Cette sixième et dernière partie va enfin conclure pour de bon cet interminable bilan. Chaque année, ce dernier devient de plus en plus long, mais je pense que je devrais surtout l’écrire à l’avance pour éviter que ça ne s’étale sur tout le mois de janvier. Bref, cette dernière partie contient l’habituel top/flop de l’année ainsi qu’un résumé très subjectif de l’année 2018, sans oublier les attentes pour 2019. Bonne lecture !


Récapitulatif :


TOP / FLOP 2018

Comme d’habitude, ce top entièrement personnel ne concerne que les jeux sortis en 2018. Pas de gros changements là non plus, et je vais utiliser les rubriques habituelles : la meilleure surprise, la déception de l’année, le coup de cœur musical et enfin le coup de cœur de l’année.

 

MEILLEURE SURPRISE DE L’ANNÉE

Celeste - 2018

CELESTE

Une très bonne surprise et l’un de mes jeux préférés de 2018 : je ne pensais pas aimer autant un jeu de plates-formes, et la dernière fois que j’ai vraiment accroché à un jeu de ce genre, ça remonte à… Super Mario World. Derrière ce petit titre indé aux graphismes qui ne payent pas de mine se cache un jeu de plates-formes plutôt brillant qui donne envie de persévérer ; un concept simple, mais efficace avec une courbe de progression parfaite. Malgré son côté hardcore, Celeste possède un côté bienveillant qui ne cherchera jamais à punir, mais toujours à encourager : guider Madeline jusqu’au sommet de la montagne Celeste et l’aider à affronter ses démons intérieurs aura été un véritable plaisir.

Années précédentes :

  • 2017 : Yakuza 0
  • 2016 : Let it Die
  • 2015 : Tales from the Borderlands
  • 2014 : Rune Factory 4
  • 2013 : Brothers – A Tale of Two Sons
  • 2012 : The Walking Dead
  • 2011 : Pandora’s Tower
  • 2010 : Malicious
  • 2009 : Sakura Note
  • 2008 : Professeur Layton et l’Étrange Village

 

DÉCEPTION DE L’ANNÉE

Ninokuni 2 -2018

NI NO KUNI 2

Il y a des jeux qui peuvent décevoir alors qu’on n’en attend rien, et malheureusement c’est le cas de Ni no Kuni 2. J’ai déjà écrit en long, en large et en travers dans un précédent billet pourquoi j’ai été très déçue, mais pour résumer j’ai trouvé ce RPG vide de toute substance : un scénario et des personnages inintéressants, trop de quêtes FedEx obligatoires, des mini-jeux assez pénibles qui semblent être optionnels alors qu’ils sont eux aussi obligatoires pour pouvoir progresser, des musiques décevantes, une deuxième moitié vite expédiée et l’impression d’avoir un jeu non fini… J’ai réellement eu l’impression de perdre mon temps, et au final j’ai apprécié uniquement le nouveau système de combat. Le premier Ni no Kuni, dont je ne suis pas spécialement fan, avait tout de même nettement plus de charme.

Années précédentes :

  • 2017 : Mass Effect Andromeda
  • 2016 : Star Ocean – Integrity and Faithlessness
  • 2015 : Tales of Zestiria
  • 2014 : Atelier Shallie
  • 2013 : Beyond Two Souls
  • 2012 : Professeur Layton vs Phoenix Wright
  • 2011 : Tales of Xillia
  • 2010 : Final Fantasy XIII
  • 2009 : Star Ocean – The Last Hope
  • 2008 : Infinite Undiscovery

 

COUP DE CŒUR MUSICAL DE L’ANNÉE

Octopath Traveler - 2018

OCTOPATH TRAVELER

Sans hésiter, ma bande-son préférée de l’année est celle d’Octopath Traveler sur Switch. Avant son arrivée, Celeste était bien parti pour être mon choix, mais ce RPG a su me conquérir grâce à ses nombreux thèmes très réussis, que l’on doit au compositeur Yasunori Nishiki : je n’avais jamais entendu parler de lui auparavant, mais je vais suivre ses futurs travaux de très près. Mon thème préféré du jeu est sans conteste le thème de boss Decisive Battle II, même si ce que je préfère ici c’est la transition entre la musique de la scène juste avant et le thème du boss en lui-même, la musique avant cette transition se permettant même le luxe d’être différente suivant les personnages.

J’ai également beaucoup aimé Daughter of the Dark God (le thème du boss de fin), The Frostlands, Beneath the Surface, Battle at Journey’s End, Determination et Battle II, sans oublier au passage le thème principal du jeu. Et au niveau des personnages, j’ai une petite préférence pour les thèmes de Primrose et Therion. En tout cas, il n’y a quasiment rien à jeter : j’ai vraiment apprécié l’intégralité de la bande-son. Un album avec de nouveaux arrangements, Octopath Traveler Arrangements – Break & Boost, devrait également débarquer le 20 février prochain : j’ai hâte !

Années précédentes :

  • 2017 : NieR Automata
  • 2016 : Final Fantasy XV
  • 2015 : Xenoblade Chronicles X
  • 2014 : The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel II
  • 2013 : Atelier Ayesha
  • 2012 : Bravely Default – Flying Fairy
  • 2011 : Catherine
  • 2010 : NieR
  • 2009 : Final Fantasy XIII
  • 2008 : Sigma Harmonics

 

CHANSON / THÈME MUSICAL DE L’ANNÉE

« AI NO UTA » (The Legend of Heroes: Sen no Kiseki IV ~The End of Saga~)

Sen no Kiseki IV est loin d’être un jeu sans reproches, mais le thème de fin, Ai no Uta (愛の詩, littéralement « poème d’amour »), m’a énormément marquée. Joliment interprété par Yuuri Suehiro, il restera pour moi lié à tout ce final assez touchant qui m’aura fait verser une petite larme. Un final qui conclut de manière plus que satisfaisante l’histoire racontée par les quatre jeux de la saga Cold Steel/Sen no Kiseki, avec son arc narratif qui commençait un peu à s’éterniser : quoi de mieux qu’une chanson douce et mélancolique pour clore en beauté ce chapitre ?

Années précédentes :

 

COUP DE CŒUR DE L’ANNÉE

428: Shibuya Scramble - 2018

428: SHIBUYA SCRAMBLE

J’étais loin de m’imaginer que mon jeu préféré de l’année 2018 allait être le portage d’un visual novel sorti à l’origine sur Wii en 2008 ! Disponible enfin en anglais, il s’agit d’un titre réellement marquant pour lequel j’ai eu du mal à lâcher la manette tellement j’ai trouvé son scénario prenant. J’ai beaucoup aimé ce mélange d’humour et de sérieux, avec en prime des personnages principaux vraiment attachants. Je ne reviendrai pas dessus plus en détail vu que je viens d’en parler dans mon précédent billet, mais je le classe facilement dans mon top 10 de mes visual novels préférés. Je vais en tout cas garder précieusement mon exemplaire sur PS4, la version physique de ce jeu étant malheureusement en France une exclusivité Micromania.

Années précédentes :

  • 2017 : Dragon Quest XI
  • 2016 : The Last Guardian
  • 2015 : Bloodborne
  • 2014 : Bayonetta 2
  • 2013 : Dragon’s Crown
  • 2012 : Journey
  • 2011 : Dark Souls
  • 2010 : Xenoblade
  • 2009 : Demon’s Souls
  • 2008 : Tales of Vesperia

 

RETOUR SUR L’ANNÉE 2018

Bowsette et Boosette

(source)

2018 a été une année intéressante et plutôt bien remplie, même si au niveau des sorties j’ai tout de même préféré 2017. Je n’ai pas touché à certains gros jeux comme Red Dead Redemption 2 ou encore Spider-Man par manque d’intérêt, et je suis passée à côté d’autres titres qui ont l’air pas mal du tout comme Return of the Obra DinnWhere the Water Tastes Like Wine ou encore The Red Strings Club. En revanche, il y a d’autres jeux qui ont souvent fait parler d’eux, mais qui m’intéressent nettement moins : c’est le cas de Dead Cells et du « Souls-like » Ashen. Et en parlant de Souls-like, je viens de me rendre compte que le clone chinois de Dark Souls, Sinner: Sacrifice for Redemption, est sorti l’automne dernier : j’aimerais bien y jouer par pure curiosité. Au niveau des jeux japonais de 2018, il y en a pas mal que je compte essayer de faire cette année si je trouve le temps ; c’est le cas de Little Dragons CaféAtelier Lydie & Suelle et surtout The Last Remnant Remastered.

C’est également une année qui a eu droit à son lot de polémiques (l’affaire Quantic Dream), d’annonces surprises, de remaniements (FFXV, ce jeu sans fin qui verra finalement ses derniers DLC être annulés) ou encore de quelques curiosités comme l’arrivée de la Playstation Classic, dont personnellement l’existence me passe un peu au-dessus de la tête étant donné que la Vita TV fait la même chose, mais en mieux. Et puis 2018, c’est aussi l’arrêt de deux de mes comptes Twitter préférés : VGDensetsu et KazHiraiCEO.

Ce que je retiens également :

⇒ Sony et la censure. Une histoire de censure, touchant principalement un certain type de jeu de niche japonais, commence à faire parler d’elle en 2018 : Sony se met à réglementer des jeux de développeurs tiers alors que des systèmes de classification et d’évaluation faits pour ça existent déjà. Cette censure vise aussi quelques visual novels disponibles uniquement au Japon et sans aucune sortie prévue pour l’Occident : un développeur japonais concerné par cette nouvelle politique a même raconté que Sony lui avait demandé de répondre à un questionnaire en anglais à propos de ses jeux.

⇒ Nintendo et l’émulation. Du côté de chez Nintendo, on s’en prend plutôt au piratage en s’attaquant à de gros sites spécialisés dans l’émulation et la distribution de roms, entraînant au passage la fermeture de plusieurs d’entre eux. Encore faudrait-il que leur catalogue de jeux rétro soit légalement disponible quelque part, parce que pour le moment, ce n’est pas tellement la joie sur Switch à ce niveau-là.

⇒ Telltale Games dépose le bilan. Un autre événement de 2018 que je retiens est la fermeture de ce studio, annoncée soudainement alors que le premier épisode de la dernière saison de The Walking Dead venait de sortir. Une nouvelle qui m’a semblé un peu surprenante au départ parce que je pensais que leurs jeux se vendaient quand même un minimum, mais apparemment seuls le tout premier The Walking Dead ainsi que Minecraft: Story Mode leur ont permis de générer des profits. On aura tout de même droit à la conclusion des aventures de Clementine étant donné qu’entre-temps, la dernière saison de The Walking Dead a été reprise par Skybound Entertainment, avec d’anciens membres de Telltale Games au développement.

 

Le reste de l’année 2018, en quelques lignes :

  • Le phénomène de l’année : Bowsette, ou comment le web s’enflamme en quelques jours sur ce qui n’était au départ qu’une simple parodie d’un nouvel élément de gameplay de New Super Mario Bros. U Deluxe.
  • Le glouton de l’année : Microsoft et son acquisition de plusieurs studios, dont Obsidian et Ninja Theory. Moi je veux bien qu’ils rachètent aussi Mistwalker si cela permet d’avoir un Lost Odyssey 2 !
  • La meilleure localisation de l’année : la VF de Valkyria Chronicles 4 avec son humour bien gras et ses dialogues assez crus. Ce n’est certainement pas du goût de tout le monde, mais ça m’a bien fait marrer.
  • Le nouveau studio de l’année : Tookyo Games, fondé entre autres par les créateurs de Danganronpa et Zero Escape.
  • L’invité surprise de l’année : Joker de Persona 5 qui débarque dans Super Smash Bros Ultimate.
  • Le faux espoir de l’année : début mars, Square Enix lançait un mystérieux teaser vidéo mettant en avant le tout premier Valkyrie Profile. Remake ? Nouvel épisode ? Raté, il s’agissait au final d’un portage du jeu sur mobile.
  • L’espoir de l’année : à l’époque, Baten Kaitos 3 aurait été annulé alors qu’il était en pleine pré-production, mais le voir sortir un jour n’est finalement pas impossible.
  • Le fail de l’année : à la place de la démo jouable de Yakuza 6, Sega avait fait une jolie bourde en mettant le jeu complet sur le PlayStation Store !
  • La meilleure « censure » de l’année : n’en déplaise aux puristes, je suis fan de la nouvelle version de Mythra avec des collants noirs :3
  • La résurrection de l’année : Ushiro, le jeu de Level-5 annulé à l’époque sur PSP et dont le concept avait donné naissance à Yo-kai Watch, va finalement reprendre vie et débarquer sur Switch.
  • La débâcle de l’année : Fallout 76.
  • Le mystère de l’année : Atlus officialise en fin d’année le projet « Persona 5 R » (P5R), tout en déposant également les noms « Persona 5 B », « Persona 5 M » et « Persona 5 S ». En tout cas, nous n’en saurons pas plus avant ce mois de mars.
  • La traduction surprise de l’année : Shin Megami Tensei if… sur Super Famicom.
  • Le plaisir coupable de l’année : Trails of Cold Steel IV. Ce jeu a beau me faire rouspéter sur bien des points, ça n’en a pas moins été mon petit plaisir de 2018 grâce au retour des protagonistes des jeux précédents.
  • Le caca de l’année : je pense que personne ne me contredira si je choisis The Quiet Man.
  • Le come-back que personne n’attendait : le retour de Record of Lodoss War, qui fête ses 30 ans, avec un jeu d’action 2D en scrolling horizontal prévu sur Steam.
  • Le concurrent que personne n’attendait : l’arrivée de la boutique Epic Games, qui veut directement concurrencer Steam. Pour le meilleur et pour le pire.
  • Le partenariat que personne n’attendait : les Sims 4 et Final Fantasy XV. Mais pourquoi.
  • Le prix de l’Arlésienne : toujours aucune nouvelle de Deep Down de Capcom en 2018, mais je dois être la dernière personne à encore l’attendre. :’)

Une petite pensée au passage pour Demon’s Souls sur PS3, les serveurs ayant finalement fermé en février 2018 : adieu le mode en ligne, tu me manqueras ; il m’arrivait de relancer de temps à autre une partie. À quand un remaster ?

Demon's Souls
RIP ONLINE

ATTENTES POUR 2019

Voici pour terminer l’habituel petit tour des jeux prévus normalement pour cette année, et qui m’intéressent un minimum. Comme nous sommes déjà mi-janvier, certains titres que j’attendais et qui sont déjà sortis seront forcément absents :

  • Kingdom Hearts III  Prévu pour la fin de ce mois de janvier, je ne suis pas très pressée d’y jouer. J’aime bien Kingdom Hearts mais je suis loin d’être fan de la série, et j’ai encore Birth by Sleep et Kingdom Hearts HD 2.8 Final Chapter Prologue à faire avant… Ce sera donc peut-être plutôt pour cette fin d’année.
  • Catherine Full Body – Ce n’est pas un nouvel épisode, mais j’ai hâte de retrouver ce jeu et de voir comment sera intégrée la nouvelle « Qatherine ». Il n’y aura pas de version Vita chez nous, en revanche.
  • Grandia + Grandia II HD Remaster Il est censé sortir cet hiver (!) sur Switch, mais le manque de nouvelles m’inquiète un peu… En tout cas, il m’intéresse beaucoup : je n’ai jamais fait de Grandia (à part le tout premier, mis de côté après 2 heures de jeu il y a très longtemps pour je ne sais plus trop quelles raisons), et j’aimerais vraiment m’y mettre pour de bon.
  • Fire Emblem: Three Houses Un nouveau Fire Emblem sur Switch avec en prime l’illustratrice Chinatsu Kurahana au chara-design, je ne dis pas non. Apparemment, il devrait débarquer ce printemps.
  • Daemon X Machina – Des gros robots qui se tapent dessus avec Shōji Kawamori à la création du concept des mecha, là non plus ça ne se refuse pas.
  • Atelier Lulua ~ The Scion of Arland  Un nouvel épisode de la série des Atelier dans l’univers d’Arland ? Avec Mel Kishida de retour au chara-design ? Et une Rorona enfin adulte ? Je me jette dessus à sa sortie !
  • Digimon Survive – Apparemment il s’agit d’une sorte de T-RPG sur le thème de la survie et dans lequel l’aspect narratif occupe une place importante, avec de nombreux choix qui auraient un impact sur le déroulement du jeu. Pour le moment, je suis assez curieuse.

Digimon Survive

  • Judgment – Une sorte de Yakuza version Ace Attorney ? Je dis oui ! Je ne suis pas très emballée à l’idée de parcourir une énième fois le quartier de Kamurocho, mais le reste me donne bien envie. En tout cas, les critiques de la version japonaise, sortie en décembre dernier, ont l’air plutôt bonnes.
  • Shin Megami Tensei VC’est Shin Megami Tensei, donc c’est un achat day one, en espérant que ce soit plus proche de SMT III que de SMT IV Apocalypse. Je ne sais pas s’il est réellement prévu pour 2019, mais moi j’y crois !
  • Granblue Fantasy Relink annoncé en 2016, cet action-RPG développé par PlatinumGames devrait normalement débarquer cette année. Je ne suis pas spécialement fan de Granblue Fantasy, mais ce que je vois pour le moment me plaît bien.
  • Super Robot Wars T – Je veux y jouer rien que pour Cowboy Bebop, Albator et Magic Knight Rayearth. Après, je ne sais pas si je vais le prendre dès sa sortie vu que je n’ai toujours pas fini Super Robot Wars X. Bien entendu, la version asiatique (hors Japon) sera une fois de plus disponible en anglais.
  • Langrisser I & II – Un remake qui va sortir en avril au Japon, à la fois sur Switch et PS4. Je suis très loin d’être fan des nouvelles illustrations, et les originales signées Satoshi Urushihara seront disponibles mais sous forme de DLC payant (comme pour Radiant Historia, en gros). Et comme je suis faible, je risque de craquer.
  • TOWN (titre non définitif) Un tout nouveau RPG que l’on doit aux créateurs de Pokémon et qui devrait sortir cette année. Ça a l’air mignon, donc pourquoi pas. En revanche je ne sais pas si c’est moi, mais ça a un petit air de Fantasy Life de Level-5.
  • Destiny Connect Un RPG de Nippon Ichi Software déjà prévu pour mars 2019 au Japon sur PS4 et Switch, avec un style en 3D assez particulier qui rappelle fortement celui de certains jeux de la fin des années 90.

Destiny Connect

  • Zanki Zero: Last Beginning Par l’équipe de Danganronpa, avec un principe qui rappelle un peu celui d’Oreshika (les personnages ont une longévité très courte). Je ne suis vraiment pas pressée d’y jouer, sinon je me serais jetée sur la version japonaise sortie il y a déjà un bon moment, mais c’est un jeu qui m’intrigue tout de même.
  • Nelke & the Legendary Alchemists: Ateliers of the New World – On dirait un jeu mobile transposé sur console. C’est un épisode fan service avec les personnages de tous les Atelier, mais je ne sais pas, je ne le sens pas. En tout cas, je ne suis pas sûre de le prendre à sa sortie.
  • Pokémon (Switch) Le futur nouveau Pokémon sur Switch, qui n’a toujours pas de nom officiel mais qui devrait arriver à la fin de l’année. Que dire d’autre, si ce n’est que j’ai hâte d’en savoir un peu plus à son sujet ?
  • Shenmue III  J’ai toujours la réédition des deux premiers Shenmue à faire avant, mais bon, je ne suis plus à une année près. En tout cas, je compte bien jouer à ce troisième volet. Un jour.
  • Babylon’s Fall Un jeu d’action de PlatinumGames annoncé lors de l’E3 2018 et dont on ne sait pas grand-chose non plus, si ce n’est qu’il sortira en 2019 sur Steam et PS4 et qu’il s’agit d’une collaboration avec Square Enix.
  • Shin Sakura Taisen Le grand retour de Sakura Wars, avec un nouvel épisode inédit qui devrait normalement débarquer dans la deuxième moitié de l’année 2019, si tout se passe bien. Sauf que là non plus, les informations sont très maigres si ce n’est que l’équipe originale travaille dessus.
  • Sekiro: Shadows Die Twice Le retour de From Software sur un jeu d’action-aventure différent des Souls. J’ai tout de même hâte d’y jouer !
  • Animal Crossing (Switch) Bien entendu, j’attends énormément le futur Animal Crossing sur Switch, qui fait lui aussi partie de ces nombreux titres prévus pour cette année et dont on ne sait rien non plus. J’espère quand même que Shizue/Marie sera de retour.

Animal Crossing

C’est à peu près tout pour les sorties de 2019 qui m’intéressent, et c’est déjà pas mal, même si je sens que je vais me jeter sur des titres déjà faits et refaits, comme le futur Phoenix Wright: Ace Attorney Trilogy qui va sortir un peu partout (Steam, PS4, Xbox One, Switch). Il y a aussi d’autres titres prévus pour cette année que j’attends un peu moins, mais que je pense peut-être faire un jour. Je pense surtout à Code VeinDevil May Cry 5Final Fantasy Crystal Chronicles RemasteredMetal Wolf Chaos XD ou encore le curieux Super Neptunia RPG, déjà disponible au Japon. Il y a aussi 13 Sentinels: Aegis Rim, mais je ne sais plus trop quoi penser de ce dernier vu qu’on va avoir droit à un prologue payant…

Ce long bilan est enfin terminé, encore merci aux quelques personnes courageuses qui auront pris la peine de lire tout cela. J’espère que pour cette année 2019 on aura droit à quelques bonnes surprises et annonces intéressantes !

Liens en vrac :

5
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires / Comment threads
3 Réponses aux fils / Thread replies
0 Followers
 
Commentaire avec le plus de réponses
Fil avec le plus de réactions
3 Nombre de personnes à avoir réagi
TamaExelenGen' Dernières personnes à avoir réagi

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
plus récents plus anciens
Me notifier des
Gen'
Invité

Merci pour cet immense top, ça permet de voir tout ce qu’on a loupé et quelques trucs à venir comme Destiny Connect qui pourraient être intéressant en 2019. Y’a aussi le Langrisser mobile qui sort dans deux jours, s’il tente la concurrence avec FE Heroes ça peut être fun, je sais pas trop ce qu’il se passe avec cette série et Yu-no en ce moment :’)

Qualifier Sinners de clone de Dark Souls est de la publicité mensongère, c’est juste un boss rush avec un soin particulier apporté aux boss et leur patterns, pas d’explo et de level design de génie ici. Y’a des idées sympa et j’aime vraiment le design et l’atmosphère de certains boss et arènes (Yordo <3) mais ça reste très court. Des boss façon Dark Souls sans l'escalade et la tension qui les précède c'est moins jubilatoire quand on en vient à bout.

Tama
Invité

Merci pour ce bilan détaillé qui est toujours plaisant à lire. Une question demeure : mais comment fais tu pour avoir le temps de jouer à tout ça ?!
Encore une fois, du lot je n’aurais testé que the red string club pour en ressortir un peu déçu. Les environnements ne sont pas variés (ça se joue surtout sur du hui-clos statique), la maniabilité est pas évidente au départ (en tout cas pour moi qui foutait du cocktail partout), certains passages sont assez répétitifs et au final c’est très court comme jeu. Je suis pourtant assez en demande de série type p&c cyberpunk, je m’attendais plus à quelque chose dans la veine de Technobabylon sans doute :/
Concernant Langrisser, on le saura que le jeu sort sur portable, je suis inondé de pub sur mon tél -_-
Je suis aussi un peu comme toi pour telltale, j’étais persuadé que tout roulait pour eux donc l’annonce m’a un peu prise par surprise. Je ne sais pas ce qu’il va advenir de certaines séries (je pense à the wolf among us).
Pour epic game, je n’avais même pas saisi le côté concurrentiel envers valve, j’avais juste vu un jeu qui m’intéressait présent sur la plateforme (que j’ai obtenu forcément, merci la gratuité).
Merci aussi pour la liste de tous ces jeux que je ne connaissais, ni n’attendais forcément mais maintenant c’est chose faite. Ah et merci également pour Bowsette, j’étais pas au courant et je me suis retrouvé à surfer dans le tréfonds d’internet en passant de lien en lien. Je suis d’ailleurs étonné que personne n’ait envisagé ce perso avant.