LE PLUS SOUS-ESTIMÉ DE L’ANNÉE 

Tearaway (PS Vita)

Pendant ce temps, le joli petit Tearaway a fait un véritable flop mondial. Certes le jeu est court, mais au moins il fait passer un très bon moment. Un jeu qui fait sourire et pour lequel les gens les plus doués peuvent customiser complètement leur personnage, comme avec ce Messager à l’image de Gurren Lagann, chose que je serais incapable de faire moi-même. :( Un jeu très coloré où tout est en papier et qu’il ne faut pas non plus prendre vraiment comme un pur jeu de plate-formes, mais comme une sorte de petit bac à sable, ou plutôt une sorte de cour de récré (du moins c’est le sentiment que j’ai eu). C’est de plus le jeu idéal pour les nouveaux acquéreurs de la Vita, car il utilise quasiment toutes les fonctionnalités de cette dernière. L’un de mes coups de cœur de cette année, avec en prime une fin assez touchante.

 

Retour rapide sur l’année 2013

Ce fut une année de transition riche en événements, même si malheureusement du côté du Japon il n’y aura pas eu que de bonnes nouvelles pour les joueurs : si dès janvier les développeurs parlaient déjà de leurs futurs projets, certains comme Square Enix annonçaient qu’ils allaient davantage se concentrer sur les social games et autres mobage. C’est ainsi que fin janvier, Final Fantasy All The Bravest, le jeu où il faut tout le temps payer pour avancer, arrive sur iOS : il aura d’ailleurs fait rager pas mal de joueurs mais pour une toute autre raison, car lorsque la marque « All the Bravest » avait été déposée beaucoup s’attendaient à voir plutôt arriver Bravely Default en occident, dont la sortie hors du Japon n’était alors pas du tout garantie.

Heureusement il peut aussi y avoir de bonnes surprises avec Square Enix, puisque la société aura fait quelque chose de très inattendu en début d’année en renouvelant la marque Drakengard (Drag-on Dragoon). Les rumeurs allaient bon train, on s’attendait à l’arrivée des deux jeux sur le PSN ou encore à un remake HD. Finalement, personne n’allait deviner que derrière ce renouvellement se cachait l’arrivée d’un troisième épisode, qui nous vient quand même de bien loin. Pourrait-on espérer la même chose pour d’autres licences (au hasard : Valkyrie Profile) ?

Drakengard 3
Qui aurait cru qu’on allait avoir droit à un Drakengard 3 avant The Last Guardian ?

C’est également début 2013 que fut annoncée une sortie en occident de Project X Zone sur 3DS, chose assez inattendue au vu des nombreuses licences concernées dans le jeu. Et qui, ironiquement, aura fait arriver les personnages de Valkyria Chronicles 3 en Europe alors que le jeu est toujours coincé au Japon, sans parler de ceux issus de licences telles que Sakura Taisen.

Mais le premier gros événement de 2013 est, en février, l’annonce officielle de la Playstation 4 lors du PlayStation Meeting 2013. Les forums de NeoGaf explosent, les internautes font chauffer leurs gifs, les tweets en live pleuvent, et pourtant, on en ressort mi-figue mi-raisin : pas d’annonce tonitruante, une présentation de la manette mais encore rien sur la console… bref, pas grand-chose au final. De mon côté le seul souvenir que j’ai de cet événement, c’est celui de son fabuleux traducteur français.

PlayStation Meeting 2013 - twitter

Au mois de mars, on apprend que Yu Suzuki penserait au crowfunding pour financer Shenmue 3 tandis que Yoichi Wada quitte son poste de Président au sein de Square Enix. On se souviendra aussi d’un article sur la toile dédié au sexisme chez les geeks qui aura fait du bruit, et on découvre que le game director de Atelier Ayesha s’étonne que les occidentaux veulent un doublage japonais : « on pensait que le doublage japonais n’intéressait que les Japonais ». Si seulement il savait. Pour en rester avec les Atelier, ce même mois Tecmo Koei America sort Atelier Totori Plus en mode ninja sur le PS Store et RPGFan s’insurge contre son absence totale de marketing.

A deux jours près du premier avril, on apprend que Disney décide de fermer le studio LucasArts et de licencier l’intégralité de ses employés, mettant également un terme aux projets alors en développement : Star Wars First Assault et Star Wars 1313. On apprendra quelques mois plus tard que parmi les autres jeux avortés il y avait un remake de Day of the Tentacle, alors achevé à 80 %. :( Toujours en avril, Capcom continue de faire son Capcom et prévoie déjà des costumes en DLC pour le futur Gyakuten Saiban 5, l’arrivée de Bravely Default en occident est officialisée, les fans derrière la traduction de Mother 3 offrent gratuitement leur travail à Nintendo dans l’espoir de faire sortir le jeu en occident, Aksys annonce la localisation de la version 3DS de l’otome game Hakuoki (qui sortira lui aussi totalement incognito en Europe) et les jeux Idolm@ster Shiny Festa arrivent en anglais… sur iOS. A 54 dollars le jeu. Et il y en a trois.

On se souviendra également de l’arrivée de Fire Emblem Awakening en occident, les joueurs découvrant au passage que les textes de l’un des DLC sont censurés. Et le maillot de bain de Tharja aussi, mais uniquement dans la version US. On aura droit quelques mois plus tard à la même chose avec la censure de certains costumes de Bravely Default dans sa version européenne, alors que la version japonaise, disponible en plusieurs langues, ne l’est pas. Bref, tout cela m’aura rappelé ces histoires de sprites censurés dans Final Fantasy 6.

Fire Emblem Awakening

Bravely Default
Cachez ces pixels que je ne saurais voir.

Au début du mois de mai, XSEED devient Marvelous USA, et de mon côté j’attends toujours de leur part une éventuelle localisation de Fate/Extra CCC. Capcom annonce quant à lui Gyakuten Saiban 5 pour l’occident, ce qui tient du miracle vu que Gyakuten Kenji 2 est resté coincé au Japon ; mais ce sera uniquement en version téléchargeable sur l’eShop, ce qui fera grincer des dents de nombreuses personnes lorsque l’on voit que des jeux de niche sortent, eux, en boîte. Mais mieux vaut ça qu’une non localisation tout court…

Le 21 mai 2013 se tient le deuxième gros événement de l’année : c’était au tour de Microsoft de révéler sa nouvelle console avec le Xbox Reveal, trois mois après Sony. Le nom de la console, Xbox One, ne semblait déjà pas une bonne idée à cause de la confusion que cela pourrait causer avec la première Xbox ; on se souviendra surtout d’une conférence qui parlait beaucoup de fonctions sociales et de TV TV TV TV SPORT TV TV et qui semblait également davantage destinée à un public américain.

Xbox Reveal - twitter

Le troisième gros événement de l’année, mais aussi le plus important, est bien entendu le salon de l’E3 en juin. Souvenirs, souvenirs : Microsoft lance le bal avec sa conférence sur la Xbox One. Connexion obligatoire à internet toutes les 24 heures, pas de possibilité de prêt ni de revente de ses jeux, zonage, une console davantage tournée vers le dématérialisé… Microsoft semblait mal parti, sans parler de leur arrogance et de certains propos méprisants envers les personnes ne possédant pas de connexion internet stable. On retiendra alors le gros coup de gueule des joueurs, Sony profitant de la situation pour attaquer directement son rival en revenant notamment sur l’absence de connexion obligatoire à internet pour leur console ainsi qu’un système de prêt / revente des jeux qui ne changera pas : on se souviendra de la fameuse vidéo officielle qui explique comment prêter ses jeux sur PS4.

Deux semaines après l’E3, Microsoft nous fait un virage à 180 degrés et revoie sa politique de DRM en abandonnant complètement toutes ses restrictions : finie la connexion internet obligatoire toutes les 24 heures et tout le reste, mais on garde tout de même le Kinect vendu d’office avec la console. Les joueurs auront bien fait de se faire entendre, seulement pour certains le mal est fait et l’image de la marque en aura pris un sacré coup. Aujourd’hui encore, plus d’un mois après la sortie de la Xbox One, Microsoft essaye tant bien que mal de sauver sa politique de communication désastreuse.

Animal Crossing New Leaf
Pendant ce temps, Animal Crossing New Leaf débarquait tranquillement en occident.

De son côté, Square Enix annonce Kingdom Hearts 3 pour les deux nouvelles consoles et Final Fantasy Versus XIII se transforme en Final Fantasy XV, ce qui confirme qu’à la base la saga Fabula Nova Cristallis ne reposait sur vraiment rien de concret. Et j’espère sincèrement que ce quinzième volet ne connaîtra pas plusieurs suites. Le mois de juin se termine par l’annonce de la très mauvaise posture de Index et de Atlus, qui seront finalement rachetés par Sega en septembre.

On aura également eu droit à un été un peu triste en termes de nouvelles : Persona 4 Golden fait moins de 3 000 ventes en France, un mobage de Sakura Taisen débarque, un nouveau Star Ocean arrive sur iOS, et, comme pour enfoncer le clou, Capcom annonce Breath of Fire 6, un épisode principal donc, lui aussi sur iOS ainsi que sur navigateur internet. Pour terminer sur une note plus positive, Final Fantasy XIV nous revient de très loin, car c’est fin août que sort enfin A Realm Reborn, la nouvelle version entièrement revue et corrigée de la toute première mouture du jeu, sortie alors trois années auparavant.

Début septembre, Keiji Inafune décide de lancer un kickstarter pour son tout nouveau projet Mighty No. 9, un Mega Man sans Capcom, qui remportera un très grand succès. Ce même mois, Valve annonce officiellement la Steam Machine ; une nouvelle Vita arrive mais avec un écran LCD et non OLED, ce qui causera quelques remous sur la toile, et une Vita TV est également annoncée mais au Japon uniquement pour le moment, tandis que de son côté Nintendo sort une 2DS dont le nom risque de prêter encore plus à confusion ; et c’est aussi la période des différentes phases de la beta de Dark Souls 2, où Namco Bandai « oubliera » à plusieurs reprises de fermer ses serveurs, permettant ainsi à de nombreux joueurs d’essayer tranquillement le jeu en dehors des phases de test. Une beta mondiale qui sera un véritable fiasco aux Etats-Unis avec une phase de test en pleine nuit annulée au dernier moment et quelques petits soucis niveau communication, ce que ne connaîtront pas l’Europe et le Japon. Pendant ce temps, Square Enix reste fidèle à lui-même et annonce Dragon Quest X sur smartphone, qui sera suivi par Dragon Quest VIII.

Je n’entrerai pas en détail dans les trois derniers mois de 2013, encore très récents, avec enfin la sortie de la Xbox One et de la PS4 et en espérant que cette génération ne dure pas aussi longtemps que la précédente. Mais je retiendrais tout de même pour cette même période la faillite de Neverland, développeur entre autre de la série des Rune Factory, ainsi que quelques faits divers comme l’entrée de GTA V dans le livre Guinness des records pour ses ventes faramineuses (et ses très bonnes ventes au Japon, chose rare pour un titre occidental), l’arrivée de Miiverse sur 3DS qui permet donc d’une certaine manière de pouvoir enfin prendre des screenshots de ses jeux, la rumeur à propos d’un Precure Musou pour fêter les dix ans de la franchise, mais aussi plein de jeux Persona dont enfin l’annonce du très attendu Persona 5. Et je termine ce rapide récapitulatif de l’année 2013 avec Square Enix qui décide de massacrer un peu plus la franchise des Final Fantasy et de s’en prendre cette fois-ci directement au scénario de FFX. Avec un FFX-3 qui risque bien d’arriver un jour. :(

 

Magnolia - Bravely Second

Et pour 2014 ?

J’avais mentionné dans la conclusion de mon bilan de 2012 que le grand absent de l’année était The Last Guardian : il en sera de même pour 2013 (et peut-être aussi 2014), même si je doute bien que le jeu sortira un jour. Enfin, normalement. L’autre absent de 2012 mais qui aura fait une réapparition cette année est Final Fantasy Versus XIII, devenu maintenant le quinzième épisode de la saga, mais cela m’étonnerait quand même beaucoup qu’il débarque en 2014. Quant à Final Fantasy Type-0, finira-t-il par débarquer un jour en occident ? Peut-être…

Pour le reste de mes attentes (et de mon rattrapage) au niveau des jeux, voici un résumé console par console :

– Wii : il y en a qui auront peut-être remarqué que dans la liste de mes jeux faits en 2013, il n’y a aucun jeu Wii. Les autres consoles m’avaient assez occupées, mais j’espère me rattraper en 2014 avec quelques titres qui attendent sagement dans mes étagères et que j’aimerais vraiment faire, notamment Trauma Center New Blood, Fragile Dreams et Arc Rise Fantasia, même si je suis bien consciente que ce dernier n’a pas l’air si terrible que ça. Et j’ai encore le jeu de danse Precure All Stars que je n’ai toujours pas touché, mais je ne suis pas pressée car je sais d’avance qu’il est mauvais.

 3DS : mes jeux attendus dessus en 2014 sont Theatrhythm Final Fantasy : Curtain Call, New Love Plus+ et Bravely Second. Pour New Love Plus+ j’attendrai tout de même une baisse de prix mais aussi les retours des premiers acheteurs, car le coup des bugs du précédent volet qui n’ont jamais été corrigés ne m’a pas laissé un très bon souvenir. Quant à Bravely Second, je m’attends à ce qu’il débarque en fin d’année s’il n’a pas de retard et j’espère qu’il ne souffrira pas des mêmes problèmes que son prédécesseur au niveau du déroulement du scénario. Il n’y a pas vraiment d’autre titre prévu sur la console qui m’intéresse pour le moment et je ferai l’impasse sur Persona Q étant donné que je n’ai encore joué à aucun Persona. J’ai de toutes façons de quoi déjà m’occuper avec ma pile de jeux DS qui prennent la poussière, à commencer par Ghost Trick, 999 Nine Hours Nine Persons Nine Doors et Radiant Historia.

Super Robot Wars Z 3
MY BODY IS READY, SUPER ROBOT TAISEN Z 3.

– PS3 : c’est encore sur cette console que je ferai la grosse majorité des jeux de 2014, étant donné que ceux que j’attends le plus sortent tous dessus. Avec en priorité Dark Souls 2, en espérant ne pas être trop déçue depuis le temps que je l’attends. Mon second jeu le plus attendu de l’année est le troisième volet de Super Robot Taisen Z et qui est enfin un « vrai » Super Robot Taisen sur console de salon, parce que cela faisait six années que j’attendais cela. Et je termine mon trio de jeux les plus attendus avec la suite de The Legend of Heroes Sen no Kiseki : non seulement j’ai adoré le premier, mais en plus il se terminait sur un énorme cliffhanger : il me tarde donc de découvrir la suite de l’histoire.

Pour les autres titres attendus sur la console, je citerais Tales of Zestiria. Mais pour celui-là j’attendrai les premiers retours, car je me méfie depuis cette douche froide que j’ai eue avec Tales of Xillia. J’attends également le second Project Diva F, le remake HD de Final Fantasy X et X-2, le RPG de South Park et Kingdom Hearts 2.5 Remix (s’il sort cette année). Dans une moindre mesure j’attends The idolm@ster One For All, le cross over J-Stars Victory Versus même si je le sens mal, la version américaine de Hakuoki (je ne sais même pas si sa sortie est prévue en Europe) et enfin la version occidentale de Atelier Escha & Logy, mais je ne suis pas vraiment pressée pour ce dernier. Enfin, il y a également quelques autres titres qui m’intéressent un peu mais que je ne suis pas sûre d’acheter, ou alors pas cette année : Tales of Symphonia ChroniclesRyu Ga Gotoku Ishin! et The Witch and the Hundred Knights. Et peut-être aussi Persona 5, si j’arrive à trouver le temps de faire les autres volets avant.

Il y a probablement d’autres titres que j’ai oubliés et d’autres qui n’ont pas été encore annoncés, donc la liste risque de s’agrandir. Sans parler de tous les jeux sortis en 2013 que je n’ai pas eu le temps de faire, ainsi que ceux du PS Plus…

Ys : Memories of Celceta
Ce sera finalement mon premier Ys depuis Ys III : Wanderers From Ys.

– PS Vita : ma liste de jeux attendus est un peu plus désertique sur cette console puisque mes achats prévus sont pour le moment la version européenne de Ys : Memories of Celceta, Ao no Kiseki Evolution et enfin Ore no Shikabane wo Koete Yuke 2. Pour le reste je verrai au fil des sorties, car il est très probable que je craque pour quelques dating sims et autres visual novels par-ci par là (comme le portage de Amagami ou encore la version occidentale de Danganronpa), et j’attends aussi de voir si la version Plus de Atelier Ayesha est prévue pour l’occident ET avec le doublage japonais, sinon je ferai l’impasse dessus. De plus j’ai déjà de quoi bien m’occuper avec tous les jeux des PS Plus européen et japonais.

PSP : pas d’achat prévu pour le moment, mais je prendrai peut-être enfin Fate/Extra CCC si Aksys ne donne pas de nouvelles au sujet d’une éventuelle localisation. Je verrai également pour les nombreux futurs otome games qui doivent sortir sur la console, mais j’ai de toutes manières encore de nombreux jeux PSP à faire sur et auxquels je jouerai très probablement sur la Vita TV (notamment Final Fantasy Type-0 et Valkyria Chronicles 3).

– Xbox 360 : rien de prévu du tout sur cette console, mais je vais surtout en profiter pour attaquer mon backlog. A commencer par The Last Remnant et The Witcher 2, ainsi que quelques jeux de la première Xbox achetés récemment : Shenmue 2, Knights of The Old Republic 1 et 2, et Fahrenheit. Et si j’ai le temps j’aimerais pouvoir enfin me remettre à Infinite Undiscovery et le terminer, mais ce n’est pas gagné.

– PC : je n’aime pas tellement jouer sur PC, à part pour les point’n clicks et les visual novels, mais j’aimerais quand même bien faire The Witcher avant d’entamer le second volet sur Xbox 360.

Xenoblade
« X », LE jeu qui me fera acheter une Wii U.

– La « next gen », qui n’est plus next gen maintenant que toutes les consoles sont enfin sorties : pas d’achat de Xbox One prévu à l’horizon sauf si un jour des RPG japonais inédits débarquent dessus, genre un Lost Odyssey 2 (je suis très optimiste, je sais), mais aussi s’ils se décident également de ne plus vendre Kinect d’office avec la console. Au niveau de la PS4, je l’achèterai lorsque suffisamment de jeux qui m’intéressent seront sortis dessus. J’espère bien qu’elle aura des RPG intéressants et qui arriveront plus vite que sur la PS3, dont les premières années étaient quand même assez vides à ce niveau-là.

Et la Wii U ? Les seuls jeux qui m’intéressent dessus sont tous prévus pour une date indéterminée… Mais tout comme j’avais à l’époque acheté ma Wii uniquement pour Xenoblade, j’achèterai une Wii U uniquement pour le projet X, car je n’ai jamais été déçue par Monolith Soft et les trailers me donnent vraiment envie d’y jouer. Le cross-over Fire Emblem x Shin Megami Tensei m’intrigue également beaucoup et Bayonetta 2 me tente un peu, mais à part cela il n’y a pas vraiment de jeux qui me donnent envie d’acheter la console pour le moment, bien que le dernier Pikmin ainsi que Wonderful 101 attisent ma curiosité.

 

C’est là-dessus que je termine ce bilan 2013, qui finalement aura été plus long que prévu même si je l’ai énormément raccourci. Avec pour finir un fanart de Demon’s Souls, mon jeu de la génération précédente. <3

Demon's Souls

Autres bilans pour l’année 2013 :

 

Source des fanarts de ce billet : Dragon’s Crown par N.A / A Link Betwen Worlds par bone / Shin Megami Tensei IV par 丸山朝ヲ / Demon’s Souls par ザトー.

 

17
Poster un Commentaire

avatar
17 Fils de commentaires / Comment threads
0 Réponses aux fils / Thread replies
0 Followers
 
Commentaire avec le plus de réponses
Fil avec le plus de réactions
9 Nombre de personnes à avoir réagi
samizo kouheiÉvangélisme castiel milleniumFlikvictorInukineokenji Dernières personnes à avoir réagi

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
plus récents plus anciens
Me notifier des
Ichikyo
Invité
Ichikyo

Je vois que je n’ai pas été le seul à spammer Dye sur Diva F et ne pas être le seul à ne pas avoir supporter katla sur Escha&Logy (en esperant que son apparition sera breve dans l’anime de cette année)
Concernant la série Trauma Center, j’espere que tu as également acquis Hospital 6 nin no ishi (Trauma Team en US). Episode n’étant jamais sorti en Europe, il s’agit du dernier épisode de la série et qui a mon sens reste le meilleur de tous =).

Heureux de pouvoir relire tes longs pavés, ca m’avait manqué^^

Gen'
Invité

Exelen, inspectrice nationale de la censure dans les RPG nippons. Merci de nous faire part de ces terribles injustices dont fait preuve Square Enix en considérant que le public occidental est un poil moins porté sur la chair que les japonais. J’ai l’impression qu’ils essaient trop dur de faire du PG13 des fois.

Un joli bilan que voilà ! Quand je te lis, je me dis qu’on a quand même eu une année 2013 bien mouvementée. J’hésitais vraiment à prendre A Tale of Two Sons, mais les parallèles que tu fais me convainquent de me laisser charmer, même si c’est un jeu court. Aussi, Tearaway me fait beaucoup penser à Magic Pengel pour le coup, avec Ys Celceta ça me vendrait presque une Vita.

Ton premier Ys depuis Wanderers from Ys ? T’as pas tenté le coup sur Origin et Felghana depuis (voir Ys 6) ? Même si le moteur d’Ys 6 commence à se faire vieux, j’ai vraiment adoré Origin pour les nombreux parallèles qu’il y a avec Ys I&II au niveau de l’histoire (Reah <3). J'ai eu l'occasion de tester la version PS2 de Wanderers from Ys récemment, et j'ai vraiment beaucoup aimé, j'ai un faible pour les a-rpg en scrolling horizontal faut croire (j'ai l'impression d'être une des rares personnes au monde à adorer Zelda 2). Et Valkyrie Profile 3, believe.

Je ferai un tour ici pour faire ma liste de courses sur PS3, je vois plein de choses qui me vont envie dans tes bilans, hors jeux jap. Sur Wii, t'as aussi Opoona qui est sympa comme tout si t'as l'occasion et si tu l'as pas déjà fait, j'ai une seule chose qui me vient en tête lorsque je veux en parler : un Mother en 3D. DQ8 sur mobile, wtf.

Je te souhaite une bonne année 2014 !

neokenji
Invité

Exelen > En parlant d’un fort peu probable Lost Odyssey 2, je me demande si Mistwalker n’est pas en train de bosser sur un jeu/RPG sur Xbox One étant donné que Microsoft avait signé des partenariats avec plusieurs studios japonais et que le même Microsoft recrutait du peuple pour son nouveau studio à L.A. Et comme un certain H. Sakaguchi multiplie les A/R entre Tokyo et Los Angeles…

Bien entendu, ce n’est qu’une théorie.

CastorTroye
Invité
CastorTroye

Comme d’habitude, un vrai plaisir de lire ton bilan de l’année.

Je te rassure, la console honteuse (psp) offre encore beaucoup (on me souffle Ys 7). Par contre, maintenant que tu as une vita, il n’y a aucune excuse pour ne pas faire Persona 4. Je reste d’ailleur trés étonné que cela ne t’ai jamais tenté! Mais si tu as l’occasion, hésite pas! (Faut au moins essayer)

J’ai adoré ton premier résumé de beyond Two Soul ;)

Évangélisme Castiel Millenium
Invité
Évangélisme Castiel Millenium

Bonjour exelen je te souhaite une bonne année je t’écris car je bien d’arriver à la partie de eisenberg dans bravely default et je n’arrive pas a battre le maître des potions et le boss du temple du feu et j’aimerai savoir comment tu as faits et aussi si la PlayStation 3 Et la Nintendo 3 ds sont zoner j’attends ta réponse. P.S j’ai lu un article sur diabolik lovers sur hinano est ce que c’est si bien que sa.

J’ai écris sa depuis un iPhone et je rate souvent mes touche désoler pour les faute.

Évangélisme castiel millenium
Invité
Évangélisme castiel millenium

J’ai déjà essayée pour le mentorat mais ma Nintendo n’arrive pas a se connecter sur internet donc si tu pouvais me dire avec qu’elle classe et qu’elle arme je peux arriver a les vaincre sa m’aiderai beaucoup quand a diabolik lover se sera mon tout premier visual Novel et je ne c’est pas comment je peut faire pour finir avec un personnage en particulier les otome game comme girĺs side je gère par ce qu’il y a des competence a avoir mais pour les visual Novel je suis larguer je ne te demande pas forcément une soluce mais un mode d’emploie pour savoir comment sa fonctionne. Merci de me répondre

P.S est ce que tu compte faire un article sur les anime de cette hiver j’ai lu sur adala news que sailor moon et sakura allait avoir droit a une nouvelle adaptation pour ma par je ne vois pas l’intérêt de faire une série sur un manga terminer depuis des lustre en tout cas maintenant quand j’entendrai forever à fin d’un générique sa voudra forcément dire qu’il risque de faire un reboot pourrie sur ce je te souhaite encore une très très bonne année.

neokenji
Invité

Exelen > Je dirais plutôt « sortait » des jeux iOS vu que le dernier jeu prévu par Mistwalker sur cette plate-forme n’a jamais vu le jour (ou bien est en suspens, va savoir).

Et pas de Imas dans les jeux de 2014 ? :p

Gen'
Invité

Là où je vois vraiment pas l’intérêt de la censure, c’est quand cette dernière met en avant des détails insignifiants dont on aurait absolument pas pris compte sans modification. Alors je veux bien que les persos soient un poil dénudés, mais le charadesign bloque d’emblée toute forme d’excitation déplacée. Y’a aussi le changement d’âge des persos, parce que les mineurs sont sans doute trop fragiles pour l’hécatombe générale qu’est l’histoire du jeu. Sauf que la maturité ne se construit pas dans le sucre d’orge, mais avec des coups durs successifs :/

Inuki
Invité
Inuki

Elle est revenu ^^.

Bon gros bilan pour cette année vidéo-ludique. Accessoirement t’as joué à plus de jeux que moi cette année (j’en ai fait 32), comme quoi.

Dragon’s Crown était une sacrée claque visuelle. Bref je rejoins ton avis sur le côté répétitif. Bon ça reste une réussite malgré tout.

Remember me était moyen c’est clair. Le systéme de combos ne m’a pas vraiment convaincu. Ensuite la réalisation n’avait rien de renversant.

Ah Ni no Kuni. Tout ce que tu dis est bien vrai mais malgré ça je dois dire que j’ai bien accroché. Ca doit être l’association avec Ghibli qui apporte beaucoup.

Last of Us et Beyond cette année pour moi.

J’espère que tu feras un bilan animesque ;-).

Flikvictor
Invité

The Legend of Heroes: Sen no Kiseki, j’aimerais bien une sortie US pour celui-là.
Quant à Shenmue 3, qui y croit encore aujourd’hui? Suzuki ferait mieux de la boucler et faire une vraie déclaration avec du concret plutôt que d’entretenir la rumeur depuis des années.

Évangélisme castiel millenium
Invité
Évangélisme castiel millenium

Bonjour Exelen J’ai Commencé a jouer a Diabolik Lovers et je peut sans aucun doute dire que se jeux est complétement mais alors complétement Barjot et c’est génial !!!!!!!!!!!!!!!!!! quant à l’anime il est assez !!! fufufu regarde le tu comprendra sur ce je te remercie j’ai trouver comment faire pour avoir les fins que je veux Merci et au revoir.

samizo kouhei
Invité

Hé, merci d’avoir mis mon bilan en lien !